MODIC à répétition 1926 à 1934

modic Mars 1926 à répétition (14)MODIC à répétition , grand réveil rond , corps en métal chromé , mouvement mécanique , calibre 3D , vitre en verre légèrement bombée , bélière basse , arrêt de sonnerie au sommet , aiguilles cathédrales , mention CIMH Paris au bas du cadran , aiguilles et chiffres lumineux , diamètre 9,5 cm , poids 420 gr . Consultez notre article sur les MODIC . Ces pieds se terminant par des boules sont spécifiques aux MODIC . modic Mars 1926 à répétition dos.jpgDe dos , rien ne distingue un MODIC de base doté du calibre 1D de ce MODIC à répétition à calibre 3D , hormis la tirette au sommet sous la bélière . Avant guerre les gros réveils ronds CLASSIC , REPLIC , CLUB et MODIC étaient déclinés en version à répétition , sans que cela soit signalé par une mention répétition au cadran .modic Mars 1926 à répétition (1)les chiffres 3-26 , frappés à froid sur le battant du marteau de sonnerie, 3=trimestre 26= 1926.

 

La fonction Répétition de sonnerie peut se débrayer en poussant la tirette sur Continumodic Mars 1926 à répétition (2)le cache poussière A est fixé sur la platine du mouvement B par quatre écrous a+b+c+dmodic Mars 1926 à répétition (4)calibre 3Dmodic Mars 1926 à répétition (3)modic Mars 1926 à répétition (8)vue éclatée du MODIC à répétition .

réveils à chiffres anguleux (1942) (1945 et 1946)

daté 1946 (7)Réveil non-identifié , mouvement mécanique , calibre 3D à répétition de sonnerie , aiguilles et chiffres  lumineux  , cadran en papier très exposé au vieillissement et aux taches d’huiles horlogères , vitre en verre plat , bélière , le battant du marteau est daté de 1946 ( le modèle ci-dessus ne possède pas de bélière) . Ces réveils très caractéristiques , avec leurs chiffres très anguleux , sont typiques dans leurs factures des fabrications Jaz impactées par les restrictions de guerre qui imposaient des produits d’origine française comme l’aluminium ou le carton .daté 1946 (1)L’emploi d’aluminium pour boîtier et lunette , ainsi que de durilium pour les platines du calibre , allège beaucoup ce réveil qui ne pèse que 300 gr .daté 1946 (5)Pendant et juste après la guerre , le laiton des platines et rouages est remplacé par des alliages dit  » blancs »daté 1946 (2)au sommet , derrière l’arrêt de sonnerie qui est sous la bélière , les réveils à répétition sont dotés d’un levier CONT/REP pour sonnerie CONtinue ou REPétition de sonnerie daté 1946 (6)Bélière et pieds sont rivetés sur le boîtier ; vitre en verre plat et lunette très légère chiffres anguleuxVersion sans bélière et sans fonction de répétition de sonnerie1945 chiffres anguleux (2)double datation : 3-45 sur la platine en métal blanc du calibre D à interpréter ainsi : soit Mars 1945 , soit 3° trimestre 1945 .1945 jaz chiffres anguleux (6)  et 4-45 qui signifie soit Avril 1945 , soit 4° trimestre 1945 .1945 jaz chiffres anguleux (8) (Copier)1945 chiffres anguleux (1)Les pénuries sont telles , à la fin de la guerre , que le carton des cadrans est remplacé par un papier très fin .1945 jaz chiffres anguleux (9)Sur ce calibre D , daté de 1945 , donc  tous les rouages sont en métal blanc ; sur le précédent , il restait tout de même des rouages en laiton .jaz répétition GbUn correspondant anglais nous a fourni les photos de cet exemplaire à chiffres anguleux , à répétition mais sans bélière , au mouvement daté de 1942 . Les inscriptions à la plume à gauche et droite de l’axe central correspondent au nom et au régiment de l’ancien propriétaire . Le 27° Régiment a été dissous le 27 novembre 1942, après l’invasion de la zone libre par l’armée allemande, en riposte au débarquement allié en Afrique du Nord .Jaz répétition inconnu 1942 GBJaz chiffres anguleux (4)Version non-lumineuse , sans bélière , pas de fonction répétition , zone des heures bleue  Jaz chiffres anguleux (5)Jaz chiffres anguleux (1)Jaz chiffres anguleux (3)Jaz chiffres anguleux (2)

La gamme des PENDULITES 1931 à 1952

pendulites Jazextrait catalogue 1942 page 5                                                                                                                                                                                                                                              Le terme PENDULITE est un néologisme , créé par Jaz  avant guerre , pour distinguer ses réveils aux boîtiers en bakélite , ou comprenant au moins un socle dans cette matière , de ses gros réveils ronds , dit classiques . Deux réveils en zamak , les CARRIC et PENTIC les rejoindront . Cette gamme comporte  31 réveils et apparaît aux catalogues de 1931 à 1952 ; ils étaient dotés pour la plupart de calibres D ou calibres H : BERRIC cal.1D , CAMIC  cal.20D , CARRIC   cal.3D puis 1D , CROISIC cal.11D , DEGIC cal.1D , FACIC  cal.H , FONIC ,  cal.1D , GALLIC cal.1D , GENIC cal.H , GILIC  cal.1D , GOTIC  cal.1D , LOGIC cal.H , LORRIC cal.1D puis 3D , MUSIC cal.20D ,  NOVIC cal.3D puis 1D ,  OBLIC cal.H , PENTIC cal.H , PERSIC cal.D , ROMIC  cal.1D , SYLVIC cal.H , TOURIC cal.1D , VOLTIC cal.3D .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Avant guerre les références des Jaz ne comportent que trois chiffres , à partir de 1942 elles comportent cinq chiffres qui se décomposent ainsi : les trois premiers chiffres correspondent au modèle , les deux derniers à sa finition ( cadran nickelé , couleur , etc ) ; Le dernier chiffre s’il est est pair ou zéro , indique un modèle  non lumineux ; impair il désigne un modèle  lumineux .  Le premier chiffre indique la catégorie de l’article :  1 pour les Gros Réveils 3 et 4 pour les Stylites 30 heures ;  5 pour les Stylites à l’autonomie de 8 jours ; 6 pour les horloges murales ; 7 pour les modèles de  de Luxe ( Jaz de Luxe et Tirage Limité )30 heures et 8 pour les modèles de Luxe 8 jours . Le chiffre 2 est donc attribué aux PENDULITES .pendulites tableauParallèlement aux PENDULITES , Jaz invente le terme de STYLITES pour désigner ses petits réveils « de style ».

 PANORAMA  des PENDULITES , cliquez sur l’image pour accéder à l’article correspondant

         

         

         

         

         

         

      

 Le dernier Pendulite produit  , le CROISIC , était défini en 1951 comme un PENDULITE  mais devient un Gros Jaz en 1953 ,                                                        sans que celui ci ne subisse le moindre changement ; pour la simple raison qu’il était inutile de maintenir                                                                                                           une catégorie pour un seul réveil .

 

BASIC (1939) à 1941

1939 non identifieVersion lumineuse datée de 1941 sur le marteauinconnu 1939 (1)Version non-lumineuse datée de 1939 sur le marteau

BASIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , gamme alors nommée « grand réveil », mouvement mécanique , calibre 3D à répétition , existe en lumineux et non-lumineux .

Boîtier en métal peint couleur gris/vert , lunette chromée , cadran métal , vitre en verre légèrement bombé . Diamètre 9,5 cm . Le BASIC a été décliné dans d’autres couleurs inconnu 1939 dos

 

 

La répétition de sonnerie est débrayable au sommet à côté du bouton d’arrêt de sonnerie . Cette base en tôle creuse visé sur le boîtier est  le premier du genre chez Jaz pour un réveil rond qui  n’avait utilisé que des paires de pieds jusque là : elle a l’origine de son nom . Cette dénomination de BASIC  sera réattribuée en 1969 .

 

BASIC daté 4-40 pour 4° trimestre 1940 sur le battant de son marteau

QUATRIC (1944) à 1945


quartic (1)QUATRIC 153-11 Lx 

QUATRIC , grand réveil à répétition de sonnerie , mouvement mécanique à platines en métal  » blanc » , calibre 3D , présenté dans le tarif F.A. 45 de 1945 . Boîtier métal et cloche mouchetés , lunette duralinox , sans bélière , cadran carton , vitre en verre plate , mentions Made in France et CIMH en bas de cadran . Diamètre 9,5 cm . Référencé 153-10 pour la version non-lumineuse et 153-11 pour la version à aiguilles et chiffres lumineux .quartic (2)

MODIC (1925 à 1939)

 

Le MODIC est l’un des quatre premiers réveils « JAZ » de la CIMH avec le REPLIC , le CLASSIC et le CLUB . Initialement équipé du  calibre 1D , il évolue dans les années 30 en acquérant le calibre H sans oublier quelques changements esthétiques . Vitre légèrement bombée . Les pieds qui se terminent par une boule des premiers modèles sont spécifiques au MODIC . Diamètre 9,5 cm , poids 420 gr .modic Mars 1926 à répétition (14)voir l’article que nous consacrons à ce MODIC à répétition de 1926 .

MODIC , gros réveil « modèle courant », mouvement mécanique , calibre D dit à l’époque « grand calibre réveil ». Référencé dans le tarif F129 de 1936 .

MODIC 113

Numéros 112 et 113  pour le modèle émail uni rouge, cadran blanc ou lumineux . Numéros 114 et 115 pour le modèle émail uni bleu, cadran blanc ou lumineux . Numéros 110 et 111 pour le modèle nickel , cadran blanc ou lumineux . Diamètre 9 cm . Le nom de MODIC sera réattribué en 1978 à un petit réveil .

Se voulant à la mode  mais surtout  accessible pour une somme modique comme l’indique les publicités de son lancement  , son nom était tout trouvé . En 1937 , il est toujours dans la collection avec de nouvelles variantes qui sont présentées  aux pages 16, 18 et 19 du catalogue . Le n°158 est équipé du calibre H et perd la bélière au profit d’un petit carénage autour du bouton d’arrêt de sonnerie : voir l’article consacré aux MODIC n°158 et 159 .

Catalogue Jaz 1937 page 18.jpgclassic-replic-modic CLASSIC , REPLIC et MODIC .classic replic modic batic (4)CLASSIC , REPLIC , MODIC et BATIC

jaz_pu16.jpgPetit prospectus non daté mais les prix correspondent à un tarif de 1936

 

Boîte de 1939 pour MODIC Nickelé n°111 à cadran  lumineux

Sur cette face de boîte spécifique au MODIC , à gauche la version lumineuse  , sur l’autre la version NL dite à cadran blanc ;

Boîte pour MODIC  à cadran « blanc » , c’est à dire non-lumineux . Format de la boîte 11 x 10 x 6,8 cm . Le tarif de 33 Francs , imprimé au tampon encreur dans l’espace prévu , permet de le dater de 1935 et de l’attribuer à un MODIC n°110 à boîtier nickelé et cadran non- lumineux .Modic 39 fr cadran blanc (3)1934 Modic nl 45 Francs1934 Modic Nl 45 FrLe prix indiqué de 45 Francs pour MODIC à « cadran blanc » peut correspondre selon le tarif rose n°F97 de 1934  à un réveil non lumineux nickel ou en peinture émaillée unie . Modic 42 Fr cadran blanc (2)Le même MODIC à « cadran blanc » avec un prix de 42 Fr peut être un MODIC n°110 nickel ,d’après le tarif d’août 1936 ;  les prix étaient donc en baisse par rapport à 1934 .

CALIBRE D 1921 à 1954

calibre-dDepuis sa création, JAZ n’a cessé d’innover en matière de technologie pour proposer des réveils et pendules adaptés au plus grand nombre . Le calibre D apparu en 1921 , fut sans nul doute le plus grand succès de la marque et sera employé dans la plus grande partie des modèles pendant une trentaine d’années . Comme sa nomenclature l’indique , le D n’est pas le premier calibre créé par Jaz . A partir de 1924  il équipe le CLASSIC , le premier réveil Jaz  jusqu’alors doté du calibre B . Le calibre A n’était qu’un prototype jamais diffusé et remplacé par le B lors des premières commercialisations en 1921 . Le calibre C n’existe pas . Son successeur est le calibre U et ses dérivés en usages de 1955 à 1967 .trottic (6)La version 11D est doté de trois rouages supplémentaires – encadrés en rouge – pour arborer une trotteuse sur le TROTTIC .

cal d.jpg

Il fait partie de la catégories des gros calibres, 30 heures voire 45 heures d’après certains documents des années 30 . On le voit apparaître également sous la dénomination de calibre 1D ou  de Grand Calibre Courant à ses débuts  . Il est la base d’autres calibres adaptés selon le type de modèle à réaliser.

Catalogue Jaz 1937 page 17.jpg

En observant la platine, on voit apparaître différents marquages. Le premier: « Mod.D » ou « cal.D ». Sur le marteau dit « battant » , la date de fabrication: trimestre et année (ex. 3 – 49) calibre D blancPendant la guerre le laiton des platines et rouages est remplacé par des alliages dit  » blancs » comme pour ce CARRIC de 1945 . Un exemplaire de calibre est le porte -bonheur de Jean-Luc Mélenchon , voir notre article .

sans-titre-1Le calibre D est composé d’un peu plus de 50 pièces.                                                                                  Il a fait l’objet de nombreuses variantes :

  • 3 D: répétition, sonnerie sur cloche ø 9,5 cm  exemple TRIPLIC
  • 10 D: sujet animé, sonnerie sur cloche ø 9,5 cm  exemple BABIC 1946
  • 11 D: trotteuse centrale, sonnerie sur cloche ø 9,5 cm exemple CROISIC
  • 12 D: sans trotteuse, sonnerie sur cloche ø 13,5 cm  exemple POTIC
  • 13 D: avec trotteuse centrale, sonnerie sur cloche ø 13,5 cm  exemple JAZIC
  • 14 D: sujet animé, sonnerie sur cloche ø 13,5 cm  exemple FABLIC
  • 18 D: sonnerie sur clochette, exemple DUPLIC
  • 20 D: sonnerie à musique deux exemples CAMIC et MUSIC
  • 22 D: mouvement en Durilium exemples KINIC et  MINIC
  • 24 D: sonnerie sur clochette, exemples FURIC , DELTIC , BARIC

GAMIC Répétition 1940 /1942

gamicGAMIC Répétition , gros réveil , mouvement mécanique , calibre 3D à répétition ,  autonomie 30 heures . Cage en métal émaillée  , lunette chromée , bélière basse , cadran métal , vitre en verre plat . Diamètre 9,5 cm . Le modèle ci-dessus à cage bleu est daté de 1941 , il est doté d’aiguilles et de points lumineux .gamic-1943 GAMIC 143-10 non-lumineuxgamic 4° trim. 1940 (4)GAMIC 143-11  lumineux  aiguilles cathédrale ( daté 4.40 sur le marteau de sonnerie pour 4° Trimestre 1940  )                                                                                                                                                                                                                                               Dans le catalogue 1942 , le GAMIC  Répétition n’est disponible que dans cette livrée beige Togo . La version non-lumineuse  était référencée  143-10 , 143-11 pour celle à aiguilles et chiffres lumineux . On notera , qu’à l’époque , la différence entre les versions lumineuses ou non ne consistait pas seulement à appliquer un produit luminescent sur les aiguilles et le cadran de la version non lumineuse , cela impliquait un changement esthétique radical pour les aiguilles et le cadran .img_7101-copier La fonction répétition est longuement vantée et expliquée dans ce catalogue illustré : » le Jaz à Répétition sonne 4 fois de suite , avec un silence de 30 secondes entre chaque sonnerie  »  . » Vos clients vous disent -ils ?  Je dors tellement que je n’entends pas la sonnerie -ou- si je l’entends je me rendors après . Vendez leur un Jaz à répétition ; ils ne manqueront de vous remercier  » . » sur tous les réveils à répétition , la sonnerie peut aussi fonctionner en continu si l’on pousse le curser » . On peut lire à droite CONT. pour continu , à gauche REPon pour répétition .gamic 4° trim. 1940 (3).JPG Le nom de GAMIC est réattribué en 1981 à un réveil-radio .gamic 4° trim. 1940 (2)GAMIC 143-11 et sa boîte d’origine portant , imprimée au tampon encreur rouge , ses références , nom et caractéristiques du cadran . boîte Gamicgamic 4° trim. 1940 (5)gamic 4° trim. 1940 (6)gamic 4° trim. 1940 (8)

LORRIC 1937 à 1943

lorricLORRIC n°462 daté 8.37 sur le marteau                                                                                                                                                      LORRIC , grand réveil , gamme des Pendulites , mouvement mécanique ,  calibre 1D  et calibre 3D répétition . Nouveauté du catalogue de l’été 1937 à la page 13 . Boîtier tout en Jazolite , lunette chromée , arrêt de sonnerie au sommet , cadran blanc avec les 4 chiffres 12/3/6/9 sur cartouches verts .Variante de couleur référencée n°460 pour le noyer frisé 2 tons et n°462 pour le thuya ci-dessus . Format 22,5 x 14 cmlorric-dosAu dos , on reconnaît aisément la cloche en creux typique du premier réveil Jaz , le CLASSIC de 1921 . Rien de plus normal puisque les grands Pendulites d’avant guerre , comme les PERSIC , LORRIC et LOTIC , sont des réveils de base dont Jaz a judicieusement remplacé les boîtiers ronds en métal par des cages en bakélite de style Art Déco

Comme le démontrent cette publicité de 1937 ainsi que les illustrations des catalogues 1937 et 1942 , il semble que les boîtiers en jazolite des LORRIC aient toujours été agrémentés de rehauts de peinture blanche . En 1937 même la partie centrale des cartouches paraît avoir été peinte . lorric 1940 & 1941 (3)LORRIC noyer frisé 1940 (devant) et 1941 (derrière)                                                                                                                                                               Ces deux LORRIC achetés récemment neufs de stock avec leurs boîtes d’origine , arborent eux aussi ces rehauts plus ou moins étendus , gagnant même la lunette en 1941 qui était encore chromée en 1940 . Toutefois il fort rare d’en trouver dans cet état remarquable  puisque la plupart des LORRIC que trouvons sur le marché n’ont plus ces bandes blanches qui n’adhéraient pas bien sur ce support , même si l’on trouve parfois encore dans les angles des traces de cet ancien décor .

lorric 1940 & 1941 repetitionlorric 1940 & 1941 (7)Les LORRIC et les autres grands Pendulites vont donc suivre naturellement l’évolution mécanique des réveils ronds avec la dotation en 1943 du calibre 3D à répétition de sonnerie issue du REPLIC . Dans ce cas , ils sont dotés d’une tirette au dos permettant d’obtenir une sonnerie continue ou qui s’interrompt et se répète . lorric 1940 & 1941 (8)lorric 1940 & 1941 (12)Le REPLIC étant plus petit que le CLASSIC , le boîtier en bakélite est légèrement diminué de 5 mm pour passer à 22 x 13,5 cm . lorric cadranlorric cadran marteau dateLe cadran , qui était en papier , est désormais en métal « soleillé » ; il subit au passage une modification esthétique avec la suppression des cartouches et se voit ajouter la mention « Répétition » ; dans ce cas précis elle est manquante , probablement en raison des pénuries de guerre : le marteau est daté en creux de 1941 . Evidemment les références changent , elles aussi : 243-10 pour le lumineux et 243- 11 pour le non lumineux .lorric boiteLORRIC 1940 dans sa boîte d’origineJaz Facture 5 Mai 1941 PRATIC et LORRICFacture du 5 Mai 1941 à Monsieur Albert horloger , bijoutier à Epinal ( actuel bijouterie Zimmerman ) . Papier filigrané The Royal Whitest Paper 27 x21 cm à en tête de la CIMH , la Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère étant la première raison sociale de Jaz . Le commerçant achète douze LORRIC , lot moitié lumineux moitié non lumineux , à 118 Fr pour les premiers et 105 Fr pour les autres qu’il devra revendre à 178 Fr et 158 Fr car les prix ne sont pas conseillés mais imposés : ils étaient les mêmes sur tout le territoire français .

TRIPLIC 1949 à 1954

triplic

TRIPLIC , gros réveil à répétition , gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre 3D . Boîte , cloche et pieds boules nickelés ,  avec bélière . Disponible en  non-lumineux , réf. 156-10  ou avec aiguilles et points lumineux , réf. 156-11 . Présenté dans la brochure tarifaire FC49 de mai 1949 . Diamètre 9,5 cm , poids 430 gr .                                                                                                                                                                              Le TRUPLIC lui succède : même pieds boules et lui aussi à répétition de sonnerie mais il est doté du calibre 3U et modernisé d’aspect .

Les premiers modèles n’avaient pas la mention « répétition » sur le cadran . Sa dénomination lui vient sa répétition de sonnerie et sa capacité à sonner trois fois