Calibre PA 1967 à 1998

Ce calibre mécanique , très simple , né de la collaboration entre Jaz et Peter Uhren , était fabriqué en Allemagne et dotera 53 sortes de gros réveils Jaz et de nombreux Japy de 1967 à 1992 soit 32 ans et donc des millions de calibres produits  : un record !

Il en existe plusieurs variantes: 2 PA  à Rouages Delrin , 3 PA  à répétition de sonnerie (ex: FURIC) , 33 PA Crescendo ( ex: TROISIC) et 4 PA silencieux (tic-tac discret ou gamme Discreto; ex: NAUFIC) .

Il remplace le calibre U qui dotait les gros réveils de 1955 à 1967 .Jaz PA nylonsJaz Pa eJaz Pa dJaz Pa cJaz Pa bJaz Pa 1Jaz Pa 3Jaz Pa Peter UhrenLa mention GMBH est l’équivalent français de SARL ; GmbH est exactement l’acronyme de Gesellschaft mit beschränkter HaftungJaz PaJaz PA nylons aPour les dernières éditions , des rouages en Delrin remplaçaient les habituels rouages en laiton.massic évolution (3)on aperçoit sous la flèche un rouage blanc en plastique massic évolution (2)modernisation du marteau de sonnerie

MODIC à répétition 1926 à 1934

modic Mars 1926 à répétition (14)MODIC à répétition , grand réveil rond , corps en métal chromé , mouvement mécanique , calibre 3D , vitre en verre légèrement bombée , bélière basse , arrêt de sonnerie au sommet , aiguilles cathédrales , mention CIMH Paris au bas du cadran , aiguilles et chiffres lumineux , diamètre 9,5 cm , poids 420 gr . Consultez notre article sur les MODIC . Ces pieds se terminant par des boules sont spécifiques aux MODIC . modic Mars 1926 à répétition dos.jpgDe dos , rien ne distingue un MODIC de base doté du calibre 1D de ce MODIC à répétition à calibre 3D , hormis la tirette au sommet sous la bélière . Avant guerre les gros réveils ronds CLASSIC , REPLIC , CLUB et MODIC étaient déclinés en version à répétition , sans que cela soit signalé par une mention répétition au cadran .modic Mars 1926 à répétition (1)les chiffres 3-26 , frappés à froid sur le battant du marteau de sonnerie, 3=trimestre 26= 1926.

 

La fonction Répétition de sonnerie peut se débrayer en poussant la tirette sur Continumodic Mars 1926 à répétition (2)le cache poussière A est fixé sur la platine du mouvement B par quatre écrous a+b+c+dmodic Mars 1926 à répétition (4)calibre 3Dmodic Mars 1926 à répétition (3)modic Mars 1926 à répétition (8)vue éclatée du MODIC à répétition .

Réveil cadre 1939

1939 non identifieGrand réveil , mouvement mécanique , calibre J , non-lumineux  , référencé n°2302  . Boîtier carré en métal peint , chevalet . Mention Made in France .  Format 12 x 12 cm , poids 375 gr .1939 chevalet dos

1939 tranche droite.jpg

Ce cadran avec cette combinaison d’aiguilles sera réutilisé sur un réveil en 1943

Boîte d’origine box matches numbers 2304Ne possédant pas de catalogues de 1939 , nous ignorons sa dénomination ; en revanche grâce à sa boîte d’origine sa référence nous est connue . La mention blanc signifie cadran blanc , comprendre non-lumineux  .comparaison de taille trupliccomparaison de taille avec un réveil classique .

Rénovation d’un Classic

carte jacquemart romain                                                                                                                               RESTAURATION d’un CLASSIC

A l’occasion du centenaire de Jaz , Romain GALLARDO , jeune horloger et conseiller technique de Jazlebontemps , a restauré un CLASSIC , au calibre B, le premier réveil conçu par la CIMH . La Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , qui avait d’abord nommé ce premier modèle Jaz , le rebaptisera CLASSIC quand elle choisira de prendre JAZ comme nom commercial pour la marque .

une signature d'horloger (V 123 Q) cela veut dire qu'il à été vendu en janvier 1923

 

 

 

Le Classic a rénover est un modèle antérieur à 1924 puisque son calibre B n’est plus produit après cette date . En outre, on peut distinguer les traces d’une révision dont , selon l’usage des horlogers , la date est gravée en creux à la pointe sèche sur le timbre . En l’espèce ce V correspondrait à une date de vente , à savoir 1 23 pour Janvier 1923 .

L’opération commence par un démontage minutieux de chaque pièce.

Après un passage dans la machine à ultra-sons, chaque pièce du mécanisme est débarrassée des dernières  saletés et de la rouille avec une brosse.

6 presntation de la potence à bouchonner, pour reprendre les usures des trous de pivotement qui ont été ovalisé lors de la marche du réveil

Afin de reprendre les usures des trous de pivotement qui ont été ovalisés lors de la marche du réveil , on utilise une potence à bouchonner.

On commence par mesurer le pivot du barillet pour trouver le bon bouchon.

Avec un équarrissoir , le trou ovalisé est agrandi jusqu’à obtenir un rond parfait , en faisant attention de ne pas dépasser le diamètre du bouchon . A l’aide de la potence, on finit d’agrandir le trou avec un alésoir au diamètre à peine plus petit que le diamètre du bouchon. Puis on met en place le bouchon pour le chasser sur la platine.

14  avec un autre équarrissoir on agrandi le trou du bouchon afin d'être au diamètre du pivot de l'axe du barillet (Attention le trou du bouchon doit être impérativement de diamètre inférieur au diamètre du pivo.jpg

 

Avec un autre équarrissoir on agrandi le trou du bouchon afin d’être au diamètre du pivot de l’axe du barillet (Attention le trou du bouchon doit être impérativement de diamètre inférieur au diamètre du pivot)

 

16 ensuite nettoyage des pièces à l’essence C

 

 

 

 

 

Les pièces sont nettoyées

à l’essence C.

 

15 J'ai changé l'axe de balancier oublié de faire plus de photos à ce sujet

 

 

 

 

 

 

 

L’axe du balancier est remplacé.

 

 

 

 

 

 

Remontage du calibre B

20  huilage des pivots des roues (huile La Jurassienne).jpg

 

 

 

 

 

Huilage des pivots des roues avec l’huile La Jurassienne.

 

 

 

 

 

 

 

Remontage.

Voilà notre CLASSIC reparti pour une centaine d’année!

COURIC 1968/69

COURIC noirCOURIC , réveil de voyage de la gamme des « Stylites de voyage », mouvement mécanique , calibre 11J , aiguilles et points lumineux . Portefeuille rond gainé cuir , chiffres romains sur écoinçons blancs , cadran doré à motif en relief , aiguilles et points lumineux . cuiric profilPrésent uniquement au catalogue 1968/69 à la page 11 . Diamètre 8,5 cm , épaisseur 3,5 cm , poids 185 gr . Trois couleurs de cuir disponibles : rouge réf.564-21 , noir réf.564-61 noir ou porc naturel réf.564-71  . La dénomination COURIC sera réattribuée en 1980 . L’existence du COURIC se limite à l’année 1968/69 puisque dès l’année suivante il est doté du nouveau calibre DV et devient logiquement le VOURIC .COURIC calibre J.jpgCe dos typique d’un calibre J permet de distinguer au premier coup d’oeil , un COURIC de son successeur le VOURIC à calibre DV  , ce dernier affichant en outre la mention Discreto au cadran

.

CHEVRIC 1959 à 1960

chevric 1959 60

CHEVRIC , petit réveil , gamme Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AB , 7 pierres , échappement à ancre , à sonnerie limitable . Nouveauté du catalogue 1959/60 à la page 7 , référencée 736-11 . Boîtier en métal façon or , côtés en métal noir , cadran argenté , vitre en verre plat , huit chiffres et quatre index en relief , lumineux . Format 6,5 x 8 cm . Le CHEVRIC n’est disponible qu’au catalogue 1959/60. Son design très particulier , avec ses grandes joues noires , inspirera le MERIC en 1960, le PESIC en 1963 puis le LETIC  en 1965 . L’étymologie de cette dénomination de CHEVRIC peut sembler étrange si l’on pense aux caprins , en revanche le rapprochement avec l’appareil de levage nommé chèvre et les flancs de ce réveil est visuellement évident .

 

Calibre 800CH dit calibre CH 1968 à 1973

calibre 800 CHMouvement mécanique , d’une autonomie de 8 jours , Swiss Made , échappement à ancre 7 jewels , 7 rubis , ressorts en barillets , deux clefs de remontage . La nomenclature 800 CH de ce calibre est aisément décryptable : 800 pour son autonomie de 8 jours et CH qui correspond à Confœderatio Helvetica , nom de la Confédération Hélvétique en latin , popularisé par les plaques d’immatriculations suisses . export-calibre CH dateles calibres 800CH sont toujours datés en creux sur la platine                                                                                                                                                                                         Le calibre 800 CH fera sa première apparition officielle au catalogue 1971/72 dotant seulement cinq réveils : les BANIC , BRILIC , BRONZIC BULIC et le réveil de voyage BERNIC . Son existence officielle est brève puisqu’en 1974 , tous les réveils 8 jours sont supprimés des catalogues français , les modèles électroniques ayant pris leur place . Il était apparu plus tôt à l’export qu’en France comme en attestent ces deux réveils destinés à l’export en 1968 et 1970 .

Calibre AG 1AG /2AG/ 3AG/4 AG de 1956 à 1963

calibre AG image Jazette 37 juillet 1956 page 2.jpgCalibre AG , mouvement mécanique à clef amovible , d’une autonomie de 8 jours . Il succède à partir de 1956 au calibre G qui avait doté les premières horloges murales de la marque depuis 1936 . Il est le dernier calibre mécanique à équiper des horloges murales jusqu’en 1963 . Dans le catalogue Jaz 1963/64 , il n’y a plus que des pendules murales à transistor .cloisic-cadran-agCalibre AG les deux derniers chiffres sont ceux de l’année de production : ici 1957 . 2 ag bombic-calibre-2agLa variante 1AG , calibre AG de base , dote les horloges murales en plastique ou faïence :  CLOISIC , PAISSIC , TEVIC , JOURIC , ONDIC , MUDIC , VETIC , SOGIC , ROSTIC , STRATIC .                                                                                                         La variante 2AG est destiné aux horloges en tôle : VUSIC , BOMBIC , LAMIC , MISSIC , CAMPIC .                                                                                                                            La variante 3AG se remonte par l’arrière : PENDIC , TRINIC .                                            La variante 4AG à plaque porte mouvement retournée : HUITIC , MONIC , SMOLICNOBLIC .paissic- étanchéitéA et B fixations du calibre sur le boîtier de l’horloge : la particularité du calibre G qui le précéde , était l’absence totale de vis de fixation dans le cadran grâce à un système exclusif de maintien par un œillet autour de l’orifice d’entrée de la clé . La concurrence affichait  au moins deux , trois voire quatre têtes de vis pour le moins voyantes et disgracieuses sur ses cadrans . En cela le calibre AG présente un recul esthétique .        C les horloges murales étant pour la plupart destinées aux cuisines , il convenait de protéger les mouvements des poussières , vapeurs et graisses qui pouvaient entrer par l’orifice du remontage ; Pour obstruer le trou , une rondelle cache poussière – que l’on aperçoit ici –  montée sur ressort s’enfonce lorsque l’on y introduit la clef .                       D ce 8 stylisé dans un cercle rappelle l’autonomie de 8 jours .

Autre technique astucieuse pour assurer l’étanchéité : la patte de fixation pivote pour donner l’accès à la raquette d’avance/recul , elle en assure donc la fermeture .calibre AG texte Jazette 37 juillet 1956 page 2calibre AG suite Jazette 37 juillet 1956 page 3illustrations noir et blanc et textes imprimés , extraits de la Jazette n°37 de Juillet 1956 .Le Guide Jaz fournitures calibre 1AGLe Guide Jaz fournitures calibre 2AG 3AGpages extraites LE GUIDE JAZ fournitures pour réveils et pendulettes circa 1953 à 1958

Réveil non-identifié 1948

ladic inconnu (1)Réveil , mouvement mécanique , aiguilles et barrettes  lumineuses ,  calibre J , format 8,3 x 7 cm , poids  225 gr , hors tarifs et catalogues , non répertorié . Nous avons reproduit ce petit réveil dans l’article des LADIC parce qu’il partage avec ce modèle contemporain beaucoup de points communs : calibre , format , pied , etc .sauf la lunette et le cadran rond .ladic inconnu dos

réveils à chiffres anguleux (1942) (1946)

daté 1946 (7)Réveil non-identifié , mouvement mécanique , calibre 3D à répétition de sonnerie , aiguilles et chiffres  lumineux  , cadran en carton très exposé au vieillissement et aux taches d’huiles horlogères , vitre en verre plat , bélière , le battant du marteau est daté de 1946 ( le modèle ci-dessus ne possède pas de bélière) . Ces réveils très caractériques , avec leurs chiffres très anguleux , sont typiques dans leurs factures des fabrications Jaz impactées par les restrictions de guerre qui imposaient des produits d’origine française comme l’aluminium ou le carton .daté 1946 (1)L’emploi d’aluminium pour boîtier et lunette , ainsi que de durilium pour les platines du calibre , allège beaucoup ce réveil qui ne pèse que 300 gr .daté 1946 (5)Pendant et juste après la guerre , le laiton des platines et rouages est remplacé par des alliages dit  » blancs »daté 1946 (2)au sommet , derrière l’arrêt de sonnerie qui est sous la bélière , les réveils à répétition sont dotés d’un levier CONT/REP pour sonnerie CONtinue ou REPétition de sonnerie daté 1946 (6)Bélière et pieds sont rivetés sur le boîtier ; vitre en verre plat et lunette très légère chiffres anguleuxVersion sans bélière et sans fonction de répétition de sonneriejaz répétition GbUn correspondant anglais nous a fourni les photos de cet exemplaire à chiffres anguleux , à répétition mais sans bélière , au mouvement daté de 1942 . Les inscriptions à la plume à gauche et droite de l’axe central correspondent au nom et au régiment de l’ancien propriétaire . Le 27° Régiment a été dissous le 27 novembre 1942, après l’invasion de la zone libre par l’armée allemande, en riposte au débarquement allié en Afrique du Nord .Jaz répétition inconnu 1942 GB