MUTIC 1938 à 1951

MUTIC , réveil de voyage , gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre 1J . Emboîtage clos en métal chromé à portes rabattables d’un format fermé de 10 x 7 cm pour une épaisseur de 3 cm . Les variantes du MUTIC sont nombreuses puisqu’il apparaît en 1938 et reste disponible à la vente jusqu’en 1951 . Avant guerre il existe en non lumineux comme le modèle ci dessus de 1938 .

MUTIC 1941/1942 réf.0498-21 , le jaseur boréal n’est pas encore systématiquement ajouté au logo .

mutic étuiMUTIC illustration du catalogue 1942                                                                                                                                                     En 1942 le cadran et les rouleaux sont noirs et dorénavant le MUTIC ne sera plus proposé qu’en lumineux . Malgré les pénuries et restrictions de l’occupant , il est fourni avec un étui en cuir , en revanche les rouleaux qui étaient en aluminium sont dans un métal moins recherché pendant la guerre et le poids total s’en ressent nettement . calibre j mutic alliage blancToujours pour les mêmes raisons de pénurie , à cette période , les platines du calibre J ne sont pas en laiton doré mais dans un alliage blanc  .

mutic voyage écailleMUTIC 498-81                                                                                                                         En fonction des couleurs des rouleaux et du cadran , il est référencé 0498-21 en 1942 ,  498-51 en 1945 et 498-81 en 1946 , année où il reprend son cadran d’avant guerre à zone des heures brunes et un décor laqué écaille . mutic bordeaux et dosMUTIC 498-95 .                                                                                                                   En 1947 on ajoute cette  variante , référencée 498-95 , à rouleaux bordeaux et volets en métal nickelé finement guilloché . En 1948 et 1949 pas de changement , les 498-81 et 498-95 sont toujours en vente , mais en option on propose un étui en peau de chèvre .

MUTIC catalogue 1948 et publicité presse 1947                                                               En 1950 les deux précédents cèdent la place à deux nouveautés : le 497-23 boîtier laqué coquille d’œuf et cadran doré et le 497-51 au boîtier laqué écaille et cadran métal satiné . Ce dernier peut être accompagné d’un étui cuir façon crocodile . En 1951 , pour sa dernière année de mise en vente , l’offre se limite à un modèle qui marque , étonnamment , le retour du 498-95 de 1947 avec ses rouleaux bordeaux et son cadran à zone des heures brunes .

foldingLa similitude de forme des premiers réveils de voyage Jaz , aussi bien ouverts que fermés , avec un folding est indéniable . En empruntant l’esthétique des appareils photos pliants de l’époque pour ses MUTIC , Jaz capitalisait habilement sur leur propre image de modernité et de mobilité . En 1949 son « cousin » le PHOTIC adopte même une dénomination qui confirme cette analogie .photic et muticOn confond souvent ces deux réveils de voyage et pourtant leurs côtés permettent de les distinguer aisément .mutic anatomieLe procédé de fermeture est excessivement simple et apparaît clairement au démontage : les volets pivotent sur deux rouleaux en aluminium  retenus par les côtés qui se vissent sur le boîtier . S’agissant d’un réveil de voyage soumis à des chocs éventuels , la vitre n’est pas en verre mais en plastique .

COTIC 1952 à 1956

cotic noir 2COTIC 716-25

COTIC , petit réveil de la gamme des Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AB, 7 pierres , échappement à ancre , sonnerie limitable . Nouveauté du catalogue 1953 à la page 6 . Boîtier et socle en métal , avant cuivré , cadran argenté , aiguilles et points lumineux , vitre en plexiglas . Format 7,5 x 7 cm.cotic-coffret-jazette-oct-1952-a-la-page-2Le COTIC était vendu en coffret LUXE .                                                                                                                                                                                                                               coticCOTIC 716-43.                                                                                                                                         Trois  modèles sont présentés  dans le catalogue de 1953 : boîtier laqué noir réf.716.25 , laqué gris fumée réf.716.33  et laqué « coquille d’œuf » réf.716.43 ( photo ci-dessus) . Il sera en vente jusqu’en 1956.

Au dos est portée la mention 7 pierres , seven jewels ; en haut  l’index pour limiter la sonnerie gradué : STOP / 5 / 20 . Une seule clé pour le mouvement et la sonnerie .

cotic cadran inconnu (2)On lui connait également cette version avec variante de cadran (4 chiffres cardinaux) non-répertoriée dans les catalogues, datant, sur le mécanisme, de la fin de l’année 1952.

pub-balic-plaisir-de-francePublicité presse 1953 . Papier , pleine page , format 31,5 x 23,5 cm , issue de la revue mensuelle « Réalités ». Dessin par J.BYDO . Modèles reproduits GAPIC , COTIC , LANDIC et BALIC Bien connu par ses publicités pour le Rhum Rocroy , Darbel et  Martini , BYDO avait déjà illustré la publicité de la ROULIC pour Jaz en 1950 et l’EMPIC en 1952 . Ces réveils de Luxe  correspondaient parfaitement au lectorat de Réalités qui était la revue illustrée la plus influente et la plus lue entre les années 1950 et 1970 . Avec son dos carré , son impression en quadrichromie, d’un prix élevé -590 francs en 1956- , Réalités  accordait une large place à la photographie , une grande importance au choix des couvertures et à la qualité de ses encarts publicitaires .landic balic coticDéclinaison simplifiée pour le Reader’s Digest , par Bydo lui même , de son travail pour Réalités . Format 18,5 x 13,5 cm.stibric cotic torpic colmicsapic coticPublicités presse 1953 . Papier , pleine page , format 13,2 x 18,5 cm , issue de la revue mensuelle « Reader ‘s Digest». Format plus petit et maquette bien moins noble que celle de « Réalités « , évidemment , mais surtout la cible est très clairement les cadeaux de premières communions balic landic colmic cotic pub bydopublicité par Bydo sapic cotic pub

PHOTIC 1948 à 1954

photicPHOTIC , réveil de voyage , gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre 1J . Nouveauté  du tarif illustré de Novembre 1948 . Emboîtage clos métal à portes rabattables d’un format fermé de 10 x 6,5 cm pour une épaisseur de 2,5 cm , poids 380 gr  . Les variantes du PHOTIC sont nombreuses puisque plusieurs couleurs ont été proposées , lesquelles pouvaient se décliner avec un cadran doré ou métal satiné .

En 1948 les deux premiers modèles en vente sont laqués rouge avec cadran métal satiné  , référencé  497-10 pour le non lumineux et 497 -11 avec les aiguilles et chiffres lumineux comme tous les modèles des années suivantes , jusqu’à la fin de production en 1954 .

En 1949 , le 497-11 est rejoint par un laqué  » coquille d’œuf » référencé 497-21  avec lui aussi un cadran métal .

En 1950 ce laqué « coquille d’œuf  » adopte un cadran doré et la référence 497-23 ( photo ci-dessus ), deux modèles laqué « écaille » l’accompagnent  référencé 497-51 avec un  cadran satiné et 497-53 avec cadran doré .

En 1951  seul le 497-23 est maintenu mais apparaît un laqué brun à cadran doré avec la référence 497-53 et enfin le modèle présenté ci-dessous , référencé 497-63 , laqué rouge marbré et cadran doré donc similaire au 497-11 de 1948 , si ce n’est l’apport notable de portes avant et arrières qui ne sont plus lisses mais guillochées . Pour tous ces modèles un étui façon  » crocodile » était disponible en option .

En 1954, pour sa dernière année, seul le 497-63 reste disponible.photicfoldingLa similitude de forme des premiers réveils de voyage Jaz , aussi bien ouverts que fermés , avec un folding est indéniable .En empruntant l’esthétique des appareils photos pliants de l’époque pour ses MUTIC et PHOTIC , Jaz capitalisait habilement sur leur propre image de modernité et de mobilité. L’origine du nom du PHOTIC , par conséquence , est limpide d’autant qu’en 1980 le nom de PHOTIC est réattribué à un réveil qui sert également de porte photo . Le PHOTIC n’est plus au catalogue en 1954 .