Mamanbébé horloge publicitaire par Jaz circa 1959 à 1964

mamanbébé (5)MAMANBÉBÉ , grande horloge publicitaire , forme ovale en plexiglas / altuglas , produite par Jaz , mouvement à pile LR14  , aiguilles dauphines dorées , poids 420 gr sans la pile , hauteur 44,5 x 31 cm au plus large.

Mamanbébé (1)Mamanbébé (2)On reconnaît les aiguilles dauphines déjà vues sur la CLAUSIC , GUTIC de 1961 à 1964 avec le même calibre AN , TALIC de 1959 à 1962 , RICHIC 1963 à 1964 , etc ; Ces aiguilles étaient donc très à la mode chez Jaz pour les murales de 1959 à 1964 Mamanbébé (3)mamanbébé (1)mamanbébé (4)calibre ANMamanbébé (5)

FRAISIC murale assiette

fraises fraisicFRAISIC , horloge murale en forme d’assiette  , gamme Jaz Electronic , en porcelaine de Limoges , à décors de fraises , chiffres Breguet , diamètre de 25 cm . Nous avons baptisé cette murale FRAISIC en raison de son décor de fraises , par analogie avec les autres dénominations que Jaz avait l’habitude de donner en fonction des décors , et parce que cette nomination de FRAISIC avait déjà été employé précédemment . Néanmoins nous l’ignorons car cette pendule n’apparaît dans aucun catalogue de la période des Jaz Electronic qui ne couvre que la période 1974 à 1979.Fraises dos

BOTIC voilier 1982 à 1983

BOTIC , horloge murale de la gamme Jaz Quartz , mouvement à quartz , pile LR6 , calibre MAK . Nouveauté du catalogue de 1982/1983 à la page 16 , référencée 7150-10 .                                                                                                                                                             Boîtier laiton , cadran blanc à décor de voilier, trotteuse centrale , aiguilles poire et feuille noires , chiffres romains , sans bélière , chemin de fer à l’extérieur de la zone des chiffres , diamètre 22,8 cm . Elle n’est plus disponible en 1984 . Son nom de BOTIC lui vient de boat = bateau en anglais .                                                                                                                                                                                                                                                      La période 1982/1983 est assez troublée pour Jaz avec pour conséquences , entre autres , des flottements et des changements dans les catalogues et mêmes les productions . De fait , il existe un catalogue 1982 , mais aussi un catalogue 1982/1983 et enfin un catalogue 1983 , ce dernier étant très pauvre d’aspect et imprimé en bleu , avec des illustrations à la place des habituelles photographies en couleur . Ainsi cette BOTIC est présente au catalogue 1982/1983 en couleur et au catalogue 1983 imprimé en bleu ,  avec quelques différences d’aspect comme la présence d’un chemin de fer au cadran du modèle de 1982 , dont on ignore si elle possède une trotteuse étant donné la mauvaise qualité de l’illustration . Plus étrange ,une horloge avait été nommée également BOTIC  au catalogue 1982 à la page 21 , très différente d’aspect avec une bélière et pas de décor de bateau

CORONET par Jaz Paris 1979 à 1982

coronet (4)CORONET , horloge murale à Quartz , par Jaz Paris France , comme indiqué en haut et en bas de l’index du 6 . Elle est fort similaire à la NANRIC de Jaz qui n’apparaît qu’en 1980 .Corps en plastique brun ,vitre en plexiglas , aiguilles noires fines , trotteuse centrale à talon rectangulaire , cadran doré , chiffres en fort relief , format 22,5 x 22,5 cm .coronet dosCette vue de dos nous montre la fenêtre , ici obturée , qui permet d’afficher un dateur à date et jour . Effectivement , son modèle d’origine est la RANDIC à dateur , laquelle apparaît elle aussi en 1979 . Cette CORONET et la NANRIC sont en fait des versions sans dateur de la RANDIC . La CORONET est donc un hybride des deux JAZ , reprenant le cadran doré de la RANDIC , mais n’ayant pas de dateur comme la NANRIC .

à gauche la RANDIC à dateur et à droite la NANRIC sans dateur .coronet calibreElle est bien dotée du même calibre MK que sa cousine française .argos page 217Catalogue n°12 ARGOS de 1979 printemps /été , page 217 . Le numéro 11 correspond à cette horloge estampillée Coronet sans que ne soit précisé qu’il s’agisse d’une production par Jaz ou même plus simplement son origine française . Pas plus que pour la n°14 , estampillée Smith’s Timecal , qui est pourtant , elle aussi , une production Jaz comme cela est indiqué au bas de son cadran qui est typique de la marque au jaseur boréal . Contrairement à la CORONET , cette horloge n’a pas d’équivalent chez Jaz  . Apparaît aussi , en 10 , une horloge à balancier par ACCTIM dont nous avons déjà décrit les productions par Jaz .

Couverture du catalogue ARGOS de 1979 printemps /été et la version blanche de la CORONET , qui n’a pas été distribuée sous l’estampille Jaz sur le continent . Elle aussi , est signée Jaz Paris et France en bas de cadran , autour de l’index du VI . Pour autant , elle n’apparaît pas dans les catalogues ARGOS , où la version brun/doré sera maintenue jusqu’en 1982 .

Catalogue 1979 automne/hiver et catalogue 1980 19811982Catalogue 1981 et catalogue 1982 : étrangement elle retrouve son identité française avec la disparition de la petite couronne au profit du jaseur boréal ; mais il faut attendre 1982 pour que Jaz soit crédité dans le descriptif des catalogues ARGOS .

Argos , est une institution outre manche  depuis 1972 , que l’on pourrait définir comme un mélange de Manufrance et de Prisunic , puisque l’entreprise vend essentiellement par catalogue mais dispose d’un réseau de 883 magasins de détails . Au Royaume-Uni et en Irlande , Argos Ltd touche 29 millions de clients par an et près d’un milliard de visiteurs en ligne annuel , maintenant que l’entreprise , qui a même sa chaîne de télé , est aussi sur internet .

Nous n’avons trouvé que très peu d’autres CORONET , exceptées des horloges à poser dotés de mouvement à quartz japonais ou allemand , avec toujours la petite couronne au dessus du nom puisque Coronet en anglais signifie diadème .

Nous savons que CORONET a été une des marques exploitées en Angleterre par la compagnie américaine Burwood Products Co , bien connues pour ses horloges pour le moins « spectaculaires » , souvent diffusées sous sa marque Arabesque . Burwood_Products_BrownBurwood Products

Sa spécialité était de proposer un décor , en résine , coordonné avec ses horloges qui faisaient déjà un mètre de large minimum ; l’ensemble pouvant vous prendre tout un mur … à l’américaine .

Murale 5007 Jaz Electro Espagne 1981 1982

Jaz electro Espagne (2)Horloge murale , gamme Jaz Electro , référencée 5007  au catalogo espagnol 1981 /1982 à la page 4 mais non reproduite , calibre TM, à pile LR 14 zone des heures noire , en Formica façon bois , trotteuse centrale rouge , aiguilles blanches , vitre en verre bombé , lunette en métal chromé .  à noter que le calibre TM n’est plus exploité en France par Jaz à partir de 1981 , il continue donc à doter les murales espagnoles en 1981 /1982 . Jaz electro Espagne (1)Jaz electro Espagne (4)Jaz electro Espagne (3)

Chineur n°107 Septembre 2006 Pendules murales à petits prix

chineur 2006  page 0 une.jpgChineur n°107 Septembre 2006 article Pendules murales à petits prix                                                                                                                                                                            A tout seigneur tout honneur : à la Une trône une Jaz TALIC 1858-54 avec un « beau » reflet et une surexposition au flash qui sont peu admissibles en couverture  d’une revue de diffusion nationale en 2006 .chineur page 26.jpgpage 26 Apparemment l’auteur ignore  que Flash est une sous-marque de Vedette , laquelle nommait ses horloges en bois du début du XX° siècle des TABLEAUX , terme employé également par Japy et d’autres grandes marques . En fait les premières horloges murales de grande diffusion sont les carillons , qui ont été parmi les premiers objets achetés à crédit par les foyers français qui y voyaient un marqueur social , domestique certes mais tout de même ostentatoire .                                                                             Le saviez vous ?  il y avait dans les années 70 , une centaine de maîtres ornemanistes qui sculptaient à la chaîne des panneaux de chêne massif pour Jaz , afin de réaliser des horloges de cuisines vendues le prix d’une Rolex  . Vous l’avez compris , il s’agit  d’une vaste blague , évidemment . La FOURMIC ne saurait être en bois sculpté , elle est en résine façon bois et cela saute aux yeux . En 1950 , il y a bien eu chez Jaz une horloge en bois qui semblait sculptée : la BOISIC qui est en fait en bois tourné et c’est déjà beaucoup et évidemment la SCULPTIC en tirage limité , vendue huit fois le prix d’un MONDIC .                                                                                                                                               L’emploi du terme kitsch est la signature de Monsieur Maunoury dont c’est une des obsessions et dont il n’a pas du tout compris la définition . Tout d’abord c’est un terme extrêmement péjoratif qui se dit d’un objet , d’un décor , d’une œuvre d’art dont le mauvais goût , voire la franche vulgarité , voulus ou non , réjouissent les uns et dégoûtent les autres : seules quelques productions JURA ou FFR pourraient être qualifiées comme telles .chineur page 27page 27 Visiblement le journaliste Dominique Jacquemin a subi l’influence de Fabrice Maunoury et adhéré à sa lubie du Kitsch ou Kitch ; certes les deux  graphies sont autorisées , mais autant ne pas varier dans le même article . En haut une QUADRIC estampillée Galeries Lafayette  , une VISIC dont les reflets sur son corps en aluminium donnent une fausse impression de couleur orange . La PRINTIC n’existait pas en 1941 , elle apparaît en 1950 au plus tôt .  Ni cette Bayard ni la GUEPIC ne sont kistchs , elles sont simplement dans le style de leur époque : typiquement seventies .chineur page 28.jpgpage 28 DAUPHIC en haut qui ne commence qu’en 1966 ; Au total seules trois horloges sont nommées dans cet article mais une seule appellation n’est pas erronée ; On l’a dit plus haut ,  cette PLATIC est une TALIC : on l’avait déjà vue en couverture , ne pouvaient ils donc pas en montrer une autre ? La TRANCHIC est bien sinistre en formica faux bois , elle existe en orange mais sans doute est ce trop kitsch ?chineur page 29page 29 Preuve que cet article a été bâclé : voici une deuxième PRINTIC  à une page d’écart de la précédente . Fin de la marque Jaz 1989 ? c’est onze ans trop tôt , voyez nos catalogues jusqu’en 2000 . On notera qu’aucune dénomination n’est attribuée dans cette page aux Jaz dont c’est pourtant l’originalité .                                                                              Je ne doute pas que LORENZ , créateur de cette LORIC rouge , qui a été souvent récompensé pour son design sera flatté de savoir qu’elle est kitsch , elle aussi . Terme fourre-tout pour nos compères auquel , étrangement , la DISSIC noire échappe mais pas au flash ravageur du photographe amateur .                                                                         Effectivement on a vu , hélas , des assiettes et des plats à tarte aux murs en guise d’horloges mais non : pas plus de saladiers que de soupières ou de couscoussiers . chineur page 32Page 32 ( la page 30 est un encart publicitaire sans rapport avec l’article ) subitement deux noms SOFIC et CLOISIC   : formidable …sauf que cette CLOISIC est une MURIC , raté !  La faïence de cette Bayard n’est pas de meilleure qualité que la SOFIC , bien au contraire puisque le corps de la murale de Jaz est une production d’une des plus prestigieuses faïenceries au monde celle de Creil-Montereau .

chineur page 31.jpg page 31 Cette  RITIC , pourtant spectaculaire , est bien mal photographiée , sur-exposée , et surtout affublée d’aiguilles qui ne sont pas d’origine et sont absolument inappropriées . On peut se désoler de l’importance donnée à cette horloge publicitaire Lu-Petit Beurre qui est reproduite trois fois dans cette revue puisqu’il ne s’agit pas d’une création originale mais simplement d’un dessous de plat percé d’un trou central et affublé d’un minable calibre quartz et d’aiguilles d’une banalité affligeante ; Maintes fois réédité par les Editions Atlas , Editions Clouet à Is sur Tille , la Compagnie des Réclames et j’en oublie volontairement , le dessous de plat est déjà trop vu , que dire de ce pauvre pastiche?chineur page 33Page 33  Cette horloge en bakélite de Bayard est assurément la pendule la plus rare du monde : la seule hexagonale à sept côtés !! Mais le pompon du ridicule de cet article , est certainement cette LOTRIC affublée d’aiguilles on ne peut plus inadaptées  qui la défigure . Elle bénéficie pourtant d’ordinaire des plus belles aiguilles flèches dont Jaz adopté une de ses murales .                                                                                                                                                                                                                                   En résumé , toutes ces erreurs et approximations pourraient paraître mineures : elles sont en fait significatives d’un amateurisme et d’un manque de respect de son lectorat qui a pourtant donné 3,50 € pour ne rien apprendre , navrant . Voilà ce qui tue la presse dite  spécialisée , le manque de sérieux car au delà des approximations et des erreurs , il n’y a aucune vision dans ce texte , aucun recul , aucune analyse sérieuse .chineur page 4.jpgpage 4 chineur page 5.jpgpage 5chineur p130 page 130

METAMEC & Jaz collaboration

Horloges murales METAMEC , calibre FC par Jaz

Pendule murale à dateur dotée d’un calibre FC par Jaz

En fait , toutes les pendules murales à dateur de la marque METAMEC sont dotées de calibres Jaz comme Bulova , Seth Thomas , Europa Uhren ou Acctim Ltd .

Geoffrey Bowman Jenkins et Bernard A. Smart s’associent en 1926 pour créer la société Bowman Models de Dereham, comté de Norfolk en Angleterre ,  qui fabrique des jouets , particulièrement des locomotives . Bowman Jenkins est un homme étonnant et inventif qui avait commencé par vendre des jouets en bois à partir de 1917 , puis commercialise le rasoir de sécurité Domex en 1931 et présente sa célèbre brosse à dents à moteur à eau Kavor en 1932 . Avec sa femme Edith , ils fondent la fameuse société de meubles Jentique  qui pour contribuer à l’effort de guerre , se convertira pendant le conflit en fabricant de bombes . Dans les années 1950 avec son fils Max, il retourne aux jouets en bois avec la gamme recherchée des collectionneurs , les yachts Bowman Racing                                                                                                                                                       

 En 1936 Bowman Jenkins s’était séparé de son associé B. A. Smart qui fonde en 1947 dans la même ville de  Dereham une usine d’horlogerie domestique sous le nom «Metamec» , dérivé de «métallurgie et mécanique». Le parcours de Bernard Arthur Smart1891 +1979 ) n’est pas moins atypique que celui de son ex-associé . Effectivement il commence dans l’entreprise de ses parents en 1911 , qui produit des chapeaux de paille . En 1916, à l’âge de 24 ans, il se qualifie pour devenir pilote du Royal Naval Air Service , devient un As de l’air effectuant une des premières attaques aériennes depuis un porte-avions de l’Histoire , abattant des Zeppelins et sera médaillé de la DSO par le Roi Georges V.   Après la guerre, en 1919, il prend sa retraite en tant que pilote et devient un homme d’affaires en s’alliant d’abord à Bowman Jenkins .

metamec usine Metamec 1954Usine Metamec à Dereham en 1954 , montage des calibres sur les boîtiers.    Metamec usines clocks Dereham, 2nd March, 1954Ouvrière , dans un atelier Metamec , collant des chiffres sur un cadran en 1954 grâce à un gabarit métallique  . Sur la chaîne de production , en blanc , ce sont des horloges électriques surmontées d’une douille pour former une lampe de chevet asservie , un peu comme la LAMPIC de Jaz à la même date dont le mouvement était en revanche mécanique

Dès l’origine , l’essentiel de la production de METAMEC est constituée d’ horloges électriques sur secteur .

Derrière une METAMEC , il y a presque toujours un fil électrique qui pend .

La gamme comprenait tout de même quelques horloges mécaniques mais aucun carillon , ni montres , ni minuteurs .

Ces formes trapézoïdales en éventail sont un peu la signature de cette marque et ce sont celles qui se collectionnent visiblement le plus .

Horloges à quartz avec leur propre mouvement METAMEC Made in England

….mais METAMEC a beaucoup fait appel à Kienzle pour ses mouvements à piles

Même avec l’évolution des techniques , la société reste essentiellement axée sur l’horlogerie alimentée sur secteur ; en conséquence vous trouverez beaucoup de METAMEC proposées sur les sites marchands , toutefois les ventes sont bien rares pour les murales , effectivement qui souhaite voir courir un fil électrique le long de son mur ?

Toutes les horloges produites par Metamec ont été produites en grande série et l’usine a été agrandie avec l’achat de nouvelles machines pour leur permettre de créer leurs propres mouvements , afin de limiter les importations d’autres horlogers . Toutefois il était certainement plus rentable d’acheter des systèmes à dateur auprès de Jaz , plutôt que de concevoir et construire son propre calibre .

L’usine a augmenté de taille dans les années 1960/70 et employait environ 750 personnes, produisant 350 modèles d’horloge à un rythme de 25 000 horloges par semaine.

Metamec était alors le plus grand fabricant d’horloges au Royaume-Uni, se contentant de son marché intérieur et n’exportant quasiment qu’en Australie .                                                                                                                                                                                                            Comme tous les horlogers européens , METAMEC a décliné à la fin des années 1980 en raison de la pénétration de l’industrie horlogère d’Extrême-Orient . Metamec a été mise sous séquestre en décembre 1984 et a été achetée en janvier 1985 par FKI de Halifax, West Yorkshire , qui a continué à utiliser le nom jusqu’en 1993 .

Quelques exemples de la production de l’usine METAMEC à Dereham .

Circuit PAUL RICARD horloge publicitaire

circuit Paul Ricard (2)Horloge murale à quartz , horloge publicitaire pour le Circuit Paul Ricard , corps en plastique noir , trotteuse terminée par une Formule 1 , vitre en plexiglas plate , calibre MAK .  Diamètre 25 cm , poids 390 gr sans la pile . Le circuit Paul Ricard , dit aussi circuit du Castellet , est né en 1970 sous l’impulsion de Paul Ricard, un temps maire du village de Signes voisin du site, qui voulait créer un évènement d’ampleur internationale dans la région, avec les conseils de Jean-Pierre Beltoise et quelques autres spécialistes du sport automobile. Au delà de la passion réel du créateur du Pastis Ricard pour le sport automobile , ce circuit permettait aussi de contourner la loi Evin qui n’interdit pas mais encadre  la publicité en faveur des boissons alcoolisées . En 1959 Jaz avait collaboré avec Pernod , aîné et ennemi héréditaire qui se verra absorbé en 1975 dans le groupe Pernod Ricard . circuit Paul Ricard (3)circuit Paul Ricard (1)Made in Hong Kong

 

 

La version par Jaz s’inscrit dans une longue liste de pendules estampillées Ricard , l’un des plus grands annonceurs français , qui ne pouvait ignorer ce type de média publicitaire .

calibre AT 1959 à 1964

Le calibre AT est un  mouvement électrique , à pile LR20 , à transistor , 15 pierres et balancier circulaire . Ce calibre dote deux pendules à poser  SISTRIC et TRANSIC et deux horloges murales : ALPIC et CASTIC . PREMIERE MONDIALE : ces quatre Jaz étant les premières pendules dans le monde à transistor et à balancier circulaire .

Jazette n° 39 Décembre 1959 19° année pages 2 et 3 calibre AT Jazette n°39 Déc 59 Jazette n° 39 Décembre 1959 19° année page 2 : calibre AT Jazette n°39 Déc 59 page 3Jazette n° 39 Décembre 1959 19° année page 3