Le calibre D de Jean Luc Mélenchon

    Avertissement liminaire : Jaz est un site laïque , apolitique et non-polémiqueJean-Luc-Melenchon-et-son-moteur-de-reveilJean-Luc Mélenchon et son objet fétiche. (Bernard Bisson- JDD / DR)   

“Il y a trente-cinq ans, j’habitais dans le Jura une maison au-dessus d’un village fortifié. Pendant des années, des gens avaient jeté leurs détritus pardessus les murs. Ayant décidé d’aplanir le terrain, je me suis retrouvé à déterrer des débris comme un archéologue. Ce qui m’a fasciné dans ce moteur de réveil fut de trouver au pied d’une muraille séculaire un objet qui mesure le temps qui passe. J’avais 27 ans.

J’ai beaucoup déménagé. Les objets, on s’en débarrasse. Curieusement, alors que celui-ci aurait dû être jeté, je l’ai gardé. Quand vous l’observez, il est constitué de rouages, d’engrenages, de ressorts. Dans mon appartement, il se trouve dans la partie bureau, au pied d’une statue en bois, qui représente, bras croisés, le buste d’une personne, le regard dans le vide, en position d’attente. Cet objet est générique de tout ce qui a constitué ma vie d’homme, en tant que père, personnage politique, amant… Ma vie d’adulte y est contenue.

Un réveil ne sert pas seulement à donner l’heure, c’est aussi une alerte. Ma vie a été jalonnée de rendez-vous. Lesquels ce moteur a-t-il déclenchés?

Les marxistes, dont je suis, ont cherché dans le temps les irrégularités qui expliquent l’Histoire. Mais on ne la saisit qu’a posteriori. J’ai voulu comprendre la corrélation qui existe entre la donnée objective du temps et sa donnée subjective (la durée). Le livre de Stephen Hawking Une brève histoire du temps m’a offert un début de réponse. Le temps est un produit de l’univers matériel. J’en ai déduit l’idée d’un temps social.

J’habitais à Massy. À vol d’oiseau, c’est très proche de Paris. En voiture, selon la circulation, cela peut prendre une heure et demie. Les embouteillages, avec les camionneurs, les travailleurs, renvoient à ce temps social. Là, résident les irrégularités qui conduisent aux révolutions. Alors, je regarde ce moteur de réveil. Il est né de l’effort d’un homme. Je ne sais pas quand il s’est arrêté; pourtant, la vie, elle, a continué. Elle se moque bien des contingences extérieures, des institutions, si puissantes soient-elles, mises en place par les hommes. Même en Grèce, la vie continuera… À un moment, c’est la chaîne du libéralisme qui rompra. »

JDD le journal du Dimanche  le 21 juillet 2013, modifié  le 19 juin 2017 , propos recueillis par Ludovic Perrin

                                                                                                                                              Le grigri de Monsieur Mélenchon s’avère être un calibre D , version de l’Occupation avec platines et rouages en alliages blancs . Il s’agit d’une vue avant du côté du cadran , les clefs et boutons sont de l’autre côté .

MODIC à répétition 1926 à 1934

modic Mars 1926 à répétition (14)MODIC à répétition , grand réveil rond , corps en métal chromé , mouvement mécanique , calibre 3D , vitre en verre légèrement bombée , bélière basse , arrêt de sonnerie au sommet , aiguilles cathédrales , mention CIMH Paris au bas du cadran , aiguilles et chiffres lumineux , diamètre 9,5 cm , poids 420 gr . Consultez notre article sur les MODIC . Ces pieds se terminant par des boules sont spécifiques aux MODIC . modic Mars 1926 à répétition dos.jpgDe dos , rien ne distingue un MODIC de base doté du calibre 1D de ce MODIC à répétition à calibre 3D , hormis la tirette au sommet sous la bélière . Avant guerre les gros réveils ronds CLASSIC , REPLIC , CLUB et MODIC étaient déclinés en version à répétition , sans que cela soit signalé par une mention répétition au cadran .modic Mars 1926 à répétition (1)les chiffres 3-26 , frappés à froid sur le battant du marteau de sonnerie, 3=trimestre 26= 1926.

 

La fonction Répétition de sonnerie peut se débrayer en poussant la tirette sur Continumodic Mars 1926 à répétition (2)le cache poussière A est fixé sur la platine du mouvement B par quatre écrous a+b+c+dmodic Mars 1926 à répétition (4)calibre 3Dmodic Mars 1926 à répétition (3)modic Mars 1926 à répétition (8)vue éclatée du MODIC à répétition .

réveils à chiffres anguleux (1942) (1945 et 1946)

daté 1946 (7)Réveil non-identifié , mouvement mécanique , calibre 3D à répétition de sonnerie , aiguilles et chiffres  lumineux  , cadran en papier très exposé au vieillissement et aux taches d’huiles horlogères , vitre en verre plat , bélière , le battant du marteau est daté de 1946 ( le modèle ci-dessus ne possède pas de bélière) . Ces réveils très caractériques , avec leurs chiffres très anguleux , sont typiques dans leurs factures des fabrications Jaz impactées par les restrictions de guerre qui imposaient des produits d’origine française comme l’aluminium ou le carton .daté 1946 (1)L’emploi d’aluminium pour boîtier et lunette , ainsi que de durilium pour les platines du calibre , allège beaucoup ce réveil qui ne pèse que 300 gr .daté 1946 (5)Pendant et juste après la guerre , le laiton des platines et rouages est remplacé par des alliages dit  » blancs »daté 1946 (2)au sommet , derrière l’arrêt de sonnerie qui est sous la bélière , les réveils à répétition sont dotés d’un levier CONT/REP pour sonnerie CONtinue ou REPétition de sonnerie daté 1946 (6)Bélière et pieds sont rivetés sur le boîtier ; vitre en verre plat et lunette très légère chiffres anguleuxVersion sans bélière et sans fonction de répétition de sonnerie1945 chiffres anguleux (2)double datation : 3-45 sur la platine en métal blanc du calibre D à interpréter ainsi : soit Mars 1945 , soit 3° trimestre 1945 .1945 jaz chiffres anguleux (6)  et 4-45 qui signifie soit Avril 1945 , soit 4° trimestre 1945 .1945 jaz chiffres anguleux (8) (Copier)1945 chiffres anguleux (1)Les pénuries sont telles , à la fin de la guerre , que le carton des cadrans est remplacé par un papier très fin .1945 jaz chiffres anguleux (9)Sur ce calibre D , daté de 1945 , donc  tous les rouages sont en métal blanc ; sur le précédent , il restait tout de même des rouages en laiton .jaz répétition GbUn correspondant anglais nous a fourni les photos de cet exemplaire à chiffres anguleux , à répétition mais sans bélière , au mouvement daté de 1942 . Les inscriptions à la plume à gauche et droite de l’axe central correspondent au nom et au régiment de l’ancien propriétaire . Le 27° Régiment a été dissous le 27 novembre 1942, après l’invasion de la zone libre par l’armée allemande, en riposte au débarquement allié en Afrique du Nord .Jaz répétition inconnu 1942 GB

La gamme des PENDULITES 1931 à 1952

pendulites Jazextrait catalogue 1942 page 5                                                                                                                                                                                                                                              Le terme PENDULITE est un néologisme , créé par Jaz  avant guerre , pour distinguer ses réveils aux boîtiers en bakélite , ou comprenant au moins un socle dans cette matière , de ses gros réveils ronds , dit classiques . Deux réveils en zamak , les CARRIC et PENTIC les rejoindront . Cette gamme comporte  31 réveils et apparaît aux catalogues de 1931 à 1952 ; ils étaient dotés pour la plupart de calibres D ou calibres H : BERRIC cal.1D , CAMIC  cal.20D , CARRIC   cal.3D puis 1D , CROISIC cal.11D , DEGIC cal.1D , FACIC  cal.H , FONIC ,  cal.1D , GALLIC cal.1D , GENIC cal.H , GILIC  cal.1D , GOTIC  cal.1D , LOGIC cal.H , LORRIC cal.1D puis 3D , MUSIC cal.20D ,  NOVIC cal.3D puis 1D ,  OBLIC cal.H , PENTIC cal.H , PERSIC cal.D , ROMIC  cal.1D , SYLVIC cal.H , TOURIC cal.1D , VOLTIC cal.3D .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Avant guerre les références des Jaz ne comportent que trois chiffres , à partir de 1942 elles comportent cinq chiffres qui se décomposent ainsi : les trois premiers chiffres correspondent au modèle , les deux derniers à sa finition ( cadran nickelé , couleur , etc ) ; Le dernier chiffre s’il est est pair ou zéro , indique un modèle  non lumineux ; impair il désigne un modèle  lumineux .  Le premier chiffre indique la catégorie de l’article :  1 pour les Gros Réveils 3 et 4 pour les Stylites 30 heures ;  5 pour les Stylites à l’autonomie de 8 jours ; 6 pour les horloges murales ; 7 pour les modèles de  de Luxe ( Jaz de Luxe et Tirage Limité )30 heures et 8 pour les modèles de Luxe 8 jours . Le chiffre 2 est donc attribué aux PENDULITES .pendulites tableauParallèlement aux PENDULITES , Jaz invente le terme de STYLITES pour désigner ses petits réveils « de style ».

 PANORAMA  des PENDULITES , cliquez sur l’image pour accéder à l’article correspondant

         

         

         

         

         

         

      

 Le dernier Pendulite produit  , le CROISIC , était défini en 1951 comme un PENDULITE  mais devient un Gros Jaz en 1953 ,                                                        sans que celui ci ne subisse le moindre changement ; pour la simple raison qu’il était inutile de maintenir                                                                                                           une catégorie pour un seul réveil .

 

CREUSIC 1950

creusicCREUSIC 160-31 de 1950                                                                                                                                                                CREUSIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre 1D . Diamètre 10 cm , poids 370 gr . Boîtier et cloche en métal , coloration anodique , lunette et socle d’un seul morceau en plexiglas , points d’heures et aiguilles lumineux. creusic belgeIllustration catalogue Jaz en Belgique de 1950.                                                                                                                                      Absent des catalogues français, il est référencé dans les catalogues destinés à l’export en Belgique  160-11 pour le gris , 160-21 pour le bronze et 160-31 pour le grenat .creusic facadeOutre ce cadran très original , on notera la présence au centre d’un jaseur et du logo Jaz en relief . Conséquence de cette conception , les aiguilles sont derrière le cadran et pas devant comme d’ordinaire .creusic 2Cette conception très particulière , et sans lendemain dans les collections Jaz , donne un aspect très étrange au boîtier sans son cadran en plexiglas où les chiffres sont en creux ; cette dernière particularité est probablement à l’origine de son nom de CREUSIC . creusic anatomie 2.jpgAnatomie du CREUSIC creusic 3On remarquera , à gauche , la présence d’une clé à limitation de sonnerie .

La clé de limitation de sonnerie – ici sur un JAZIC – fonctionne selon un principe très simple : une extension , estampillée Jaz sur les deux côtés , se déplie et vient buter sur le bouton de sonnerie arrêtant de fait celle -ci !

PUBLIC (1938 à 1940)

PUBLIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , sans bélière , vitre en verre bombé , calibre Dnon-lumineux .

Présenté dans un communiqué réservé aux horlogers, daté du 14 octobre 1938 , comme étant le réveil de tout le monde , dès lors l’origine de sa dénomination PUBLIC devient limpide . Boîtier en métal peint , couleur beige , sans bélière , arrêt de sonnerie au sommet . Diamètre 9,5 cm . Existe en version lumineuse .public 1938 pub.jpg publicité 1938 , format 15 x 11, 5 cm ; l’accent est clairement mis sur l’accessibilité du prix public bleu 1940Ce modèle du  PUBLIC de 1940 à fait l’objet d’une évolution avec l’acquisition d’une bélière étroite et un cadran lumineux un peu enrichi . public bleu 1940 dosNéanmoins le dos reste reconnaissable avec ce gros bouton pour l’alarme . public bleu 1940 clefsLes clefs évidées sont typiques de cette période .public bleu 1940 dos nu Mais la particularité du PUBLIC , par rapport aux autres réveils ronds de Jaz , apparaît en enlevant clefs et dos afin que l’absence de vis de fixation du dos devienne une évidence . public bleu 1940 emboitage Caractéristique unique à cette période  , le dos du PUBLIC est emboîté . Attention en introduisant un tournevis pour l’ouverture , le balancier n’est pas loin derrière . public bleu 1940  sonnerie.jpg Le marteau , qui se trouve d’ordinaire sur le côté du calibre pour frapper le dos-cloche au bord , est  déplacé vers le centre et à l’extérieur des platines pour venir frapper un ergot fixé sur la face intérieur du dos- cloche . Boîtier et dos ainsi emboîtés ne font qu’un , si bien que la sonnerie est tonitruante !

Le PUBLIC est décidément hors normes puisque la date n’est pas frappé comme d’habitude sur le marteau mais au dos du cadran . La platine du calibre D – étrangement frappé X – n’est pas en laiton doré mais en alliage blanc , mais il s’agit là d’une caractéristique des mouvements produits pendant la guerre en raison des restrictions                                                                                                                                                                    La dénomination PUBLIC sera réattribuée à une horloge murale en 1975 .

STENOMETRE JAZ Licence PRATTE circa 1951

stenometre.jpgSténomètre Jaz , Licence Pratte à Lille . Mouvement mécanique , calibre 13D à trotteuse centrale . Diamètre 13,5 cm . Construit sur la base esthétique et mécanique d’un JAZIC , cet appareil comme son nom l’indique servait à mesurer la cadence des sténographes .

Le Sténomètre étant bien évidemment hors catalogues , les seuls informations que nous avons trouvé le concernant viennent du journal VENDRE d’octobre 1951 à la page 678 en bas à droite ;  pour comparaison le JAZIC se vendait à peine moins cher à 2.475 Fr .calibre stenometreLa sonnerie n’étant pas nécessaire , le calibre D a été allégé du ressort et bien logiquement du marteau , ce qui un peu gênant puisque Jaz gravait  la date de fabrication sur sa tête . stenometre dosEn conséquence il n’y a au dos qu’une clé , celle du remontage du mécanisme et qu’un bouton central celui du changement d’heure .stenometre anatomiePour le reste on reconnaît tous les éléments constitutifs d’un classique JAZIC .cadran stenometre.JPGL’aiguilles des heures a été supprimée et celle des minutes remplacée par cette petite aiguilles qui permet de totaliser les minutes sur le petit cadran central , numéroté de 0 à 60 . L’élément le plus important est donc la grande trotteuse rouge qui explique l’emploi du JAZIC plutôt qu’un autre modèle Jaz ou même d’une autre marque . Nous vous renvoyons pour une meilleure compréhension à l’article du JAZIC mais , pour rappel , il était le premier grand réveil au monde à être doté d’une grande trotteuse centrale , dès lors il était idéal pour cette fonction , remplaçant avantageusement les montres goussets qui faisaient jusque là office de Sténomètres . Basées sur un mouvement de chronomètre , elles avaient l’avantage de disposer d’un bouton de départ mais leur petit format en réservait la lecture au seul examinateur . Avec ce dérivé du JAZIC , les sténographes elles mêmes pouvaient visualiser leur performance . Nous vous invitons à consulter cet article très complet sur L’école de Sténographie PRATTE de Lille , établissement privé de formation des jeunes filles aux métiers du secrétariat ouvert à Lille en 1919 dont le fondateur Jean PRATTE avait conçu une méthode de sténographie au début du XX° siècle et dont le fils André assurait les fonctions de président de l’Association sténographique professionnelle créée en 1916 et sera secrétaire général du congrès de la Fédération nationale des sociétés de sténographie de France qui se tient à Lille en juillet 1936.

DEGIC 1953 à 1954

degicdegic  (2).jpgDEGIC , grand réveil de la gamme des Pendulites , mouvement  mécanique , calibre D . Nouveauté du  catalogue 1953 à la page 12  . Boîtier en Jazolite , garnitures dorées , cadran métal . Format 19 x 13,5 cm . Le DEGIC apparaît pour la dernière fois au catalogue en 1954 aux côtés du GENIC son ancêtre presque identique , hormis l’emploi du calibre H qui lui vaut la mention Silencieux puis Silentic au cadran .  Référencé 227-11 en version lumineuse .degic  (1).JPG DEGIC non-lumineux

GILIC 1953 à 1954

gilicGILIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre 1D . Nouveauté du catalogue 1953 à la page 12 , réf 255-11 . Boîtier en Jazolite thuya ; cadran métal ;  aiguilles et points lumineux . Format 20 x 14 cm  . Le GELIC est une déclinaison simplifiée de son contemporain le MUSIC , étant  lui-même une version simplifiée du réveil animé CAMIC  lesquels reprenaient le boîtier du LOGIC . Ce  boîtier en Jazolite est donc commun aux GILIC ,  MUSIC , LOGIC et CAMIC  .

logic dosApparu en 1953 il fait partie de la gamme des Gros Jaz , il ne peut faire partie de la gamme des pendulites que Jaz vient de supprimer alors que son cousin , le LOGIC , disposant pourtant du même boîtier mais , né en 1947 et doté du calibre H , était lui de la gamme des pendulites .  Pour distinguer les deux cousins , inutile de les démonter pour vérifier le type de calibre : seuls les LOGIC sont ornés de filets dorés autour de la lunette et à la base du socle . Il n’est plus disponible en 1955 .

CORIC 1950 à (1952)

coric 1950CORIC 120-57 Lxcoric 50CORIC 120-52 Nl                                                                                                                                                                                                                                                            CORIC , gros réveil , mouvement mécanique , calibre D . Nouveauté présentée dans le tarif F.A.50 de Mars 1950 . Boîtier et cloche en métal peint , cadran blanc , bélière basse . Diamètre 9,5 cm.  Référencé 120-52 pour la version ivoire non-lumineuse et 120-53 pour la version à aiguilles et chiffres lumineux .  Référencé 120-56 pour la version bordeaux  non-lumineuse et 120-57 pour la version à aiguilles et chiffres lumineux .                                                                                                                                                                       Les CORIC  ne se différencient  du MONDIC , du KINIC ou du SULLIC que par la couleur de leurs boîtiers  ; cet usage de changer de nom simplement pour une modification de couleur n’aura pas de lendemain , heureusement …les noms de deux syllabes se terminant en -IC , qui sont de tradition chez Jaz ,  auraient vite manqué . mondic & kinic belge 1950 détailD’ailleurs à l’export , en Belgique par exemple , les CORIC n’existent pas : ce sont des MONDIC ivoire ou bordeaux , auxquels s’ajoutait un vert référencé 120-32 en Nl  et 120-33 en Lx.

Boîte de CORIC : les références imprimées au tampon encreur bleu 120-53 correspondent à un CORIC ivoire lumineux et 041 signifie Avril 1951

coric-1947CORIC version1947 et 1948                                                                                        Etrangement un réveil doté d’un cadran fort différent et d’une autre couleur de boîtier était déjà nommé CORIC , deux ans auparavant seulement , preuve que la politique de dénomination de ses réveils étaient encore fluctuante chez Jaz après guerre .