CREUSIC 1950

creusicCREUSIC 160-31 de 1950                                                                                                                                                                CREUSIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre 1D . Diamètre 10 cm , poids 370 gr . Boîtier et cloche en métal , coloration anodique , lunette et socle d’un seul morceau en plexiglas , points d’heures et aiguilles lumineux. creusic belgeIllustration catalogue Jaz en Belgique de 1950.                                                                                                                                      Absent des catalogues français, il est référencé dans les catalogues destinés à l’export en Belgique  160-11 pour le gris , 160-21 pour le bronze et 160-31 pour le grenat .creusic facadeOutre ce cadran très original , on notera la présence au centre d’un jaseur et du logo Jaz en relief . Conséquence de cette conception , les aiguilles sont derrière le cadran et pas devant comme d’ordinaire .creusic 2Cette conception très particulière , et sans lendemain dans les collections Jaz , donne un aspect très étrange au boîtier sans son cadran en plexiglas où les chiffres sont en creux ; cette dernière particularité est probablement à l’origine de son nom de CREUSIC . creusic anatomie 2.jpgAnatomie du CREUSIC creusic 3On remarquera , à gauche , la présence d’une clé à limitation de sonnerie .

La clé de limitation de sonnerie – ici sur un JAZIC – fonctionne selon un principe très simple : une extension , estampillée Jaz sur les deux côtés , se déplie et vient buter sur le bouton de sonnerie arrêtant de fait celle -ci !

PUBLIC (1938 à 1940)

PUBLIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , sans bélière , vitre en verre bombé , calibre Dnon-lumineux .

Présenté dans un communiqué réservé aux horlogers, daté du 14 octobre 1938 , comme étant le réveil de tout le monde , dès lors l’origine de sa dénomination PUBLIC devient limpide . Boîtier en métal peint , couleur beige , sans bélière , arrêt de sonnerie au sommet . Diamètre 9,5 cm . Existe en version lumineuse . public bleu 1940Ce modèle du  PUBLIC de 1940 à fait l’objet d’une évolution avec l’acquisition d’une bélière étroite et un cadran lumineux un peu enrichi . public bleu 1940 dosNéanmoins le dos reste reconnaissable avec ce gros bouton pour l’alarme . public bleu 1940 clefsLes clefs évidées sont typiques de cette période .public bleu 1940 dos nu Mais la particularité du PUBLIC , par rapport aux autres réveils ronds de Jaz , apparaît en enlevant clefs et dos afin que l’absence de vis de fixation du dos devienne une évidence . public bleu 1940 emboitage Caractéristique unique à cette période  , le dos du PUBLIC est emboîté . Attention en introduisant un tournevis pour l’ouverture , le balancier n’est pas loin derrière . public bleu 1940  sonnerie.jpg Le marteau , qui se trouve d’ordinaire sur le côté du calibre pour frapper le dos-cloche au bord , est  déplacé vers le centre et à l’extérieur des platines pour venir frapper un ergot fixé sur la face intérieur du dos- cloche . Boîtier et dos ainsi emboîtés ne font qu’un , si bien que la sonnerie est tonitruante !

Le PUBLIC est décidément hors normes puisque la date n’est pas frappé comme d’habitude sur le marteau mais au dos du cadran . La platine du calibre D – étrangement frappé X – n’est pas en laiton doré mais en alliage blanc , mais il s’agit là d’une caractéristique des mouvements produits pendant la guerre en raison des restrictions                                                                                                                                                                    La dénomination PUBLIC sera réattribuée à une horloge murale en 1975 .

STENOMETRE JAZ Licence PRATTE circa 1951

stenometre.jpgSténomètre Jaz , Licence Pratte à Lille . Mouvement mécanique , calibre 13D à trotteuse centrale . Diamètre 13,5 cm . Construit sur la base esthétique et mécanique d’un JAZIC , cet appareil comme son nom l’indique servait à mesurer la cadence des sténographes .

Le Sténomètre étant bien évidemment hors catalogues , les seuls informations que nous avons trouvé le concernant viennent du journal VENDRE d’octobre 1951 à la page 678 en bas à droite ;  pour comparaison le JAZIC se vendait à peine moins cher à 2.475 Fr .calibre stenometreLa sonnerie n’étant pas nécessaire , le calibre D a été allégé du ressort et bien logiquement du marteau , ce qui un peu gênant puisque Jaz gravait  la date de fabrication sur sa tête . stenometre dosEn conséquence il n’y a au dos qu’une clé , celle du remontage du mécanisme et qu’un bouton central celui du changement d’heure .stenometre anatomiePour le reste on reconnaît tous les éléments constitutifs d’un classique JAZIC .cadran stenometre.JPGL’aiguilles des heures a été supprimée et celle des minutes remplacée par cette petite aiguilles qui permet de totaliser les minutes sur le petit cadran central , numéroté de 0 à 60 . L’élément le plus important est donc la grande trotteuse rouge qui explique l’emploi du JAZIC plutôt qu’un autre modèle Jaz ou même d’une autre marque . Nous vous renvoyons pour une meilleure compréhension à l’article du JAZIC mais , pour rappel , il était le premier grand réveil au monde à être doté d’une grande trotteuse centrale , dès lors il était idéal pour cette fonction , remplaçant avantageusement les montres goussets qui faisaient jusque là office de Sténomètres . Basées sur un mouvement de chronomètre , elles avaient l’avantage de disposer d’un bouton de départ mais leur petit format en réservait la lecture au seul examinateur . Avec ce dérivé du JAZIC , les sténographes elles mêmes pouvaient visualiser leur performance . Nous vous invitons à consulter cet article très complet sur L’école de Sténographie PRATTE de Lille , établissement privé de formation des jeunes filles aux métiers du secrétariat ouvert à Lille en 1919 dont le fondateur Jean PRATTE avait conçu une méthode de sténographie au début du XX° siècle et dont le fils André assurait les fonctions de président de l’Association sténographique professionnelle créée en 1916 et sera secrétaire général du congrès de la Fédération nationale des sociétés de sténographie de France qui se tient à Lille en juillet 1936.

DEGIC 1953 à 1954

degicdegic  (2).jpgDEGIC , grand réveil de la gamme des Pendulites , mouvement  mécanique , calibre D . Nouveauté du  catalogue 1953 à la page 12  . Boîtier en Jazolite , garnitures dorées , cadran métal . Format 19 x 13,5 cm . Le DEGIC apparaît pour la dernière fois au catalogue en 1954 aux côtés du GENIC son ancêtre presque identique , hormis l’emploi du calibre H qui lui vaut la mention Silencieux puis Silentic au cadran .  Référencé 227-11 en version lumineuse .degic  (1).JPG DEGIC non-lumineux

GILIC 1953 à 1954

gilicGILIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre 1D . Nouveauté du catalogue 1953 à la page 12 , réf 255-11 . Boîtier en Jazolite thuya ; cadran métal ;  aiguilles et points lumineux . Format 20 x 14 cm  . Le GELIC est une déclinaison simplifiée de son contemporain le MUSIC , étant  lui-même une version simplifiée du réveil animé CAMIC  lesquels reprenaient le boîtier du LOGIC . Ce  boîtier en Jazolite est donc commun aux GILIC ,  MUSIC , LOGIC et CAMIC  .

Il n’est plus disponible en 1955 .

CORIC 1950 à (1952)

CORIC , gros réveil, mouvement mécanique, calibre D . Nouveauté présentée dans le tarif F.A.50 de Mars 1950. Boîtier et cloche en métal peint , cadran blanc , bélière basse . Diamètre 9,5 cm.  Référencé 120-52 pour la version jaune paille non-lumineuse et 120-53 pour la version à aiguilles et chiffres lumineux .  Référencé 120-56 pour la version bordeaux  non-lumineuse et 120-57 pour la version à aiguilles et chiffres lumineux .