ECHIC (1944) à 1945

echic.jpg

ECHIC , réveil de la gamme de Luxe , mouvement mécanique , calibre JL , 30 heures . Présenté dans la brochure tarifaire F.A. 45 de janvier 1945, référence 495-10. Boîtier en bois sculpté à la main, pailleté ivoirine et amarante, chiffres romains , cadran et aiguilles non lumineux. Format 21 x 12 cm . Il n’est plus disponible en 1946. En raison des pénuries de la guerre et des restrictions de l’occupant sur les matières premières , Jaz a été contraint de développer  des solutions originales à base de produits de base accessibles comme le bois . Le talent des créateurs et des sculpteurs , permettant malgré ces contraintes , de proposer à la vente des modèles luxueux en pleine occupation allemande .

ORBIC / SCULPTIC 1945/1946 à 1948

sculptic

ORBIC , réveil présenté comme étant » de Luxe », même si la catégorie Jaz de Luxe n’existait pas encore , doté d’un  mouvement mécanique, calibre JL d’une autonomie de 30 heures . Référencé 493-12 dans la brochure tarifaire F.A. 45 de Janvier 1945. Boîtier en bois sculpté à la main, laqué ivoirine,  non lumineux. Format 15 x 16,5 cm.

Pendant la guerre en raison des restrictions et  pénuries , Jaz avait  multiplié les modèles en bois dont  les ORBIC , ECHIC et ASIC . Dans la brochure tarifaire F.H.46 d’octobre 1946,   ils sont annoncés comme étant « au tirage épuisé » ; exception faite de l’ORBIC qui devient  SCULPTIC en échangeant son modeste calibre JL  contre un plus noble calibre KL avec échappement à ancre d’une autonomie de 8 jours ;  perdant au passage sa fonction réveil , il devient alors une pendule à poser . Ainsi équipé il entre dans la toute nouvelle catégorie des Tirages Limités . Sa référence est désormais  894-10 . La brochure de 1947 précise que le mouvement est en laiton . Il apparaît pour la dernière fois en  1948, accompagné d’autres modèles « à tirage limité » dont la collection s’est agrandie avec le retour des modèles en bois mais aux essences plus rares comme le palissandre , l’ébène , etc . Il en existe une version à cadran rouge .

sculptic-pub-2

Si le  ORBIC tenait , peut être, son nom  de sa forme orbitale tel un œil cyclopéen , le SCULPTIC  doit son nom à la qualité d’avoir été sculpté à la main.sculptic pub.jpg

CUIRIC 1946 à 1952

cuiric

CUIRIC , réveil  de la gamme à Tirage Limité , mouvement mécanique , calibre 4J , échappement à ancre 11 pierres , autonomie 30 heures , non lumineux . Référencé 470 -20 dans la brochure tarifaire d’octobre 1946 , il est un des trois premiers modèles de la gamme des Tirages Limités tout d’abord équipé du calibre JL . Dès Mars 1947 selon la brochure tarifaire FC 47 , il est doté du calibre 4J et donc dorénavant référencé 770-40 . Boîtier gaîné parchemin véritable entièrement exécuté à la main . Socle , cadran et garnitures en laiton doré , non-lumineux . Format 14,5 x 11 cm .jaz cuiric dos.jpg                                                                                                                                                                               cuiric pythoncuiric dosA partir de 1948 une variante en gainé python véritable est ajoutée , référencé 770-50 . En 1951 soit cinq ans après son arrivée , la version parchemin , qui n’était donc pas d’un tirage si limité , disparaît enfin au seul profit du gainé python qui est subitement référencé 770-52 sans raison apparente n’ayant ni changé d’aspect , ni de calibre . Le CUIRIC n’est plus au catalogue en 1953 . L’emploi de cuirs de haute qualité pour l’habillage a induit son nom de CUIRIC qui sera réattribué en 1980 à un réveil de voyage .

Le CUIRIC sera également distribué en vente par correspondance par SARDA Besançon  à un tarif légèrement supérieur soit 9.700 Fr contre 9.500 Fr en boutique , soit une augmentation d’environ 2% . A l’issue de la guerre , produire un réveil de luxe était relativement audacieux si l’on tient compte des restrictions sur les matières premières qui perdureront longtemps et du faible pouvoir d’achat des français . L’instabilité de la monnaie est un autre facteur pénalisant qui se retrouve dans la consultation des tarifs qui étaient parfois trisannuel chez Jaz pour compenser des variations parfois violentes . Notons que les prix de vente étaient imposés par la marque et les tous les horlogers de France devaient s’y conformer strictement . Ainsi le CUIRIC tout d’abord sorti en octobre 1946 au prix de 5.200 Fr , redescend en mars 1947 à 4.646 Fr pour grimper en décembre de la même année à 7.000 Fr soit une augmentation colossale de 50% en neuf mois . Un an plus tard , en Novembre 1948 , il est en vente à 9.500 Fr ce qui représente encore 35% d’augmentation pour finalement se stabiliser de février 1949 jusqu’en avril 1951 à 9.700 Fr . Encore une fois l’histoire de la France et de son économie se reflète , assez logiquement , dans l’histoire de Jaz .