Les Jaz géants de vitrine

Giants JazLes deux types de réveils géants de vitrine des années 50 que Jaz confiait en prêt aux horlogers comme objets publicitaires .

Pour les horlogers , utiliser des réveils colossaux comme publicités n’est qu’une déclinaison de l’emploi , depuis le XIX° siècle , d’horloges géantes comme enseignes . Lesquelles prenaient fréquemment la forme d’une montre à gousset , beaucoup plus rarement d’une horloge de cuisine comme ci-dessus à Nantes dans les années 60.Jaz GiantsLa malle-cabine Vuitton donne la proportion de ces pièces impressionnantes de 56 cm de haut chacun pour un diamètre de 46 cm .

jazic géant

Celui-ci est une reproduction assez fidèle du  Jazic 193-20  ; Effectivement sur le Jazic original , la trotteuse rouge centrale est derrière les deux autres aiguilles , le reste est semblable . Si le Jazic est animé par un mouvement mécanique , celui de démonstration est évidemment animé par un mouvement électrique sur secteur . Au dos , une étiquette « Proprieté de C.I.M.H, 64 bis, Rue de Boetie PARIS, n° 29 » rappelle que , par exemple en cas de saisie suite à une faillite du magasin , ces objets restent la propriété de la C.I.M.H. , acronyme de la Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , raison sociale d’origine de Jaz  que l’on retrouve d’ailleurs inscrite au bas du cadran de ce réveil géant comme sur les Jazic vendus au public jusqu’au changement de 1951 en Jaz Société Anonyme . Grand Jaz de vitrineFort aimablement , un de nos correspondants nous a confié les photos de ce bel et énorme exemplaire qui reprend également la silhouette des JAZIC  mais ne correspond à aucun modèle existant malgré son cadran à chiffres romains proche de celui d’un FRANCIC . On notera qu’il n’ y a d’ailleurs pas d’aiguille de réveil .Jaz de vitrine 2vue de dos étiquettePlaque de propriété affichant la nouvelle raison sociale de Jaz , anciennement C.I.M.H. Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère devenue JAZ S.A en 1951 . De nos jours cet usage de prêt d’objets d’étalage continue particulièrement pour les grands factices de parfums qui sont théoriquement interdits à la vente , restants la propriété de la marque.Stand JAZ Hamelin AngersCette rarissime photo originale du stand de la Maison Hamelin à la foire d’Angers en 1935 , nous offre un panorama quasi complet des Jaz en vente cette année là et surtout nous montre les deux ancêtres de nos « Jazic » de vitrine : un énorme FONIC en bakélite dont il s’agit de la seule représentation connue à ce jour ; tandis que sous la flèche rouge , on reconnaît un REPLIC , grand format , dont nous possédons un exemplaire offert au Raja de Nanpara en 1935 .

Présentoir de vitrine 1942

présentoir 1942 dPrésentoir , étalage de vitrine en forme d’écusson , au slogan Jaz le Réveil Précis sous un jaseur boréal dessiné par René RAVO et devenu cette année là , le logo de la marque Jaz .presentoir 1942Format 32 cm de haut par 29 cm de large , poids 656 gr extrait Jazette Juin 1942 page 3Ce présentoir est reproduit , sans plus de commentaires , dans la première Jazette , petit organe de communication de quatre pages,  à l’usage exclusif des 10.000 horlogers affiliés Jaz daté de Juin 1942 et signé par le tout nouveau Directeur Commercial dont c’est l’initiative : Paul NICOLAS . présentoir 1942 cJusqu’à cinq réveils pouvaient être exposés sur ce blason

illustrations extraites des Jazettes de 1942 /1943 1945 et 1946 et miroir de 1943 .          Cette forme très particulière de blason ne sera employée par Jaz que de 1942 à 1946 ; elle est nommée en héraldique écu français moderne , est ce un hasard en ces temps d’occupation étrangère du territoire national ? présentoir 1942Les supports rouge/orangés sont en plastique , posé sur un glacoïde : procédé des années 1930, remplacée dans les années 1960  par la technique dite du pelliculage . La plupart du temps, utilisé sur carton – comme dans notre cas – ou même métal pour des plaques et objets publicitaires, décoration de bistrots et autres établissements . Les glacoïdes sont parfois nommés semi-émail .présentoir 1942 dosVoyez nos cavaliers , présentoirs etc …dans notre galerie des objets publicitaires .

 

Enseigne lumineuse

enseigne paimpol

Enseigne lumineuse à destination des façades des distributeurs JAZ : horlogers , bijoutiers et joailliers .

Elle date probablement de la fin des années 60 .

jaz-paimpol-enseigneElle était visible sur la façade de l’horloger-bijoutier Jean VITEL à Paimpol (Côtes d’Armor) dans les années 70 .Vitel  Pimpol.pngPar chance l’horlogerie bijouterie Vitel-Le Boëtte est toujours en activité de nos jours mais , évidemment , l’enseigne Jaz n’est plus en façade .

Petite enseigne lumineuse JAZ QUARTZ

petite enseigne luineuse (1)

petite enseigne luineuse (5)

Petite enseigne lumineuse , destinée à un usage intérieur . Eclairage au néon , 220 volts . L’appellation JAZ QUARTZ apparaît en 1984 et disparaîtra à la fin des années 80 puisque tous les Jaz sont alors en quartz : les enseignes perdront donc cette mention Quartz .

Format 19,5 X 28 X 7,5 cm . Munie d’une longue chaînette pour la suspendre.

Catamaran JAZ route du Rhum 1982

Jaz catamaranextrait de Jaz Actualités n°150 Octobre 1982                                                                 Contrairement à d’autres marques françaises d’horlogerie qui firent et font encore le pari du sport pour leur communication , Jaz s’est peu servi de ce vecteur pour faire sa publicité , sans doute parce que ce n’est qu’en 1970 que la marque lance sa gamme de montres , celles-ci ayant plus volontiers une image sportive que les réveils . Alors que JAZ est pionnière de la publicité au cinéma , puis à la télévision , sans compter les intenses campagnes d’affichages et de publications de la presse , étrangement elle se tiendra , par exemple , écartée de cet énorme outil promotionnel qu’est le Tour de France .lip communication Revue Française des Bijoutiers Horlogers n°156 Octobre 1953 (extrait , page de gauche ) ;  La comparaison , au delà des chiffres , entre les moyens de communication employés par Jaz et Lip , montre que ce dernier utilise un car-exposition itinérant mais surtout qu’il cible 15 millions de sportifs grâce aux annonces lancées par les hauts parleurs des stades de foot-ball , ce que ne faisait pas Jaz .jeux olympiques 19680008extrait Jaz Actualités n°70 du 23 Février 1968                                                                                                                                                                                                                  A peine Jaz fait elle une incursion discréte aux  Jeux Olympiques de 1968 , se contentant de trois éditions de l’Equipe et d’une édition spéciale du Dauphine Libéré , axées autour de deux réveils  les QUINZIC et FAMIC équipe de ski 1977En 1977 pour la promotion de sa montre Jaz Quartz 12 – parce que 12 fonctions ,voir le site jazmontrevintage – nos skieurs ne brillant guère par leur performances, Jaz s’appuie essentiellement sur notre équipe féminine avec Patricia Emonet , Danièle Debernard , Fabienne Serrat et surtout la très jeune et médiatique Perrine PELEN qui remporte , à seize ans la Coupe du Monde de ski en Slalom Spécial féminin et sera plus tard triple médaillée aux JO .

 

 

Aussi son investissement très important dans l’univers de la voile de compétition , à partir de 1982 , est une grande première ; mais n’oublions pas que Jaz , devenue propriété de Matra , part avec succès à la conquête du marché américain : en 1983 elle devient la première marque française d’horlogerie aux États-Unis avec plus de 200 000 montres et 100 000 réveils et pendules vendus . Sponsoriser un bateau , qui arrive pour sa première course à New Orléans puis dans la très médiatisée route du Rhum , laquelle comportait presque à chaque fois un concurrent américain pour traverser l’Atlantique , n’était assurément pas une mauvaise idée  .                                                                                                                                                                                                                                                   La route du Rhum 1982 voit l’apparition des grands multicoques de plus de 20 mètres . Marc Pajot sur Elf Aquitaine , malgré une avarie , gagne la course avec dix heures d’avance sur JAZ de Bruno Peyron . On notera pas moins de 19 abandons dont ceux de Jean-Yves Terlain sur Gauthier III et d’Eric Tabarly sur Paul Ricard . Jaz Plan.jpgOcéan Speed est un catamaran bipode de 17 mètres dessiné par l’Architecte naval Bruno Dubernet . Il portera successivement le nom des sponsors suivants : AGFA , Takara , L’Aiglon , Eminence , Alcatel et Le Lavandou mais c’est avec celui de Jaz qu’il fera sa plus belle course .arrivée de JazVoyez l’arrivée de la course du Rhum sur INA.Fr  , à la 7°minute du film l’entrée au port se fait de nuit pour le catamaran de Bruno Peyron bruno Peyron tee shirt jazLe skipper, évidemment , porte un tee shirt arborant le nom de son sponsor : JAZ . En fait ce bateau portera plusieurs fois les couleurs de la marque JAZ : tout d’abord en Mai 1982 sous le nom JAZ France pour La Rochelle -New Orléans arrivant  9°sur 31 avec un équipage composé des trois frères Peyron et du Docteur Vigoureux et de nouveau en Septembre pour le Multicap de La Baule avec le score de 3° sur 4 de la classe 1 . Pour la Route du Rhum en Novembre /Décembre , il est plus sobrement rebaptisé JAZ et enfin en 1983 c’est sous la bannière JAZ Quartz qu’il court la transat en double avec Gilles Mallet et toujours Bruno Peyron en équipage .                                                                                                                                                                                                                                 La liste des catamarans de compétition célèbres disparus à jamais parce que coulés , détruits , perdus , brulés ,etc… est sans fin , presqu’autant que celle des bateaux dont on est sans nouvelles , par chance on sait que Océan Speed alias Jaz France était encore amarré en 2012 à Saint Domingue .

Les 3 frères PeyronLes trois frères PEYRON : Bruno , Loïc et Stéphane                                                                                                                                                                                                      BRUNO PEYRON est l’un des plus grands skipper français , détenteur d’une constellation de records

  • Premier navigateur à réussir le Tour du Monde en moins de 80 jours (Trophée Jules-Verne 1993)
  • Seul navigateur à avoir conquis le Trophée Jules-Verne à trois reprises (1993, 2002 et 2005) avec Ronan Le Goff (2002, 2005 et 2010)
  • Fondateur de The Race (première course autour du monde sans limites 2000 / 2001)
  • 8 fois numéro 1 mondial des records océaniques (1993, 1998, 2000, 2001, 2002, 2003, 2005, 2006)
  • 3 fois record de l’Atlantique (1987, 1992, 2006)
  • 5 fois record du Pacifique Nord et Sud (1997, 1998, 1993, 2002, 2005 )
  • 5 fois record des 24 heures (1982, 1997, 2000, 2004, 2006)
  • 39 records océaniques
  • 2 fois « Neptune d’Or » et trois fois nommé « World Yachtman of the year » (2002, 2005, 2006)
  • Record absolu du plus grand nombre de milles parcourus en maxi-catamaran océanique

En revanche son parcours sur la route du Rhum a un goût d’inachevé puisqu’en 1982 il finit donc avec Jaz , à une belle deuxième place , derrière Marc Pajot . Quatre ans plus tard , puisque c’est la périodicité de cette course , il est devancé de 48 heures par  Philippe Poupon qui lui concède encore la deuxième place , mais cette fois sous la bannière Ericsson .autocollant Jaz Quartz catamaranautocollant Jaz Quartz de 1983 représentant le catamaran vu de face : assez peu reconnaissable , convenons en ….le slogan Jaz Le Bon Temps , que nous avons repris pour titrer notre site , était  celui de la marque à cette époque .

La montre Jaz quartz portant la signature de Bruno Peyron et la silhouette de son bateau

pont et nacelle centrale de JAZ

Prospectus 1923 version française

Prospectus de 16 pages . Format 15 x 11 cm . Imprimeur Draeger à Paris . Consultez notre article sur la version espagnole de ce prospectus .Prospectus 1923 page 1Page de Une : la  Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère était la première raison sociale de Jaz , on retrouvera son estampille , soit sous la forme de son acronyme CIMH , soit en toutes lettres en bas des cadrans jusque dans le début des années 50 alors que le nom commercial devient aussi la raison sociale  en 1948 : JAZ S.A.  Si tous les mots ont leur importance , celui à retenir dans cette dénomination est INDUSTRIELLE car la nouveauté est là . Cette activité était , en France , cantonnée à quelques ateliers parisiens pour l’horlogerie de luxe . Pour les classes laborieuses qui lisaient l’heure sur des réveils francs comtois , des horloges de parquet ou des carillons c’est au talent des  paysans-horlogers qui travaillaient l’hiver dans leurs fermes qu’il fallait s’adresser , celles du  Jura , Haut Doubs , Haute -Savoie , etc . Après l’hostilité ouvrière aux progrès du machinisme au début du XIX° siècle , succède une première avancée vers la modernisation avec la sous-traitance de cette main d’œuvre par de grands noms comme JAPY qui finit par s’imposer avec la mécanisation de ses ébauches vendues bien moins chères que la concurrence . Prospectus 1923 page 2page 2 Comme nous l’expliquions dans cet article sur un autre prospectus contemporain  , il était d’usage , au début du XX°siècle , de montrer ses usines pour valoriser une entreprise . Offrir une vue de son usine atteste d’un passage réussi à l’industrie . On peut , en outre , comprendre cette fierté aux vues de ce bâtiment de 2500 mètres carrés tout neuf , sorti de terre à quelques mètres du grand Carrefour de la Défense que l’on aperçoit derrière où le CNIT s’installera en 1958 en ambassadeur du nouveau quartier de la Défense , qui va exproprier et démolir cette usine en 1961 .Prospectus 1923 page 3page 3 le prospectus n’est pas daté mais le Capital Social est porté à 3,6 million de Francs en 1923 ; datation confirmée par les modèles présentés . Vous constaterez qu’il comporte une partie pédagogique sur le rôle du réveil , objet jusqu’alors strictement utilitaire .Juste à la sortie de la Grande Guerre , l’argument évoqué de réaliser un réveil français dans un marché essentiellement tenu par les allemands à certainement fait mouche . On vante l’usine , les qualités du matériel , des ingénieurs , des études préalables , de la sonnerie , etc. sans un mot pour le personnel , il est vrai peu qualifié . Enfin une partie technique , allant jusqu’au démontage indiquant clairement que la cible de ce prospectus est plus l’horloger distributeur que son client . Prospectus 1923 page 4 Ces vues des grands ateliers Jaz marquent une étape dans l’histoire de l’industrialisation de l’horlogerie puisque précédemment la fabrication de pièces fonctionnait traditionnellement selon le procédé dit de l’établissage : des artisans spécialisés travaillent à domicile et fournissent chacun un élément très spécifique . Les pièces sont ensuite collectées et assemblées par un « établisseur ». L’étape suivante sera Frédéric Japy qui regroupe ses ouvriers autour de sa fabrique pour minimiser les coûts de transfert . Puis pour chaque poste de travail , il conçoit une machine-outil adaptée et capable d’opérer une production en série . Japy augmente à faible coût les cadences de production tout en réduisant la main d’œuvre nécessaire . Chez Jaz , les ouvrières que nous voyons en blouses à leurs postes ont été formées en interne à des tâches peu spécialisées et mal payées , comme en témoignent les différents mouvement sociaux qui secoueront la manufacture ( article en préparation) .

Ecole Professionnelle à Nantes                                Manufrance atelier de polissage                                                                                                                                                                  Les ateliers bardées de courroies , qui actionnent les machines outils , dont la force motrice venait de la vapeur , dans un vacarme effroyable , ne vont disparaître qu’après la seconde guerre mondiale et l’avènement de l’eléctricité

Prospectus 1923 page 5Avant la nationalisation du secteur électrique par le Général de Gaulle en 1946 , ce ne sont pas moins de 1450 entreprises françaises privées qui coexistent pour assurer la production, le transport et la distribution d’électricité et de gaz .

Jaz pouvait s’auto-alimenter en énergie comme les usines de batteries et de véhicules électriques DININ de Puteaux et leur machine à vapeur ou se fournir auprès de l’usine d’électricité Ouest Lumière de la rue Volta .

Prospectus 1923 page 6 La version espagnole vante les mérites des machines outils , des études préalables , du bon goût français mais aucune allusion au personnel . Pour la France , il est qualifié de Main d’œuvre raffinée de la région parisienne : ils n’ont pas osé opposer la classe ouvrière de l’Ouest parisien censée être plus éduquée à celle de l’Est plus revendicatrice . Prospectus 1923 page 7 De DION BOUTON voitures 36.000 m2 /2.000 ouvriers , UNIC camions , SAULNIER avions , , HUTCHINSON pneus , COTY parfumeur , sans oublier le célèbre  Arsenal Atelier de construction de l’Artillerie de Puteaux. A coté de cette grande industrie lourde, Puteaux voit naître de très nombreux petits ateliers de mécanique qui travaillent en sous-traitance , des fonderies , etc .Prospectus 1923 page 8Prospectus 1923 page 9Prospectus 1923 page 10Prospectus 1923 page 11Prospectus 1923 page 12Prospectus 1923 page 13Prospectus 1923 page 14Prospectus 1923 page 15Prospectus 1923 page 16

Prospectus 1923 version espagnole

Ce petit prospectus en espagnol de 16 pages reprend la maquette et les illustrations d’un prospectus distribué en France à la même période . En revanche le texte étant sensiblement différent de la version française , nous vous en proposons une transcription en français ( traduction de Boris PAGLIA)  Format 15 x 11 cm . Imprimeur Draeger à Paris . Nous vous renvoyons à la version française pour l’analyse de ce prospectus puisque nous ne la répétons pas , nous nous limitons ci-dessous à soumettre la traduction et noter les différences avec la version française .prospectus espagnol page 1Page de Une : Jaz Réveil de précision prospectus espagnol page 2page 2  Ateliers : Service Commercial : prospectus espagnol page 3page 3 Patentes dans tous les pays du monde prospectus espagnol page 4Préambule
Il est nécessaire d’indiquer que le réveil n’a jamais été très apprécié par le public. Il faut avouer qu’aucun effort n’a jamais été fait pour donner au réveil une apparence élégante qui a contribué à être «le parent pauvre» de la grande famille de l’Horlogerie. Lorsque le mot «réveil» est prononcé, un objet laid et de classe inférieure est inévitablement évoqué avec un mécanisme imparfait,prospectus espagnol page 5 bref, quelque chose qui reste dans un coin sauf en cas de nécessité absolue. La constitution de la CIMH répond donc à un besoin : créer en France une industrie conçue pour fabriquer un réveil supérieur, par tous les moyens, aux modèles les plus connus au monde, à ceux fabriqués jusqu’ici en Allemagne et en Amérique du Nord.
Notre réveil « JAZ » est le résultat de plus de deux ans d’études, d’essais et d’observations;
il est le critère du bon goût français; et l’élégance de sa forme attire l’attention…prospectus espagnol page 6parmi tous les autres articles similaires qui apparaissent dans l’horlogerie. Le mouvement a été soumis à une étude minutieuse dans les moindres détails; il obtiendra les faveurs du public pour l’exactitude et la sonorité claire ou bruyante de la sonnerie; il fera plaisir à l’horloger par la facilité du démontage de ses pièces et l’interchangeabilité de chacune d’entre elles. Pour mener à bien son programme, la C.I.M.H. a construit une usine moderne, équipée des dernières innovations connues, selon des plans étudiés par une prospectus espagnol page 7mission spéciale d’ingénieurs en Suisse et aux États-Unis. Nous avons confié la partie mécanique à un groupe de techniciens spécialisés en la matière, en leur fournissant les meilleurs machineries de précision actuelles dans le monde. Ainsi, le principe fondamental de l’industrie moderne est réalisé:
a) Une installation mécanique de premier ordre pour obtenir la fabrication parfaite et continue;
b) l’intensification et la précision de la production pour atteindre les meilleurs prix.
Voici les principales caractéristiques du réveil « JAZ ».

prospectus espagnol page 8Ce réveil est solide et robuste, mais d’apparence léger et élégant. Il se compose:
d’une « cage » cylindrique monobloc, solide et sans soudure;
d’un « cache-poussière » en acier embouti fixé à la boîte; les quatre piliers sont vissés sur ce cache-poussière, de sorte que le mouvement est parfaitement maintenu et exactement centré;
de la « cloche », en acier massif, fixée au cache-poussière avec prospectus espagnol page 9trois vis. Elle est remarquable par son timbre clair et sa forte sonorité.
Par la forme spéciale de la cage, où se logent les clés, le « JAZ » peut être accroché au mur. Le nickelage abondant et le polissage soigné donnent au « JAZ » l’apparence élégante d’un article de qualité. Le « JAZ » est fabriqué avec cadran blanc, ou avec les aiguilles peintes au radium, qui permettent de voir l’heure pendant la nuit.prospectus espagnol page 10Description du « JAZ »
Partie technique
En raison de tous les dispositifs techniques, de la vérification rigoureuse de chaque pièce et d’une révision finale minutieuse, l’ajustement parfait est réalisé, ce qui fait du « JAZ » un réveil de précision, une excellente horloge murale.
L’échappement, spécialement étudié techniquement et pratiquement, donne un résultat inégalable.
Le balancier, exactement centré, fait 12 600 oscillations par heure; son équilibre rigoureux assure l’isochronisme des oscillations dans toutes les positions, et quelles que soient les différentes amplitudes correspondant à la tension du ressort.

prospectus espagnol page 11L’axe du balancier est en acier trempé, poli et rectifié; Les vis-à-cornet sont trempées et polies à l’intérieur: ces deux détails sont des facteurs essentiels pour le bon fonctionnement et la longévité du mouvement.
Le spirale, en bronze inoxydable et peu magnétique, adopté après plusieurs essais méthodiques, assure au « JAZ » une parfaite régularité.
La fabrication des roues est l’objet de la plus grande attention; ces pièces délicates sont attentivement calibrées.
Les pignons internes, trempés et polis, adoptés malgré leur difficulté de fabrication, présentent un minimum de frottement, une grande résistance, notamment à la poussière et assurent une marche douce et régulière.
Les axes sont fabriqués dans une machine de grande précision qui garantit une ajustement précis.prospectus espagnol page 12Les pivots sont soigneusement polis par un procédé spécial, qui empêche l’usure des trous des platines.

Dispositifs accessoires
Les deux ressorts (mouvement et réveil) se remontent dans le même sens.
Les clés, composées de deux ailes parallèles, sont faciles à manipuler.
L’arrêt sonnerie, bouton placé au-dessus de la cage, fonctionne d’un simple contact. Ensuite, le bouton est immobilisée jusqu’à ce que l’alarme soit remontée de nouveau. Cela empêche les sonneries intempestives, aussi ennuyeuses que mal venues.

prospectus espagnol page 13Démontage
Ressorts : l’un des pivots des arbres de barillets est ajusté dans un coussinet démontable attachée à la platine postérieure par un écrou; Retirez cet écrou pour lâcher l’arbre, la roue et le ressort.
Fourchette: Un des boulons d’ancrage est placé sur la platine postérieure, bloqué par une vis: tournez cette vis pour libérer la platine et l’ancre. Pour enlever le mécanisme, retirez la vis placée sous le pied arrière; desserrer la tête moletée devant l’anneau et l’enlever avec le bouton arrêt sonnerie; et en tenant la boîte d’alarme, exercer une légère pression sur le verre.

prospectus espagnol page 14Pour isoler le mouvement – Retirez les deux clés, les deux boutons et les quatre écrous qui maintiennent les supports sur le cache-poussière. Les aiguilles et la plaque du cadran ne doivent être retirées qu’en cas de réparation des parties de la minuterie.
Pour remplacer le mécanisme. – Opérer inversement, après avoir enclenché le levier à ressort du cliquet sur la roue d’échappement.