CUBIC peintures craquelées (1929 à 1931)

cubic vert ecrinCUBIC , petit réveil  de Luxe , mouvement mécanique , daté en creux 1931 sur la platine du calibre E .  Le CUBIC a été disponible aux catalogues Jaz de 1929 à 1936 dans diverses versions  : CUBIC n°308 , CUBIC n°309 , CUBIC n°312 et CUBIC 1935 .

Le CUBIC est également disponible avec un décor de peinture craquelée décliné en  plusieurs couleurs . Corps en métal au décor de peinture craquelée , cadran métal dit de Luxe , arrêt de sonnerie au sommet servant de fixation pour la bélière , quatre pieds carrés , aiguilles cathédrales pour les modèles lumineux,  aiguilles cubiques pour les modèles non-lumineux, vitre aux bords fortement biseautés , disponible avec aiguilles et chiffres lumineux ou en version non-lumineuse dite « cadran blanc » . Format 58 x 58 mm .cubic vert dessousLe décor de peinture craquelé est appliqué sur les quatre côtés . Pieds , clefs , dos et bélière sont dorés .

L’effet craquelé s’obtient en appliquant en même temps deux produits – peinture , médium , vernis – qui ne sèchent pas à la même vitesse provoquant naturellement ces craquelures : chaque réveil est donc unique dans son aspect .

Réveil de Luxe mais n’appartenant pas à la catégorie « Jaz de Luxe « qui n’apparaîtra qu’en 1951 , ce CUBIC pouvait être vendu dans des écrins spécifiques .

Un écrin type pendulette d’officier était également disponible comme pour ce CUBIC vert de 1929 non lumineux  .cubic craquelé vert et sa boîteToutefois , pour le prix de base , le CUBIC était livré en boîte carton portant imprimé au tampon rouge les caratéristiques principales , en l’occurence CUBIC VERT cadran lumineux .

cubic vert ouvertDans cette version du CUBIC comme sur le CUBIC n°312 , le gong de sonnerie est fixé sur le dos contrairement aux versions n°308 et n°309 .

 

COVIC 1982 à 1986

covic-82-rougecovic-82-blancCOVIC , gros réveil mécanique , calibre PA. Nouveauté du catalogue 1982-83 à la page 20 . Corps en métal peint surmonté de deux cloches en métal et bélière , aiguilles cathédrales , chiffres et aiguilles lumineux . Deux modèles disponibles : blanc à cadran noir réf. 1253-11 et rouge à cadran blanc réf. 1253-61 . Format 10,5 x 13 x 4,5 cm.

En 1985  seul le modèle rouge subsiste avec la référence 2421 avant de disparaître des catalogues en 1987. La dénomination COVIC avait déjà été attribuée en 1964 .

JANIC ( 1932 à 1938 )

janic-1JANIC lumineuxen écrin chapelle

janic NL.jpgJANIC non-lumineux                                                                                                                                                                                                                                                          JANIC , petit réveil , mouvement mécanique , calibre E . Présent à la page 9 du catalogue de 1937 . Boîtier en métal chromé , socle en Jazolite marbrée thuya , aiguilles cathédrales pour les versions lumineuses . Existe en non-lumineux  réf. 218 et lumineux réf.219 . Format 9 x 7,5 cm .

Un écrin spécial était disponible en péga bleu ou peau bordeaux .

janic 1932 dosC’est de dos que la ressemblance avec son contemporain le CUBIC paraît la plus évidente , le couvercle arrière étant quasiment similaire avec de chaque côté du bouton central deux boulons de maintien du gong . Les inscriptions incisées en creux , plus ou moins adroitement , correspondent aux dates des interventions des différents horlogers pour l’entretien et la révision du mouvement .

Effectivement de par la taille , la technique et l’esthétique le JANIC est en fait un CUBIC qui n’est pas cubique et c’est bien la seule différence entre eux : ils sont dotés du même calibre E , un gong fixé sur le dos fait office de sonnerie pour ces deux réveils , leurs boîtiers chromés reposent sur un petit socle en bakélite .janic 1932 nlJANIC 1932 non-lumineuxJanic Lumineux faceJANIC 1932 lumineux . Ces deux derniers cadrans en carton , gaufré en creux et striés de lignes argentées et brillantes pour la partie centrale .Janic 1938 lxJANIC 1938 lumineux cadran métal pub-janic-1933Etrangement dans les publicités et les tarifs de 1933 , le JANIC est en vente sans son socle en Jazolite  ,socle qui est pourtant présent en 1932 et de retour après cette date . De ce fait son format s’en ressent et descend à 68 x 62 mm et toujours en 1933 il est disponible , comme le CUBIC , en émail craquelé prune , rouge ou bleu .

Modèle anniversaire 70 ans 1989 à 1994

5324                                                                  5325

En 1989 Jaz veut réaffirmer sa position dans le milieu de l’horlogerie et fêter le 70° anniversaire de la marque en proposant un modèle s’inspirant d’un de ses réveils d’avant guerre en Bakélite et de style Art Déco : le FONIC . Ces deux grands réveils sont en bakélite  et dotés d’un mouvement à quartz lequel est accessible après avoir dévissés les 4 vis du dos , les aiguilles sont  lumineuses mais pas les chiffres étrangement . Référencé 5324 pour le modèle clair et 5325 pour le modèle foncé à cadran blanc . Format 16,5 x 14 x 8 cm.

Dans un cartouche au dessus du VI , le chiffre 70 qui fait ouvertement référence à ce 70° anniversaire et la présence d’un calibre électrique ne devraient guère permettre la confusion avec un véritable modèle Art Déco . Néanmoins des vendeurs sur les sites marchands l’annoncent régulièrement comme tel et le proposent à des prix sans rapport avec sa valeur réelle qui est en fait très faible d’autant qu’il était en vente de 1989 à 1994 donc très courant  . En outre les incohérences  s’accumulent dans cette soi-disant  réédition par l’emploi d’aiguilles cathédrales alors que Jaz employait à l’époque des aiguilles buildings en rapport avec l’esthétique du modèle et enfin pourquoi utiliser le logo avec le jaseur queue en bas apparu en 1941 pour un réveil censé être Art Déco ?

pin's du 5324

Considéré alors comme emblématique du retour aux origines de la marque , ce réveil a été reproduit pour un pin’s et fut l’objet d’une campagne publicitaire avec des cadeaux à gagner chez les horlogers, bijoutiers participants.jaz-bakelite-pubL’argumentaire de cette  publicité de 1989 posent plusieurs problèmes de véracité : il ne s’agit pas d’une réédition mais d’une réinterprétation assez lointaine du FONIC , le matériau employé ne nous semble pas être  pas de la Bakélite mais un plastique l’imitant , comme les ornements chromés qui ne sont qu’un plastique imitant le métal .

CLIBIC / GROUPIC 1974 à 1977

CLIBIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre PA . Nouveauté du catalogue 1974 à la page 28 . Boîtier métal peint , sonnerie sur 2 clochettes peintes et reliées par une bélière , aiguilles cathédrales , aiguilles et points lumineux . Diamètre 8,7 cm .

Disponible en trois versions : rouge réf. 1215-81 ;  blanc et chiffres rouges réf.1215-11 ou jaune réf. 1215-71 . Le CLIBIC est le remplaçant du BICLIC dont il est l’anagramme.

Groupic 1977_page37Il n’est plus disponible en 1977 qu’à l’export par lot de quatre sous le nom de GROUPIC qui s’imposait . Référence unique 1214-11 pour ce lot indivisible dans le catalogue export de 1977 à la page 37 avec l’apport d’une couleur supplémentaire le vert .espagne lot de 6Etrange politique commercial pour des réveils que de les vendre en lot mais ces deux extraits du catalogue Jaz Espagne de 1982/83 montre que ces coffrets  pouvaient même comporter 6 réveils …espagne lot de 16et plus invraisemblable jusqu’à 16 réveils !

 

 

 

BICLIC 1969 à 1977

biclicBICLIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre PA . Nouveauté du catalogue 1969-1970 à la page 34 , référencée 1207-71 . Boîtier métal peint en blanc blanc et laiton , sonnerie sur 2 clochettes, aiguilles et points lumineux . Diamètre 8,7 cm . Le cadran de la première version est muni de chiffres arabes et d’aiguilles triangulaires très pointues.

La seconde version – photo ci-dessus- présentée à la page 29 du catalogue de 1970-1971 est dotée d’un cadran doré à chiffres romains et des aiguilles cathédrales . Sa référence devient  1206-13. Le BICLIC n’est plus au catalogue France  en 1974, remplacé par le CLIBIC dont il est l’anagramme , mais il continue sa carrière à l’export jusqu’en 1977 et en France sous l’estampille Japy .peter-uhren-biclicDepuis 1954 , Jaz a acquis la partie horlogerie de Japy se servant parfois de l’ancienneté de cette marque prestigieuse pour faire remonter sa propre histoire à la fondation de celle ci en 1773 . Démarche publicitaire pour le moins excessive puisque les nouveaux Japy sont produits  avec des calibres JAZ  qui ne doivent rien à la marque bicentenaire , en l’occurrence ces modèles à calibre PA sont d’ailleurs fabriqués par Peter Uhren en Allemagne qui en produisait d’ailleurs sa propre version .jaz-1971-72-23-japy-2-cloches Les JAPY sont même cantonnés systématiquement en fin de catalogues , en général sur des pages monochromes et proposés à des prix inférieurs aux Jaz . Nous avons en conséquence  choisi de ne pas inventorier pour le moment les modèles Japy , pourtant diffusés par Jaz , car ils ne sont que des ersatz des productions de la maison mère , comme le prouve ce Japy 135 copie servile du BICLIC qui ne s’en distingue que par le logo et le boîtier qui n’est pas peint en blanc ..

REPLIC (1925 à 1937)

 

Le REPLIC est l’un des 4 premiers réveil « JAZ » de la CIMH avec le MODIC , le CLASSIC et le CLUB . En 1923 il s’appelle encore le JAZ petit modèle, le grand modèle étant le futur CLASSIC . On le trouve en deux  versions, lumineuse réf. n°121 ou non lumineuse réf. n°120 . Le modèle à répétition apparaît vers 1929 , réf. 120 et 121 . Notons qu’à cette époque  le REPLIC ne possède pas encore d’aiguille des secondes qui n’apparaît qu’en 1937 . Il peut être doté au dos de deux  cloches différentes , plate ou creuse.                                                                                                                                                                                    REPLIC , gros réveil « modèle courant », mouvement mécanique, « grand calibre réveil » , calibre 1D . Référencé n°139 dans le catalogue de 1937, page 18 pour la version avec aiguilles et chiffres lumineux , la version non lumineuse est référencée 138 . Nickelé, muni d’une aiguille de secondes  comme l’on ne nommait pas encore trotteuse . Le REPLIC existe également en variante avec sonnerie à répétition , lumineux ou non  , référencés n°141 et 140 . A noter la bélière surbaissée qui faisait partie du nouveau style des réveils Jaz en 1937 .  Son nom fait allusion au premier modèle sorti des usines JAZ de Puteaux à partir de 1921 dont il est une réplique . Dans le type REPLIC de grande dimension  , la cloche est creuse et présente en sa partie centrale un enfoncement où viennent le loger les clefs et les boutons , ce qui permet de suspendre le réveil contre une paroi plane . Diamètre 11 cm . Replic n°165 de 1936 (1)Le REPLIC n° 168 ne partage avec ce modèle que le cadran puisqu’il a des pieds boules et pas de bélière mais surtout en raison de son mouvement dit  » silencieux » . classic-replic-modicPrésents simultanément dans les collections depuis 1926:  CLASSIC, REPLIC et MODIC , versions non lumineuses .

Boîte REPLIC à cadran non lumineux  dit blanc , le prix imposé de 39 Fr permet de dater cette boîte de 1934/35 . L’année suivante il aurait été proposé à 45 Francs comme l’indique le mini tarif ci-dessous .

jaz_pu16Ce petit fascicule est aisé à dater puisque les prix correspondent à 1936 ; l’inflation est si constante à l’époque que les prix augmentent chaque année  ; en outre le dessin ne montre pas d’aiguille des secondes qui n’apparaît qu’en 1937 .