Présentoir support pour Jaz de Luxe

support1[1]Présentoir support en métal pour Jaz de Luxe , plaque en verre . Photos courtoisies du collectionneur et correspondant de Jazlebontemps en Alsace , Mariano MACOR .support_avec_BOUSSIC1[1]Avec son BOUSSIC, il semble que Monsieur MACOR ait trouvé le réveil idéal pour ce support : il ne nous apparaît pas que d’autres Jaz de Luxe y trouveraient aussi naturellement leur place.support2[1]support_avec_BOUSSIC2[1]

Collaboration Jaz et Miror 1957

Jaz Lion noirJaz avait l’habitude d’ajouter dans ces boîtes des notices, modes d’emplois et des petits prospectus à sa propre gloire. Si la marque au jaseur pose des étiquettes en faveur de son partenaire Leclanché  au dos des horloges à piles, il n’y a pas d’autres exemples où Jaz fasse l’apologie d’une autre marque dans ces boîtes. Pour autant, on ne peut parler d’association, mais une petite collaboration de circonstance, qui ne sera pas sans rasséréner les collectionneurs de Jaz qui désoxydent leurs réveils avec l’éternel Miror et un gros pourcentage d’huile de coude personnelle.

Photos , courtoisie du collectionneur  Serge Bennati que nous remercions.

boc3aete-janvic-deserge-bennatiBoîte de JANVIC 1957 . L’accord est donc né de l’adoption par Jaz d’une nouvelle matière première : le polystyrène . Si Jaz fait preuve de cette inhabituelle générosité publicitaire , c’est que , par rebond , le fabricant de réveils profite de l’incroyable renommée de Lion Noir . Cette société , créée en 1911 par Gustave Fremont , est alors connue de tous .

LION NOIR produit cirages, encaustiques, insecticides, pâtes à brillant, teintures, brillants liquides, en créant une marque pour chaque produit et sous-produits.

Naissent alors Diabolic , Argentil , Radiola , Liona , Lion Blanc, Metapol , Radia la pâte à fourneaux , Stella la pâte à métaux . Miror est un des produits les plus célèbres d’entre eux , puisqu’il se vend encore , même s’il est dorénavant fabriqué par le groupe Henkel . Toutefois la marque Lion Noir est aujourd’hui , comme Jaz , au portefeuille de Julien CLAIRET , antiquaire de marques et gérant de Brand Access . Ce n’est pas hasard s’il a porté son dévolu sur ces deux marques à l’image très forte , pas plus que ces deux reines de la publicité tout azimut , ne se sont associées à l’époque sans raisons . Jaz a très tôt misé sur le cinéma , mais ce sera aussi  la radio , la presse , la télévision , les tickets , affiches et plans de métro , etc .

Lion d’Or , en revanche fait des choix beaucoup plus éclectiques avec:

des tourniquets distributeurs

des pelles à bonbons

des classiques plaques émaillées

des jouets et plumiers pour les enfants

des buvards

des étonnants véhicules pour les Tours de France

s’arrogeant la collaboration de Béatrice Mallet, grand Prix de l’Expo Universelle

ou d’autres artistes talentueux.

 

Affiche pour le Métropolitain par Ravo

affiche rené ravoAffiche papier 54 x 41 cm , imprimerie Hénon Paris , par René RAVO ( 1904 +1998 ) de son vrai nom René RAVAULT , un des plus célèbres affichistes du XX° siècle . Hénon était une imprimerie plutôt spécialisée dans l’affiche de cinéma.Métro Revue vendre Avril 1935 détailLe format de notre affiche , 54 x 41 cm , correspond aux encadrement standardisés des fonds des wagons . Métro Revue vendre Avril 1935 page 251Même pour les grands panneaux des stations divisés en huit , cette affiche aurait été trop  petite ; il en est de même pour les couloirs de correspondances . Néanmoins il existait des emplacements , par exemple sous le rappel bas du nom de la station , offrant la possibilité de coller deux affiches de ce format (revue Vendre Avril 1935)Métro Revue vendre Avril 1935Revue Vendre avril 1935 , publicité pour l’Office de Publicité . Le métropolitain , en raison de sa fréquentation était un haut lieu de la publicité parisienne , proposant de nombreux supports à exploiter , entre autres , par Jaz : affiche , tickets et plans publicitaires .

quai-station-trinite-metro-yann-covesEn mars 2016 , à la station Trinité-d’Estienne d’Orves , sur la ligne 12,  à l’occasion de travaux de rénovation , les cadres métalliques des 4×3 sont décrochés ; Apparaissent alors d’anciennes affiches publicitaires  qui se cachaient derrière , dont certaines collées à même le carrelage , permettant l’adoption de format d’affiches moins standardisé.

Affiches qui ont été récupérées et inscrites à l’inventaire des collections historiques et patrimoniales de la RATP .

 

Présentoir en plâtre Jaz la paix dans le sommeil 1934/38

platre1[1]Présentoir publicitaire en plâtre façon marbre . Dimensions  52 cm par 40 cm par 11 cm de profondeur . Les deux étagères , de chaque côté , devait permettre d’exposer quatre réveils en vitrine sur ce présentoir .

 

Depuis plusieurs années , Monsieur Véga présentait , sur son site , ce carton en couleurs avec la même photo et le même slogan . On retrouve cette même dormeuse pour illustrer l’article de Maurice Jelens dans la Revue Vendre de Avril 1938 sur les étalages ( extrait , page 171 ) ; en rapprochant les dates des réveils présents sur la photo et la date de parution : on pourrait dater ce présentoir dans une fourchette restreinte allant de 1937 à 1938 , toutefois cette dormeuse avait déjà été employée en 1934 .

Avant l’apparition du jaseur boréal , la première image que Jaz a offert dans ses publicités , de 1921 à 1941 soit durant vingt ans , a été celle de la dormeuse , ou plutôt d’une femme qui se réveille , diversement déclinée . Nous l’avons démontré dans notre article sur les boîtes d’origine . Vous le voyez , il s’agit dans ce cas , d’une femme aux yeux fermés , à défaut d’être réellement une dormeuse , en raison d’un sourire esquissé , d’un maquillage que bien peu de femmes conservent pour vraiment dormir , dans une version légèrement érotisée.

 

La coupe de cheveux , courte et ondulée sur les côtés , les sourcils finement dessinés , les poses alanguies et surtout la blondeur sont ceux de Jean Harlow, qui meurt trop jeune en provoquant un émoi mondial , justement en cette année 1937 .

 

Jean Harlow est la première blonde platine chimique de l’histoire du cinéma , révélée en 1931 , avec le film « Platinum Blonde » de Franck Capra . Titre hommage à la chevelure irréelle de l’actrice , il lance une véritable mode de la décoloration qui prend son essor  dans le monde entier.

À l’époque , l’emploi d’une actrice blonde pour jouer des rôles à connotation sensuelle constitue une rupture radicale avec les habitudes des studios qui confiaient généralement aux brunes le soin de jouer les « bombes sexuelles » à l’écran . Jean Harlow fut la première actrice blonde à jouer les « femmes fatales ». C’est à partir des personnages qu’elle incarna durant sa courte carrière qu’est né le mythe moderne de la femme blonde , atteignant son apogée érotique avec Marlyn Monroe.Nur-BlondAu même moment ,  en Allemagne , la blondeur revêtait une autre valeur symbolique et rétrospectivement ce nom de NUR-BLOND fait froid dans le dos , puisqu’il se traduit ainsi QUE DU BLOND  …fantic pub 1934Publicité , fin d’année 1934 ; l’Illustration , annonces page XV , format 34 x 12         En France , le film la Blonde Platine ne sort qu’en Octobre 1933 , peu de temps avant l’adoption de cette blonde par Jaz pour lui donner une image de modernité .

Prises d’une frénésie de blondeur, des milliers de jeunes américaines commencèrent à se teindre les cheveux comme Harlow . On organisa même dans tout le pays des clubs « Platinum Blonde » où le coiffeur pouvait toucher 10 000 dollars s’ils réussissaient à reproduire la teinte en question . Vraie blonde , Jean Harlow devait pourtant soumettre sa chevelure à un processus douloureux pour obtenir cette teinte si unique . Toutes les semaines, la jeune star devait se faire imprégner ses cheveux d’une mixture composée d’eau de javel , de savon et d’ammoniaque . Au bout de quelques années de ce traitement , Jean commença à perdre ses cheveux , devant souvent s’affubler d’une perruque .

En France , grâce au génie de Eugène Schueller , fondateur de l’Oréal , la décoloration devient accessible et sécurisée  Cette mode gagne d’autant plus facilement les françaises . Jaz , entreprise toujours éprise de modernité , ne pouvait manquer ce mouvement pour sa publicité.

 

En raison d’une certaine concomitance des temps , Jaz aurait pu faire un autre choix : celui de Louise Brooks par exemple , autre star planétaire . Sa coiffure si unique avait déclenché la première mode capillaire inspirée par une actrice . Elle est bientôt imitée par de nombreuses femmes , les « flappers »et les « garçonnes»  dans le monde entier .

 Je suis une blonde aux cheveux noirs , plaisantait-elle , en rappelant que les taches de rousseur de sa peau étaient recouvertes de poudre de maquillage blanche . Aux cours des années 1930 en Europe , la mode de la « coiffure Louise Brooks » s’étend aux adolescentes et même aux petits enfants des deux sexes des milieux populaires dans les dernières années avant guerre .Visuellement très identifiable , le choix aurait été esthétiquement rentable , capitalisant en outre son fort capital fantasmatique , trop fort sans doute . Puisqu’elle est la star de Loulou , film où apparaît le premier rôle de lesbienne . En 1929 et 1930 , elle tourne dans des sociodrames , largement censurés  pour leurs propos , et considérés comme choquants en raison de leur affichage de la sexualité des rôles et de leur critique acerbe de la société . Décidément beaucoup trop sulfureuse pour un annonceur des années trente .

platre2[1]Photos courtoisie de Jean Stéphane Véga , avec toute notre reconnaissance pour son aide déterminante .platre3[1]platre4[1]platre5[1]platre6[1]

Miroir publicitaire sur socle rétro-éclairé 1950

miroir éclairéMiroir publicitaire rétro-éclairé .                                                                                                                                                                                                                                         Miroir publicitaire , sur socle en plastique crème , rétroéclairé par une lampe sur secteur 110 volts  . Le jaseur boréal était , depuis 1941 , le symbole de la marque.Miroir VégaMiroir éteint , format du miroir 20 x 26 cm ; Voir la version à suspendre . Les photos sont une courtoisie de Monsieur Jean- Stéphane Véga , créateur du premier site Jaz , que nous remercions chaleureusement pour sa collaboration déterminante .Miroir Véga dosmiroir étiquetteL’étiquette nous indique le fabricant à savoir : Marcel Jost , de Illkirch dans le Bas-Rhin , que nous connaissons déjà pour d’autres miroirs publicitaires . Ce fabricant alsacien  du Bas -Rhin se trouvait donc à 75 kms de l’usine Jaz du Haut Rhin à Wintzenheim . Miroir Véga autre profilMiroir Véga profil

Édouard-Louis Cousyn 1881+1926 illustrateur

VENDRE n°5 Mars 1924 ours page 311Vignette signée E.L.C , pour Edouard -Louis COUSYN , entête de la revue professionnelle Vendre n°5 de mars 1924 , page 311 article sur les campagnes publicitaires de Jaz .VENDRE n°5 Mars 1924 ours page 312Prospectus illustré par E.L. Cousyn , reproduit en vignette du même article de la revue Vendre à la page 313 .

Edouard- Louis COUSYN , né le 20 mai 1881 à Lorient, mort le 26 décembre 1926 à Paris. Cet affichiste renommé , et artiste peintre , a réalisé les premiers prospectus de Jaz. Hélas sa mort soudaine en 1926 interrompt une carrière remarquable et une collaboration avec Jaz qui s’annonçait fructueuse.

EL COUSYN Belle jardinière Il a  travaillé en particulier pour Michelin ,  pour Peugeot , réalisé quelques dessins de mode pour des Grands Magasins et a illustré de nombreux livres éducatifs et de nombreux romans .

Il collabore au Journal Amusant avec des dessins humoristiques mais aussi , la même année , à des hommages aux Poilus avec une palette plus sombre .

En Février 1927 , dans la revue Vendre , Paul Nicolas , qui n’est pas encore Directeur de Jaz , fait sa nécrologie : il décrit ainsi ce dessinateur publicitaire au caractère débonnaire:  » Naturellement élégant, d’allure un peu nonchalante, son visage si français barré de grandes moustaches rousses à la gauloise, était éclairé de deux yeux clairs et limpides. Sa conversation blagueuse semée d’argot rapin était amusante au possible ». Ce « prodigieux artisan » possédait de multiples talents . « il coupait , taillait et confectionnait lui-même ses pardessus , dessinait des robes et des manteaux » . Il créait également meubles , lampes , abat-jour , paravents , coussins « imprévus de forme et de matière ».

les dessinateurs de bibendumBien que créé par O’Galop , COUSYN est une des  plus grandes signatures à avoir hissé le Bibendum Michelin à la position qu’il occupe aujourd’hui , proclamé Meilleur Logo du Monde par le Financial Times et le magazine Report on Business en 2000 . Salvador Dalí , lui-même auteur du logo de Chupa-Chups , l’a toujours considéré comme un travail commercial presque parfait .

Bibendum_esperanto Texte en Espéranto , langue internationale créée par le Docteur Zamenhof , nommé douze fois au Prix Nobel de la Paix , un record !cousyn 1921On retrouve beaucoup d’illustrations du Bibendum signées par E.L. Cousyn dès les années 1910 ; on reconnaît ici le style qu’il utilise pour Jaz .

Il participa très largement aux mises en scène du Bibendum dans les tableaux publicitaires proposés en 4ème de couverture du supplément théâtrale de l’illustration . Il signa d’ailleurs les deux couvertures des recueils des dessins proposés par Michelin et intitulés: Théâtre illustré du pneu par Bibendum.

 

 

 

 

 

On doit à COUSYN une grande série de vues de Dijon , dont voici un florilège , qui justifie pleinement sur son avis de décès , ci-après , sa qualité d’artiste peintre .COUSYN Revue Vendre n°39 1927 page 27 Revue VENDRE n°39 Février 1927 page 207acte de décès

Avis de Décès Décembre 1926

Si sa sœur aînée décède en 1978 , à l’âge de 104 ans et son épouse à 90 ans en 1970 , il quitte ce monde prématurément à 45 ans , en 1926 . Par la même , sa collaboration avec Jaz s’interrompt trop rapidement , au moment où la marque prend son essor .

Carte PUBLIBEL JAZ entier postal Belgique 1946 /1947

entier postal Jaz belgeCarte postale publicitaire Jaz  , entier postal émis par la poste belge , timbre imprimé au Lion Héraldique de 65 centimes de Franc Belge  .                                                                                                                                                                                                            Un entier postal est un support  – enveloppe ou carte postale – sur lequel un timbre est imprimé , pour faire simple .

Toutefois la véritable définition , proposée par  l’Académie de Philatélie , est celle – ci :     « Imprimé émis par l’Administration des Postes , ayant une valeur fiduciaire, et directement utilisable par l’usager »

Les Cartes PUBLIBEL sont des entiers postaux belges sur cartes postales  , existant de 1933 à 1984 , avec tirage variant de 500 à 2 000 000 d’exemplaires .

Jaz a utilisé d’autres supports publicitaires à caractère philatélique comme le Timbre Européen et les Flammes Postales .                                         publibelSérie de quatre Publibel sur le thème de l’Horlogerie                                                                                                                                                                                                 Ces cartes sont éditées avec une publicité imprimée par l’Agence Belge de Publicité Postale , dite PUBLIBEL , concessionnaire exclusif qui se charge d’imprimer le timbre et les autres mentions . L’annonceur décide de la zone de diffusion soit à l’ensemble de la Belgique  , soit dans les bureaux de postes régionaux . Les Publibel Jaz étant toutes d’avant 1951 sont du premier type et mesurent donc le format standard suivant 140 mm x 90 mm ;  après 1951 le format de référence devient 148 mm x 104 mm . Le papier utilisé est de couleur jaune clair /crème pour la Belgique et bleu ou verte pour l’étranger . Cette norme est en fait internationale puisque les entiers postaux ne sont pas , loin de là , une spécificité belge . Ainsi les cartes françaises sont jaunes pour la France et bleue pour l’international , exactement comme en Belgique ou ailleurs dans l’Union Postale  .

entiers postaux belgesOn connait 2790 différents numéros de cartes Publibel , sur de nombreuses thématiques très diverses . L’atelier du timbre de Malines fournissait le carton à Publibel qui imprimait la partie publicitaire puis les cartes étaient retournées à Malines où l’imprimerie de la poste belge apposait l’entête et le timbre poste .Jaz Publibel n°630Chaque Publibel est numéroté , celui de Jaz est 630 , il a été employé de 1946 à 1947.Jaz Publibel n°630 détailagrandissement                                                                                                                                                                                                                                                                   PUBLIBEL acronyme de Publicité Belge a été crée en 1932 . L’année suivante , est  présentée la première d’une longue série de cartes entiers postaux belges avec la publicité qui ont été vendues dans les bureaux de poste de Belgique tout d’abord au profit des chômeurs pendant la crise des années trente avant d’être attribuée aux services sociaux de la Poste . Puisque la Belgique est bilingue, la plupart des annonces ont été imprimées en versions française et flamande pour la distribution dans les régions appropriées du pays . revue l'entier postalComme tout autre objet philatélique , les entiers postaux sont collectionnés . Pour les Publibel vous en trouverez , une moyenne de plus de 15.000 exemplaires , à la vente sur le site belge Delcampe , la cote moyenne semble être de 3 € pour une carte circulée ou non , les oblitérations sont toujours de 1946 ou 1947 . Une association , l’ACEP , fédère les collectionneurs depuis 1922 laquelle édite une revue .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                QUELQUES PUBLIBEL HORLOGERS                                                                                                                                                                                                                               COD publibel 764COD n°764FantomeFANTOME n°2459FHorlogeriWaarborg publibel 915Horlogeriewaarborg n°915 Comité National Belge des Joailliers et Horlogers Olor Publibel 761OLOR n°761OLOR publibel n°763OLOR n°763 Waltic publibel 1173WALTIC n°1173Zonnestand Publibel 665ZONNESTAND horloger à UCCLE n°665 

Jaz is back again 2020

Teasing 2020 (1)Julien Clairet , propriétaire de la marque Jaz, qui a relancé la marque Jaz de 2016 à 2019 – en association avec l’horloger BPLUS du XV° arrdt. de Paris – avec des montres neovintage s’inspirant fortement de son histoire, nous fait l’honneur de nous confier ce teasing pour une nouvelle renaissance de la marque au jaseur , passant cette fois par les réveils et pendules , si possible . En préambule , précisons qu’il s’agit de projets et de concept clocks avec les mêmes réserves de probabilité de réalisations que pour une concept car d’un grand constructeur automobile . Ceci n’est pas un catalogue mais un document donnant une tendance et présentant aux industriels la potentialité de cette marque en se basant sur son ADN . En conséquence , il présente pour nous un grand intérêt car on y remarque la place prise potentiellement par les réveils et les horloges et surtout le dynamisme de Julien Clairet , son investissement humain et financier envers un nouvel envol du jaseur boréal :

Celui-ci nous confie : «  l’idée au cœur du projet « Jaz 2020 », c’est la production de belles répliques du patrimoine impressionnant de JAZ, dont l’or a pu être extrait du sol par le travail admirable de la communauté des Collectionneurs, avec une mention particulière pour JAZ LE BON TEMPS, dont le contenu m’impressionne, m’enchante, me stimule et encore mieux, m’inspire… ». nul doute qu’il y parviendra !Teasing 2020 (2)Teasing 2020 (3)Teasing 2020 (4)Teasing 2020 (5)Teasing 2020 (6)Teasing 2020 (7)Teasing 2020 (8)Teasing 2020 (9)Teasing 2020 (10)Teasing 2020 (11)Teasing 2020 (12)Teasing 2020 (13)Teasing 2020 (14)Teasing 2020 (15)Teasing 2020 (16)Teasing 2020 (17)

 

 

 

« Marguerite sonne » Minuteur publicitaire par Jaz

Marguerite (3)Marguerite sonne . Grand minuteur 60 minutes , en tôle lithographiée , diamètre 19 cm .Marguerite (2)Exemplaire sans bouton ; mention Made in France en bas de cadran marguerite détailOn notera les trois pattes de fixation qui rappellent celles d’un COMTIC . Il s’agit d’ailleurs d’un de ces minuteurs dont le cadran à été élargi pour des raisons évidentes de visibilité à des fins publicitaires . Ces minuteurs offerts par Produits Marguerite aux boulangers pâtissiers avaient besoin d’être bien fixés dans leurs laboratoires . Marguerite dosAu dos , on reconnaît le dos d’un COMTIC avec l’emplacement du rivet de maintien de l’ergot de sonnerie . comtic calibre (2) Sur un COMTIC , comme sur le minuteur Marguerite , ce plot A correspond au rivet visible à l’extérieur , rentre dans l’orifice rond B ménagé dans la platine pour que le battant du marteau C . Ce petit cylindre est donc frappé par le marteau ; comme il est fixé par un rivet au dos/cloche cela fait tinter celui-ci .plaque émaillée margueriteProduits Marguerite est un important fournisseur des professionnels de la pâtisserie , confiserie , biscuiterie depuis des décennies , implanté dans la banlieue immédiate de Strasbourg à Schlitigheim en Alsace , à 80 km de l’usine  Jaz de Wintzenheim  .

Schlitigheim est surnommée la cité des Brasseurs , en raison de la présence des bières Fischer , Schutzenberger , Adelshoffen , l’Espérance , Perle et Heineken , de nos jours. Mais n’oublions pas que c’est aussi  le berceau de Caddie , antonomase des chariots de supermarchés , comme Jaz a été celui des réveils : la marque remplace le nom du produit . L’autre entreprise d’envergure internationale implantée à Schlitigheim , c’est Produits Marguerite , fondée en 1919 comme Jaz . Marguerite (1)Facture Marguerite de 1931 .                                                                                                Les Produits Marguerite portent le nom d’une fleur et d’un prénom féminin , qui était celui de la mère de l’un des fondateurs et de la femme du second , messieurs Grussenmeyer et Tony . Prénom très en vogue , au début du siècle dernier , époque romantique où l’on effeuillait cette  fleur à pétales pour connaître la force des sentiments : un peu , beaucoup , passionnément , etc . Pour conquérir le marché outre Rhin , Marguerite y est nommée Margot  , sa traduction en allemand . L’entreprise est à l’origine spécialisée dans la fabrication de moutarde , d’anchois , de pâte d’amande et de confiture . L’objectif des fondateurs est déjà de proposer des ingrédients nobles et de haute qualité pour les préparations d’avant-produits du laboratoire des pâtissiers et confiseurs .

Du siège historique , au 1 route de Bischwiller à Schiltigheim , juste à l’entrée de la commune limitrophe de Bischeim , il ne reste que cette grande fresque murale . Les brasseurs sont installés à l’opposé de la commune , au bout de la même route , à l’autre entrée de Schiltigheim partagée avec Strasbourg .l'usine bleueReprise en 1998 par la CSM , un conglomérat américain d’origine hollandaise ,Marguerite a réussi à fêter ses 100 ans sur son nouveau site , dite l’usine bleue .horloge du siteHorloge vintage Marguerite , fixée sur une des façades du siège de la CSM , dont on aperçoit la fameuse usine bleue , en arrière plan . Produits MargueriteHorloge de rue rétro-éclairée musée margueriteVitrine musée à l’entrée du siège mais pas de minuteur Jaz visible , hélas .

pub margueritepublicités issues de la presse professionnelle des métiers de la pâtisserieproduit marguerite 1Si Marguerite est essentiellement destinée à une clientèle de professionnels , elle a tout de même distribué de la farine aux particuliers dans des boîtes en métal  .

Produits Marguerite a offert divers objets publicitaires à sa clientèle de pâtissiers dont le minuteur Jaz qui permettait de mesurer les temps de levée des pâtes ou celui de cuissonsMarguerite à la foire de lyonStand Marguerite à la Foire de Lyon , après la seconde guerre mondiale , on y reconnaît le bas en bois des vitrine des stands que nous avons étudiés et décrits dans notre article JAZ carte d’acheteur Foire de Lyon 1924 .publidéal créationPUBLIDEAL est le troisième intervenant pour ce minuteur , mais pas le moindre , puisque clairement crédité de sa création au dos du minuteur  .Publideal factureFacture de pailles publicitaires de 1956 . Son siège historique est certes implanté à Bordeaux , mais dans l’entête à droite , on trouve une agence sise  à Riquewihr soit moins de quinze kilomètres de l’usine Jaz de Wintzenheim . Dès lors  on comprend mieux comment cette société bordelaise à rapproché ces deux sociétés implantées en Alsace

Fondée en 1946 , cette grande entreprise de publicité , ne pouvait pas éviter de célébrer son vingtième anniversaire avec un porte -clefs , comme elle en a tant produit pour ses clients et que l’on trouve à foison sur les sites marchands .Kanterbrau                                   Visière casquette du tour de France

Broche du centenaire de la Défense de Belfort 1970tendrexbuvard publicitaire

Glacoïde pour un cognac

Cendrier publicitaire , signé de l’agence parisiennecamion céramiqueà part ce camion publicitaire cendrier , les productions publicitaires de Publidéal ne brillent guère par leur originalité , finalement le minuteur Marguerite/Jaz est le plus créatif .

JAZ carte d’acheteur Foire de Lyon 1924

Carte d’acheteur Jaz pour la Foire de Lyon 1924 , recto et verso , format 13,5 x 10,5 cm .

Carte acheteur 1924 CIMHJAZ carte d’acheteur Foire de Lyon 1924 recto

La CIMH ou Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère est la raison sociale de Jaz qui n’est alors que son nom commercial . On le comprend aisément , cette carte est bien éditée par Jaz , mais sur un modèle commun à tous les exposants . Cette carte ne donne pas de privilège apparent au porteur , pas même l’entrée gratuite , sauf qu’un acheteur pouvait avec cette carte profiter de tarifs de transport réduits de 40 % et surtout d’un service d’aide à l’hébergement sur Lyon .caduceeLe petit caducée central n’a rien de médical , il est le symbole d’Hermès dieu des voyageurs , des commerçants et des orateurs ; ce qui justifie pleinement sa place pour une foire commerciale , si l’on veut bien oublier que , celui que les Romains nomment Mercure , était aussi la déité des voleurs . Ce que tout le monde désigne comme caducée pour les médecins est en fait le bâton d’Esculape et ce n’est que par analogie tardive qu’on évoque le caducée d’Asclépios  pour les docteurs , à tort donc . Même erreur pour la coupe d’Hygie des pharmaciens qui comprend aussi un serpent .FOIRE-DE-LYON 1924 papier à en têtePapier à en tête du comité de la Foire de Lyon en 1924

Le producteur de cette belle affiche et de la vignette est le même imprimeur lyonnais que  pour la carte d’acheteur : les établissements typographiques et lithographiques des Frères Cohendet , rue du Commandant Fuzier .

groupe 50Sur cette carte postale , au bout de la flèche rouge , on entrevoit l’entrée du groupe 50 , qui est donc celui des horlogers bijoutiers et orfèvres : ainsi , Jaz se trouvait dans ce groupe 50 , au stand 48 , comme indiqué sur la carte d’acheteur . groupe 50 détailCet agrandissement nous permet d’identifier les publicités pour les carillon GIROD de Morbier , deux publicités pour le célèbre orfèvre Apollo , dont on aperçoit la boutique , et les bijoux Fix , inventeur du plaqué or laminé , une des rares entreprises qui est encore existante de nos jours . Ce sont les câbles qui soutiennent les pancartes  qui font cette sorte de quadrillage .

Ces trois marques sont complémentaires de l’offre de celle de Jaz proposait à un « horbijo« , si bien qu’on retrouve fréquemment leurs plaques émaillées ou logos côtoyant les publicités Jaz aux façades des horlogers , bijoutiers , joailliers .Carte acheteur 1924 CIMH.jpg versoJAZ carte d’acheteur Foire de Lyon 1924 verso                                                                   La typographie , employée au dos de cette carte pour le Mot JAZ , est très surprenante car elle ne correspond pas du tout à celle employée par Jaz de manière constante , dite à tête d’os , avant guerre .

PETITE HISTOIRE DES FOIRES et EXPOSITIONS DE LYON

Les foires avaient existé à Lyon dès le Moyen Age . En pleine guerre de Cent Ans , on intervint auprès du dauphin Charles , celui de Jeanne d’Arc , qui était encore Régent  . Celui qui deviendra le roi Charles VII , accorde à l’ancienne capitale des Trois Gaules   l’autorisation de tenir chaque année deux foires franches , c’est-à-dire exemptes d’impôts , ouvertes aux marchands de toutes nationalités , admettant les monnaies de tous les pays , forains et marchandises bénéficiant de la protection des soldats du roi , un concept très moderne pour en faire l’égale de celles de Genève , Francfort et Leipzig , avant d’être étouffée au XVI° siècle par la suppression de la franchise de taxes .

Le XIX° siècle n’est plus celui des foires , mais celui des Expositions Universelles , partout dans le monde . En 1894 , Lyon , dotée d’une ambition internationale , organise une Exposition Universelle et Coloniale , avec l’exhibition de 160 indigènes . L’Exposition ayant lieu sur le site du fameux Parc de la Tête d’Or et de son jardin zoologique , on peut vraiment parler de zoo humain .

Hélas , on s’en souvient essentiellement  pour une tragique raison : le premier assassinat d’un Président de la République Française , à savoir Sadi Carnot venu pour l’inaugurer . Exposition_internationale,_La_cité_moderne_par_Tony_Garnier_1869-1948_Bibliothèque_municipale_de_LyonEn 1914 , l’Exposition Internationale de Lyon semble encore frappée par une malédiction puisque une énorme tempête affecte le 22 février toute la vallée du Rhône tandis qu’ une inondation emporte ses bâtiments avec que l’exposition ne commence ;  elle sera en outre handicapée par les grèves puis l’état de guerre . Tony garnier Halles Néanmoins cette exposition de 1914 est un succès et l’emploi de l’immense Halle Tony-Garnier , conçue pour devenir ensuite des abattoirs , a marqué les esprits par son ampleur et son audace architecturale : l’équivalant de deux terrains de football et pas un seul pilier soit  210 m de long , 80 m de large pour une surface de 16 800 m² et une hauteur de 21 mètres GE DIGITAL CAMERAPendant la Grande Guerre , l’oeuvre de Tony Garnier est transformée en arsenal militaire , puis devient l’immense abattoir prévu jusqu’en 1967 , avant une désaffectation et un abandon de vingt ans , pour finalement devenir une salle de concert modulable jusqu’à 17.000 places quand Bercy en reçoit 20.300 .Expo 1914 ler progrèsBien d’autres bâtiments composaient cette immense exposition dont celui du Progrès de Lyon , pour qui Jaz réalisera en 1953 une horloge publicitaire aux couleurs du journal .                                                                                                                                                                        1916 foire de lyonAvec cette Première Guerre Mondiale , le temps n’est plus aux Expositions Universelles . Étonnamment parce qu’en plein conflit , l’idée folle de créer une foire commerciale à Lyon en 1916 , aboutit . On couvre plusieurs quais du Rhône de petites baraques en bois , bien modestes , où les produits seront présentés et groupés par sections , sur une longueur frôlant les 2,5 kilomètres . Malgré les difficultés liées à la guerre , les industriels français et étrangers – alliés ou neutres uniquement – sont largement présents et la manifestation peut s’ouvrir à la date prévue. Ils sont 1 342 exposants, dont 143 étrangers parmi lesquels 77 Suisses, 43 Italiens et 14 Britanniques . « un lieu où l’on peut faire le maximum d’affaires , sur le minimum d’espace, dans le minimum de temps ».1916 Japy En 1916 , Japy est encore la troisième entreprise de France : une entité qui fabrique les casques Adrian des Poilus , de l’outillage , des moteurs , des pièces de bicyclette , des luminaires , des meubles de jardin , des pompes , des moulins à café , des machines à écrire mais aussi des réveils et des horloges , évidemment s’agissant de son coeur de métier . Toutefois la séparation par sections professionnelles contraint Japy à occuper  plusieurs stands , symbole prémonitoire de la dislocation de l’empire Japy après guerre dont Jaz reprendra la partie horlogère en 1954 .
1917_Foire_de_Lyon PoincaréMars 1917, Raymond Poincaré – notez l’orthographe fautif ci-dessus – chapeau levé , visite la Foire devant les mêmes petites stands en bois qu’en 1916 , qui font face à un bel arc de bâtiments bas en pierre . Derrière lui , on reconnaît Edouard Herriot , tête nue et moustache , figure incontournable de Lyon et personnage central de la III° République qui sera , au total , maire de Lyon pendant 45 ans , ministre au sein de nombreux gouvernements , préside la Chambre des députés , puis de l’Assemblée nationale sous la IVe République et Président du Conseil des ministres à trois reprises , l’équivalant de notre Premier Ministre actuel . 1917 soldatsà gauche les baraques en bois et à droite une enfilade bien plus noble , avec colonnes de pierre , derrière quelques soldats en permission . 1917_Foire_de_LyonOn s’agglutine devant les baies vitrées mais les portes restent fermées aux badauds ,

En 1917 Herriot approuve le projet de construction d’un « Grand Palais » destiné à accueillir les foires . Il voit les choses en grand et en dur : il  jette son dévolu sur un vaste espace de dix hectares disponibles entre le Parc de la Tête d’Or et le Rhône furent dévolus à la construction du Palais de la Foire .

Pour la Foire de Lyon 1919 , les affiches sont dans l’esprit du temps revanchardes et violemment et clairement anti-allemandes , particulièrement ciblée contre la Foire de Leipzig , la concurrente depuis 1420 ! sarre-c3a9maillerieLes exposants germains n’étant toujours pas admis à la Foire après guerre , on peut s’étonner de la présence des Émailleries de la Sarre . Mais Sarrelouis est occupée par le vainqueur français , sous mandat de la Société des Nations, et la région de la Sarre est détachée de l’Allemagne et devient une région autonome, la Saargebiet de 1919 à 1935 . Voyez notre article sur le  Musée des Horloges du Länder de la Sarre .Leipzig LyonPour comparaison , rappelons que Jaz – fondée cette même année 1919 – a bien failli s’appeler OZARM , nom déposé par la direction le 25 Juillet 1919 , qu’il faut bien entendre ainsi : aux armes ! Et pas seulement comme allusion au début de la Marseillaise . Toutefois Jaz n’est pas à cette foire de 1919 , n’ayant commencé à produire des réveils qu’en 1921 .Acheteurs étrangers Foire de LyonLes acheteurs étrangers ont leur entrée ; le tramway traverse les 2,5 km de la Foire palais de la foire et parc de la tête d'orLe palais et ses pavillons se construisent sur plusieurs années au bord du Rhône , adossé au Parc de la Tête d’Or . La petite colonnade de pierre , en arc de cercle , se trouve cachée de l’autre côté des bâtiments qui ont remplacés les méchantes baraques de bois . 1931 Foire de LyonVue aérienne en 1931 palais de la foireLes grands pavillons ont des allées centrales qui donnent sur des galeries de tous côtés Grand PalaisEscaliers et ascenseurs permettent une circulation croisée en cas d’affluence foire de Lyon galerie et numéros Les galeries sont constituées de stands relativement petits mais entièrement vitrés .agricultureon pouvait ajouter des petits étals dans les couloirs meubles métalliquesVisiblement , certains exposants manquaient encore de créativité pour la présentation ; Dans cet exemple , le stand est double , numéroté 20 et 21 . Nous savons par notre carte d’acheteur que Jaz ne disposait que d’un stand , numéroté 48 . Mais cela devait être largement suffisant pour une gamme encore bien restreinte en 1924 .1937 En 1937 , le choix proposé par Jaz à la Foire de Lyon est bien plus étoffé . Toujours au groupe 50 mais au stand 86 . Jaz ne ratera plus aucune édition de la Foire de Lyon , de Paris , ni la foire horlogère de Bâle lorsqu’elle s’ouvre aux entreprises étrangères  devenue Baselworld en 2003 .technica-nc2b0157-aoc3bbt-1959-uneMais aussi , en 1958 ,  l’Exposition Universelle de Bruxelles arrachant la médaille d’or dans sa catégorie .1996 lyonAprès soixante-dix ans de bons et loyaux services, la Foire internationale de Lyon émigre hors les murs devient Eurexpo et s’établit sur la commune de Chassieu depuis 1985 .  Jaz n’y expose plus évidemment mais c’est un amusant réveil qui est la mascotte de l’édition 1996  .

                                                                                                                                                                    LES DIFFÉRENTS MODÈLES DE CARTES

1917 PetolatCarte d’acheteur 1917 1919 carte d'acheteurCarte d’acheteur 1919  1920 carte-d'acheteurCarte acheteur 1920 1922 carte acheteurCarte d’acheteur 19221924 carte vierge Carte d’acheteur 19241931 foire-lyon-carte-achCarte d’acheteur 1931

PÉTOLAT ANGENOT & JAZ

Pétolat DijonCette carte postale , présentant un calicot Pétolat à la Foire de Lyon , est pour nous l’occasion d’évoquer les liens entre cette famille d’industriels et Jaz . Cette entreprise familiale , à laquelle est affilié un des rédacteurs de ce site , était la locomotive de l’industrie mécanique à Dijon , petit jeu de mot facile lié à l’activité de cette branche des Pétolat  . Fondée en 1884 par Alfred Pétolat , l’entreprise était spécialisée dans la fabrication de matériel de chemins de fer et tramways ou en voie étroite pour les mines . C’est essentiellement en wagons qu’elle équipait de nombreuses compagnies de chemin de fer en métropole et dans l’Empire français .Pétolat et AnguenotLa branche bisontine de cette famille était alliée aux Anguenot , qui ont assemblé dans leurs ateliers de Villers- le-Lac , les premières montres Jaz .Cimetière BesançonCimetière des Chaprais Besançon  , tombe André Anguenot 1885 +1936 .                         Au moment où Jaz voit le jour , en 1919 , Ulysse Anguenot 1849 +1947 , fabricant de montres à Villers Le Lac , cède son affaire à quatre de ses fils ; notons qu’il y avait eu quinze enfants . L’un d’eux Marius crée seul une entreprise à son propre nom , tandis que André ( 1885 +1936) s’associe avec ses beaux-frères Georges et Henri Pétolat dans l’entreprise d’horlogerie Pétolat Frères & Anguenot , à Besançon . Enfin Alfred et Gaston fondent Anguenot Frères devenue Herma et au fil des associations , assemblera les montres distribuées sous la marque Jaz  .