MODIC à répétition 1926 à 1934

modic Mars 1926 à répétition (14)MODIC à répétition , grand réveil rond , corps en métal chromé , mouvement mécanique , calibre 3D , vitre en verre légèrement bombée , bélière basse , arrêt de sonnerie au sommet , aiguilles cathédrales , mention CIMH Paris au bas du cadran , aiguilles et chiffres lumineux , diamètre 9,5 cm , poids 420 gr . Consultez notre article sur les MODIC . Ces pieds se terminant par des boules sont spécifiques aux MODIC . modic Mars 1926 à répétition dos.jpgDe dos , rien ne distingue un MODIC de base doté du calibre 1D de ce MODIC à répétition à calibre 3D , hormis la tirette au sommet sous la bélière . Avant guerre les gros réveils ronds CLASSIC , REPLIC , CLUB et MODIC étaient déclinés en version à répétition , sans que cela soit signalé par une mention répétition au cadran .modic Mars 1926 à répétition (1)les chiffres 3-26 , frappés à froid sur le battant du marteau de sonnerie, 3=trimestre 26= 1926.

 

La fonction Répétition de sonnerie peut se débrayer en poussant la tirette sur Continumodic Mars 1926 à répétition (2)le cache poussière A est fixé sur la platine du mouvement B par quatre écrous a+b+c+dmodic Mars 1926 à répétition (4)calibre 3Dmodic Mars 1926 à répétition (3)modic Mars 1926 à répétition (8)vue éclatée du MODIC à répétition .

Rénovation d’un Classic

carte jacquemart romain                                                                                                                               RESTAURATION d’un CLASSIC

A l’occasion du centenaire de Jaz , Romain GALLARDO , jeune horloger et conseiller technique de Jazlebontemps , a restauré un CLASSIC , au calibre B, le premier réveil conçu par la CIMH . La Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , qui avait d’abord nommé ce premier modèle Jaz , le rebaptisera CLASSIC quand elle choisira de prendre JAZ comme nom commercial pour la marque .

une signature d'horloger (V 123 Q) cela veut dire qu'il à été vendu en janvier 1923

 

 

 

Le Classic a rénover est un modèle antérieur à 1924 puisque son calibre B n’est plus produit après cette date . En outre, on peut distinguer les traces d’une révision dont , selon l’usage des horlogers , la date est gravée en creux à la pointe sèche sur le timbre . En l’espèce ce V correspondrait à une date de vente , à savoir 1 23 pour Janvier 1923 .

L’opération commence par un démontage minutieux de chaque pièce.

Après un passage dans la machine à ultra-sons, chaque pièce du mécanisme est débarrassée des dernières  saletés et de la rouille avec une brosse.

6 presntation de la potence à bouchonner, pour reprendre les usures des trous de pivotement qui ont été ovalisé lors de la marche du réveil

Afin de reprendre les usures des trous de pivotement qui ont été ovalisés lors de la marche du réveil , on utilise une potence à bouchonner.

On commence par mesurer le pivot du barillet pour trouver le bon bouchon.

Avec un équarrissoir , le trou ovalisé est agrandi jusqu’à obtenir un rond parfait , en faisant attention de ne pas dépasser le diamètre du bouchon . A l’aide de la potence, on finit d’agrandir le trou avec un alésoir au diamètre à peine plus petit que le diamètre du bouchon. Puis on met en place le bouchon pour le chasser sur la platine.

14  avec un autre équarrissoir on agrandi le trou du bouchon afin d'être au diamètre du pivot de l'axe du barillet (Attention le trou du bouchon doit être impérativement de diamètre inférieur au diamètre du pivo.jpg

 

Avec un autre équarrissoir on agrandi le trou du bouchon afin d’être au diamètre du pivot de l’axe du barillet (Attention le trou du bouchon doit être impérativement de diamètre inférieur au diamètre du pivot)

 

16 ensuite nettoyage des pièces à l’essence C

 

 

 

 

 

Les pièces sont nettoyées

à l’essence C.

 

15 J'ai changé l'axe de balancier oublié de faire plus de photos à ce sujet

 

 

 

 

 

 

 

L’axe du balancier est remplacé.

 

 

 

 

 

 

Remontage du calibre B

20  huilage des pivots des roues (huile La Jurassienne).jpg

 

 

 

 

 

Huilage des pivots des roues avec l’huile La Jurassienne.

 

 

 

 

 

 

 

Remontage.

Voilà notre CLASSIC reparti pour une centaine d’année!

Les Jaz géants de vitrine

Giants JazLes deux types de réveils géants de vitrine des années 50 que Jaz confiait en prêt aux horlogers comme objets publicitaires .

Pour les horlogers , utiliser des réveils colossaux comme publicités n’est qu’une déclinaison de l’emploi , depuis le XIX° siècle , d’horloges géantes comme enseignes . Lesquelles prenaient fréquemment la forme d’une montre à gousset , beaucoup plus rarement d’une horloge de cuisine comme ci-dessus à Nantes dans les années 60.Jaz GiantsLa malle-cabine Vuitton donne la proportion de ces pièces impressionnantes de 56 cm de haut chacun pour un diamètre de 46 cm .

jazic géant

Celui-ci est une reproduction assez fidèle du  Jazic 193-20  ; Effectivement sur le Jazic original , la trotteuse rouge centrale est derrière les deux autres aiguilles , le reste est semblable . Si le Jazic est animé par un mouvement mécanique , celui de démonstration est évidemment animé par un mouvement électrique sur secteur . Au dos , une étiquette « Proprieté de C.I.M.H, 64 bis, Rue de Boetie PARIS, n° 29 » rappelle que , par exemple en cas de saisie suite à une faillite du magasin , ces objets restent la propriété de la C.I.M.H. , acronyme de la Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , raison sociale d’origine de Jaz  que l’on retrouve d’ailleurs inscrite au bas du cadran de ce réveil géant comme sur les Jazic vendus au public jusqu’au changement de 1951 en Jaz Société Anonyme . Grand Jaz de vitrineFort aimablement , un de nos correspondants nous a confié les photos de ce bel et énorme exemplaire qui reprend également la silhouette des JAZIC  mais ne correspond à aucun modèle existant malgré son cadran à chiffres romains proche de celui d’un FRANCIC . On notera qu’il n’ y a d’ailleurs pas d’aiguille de réveil .Jaz de vitrine 2vue de dos étiquettePlaque de propriété affichant la nouvelle raison sociale de Jaz , anciennement C.I.M.H. Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère devenue JAZ S.A en 1951 . De nos jours cet usage de prêt d’objets d’étalage continue particulièrement pour les grands factices de parfums qui sont théoriquement interdits à la vente , restants la propriété de la marque.Stand JAZ Hamelin AngersCette rarissime photo originale du stand de la Maison Hamelin à la foire d’Angers en 1935 , nous offre un panorama quasi complet des Jaz en vente cette année là et surtout nous montre les deux ancêtres de nos « Jazic » de vitrine : un énorme FONIC en bakélite dont il s’agit de la seule représentation connue à ce jour ; tandis que sous la flèche rouge , on reconnaît un REPLIC , grand format , dont nous possédons un exemplaire offert au Raja de Nanpara en 1935 .géant chauvigny-page-407REPLIC géant un jour de braderie en 1931 devant l’horlogerie AUBRUN à Chauvigny jaz géant en indeCet autre REPLIC , détenu par un collectionneur indien , montre une faiblesse des pieds ,  en rapport au presque dix kilos de ce géant , que nous avons constaté aussi avec nos exemplaires .Black_Forest_FreiburgCette vitrine du Deutsches Uhrenmuseum à Furtwangen im Schwarzwald ( en Forêt Noire) …réveil géant BLANGY…et cet énorme réveil entre les mains de ce jeune ouvrier de la manufacture Blangy , prouvent que les réveils géants ne sont pas l’exclusivité de Jaz .

réveils à chiffres anguleux (1942) (1945 et 1946)

daté 1946 (7)Réveil non-identifié , mouvement mécanique , calibre 3D à répétition de sonnerie , aiguilles et chiffres  lumineux  , cadran en papier très exposé au vieillissement et aux taches d’huiles horlogères , vitre en verre plat , bélière , le battant du marteau est daté de 1946 ( le modèle ci-dessus ne possède pas de bélière) . Ces réveils très caractéristiques , avec leurs chiffres très anguleux , sont typiques dans leurs factures des fabrications Jaz impactées par les restrictions de guerre qui imposaient des produits d’origine française comme l’aluminium ou le carton .daté 1946 (1)L’emploi d’aluminium pour boîtier et lunette , ainsi que de durilium pour les platines du calibre , allège beaucoup ce réveil qui ne pèse que 300 gr .daté 1946 (5)Pendant et juste après la guerre , le laiton des platines et rouages est remplacé par des alliages dit  » blancs »daté 1946 (2)au sommet , derrière l’arrêt de sonnerie qui est sous la bélière , les réveils à répétition sont dotés d’un levier CONT/REP pour sonnerie CONtinue ou REPétition de sonnerie daté 1946 (6)Bélière et pieds sont rivetés sur le boîtier ; vitre en verre plat et lunette très légère chiffres anguleuxVersion sans bélière et sans fonction de répétition de sonnerie1945 chiffres anguleux (2)double datation : 3-45 sur la platine en métal blanc du calibre D à interpréter ainsi : soit Mars 1945 , soit 3° trimestre 1945 .1945 jaz chiffres anguleux (6)  et 4-45 qui signifie soit Avril 1945 , soit 4° trimestre 1945 .1945 jaz chiffres anguleux (8) (Copier)1945 chiffres anguleux (1)Les pénuries sont telles , à la fin de la guerre , que le carton des cadrans est remplacé par un papier très fin .1945 jaz chiffres anguleux (9)Sur ce calibre D , daté de 1945 , donc  tous les rouages sont en métal blanc ; sur le précédent , il restait tout de même des rouages en laiton .jaz répétition GbUn correspondant anglais nous a fourni les photos de cet exemplaire à chiffres anguleux , à répétition mais sans bélière , au mouvement daté de 1942 . Les inscriptions à la plume à gauche et droite de l’axe central correspondent au nom et au régiment de l’ancien propriétaire . Le 27° Régiment a été dissous le 27 novembre 1942, après l’invasion de la zone libre par l’armée allemande, en riposte au débarquement allié en Afrique du Nord .Jaz répétition inconnu 1942 GBJaz chiffres anguleux (4)Version non-lumineuse , sans bélière , pas de fonction répétition , zone des heures bleue  Jaz chiffres anguleux (5)Jaz chiffres anguleux (1)Jaz chiffres anguleux (3)Jaz chiffres anguleux (2)

Chronologie de la marque JAZ

1919

puteaux aerienJAZ a été créé aussitôt après la première guerre mondiale ; la société initiale portait le nom de « Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère » ou CIMH . Une usine est construite dans le quartier de la Défense à Puteaux , considérablement agrandie par la suite, puis expropriée , elle finira sous la pioche des démolisseurs en 1964 dans la cadre  de la rénovation du quartier autour du CNIT .

1921

jaz-classicNaissance du premier JAZ: c’est le CLASSIC, équipé du calibre B, puis du calibre D, révolutionnaire par sa sonnerie « cristalline » sur la cloche arrière et son arrêt sonnerie sur le dessus. Vendu à 10 000 exemplaires dans l’année.

1925

500 000 pièces JAZ vendues dans l’année.

1928

OLYMPUS DIGITAL CAMERAApparition du calibre E

1929

786 000 pièces JAZ vendues dans l’année.

1935

calibre J (2)Création du calibre J.

1941

logo jaseur queue basseLa marque JAZ est désormais surmontée de la silhouette du jaseur boréal, devenu l’oiseau-fétiche de la société.

1943

10-million1 chronoA Puteaux , le Directeur Général Louis-Gustave Brandt , entouré de ses collaborateurs, célèbre la sortie du dix millionième JAZ .

1947

Installation d’une seconde usine JAZ à Annecy avenue des Romains , transférée à Colmar en 1952 .

1948

boetieJAZ installe ses services commerciaux dans le VIII° arrondissement de Paris, au 64 bis de la rue La Boétie. L’action JAZ est introduite à la Bourse de Paris.

1949

Création d’un atelier dans le XVII° arrondissement de Paris, rue Bayen , transféré à Colmar en 1952. Installation de la première chaîne de montage à Puteaux.

1950

983 000 pièces JAZ vendues dans l’année.

1951

usines jaz colmarJaz prend le contrôle de la marque CARAT et de l’usine de la Société Alsacienne de Précision dite S.A.P. , à Colmar , l’une et l’autre créées en 1948 . Création du calibre électrique R. Le cap du million de pièces dans l’année est franchi!

1954

wintzL’horlogerie Japy, créée en 1767, s’intègre dans le groupe JAZ. La fabrication de la marque Japy est transférée de Beaucourt ,où elle était implantée depuis 187 ans , à l’usine JAZ de Puteaux. Les marques Japy , JAZ et Carat sont désormais vendues par une nouvelle société, filiale de JAZ : « La Générale Horlogère » dite Génhor qui a son siège rue La Boétie à Paris . Installation d’une usine moderne à Wintzenheim, près de Colmar, sur un terrain de 39 000 m².

1955

OLYMPUS DIGITAL CAMERACréation du calibre U (qui remplace le D)

1957

Sortie du vingt-millionième JAZ.

1958

JAZ, devenu licenciée d’Ato pour la France, lance trois calibres électriques à pile, dont un à transistor.

1960

Accord de rationalisation technique et commerciale avec la Smi  , Société Méridionale d’Industrie de Marseille.

1961

calibre AN (6)Sortie de deux nouveaux calibres électriques JAZ à balancier moteur : AN et BN  . Première extension de l’usine de Wintzenheim . La Génhor assure désormais la vente en France des réveils S.M.I.

1962

Sortie du calibre AX, à transistor et trotteuse centrale. Deuxième extension de l’usine de Wintzenheim.

1963

USINE JAZ INDE détail 2Naissance du DRILIC, le premier réveil à transistor 100% électrique. Nouveau record mondial : de tous les fabricants de la planète, c’est JAZ qui a la plus forte production de pendules à transistor. En Inde, sortie des premiers JAZ fabriqués dans la nouvelle usine SIFCO de Haïderabad . L’usine-mère de Puteaux est expropriée. Une nouvelle usine JAZ est construite à Nanterre, chef-lieu du nouveau département des Hauts-de-Seine. Troisième extension de l’usine de Wintzenheim.

1964

nanterre 2Quatrième extension de l’usine de Wintzenheim. Édification d’une seconde usine à Nanterre. Agrandissement des bureaux de la rue La Boétie à Paris.

1965

35% de réveils électriques de plus que l’année précédente.

1966

etiquette heure et radio transistorNaissance du Jour et Date mural, ou Jaz Dator, comportant à la fois le jour de la semaine en entier  et le jour du mois. Lancement du radio JAZ.

1967

peter-uhren-fabrikDans le cadre du marché commun, JAZ signe, avec la société Peter, de Rottweil en Forêt Noire, un accord de collaboration à la fois technique, industriel et commercial . Naissance du calibre CR, le plus petit réveil à transistor du monde.

1968

cal DVNaissance des calibres 6AR (Jazistor Jour et Date), DV , plus le BK pour Japy .

1969

La famille DV s’agrandit d’un « jour et date« , d’un « répétition » et d’un « tic-tac discret« .

1970

A Nanterre comme à Wintzenheim, pour essayer de faire face à une demande toujours croissante, on continue à construire… En février sont lancées 40 modèles de montres JAZ . En décembre, on déplore la disparition de Paul Nicolas , remplacé par Marcel Hoyaux.

1973

Le taux de notoriété de la marque JAZ atteint 87%. Ce sont quasiment 9 français sur 10 qui connaissent JAZ qui exporte alors dans 74 pays.

1979

En Juin, MATRA prend le contrôle de la société JAZ.

1984

Fermeture de l’usine de Nanterre.

1986

MATRA revend JAZ au japonais HATTORI , fabricant de SEIKO

1987

Création de la Compagnie Générale Horlogère dite CGH , fédérant les marques JAZ et Yema, ainsi que les marques japonaises SEIKO, LORUS et PULSAR.

1990

Fermeture du site de Wintzenheim.

1995

La CGH stoppe l’activité de JAZ.

1997

La société EFA, créée par Marc Augier depuis 1988 choisit JAZ pour diversifier son activité dans le domaine de l’horlogerie. 280 nouvelles références sont lancées.

2016

Après 15 ans de silence, Jaz revient avec une collection de montres mécaniques et à quartz… »

Prospectus 1923 version espagnole

Ce petit prospectus en espagnol de 16 pages reprend la maquette et les illustrations d’un prospectus distribué en France à la même période . En revanche le texte étant sensiblement différent de la version française , nous vous en proposons une transcription en français ( traduction de Boris PAGLIA)  Format 15 x 11 cm . Imprimeur Draeger à Paris . Nous vous renvoyons à la version française pour l’analyse de ce prospectus puisque nous ne la répétons pas , nous nous limitons ci-dessous à soumettre la traduction et noter les différences avec la version française .prospectus espagnol page 1Page de Une : Jaz Réveil de précision prospectus espagnol page 2page 2  Ateliers : Service Commercial : prospectus espagnol page 3page 3 Patentes dans tous les pays du monde prospectus espagnol page 4Préambule
Il est nécessaire d’indiquer que le réveil n’a jamais été très apprécié par le public. Il faut avouer qu’aucun effort n’a jamais été fait pour donner au réveil une apparence élégante qui a contribué à être «le parent pauvre» de la grande famille de l’Horlogerie. Lorsque le mot «réveil» est prononcé, un objet laid et de classe inférieure est inévitablement évoqué avec un mécanisme imparfait,prospectus espagnol page 5 bref, quelque chose qui reste dans un coin sauf en cas de nécessité absolue. La constitution de la CIMH répond donc à un besoin : créer en France une industrie conçue pour fabriquer un réveil supérieur, par tous les moyens, aux modèles les plus connus au monde, à ceux fabriqués jusqu’ici en Allemagne et en Amérique du Nord.
Notre réveil « JAZ » est le résultat de plus de deux ans d’études, d’essais et d’observations;
il est le critère du bon goût français; et l’élégance de sa forme attire l’attention…prospectus espagnol page 6parmi tous les autres articles similaires qui apparaissent dans l’horlogerie. Le mouvement a été soumis à une étude minutieuse dans les moindres détails; il obtiendra les faveurs du public pour l’exactitude et la sonorité claire ou bruyante de la sonnerie; il fera plaisir à l’horloger par la facilité du démontage de ses pièces et l’interchangeabilité de chacune d’entre elles. Pour mener à bien son programme, la C.I.M.H. a construit une usine moderne, équipée des dernières innovations connues, selon des plans étudiés par une prospectus espagnol page 7mission spéciale d’ingénieurs en Suisse et aux États-Unis. Nous avons confié la partie mécanique à un groupe de techniciens spécialisés en la matière, en leur fournissant les meilleurs machineries de précision actuelles dans le monde. Ainsi, le principe fondamental de l’industrie moderne est réalisé:
a) Une installation mécanique de premier ordre pour obtenir la fabrication parfaite et continue;
b) l’intensification et la précision de la production pour atteindre les meilleurs prix.
Voici les principales caractéristiques du réveil « JAZ ».

prospectus espagnol page 8Ce réveil est solide et robuste, mais d’apparence léger et élégant. Il se compose:
d’une « cage » cylindrique monobloc, solide et sans soudure;
d’un « cache-poussière » en acier embouti fixé à la boîte; les quatre piliers sont vissés sur ce cache-poussière, de sorte que le mouvement est parfaitement maintenu et exactement centré;
de la « cloche », en acier massif, fixée au cache-poussière avec prospectus espagnol page 9trois vis. Elle est remarquable par son timbre clair et sa forte sonorité.
Par la forme spéciale de la cage, où se logent les clés, le « JAZ » peut être accroché au mur. Le nickelage abondant et le polissage soigné donnent au « JAZ » l’apparence élégante d’un article de qualité. Le « JAZ » est fabriqué avec cadran blanc, ou avec les aiguilles peintes au radium, qui permettent de voir l’heure pendant la nuit.prospectus espagnol page 10Description du « JAZ »
Partie technique
En raison de tous les dispositifs techniques, de la vérification rigoureuse de chaque pièce et d’une révision finale minutieuse, l’ajustement parfait est réalisé, ce qui fait du « JAZ » un réveil de précision, une excellente horloge murale.
L’échappement, spécialement étudié techniquement et pratiquement, donne un résultat inégalable.
Le balancier, exactement centré, fait 12 600 oscillations par heure; son équilibre rigoureux assure l’isochronisme des oscillations dans toutes les positions, et quelles que soient les différentes amplitudes correspondant à la tension du ressort.

prospectus espagnol page 11L’axe du balancier est en acier trempé, poli et rectifié; Les vis-à-cornet sont trempées et polies à l’intérieur: ces deux détails sont des facteurs essentiels pour le bon fonctionnement et la longévité du mouvement.
Le spirale, en bronze inoxydable et peu magnétique, adopté après plusieurs essais méthodiques, assure au « JAZ » une parfaite régularité.
La fabrication des roues est l’objet de la plus grande attention; ces pièces délicates sont attentivement calibrées.
Les pignons internes, trempés et polis, adoptés malgré leur difficulté de fabrication, présentent un minimum de frottement, une grande résistance, notamment à la poussière et assurent une marche douce et régulière.
Les axes sont fabriqués dans une machine de grande précision qui garantit une ajustement précis.prospectus espagnol page 12Les pivots sont soigneusement polis par un procédé spécial, qui empêche l’usure des trous des platines.

Dispositifs accessoires
Les deux ressorts (mouvement et réveil) se remontent dans le même sens.
Les clés, composées de deux ailes parallèles, sont faciles à manipuler.
L’arrêt sonnerie, bouton placé au-dessus de la cage, fonctionne d’un simple contact. Ensuite, le bouton est immobilisée jusqu’à ce que l’alarme soit remontée de nouveau. Cela empêche les sonneries intempestives, aussi ennuyeuses que mal venues.

prospectus espagnol page 13Démontage
Ressorts : l’un des pivots des arbres de barillets est ajusté dans un coussinet démontable attachée à la platine postérieure par un écrou; Retirez cet écrou pour lâcher l’arbre, la roue et le ressort.
Fourchette: Un des boulons d’ancrage est placé sur la platine postérieure, bloqué par une vis: tournez cette vis pour libérer la platine et l’ancre. Pour enlever le mécanisme, retirez la vis placée sous le pied arrière; desserrer la tête moletée devant l’anneau et l’enlever avec le bouton arrêt sonnerie; et en tenant la boîte d’alarme, exercer une légère pression sur le verre.

prospectus espagnol page 14Pour isoler le mouvement – Retirez les deux clés, les deux boutons et les quatre écrous qui maintiennent les supports sur le cache-poussière. Les aiguilles et la plaque du cadran ne doivent être retirées qu’en cas de réparation des parties de la minuterie.
Pour remplacer le mécanisme. – Opérer inversement, après avoir enclenché le levier à ressort du cliquet sur la roue d’échappement.

MALLERICH & VITRY publicité 1925 à 1926

Mallerich & Vitry vendre 1925En 1925 et 1926 la société MALLERICH et VITRY « Techniciens en Publicité  » comptait les réveils Jaz dans sa clientèle aux côtés des chaînes de vélo Brampton et  des phares Marchal

Mallerich et Vitry CIMH

Elle le faisait savoir pour sa propre publicité dans Vendre , revue pionnière des professionnels de la vente et de la publicité qui sera dirigé par Paul Nicolas , futur directeur de Jaz . CIMH est l’acronyme de Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , première raison sociale de Jaz .  maison carton versoCes petites maisons en carton sont l’œuvre de cette agence qui semblait apprécier de présenter les usines de ces clients : ci-dessus les Usines Jaz de Puteaux Mallerich & Vitry vendre 1925.PNG2Même dans leurs projets , reproduire les usines du client semble indispensable à M&V.

Par exemple pour les machines à écrire Royal et , plus étrange pour une entreprise de comptabilité , la CSM leurs publicités sont également illustrées par des usines .

jaeger usinesJournal l’Illustration Juillet 1932 . Cette publicité n’est pas conçue par Mallerich & Vitry , on y voit malgré tout l’importance qu’il y avait à se valoriser par ses usines et succursales avant guerre plutôt que par ses produits puisqu’aucune montre n’apparaît sur cette page .1953 page 0Mais nous le verrons dans l’article sur les Usines , Jaz de tout temps exploitera ses implantations pour sa communication interne et externe.Gordon & Gotch 1925à la même période Jaz s’offrait les services de Gordon & Gotch en Grande Bretagne qui s’en faisait l’écho dans les journaux spécialisés afin de gagner d’autres clients français . Cette agence se surnommait the Empire Key en raison de son implantation dans l’Empire Britannique , essentiellement L’Afrique du Sud , l’Australie et la Nouvelle Zélande mais il ne semble pas que Jaz en ait fait usage .

 

 

Publicité en carton triptyque en forme de maison circa 1925/1933

pub maisonnette (1)Carton , triptyque dépliant en forme de maison en  trichromie 21,8 x 9,7 cm  (la cheminée est manquante) par Publicité Mallerich & Vitry à Paris pub maisonnette (2)pub maisonnette (3)L’argumentaire est celui-ci :  Le soleil règle l’heure sous un grand cadran solaire accroché à la façade auquel répond JAZ pareillement sous des vues intérieures de la maison .maison carton versoAu verso : une vue des usines de Puteaux sous une dormeuse qui , pour une fois, s’éveille de dos contemplant le soleil levant . carton espagnol 2.jpgLa version espagnole ne s’en distingue que peu , la traduction est strictement littérale .pub maison cartonQuatre réveils sont présentés et aucune horloge murale ,  probablement parce que les premières horloges Jaz à suspendre apparaîtront en 1934 et ce prospectus est antérieur .carton espagnolREPLIC , MODIC , CLASSIC et CLUB sont les quatre Jaz choisis dont il est encore nécessaire d’expliquer quelques fonctions évidentes aujourd’hui comme l’arrêt de sonnerie au sommet , le remontage toutes les 24Heures et les aiguilles lumineuses .

BASIC (1939) à 1941

1939 non identifieVersion lumineuse datée de 1941 sur le marteauinconnu 1939 (1)Version non-lumineuse datée de 1939 sur le marteau

BASIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , gamme alors nommée « grand réveil », mouvement mécanique , calibre 3D à répétition , existe en lumineux et non-lumineux .

Boîtier en métal peint couleur gris/vert , lunette chromée , cadran métal , vitre en verre légèrement bombé . Diamètre 9,5 cm . Le BASIC a été décliné dans d’autres couleurs inconnu 1939 dos

 

 

La répétition de sonnerie est débrayable au sommet à côté du bouton d’arrêt de sonnerie . Cette base en tôle creuse visé sur le boîtier est  le premier du genre chez Jaz pour un réveil rond qui  n’avait utilisé que des paires de pieds jusque là : elle a l’origine de son nom . Cette dénomination de BASIC  sera réattribuée en 1969 .

 

BASIC daté 4-40 pour 4° trimestre 1940 sur le battant de son marteau

MINIC 1952 à 1954

minic nlMINIC 102-10 Nl                                                                                                                                     minic LxMINIC 102-11 Lx                                                                                                                                                                                                                                                                MINIC , réveil de la gamme Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre 22D . Nouveauté du catalogue de 1952  . IMG_8700 (Copier)Boîtier et cloche en métal peint en vert métallisé ; cadran blanc en carton , sans bélière , réserve – entre vitre et cadran- en plastique blanc .minic nl et lx Deux variantes disponibles : non-lumineux réf. 102-10 ou aiguilles et points lumineux  réf. 102-11 ( on notera la différence de la typographie des chiffres en fonction des variantes) . Diamètre 9,5 cm , poids 355 gr .minic références Les références 102-10 imprimées au tampon bleu correspondent à un MINIC non-lumineux ; 123 indique la date soit Décembre 1953 .

013 correspond à 01= Janvier et 3= 1953 . Format des boîtes 11 x 10 x 7 cm .

Outre sa couleur verte , le MINIC ne présente aucune différence en apparence avec un CLAMIC et pourtant il représente une petite révolution par l’emploi du DURILIUM et non plus du laiton traditionnel pour sa fabrication  . minic calibre duriliumLe durilium , ou duralium sa dénomination la plus usitée , est un alliage d’aluminium , de magnésium , de manganèse , de silice et de 4% de cuivre ce qui en faisait un métal essentiellement « français » quand le laiton devait être entièrement acheté à l’étranger en le payant en devises voire en or . On le voit sur cette photo , platines et rouages sont de couleur grise – métal « blanc » – alors que les écrous , marteau et cliquet en laiton sont dorés .laiton restrictionsSi les restrictions et pénuries de guerre cessent presque complétement en 1948 , après une bien courte accalmie , elles reprennent en 1950 pour les matières premières en raison des besoins des usines d’armement du monde entier pour la Guerre de Corée . Illustrées de ces dessins explicites  , les Jazettes  – l’organe de communication interne de Jaz vers ses horlogers affiliés – vont se faire l’écho des déboires des industriels pour essayer acquérir du laiton ou du nickel alors même que le papier et le carton font de nouveau l’objet de restrictions .pinay antoine Cela aurait déjà dû suffire à assurer à cet alliage et au MINIC une belle carrière mais il y avait aussi  » le Miracle Pinay » du nom du célèbre ministre des finances et chef du gouvernement Antoine PINAY . En ce printemps de 1952 , avec son légendaire petit chapeau rond , sa simplicité, son air tranquille de gérant de la tannerie familiale, il sauve la France de la catastrophe financière où l’avaient acculée sept ans d’inflation . Il n’a jamais brillé dans l’arène politique ni dans les salons parisiens et les ténors parlementaires se gaussent de ses idées  » simples « . Mais il a un plan pour la défense du franc et la stabilisation des prix et annonce modestement une  » expérience « . Celle-ci se traduit par une campagne très habilement menée pour la baisse des prix , par l’annonce que la pression fiscale ne sera pas accrue et par le lancement d’un emprunt indexé sur l’or en Mai . MINIC la défense du FrancAffichette 27 x 21 cm 1952                                                                                                                                                                                                                                                                                     Le succès s’amorce , c’est cela  » le miracle Pinay  » et la Défense du Franc dans laquelle Jaz s’engage , ne cachant pas son soutien à l’homme providentiel , en offrant cette affichette tricolore avec chaque MINIC à la gloire de la Défense du Franc et de la baisse des prix . En outre sa dénomination MINIC s’explique clairement par la volonté de Jaz de proposer un nouveau Jaz populaire à un MINI prix , inférieur de 8% au précédent premier prix de la marque . En fait cette stratégie de petit prix  s’ajoutant à l’emploi d’un alliage aura un effet désastreux sur la manière dont les horlogers reçurent le MINIC : accoutumés au laiton , ils restaient méfiants vis à vis d’un nouveau métal , le durilium leur rappelait trop les alliages blancs de substitution de la guerre et en faire le premier prix de la gamme Jaz n’a pas joué en sa faveur , laissant croire à un produit au rabais . On devine à travers les différents éditoriaux dans les Jazettes de 1952 que la maison mère doit lutter contre les idées reçues et racontars  » encore un métal de guerre » ou  » tout ce qui n’est pas jaune ne peut pas être bon » aggravé de cette offre tarifaire qu’elle doit très vite corriger à la hausse pour revaloriser le MINIC . D’autant que la situation économique recommençant à se dégrader entraînant la démission de Pinay en Décembre 1952 , le MINIC se trouve indirectement et injustement lié à l’échec du Ministre . Il quitte la scène en 1954 avec la disparition des calibres D au profit des calibres U , lesquels n’auront pas de variante en durilium . La dénomination MINIC faisant allusion à son prix MINI ,  sera réattribuée en 1970 .