Pierre Marly 45 ans au service de Jaz

 

Pierre Marly , né à Paris le 25 mai 1921. Il entre en 1936 , à 15 ans comme apprenti à la CIMH , Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère  première raison sociale de Jaz , à Puteaux et obtint son certificat d’horloger en 1941 . Requisitionné en 1942 par le STO , Service du Travail Obligatoire , il est enrôlé dans une usine d’optique allemande dont il est libéré par l’armée russe en 1945 .

De retour en France il est réintégré à la CIMH devenue officiellement Jaz S.A. mais comme chef d’équipe . La direction parisienne lui demande, le 1er janvier 1962 , de rejoindre l’usine Jaz de Wintzenheim acquise en 1954 . Il s’installe dans cette petite ville près de Colmar où il fait souche . Devenu chef d’atelier, il prend sa retraite en 1981 après 45 ans au service de Jaz .

Pierre Marly a consacré ses loisirs à l’athlétisme à un haut niveau et c’est bien logiquement que l’ancien horloger a été chronométreur national lors de grandes compétitions sportives .

 

 

M. Henry KOPFLER usine de Wintzenheim de 1952 à 1980

 

Grâce à l’historien Guy FRANK , nous avons eu l’honneur de rencontrer Monsieur Henry KOPFLER , le 24 Août 2017 , dans sa grande et belle maison des faubourgs de Wintzenheim au pied du château du Hohlandsbourg . Il nous a cordialement ouvert les portes de son foyer , de ses albums photos et de son infaillible mémoire .                                                                                                                                                      dna article kopfler Le hasard a voulu que DNA , les Dernières Nouvelles d’Alsace , consacre une pleine page à l’usine alsacienne de Jaz , trois jours avant notre entrevue ; Texte de l’article :            Henri Klopfer, 83 ans, après sa formation au collège technique a été embauché en 1952 à l’usine de la SAP à Colmar : « J’ai débuté comme simple ouvrier fraiseur à l’usine rue de la Houblonnière, puis comme régleur sur machine, jusqu’à mon départ en 1955 pour l’armée ; démobilisé fin 1957, je suis retourné chez Jaz, où ils m’ont intégré au service développement des nouveaux produits, d’abord comme dessinateur, puis j’ai assumé la charge de rapatrier certaines productions d’une autre usine ; suite à des formations internes et des cours du soir au conservatoire des arts et métiers, j’ai réussi à gravir les échelons jusqu’au diplôme d’ingénieur ; je suis parti en 1981, quand le déclin de l’usine était inéluctable ».
Petite anecdote, en mars 1976, Henri Klopfer avait fait visiter l’usine à M. Maigrat, collaborateur de Lionel Stoleru, nouveau secrétaire d’État, chargé des problèmes des travailleurs manuels. Il était accompagné de Jean-Pierre Raffarin, attaché parlementaire.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Nous vous recommandons la lecture du témoignage de M. André Voirin qui complètera admirablement celui de Monsieur KOPFLER .                                                                                                                                                                                                                 Nous avons fait le choix de rédiger et illustrer d’images les trois heures d’enregistrements avec M. KOPFLER pour les rendre plus lisibles mais de conserver les passages de sa biographique personnelle même si Jaz n’y est pas directement mêlé puisqu’une grande partie de sa vie , 27 ans , a été consacré à cette marque :                                                                                                                                                                                                    je suis entré chez Jaz le 22 janvier 1952 …. c’est ainsi que Monsieur Kopfler commence son récit alors que nous arrivons chez lui à l’improviste et qu’il ne s’appuye sur aucunes notes écrites . Ce détail nous donne immédiatement une idée de la qualité et de la précision du témoignage qu’il va nous fournir et que nous vous livrons , hélas sans son accent alsacien si typique .                                                                                                                                                                          Né en 1934 , fils d’un petit viticulteur sans argent ( …) à .. petit village . diplômé de ….18 ans

 

Un ami de mes parents , Fernand Maurer , ancien chauffeur du Maréchal de Lattre de Tassigny qui reçoit des obséques nationales en cette année 1952 , était l’homme de confiance de M.ROBLIN le dirigeant de CARAT … une entreprise d’horlogerie suisse                                            ( article en construction , à suivre bientôt )

Calibre AN / AX / BN et dérivés 1961 à 1974

Parmi les premiers calibres électriques Jaz  , à partir de 1961 , le calibre AN  dote 39 horloges murales et 7 pendules à poser dans la gamme des Jaz Transistor . Le calibre AX équipe 26 horloges murales .

Il est abandonné en 1975 , remplacé petit à petit par les calibres à quartz .

calibre AN guide (1)calibre AN guide (2)

 

Horlogerie Bijouterie AUBRUN à Chauvigny 1920 à 2000

Nous devons l’essentiel de cet article à Max AUBRUN  ex-conservateur des musées de Chauvigny et co-auteur du remarquable ouvrage de 460 pages : CHAUVIGNY 1851- 1970 120 ans de photographies . Nul n’était mieux placé que lui pour retracer l’histoire de la bijouterie AUBRUN fondée par son grand père Maxime AUBRUN , par ailleurs maire de cette petite ville de la vallée de la Vienne et successeur de Henri BOZIER l’horloger bijoutier de la rue du Marché . Son fils Pierre AUBRUN reprendra le flambeau qui le transmettra à son tour à son propre enfant Max AUBRUN qui – par chance pour tous –  a fait œuvre d’historien pour sa ville et sa famille : qu’il en soit remercié !Chauvigny 0 Chauvigny 1Chauvigny page 298Chauvigny 2

Chauvigny page 300.jpgL’identification des pendules , aux styles les plus caractéristiques , apparaissant dans cette vitrine permet de dater cette photo un peu au delà de l’estimation de l’auteur puisqu’elles sont toutes extraites du catalogue 1964/65 .

 

Chauvigny page 407 600ppLes réveils , à cloche surmontés d’un anneau , qui sont bradés ne sont pas des Jaz , en revanche le réveil géant est bien un Jaz de vitrine , du même  modèle que celui du Raja de Nanpara ; à n’en pas douter il n’est pas bradé mais fait la promotion des Jaz que les AUBRUN  distribuait dès avant -guerre .Chauvigny page 406 600ppMax sera , plus tard , le troisième AUBRUN  à la tête de l’horlogerie bijouterie  jusqu’à sa fermeture .Chauvigny Foire 600ppil n’est pas bien difficile d’identifier une LUMIC à son néon annulaire allumésachets AUBRUN 1938Trois sachets de réparations au nom de Maxime AUBRUN , modèle 1938 , format 11 x 7,5cm

calibre DK 1974 à 1977

cal DK

Le calibre DK est un mouvement mécanique pour réveil qui apparaît en 1974 pour remplacer le calibre DV . En 1978 le calibre DK sera remplacé à son tour par le calibre CS.

Il est considéré comme une variante du calibre DV .japy 172-11 (6)la date est mentionnée par quatre chiffres frappés à froid sur la platine en haut à gauche :ci-dessus 7507 pour 1975 Juillet ; sur la première photo en haut : 7405 pour 1974 Mai .doc cal DV (1)doc cal DV (2)

Il est facilement identifiable de l’extérieur en observant les boutons au dos, si toutefois ils n’ont pas été changés.

Pour identifier facilement un calibre DK sans l’ouvrir , il suffit de regarder la morphologie du dos calibre DKsjaz_dk10

MATIC 1974 à 1975

MATIC , horloge murale , gamme Jaz Quartz , mouvement à pile , calibre GK . Nouveauté du complément de catalogue 1973 à la page 7 paru fin 1973 ; Corps en métal nickelé , vitre en verre plate , trotteuse centrale . Diamètre 21,5 cm . Deux versions : cadran bleu , pas de chiffres mais des index , aiguilles blanches , réf.3103-10 ou cadran blanc , chiffres arabes , aiguilles noires réf.3103-20 . Les MATIC ne sont disponibles qu’en 1974 et 1975 .

CALTIC 1974

calticCALTIC 1342-51.                                                                                                                                       CALTIC , réveil de voyage , mouvement mécanique , calibre DK . Nouveauté du complément de catalogue 1973 à la page 3  . Corps en métal nickelé , portefeuille gainé de cuir , dateur jour et date , cadran noir , aiguilles et points lumineux . Format 7,5 x 8,5 x 4 cm . calticTrois couleurs de cuir disponibles : rouge vermillon 1342-21 , bleu marine 1342-51 et 1342-71 façon porc . Etrangement comme la majorité des nouveautés de ce petit complément de 16 pages du catalogue 1973 , les CALTIC ne seront disponibles à la vente qu’en 1974 et encore peut être pas toute l’année puisqu’ils ne sont pas au catalogue 1974 . Ainsi les LIEGIC , CERCLICGRISIC , GALVIC  , CHANFRIC , PAVIC , CRUCIC ,CUBIC , FILIC , CLARIC , FORFIC , SIMPLIC , GRANDIC , TROTTIC présentés dans ce petit fascicule de 16 pages ne seront eux aussi disponibles qu’en 1974 .

SIMPLIC 1974

simplic noir

SIMPLIC , horloge murale , gamme des Jaz Transistor , mouvement à pile LR14 , calibre AX avec trotteuse centrale ,  licence ATO . Nouveauté du complément de catalogue 1973 à la page 9 .simplic noirTrois versions disponibles : cadran blanc réf.2357-10 , cadran noir réf.2357-20 ou cadran bleu outremer réf.2357-50 . Diamètre 22,5 cm . Etrangement , comme la majorité des nouveautés de ce petit complément de 16 pages du catalogue 1973 , les SIMPLIC ne seront disponibles à la vente qu’en 1974 et encore peut être pas toute l’année puisqu’elles ne sont pas au catalogue 1974 . Ainsi les LIEGIC , CERCLICGRISIC , GALVICCALTIC , CHANFRIC , PAVIC , CRUCIC ,CUBIC , FILIC , CLARIC , FORFIC , GRANDIC , TROTTIC présentés dans ce petit fascicule de 16 pages ne seront eux aussi disponibles qu’en 1974 .simplic noir dossimplic noir tranchesimplic profilsimplic 3simplic 2simplic mvt

CRUCIC 1974

crucicCRUCIC , horloge murale , gamme Jaz Transistor , mouvement à pile , calibre FC , licence ATO ,  dateur . Nouveauté du complément du catalogue 1973 à la page 10 , référencée 2727-10 . Corps en fer forgé , lunette en métal doré , vitre en verre bombé , trotteuse centrale rouge . Sa forme de croix patentée est à l’origine de son nom . Cette dénomination CRUCIC avait déjà été attribuée en 1953 et le sera de nouveau en 1983 .crucic dosEtrangement comme la majorité des nouveautés de ce petit complément de 16 pages du catalogue 1973 , la CRUCIC ne sera disponible  à la vente qu’en 1974 et encore peut être pas toute l’année puisqu’elle n’est pas au catalogue 1974  .crucic calibre De même les LIEGIC , CERCLICGRISIC , GALVICCALTIC , CHANFRIC , PAVIC  ,CUBIC , FILIC , CLARIC , FORFIC , SIMPLIC , GRANDIC , TROTTIC présentés dans ce petit fascicule de 16 pages ne seront eux aussi disponibles qu’en 1974 .crucic samstagCRUCIC version allemande , samstag = samedi