G6437 murale quartz 1993 à 1995

G6437 , horloge murale , gamme des pendules murales simples , corps en plastique , mouvement quartz à pile LR6 , mouvement Seikosha made in Japan , trotteuse centrale bleue . Nouveauté du catalogue 1993/1994 à la page 57 ; existe en bleu référencé G6437 en jaune réf.G6436 ou en rouge réf.G6435 , trotteuse centrale coordonnée à la couleur du corps. Format 25 x 26 x 4 cm.

photos courtoisie du collectionneur Marc Barat

CHARMIC (type) réveil Jaz Paris export Espagne 1979

Réveil , type CHARMIC , gamme Jaz Paris et gamme Electronic , licence ATO ,  mention France , export Espagne , à pile LR14 , cadran noir , aiguilles et points lumineux , plastique jaune , arrêt de sonnerie au sommet . Format 10.4 X 6.7 cm. L’étiquette, qui se trouve dans le logement des piles , confirme ce que l’aspect extérieur indique : une appartenance à la gamme des CHARMIC puisque le suffixe 444 est celui des CHARMIC , la date 07/9 juillet 1979 correspond à celle de la production de ces modèles . Toutefois à l’export,  les Jaz ne conservent pas leur dénomination en-IC .

Madame GLUBE jaune réveil 1997 à 2000

Madame GLUBE, réveil, corps en plastique, nouveauté du catalogue 1997/1998 page 19, version jaune référencée G4811, pas de chiffres mais des index, aiguilles lumineuses, à pile LR6, trotteuse centrale rouge, format 11 x 10,5 x 4,5 cm, poids 155 gr sans la pile. Marco Home Products Limited  est une entreprise hongkongaise, fondée en 1990, qui produit des produits de maison de haute qualité avec un design contemporain: des ustensiles de cuisine aux minuteurs. Le design de ce réveil est attribué à Arturo Chanini qui semble être une entité fictive recouvrant un bureau de stylisme. Voir la version rouge .

LOPSIC 1976

lopsic 77LOPSIC , petit réveil , mouvement mécanique , calibre DK . Réservé à l’exportation , nouveauté du catalogue 1976 à l’export , page 42 . Boîtier et socle en plastique , vitre en plexiglas , aiguilles et points lumineux . Format 9,5 x 7 cm .                                                                                                                                                                                                            lopsicDisponible en trois variantes : parme réf.165-55 , jaune pâle réf. 165-71 et orange réf. 165-81 . Cet exemplaire est made in Spain : on le retrouve d’ailleurs  au catalogo 1980/1981 .

LOPSIC jaune 165-71 , vendu en Espagne .lopsic japy 76

Il est également distribué en France , mais sous la marque Japy , référencés 165-51 , 165-81 et 165-71 à la page 43 du catalogue Jaz France 1976 .lopsic 1977 france page 44

Le LOPSIC n’est plus disponible à la vente à l’export en 1977 sous la marque Jaz , mais reste en vente en France sous la marque Japy mais uniquement en jaune et orange . On peut le considérer comme une variante du LIPSIC .

 

CHIPIC 1976 à 1977

 

chipicCHIPIC , gros réveil , mouvement mécanique , calibre PA . Destiné à l’exportation, disponible dans les catalogues export 1976 et 1977.

Boîtier métal , trotteuse centrale rouge , aiguilles Breguet , aiguilles et points lumineux .                                                                                                                                                                  chipic 77Trois couleurs disponibles : blanc à cadran noir réf. 1246-13 ; jaune à cadran noir réf. 1246-73 ; corail à cadran blanc réf. 1246-73 . Diamètre 11 cm .

chipic japy 77En France , le CHIPIC est  distribué sous la marque JAPY  référencés 137-13 , 137-73 et 137-61 .

PASIC 1976 à 1977

PASICPASIC , réveil mécanique de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre PA . Format 9 x 8,5 cm .

 

Disponible uniquement dans les catalogues Jaz Export 1976 et 1977  référencé 1218-11 pour le modèle blanc , 1218-61 pour le rouge et 1218-71 pour le modèle jaune . Aiguilles et points lumineux , arrêt de sonnerie au sommet .

La PASIC n’est disponible que dans ces catalogues export rédigés en cinq langues ; il est quasiment identique au catalogue de vente Jaz France 1977 sauf qu’il ne comprend pas de Japy puisque ceux ci sont estampillés Jaz .

pasic japy

En France ils sont diffusés sous la marque Japy et dénommés JAPY 140 , référencés 140-11 ,  140-61 et 140-71 à la page 42 du catalogue Jaz France . Toutes les Japy étaient entièrement fabriqués par Jaz depuis le rachat de cette marque en 1954 mais cantonnées en fin de catalogue parce que Jaz en avait fait ses produits d’entrée de gamme . A l’étranger Japy n’étant pas connu , il n’aurait pas été rentable pour Jaz de lancer un campagne publicitaire pour des produits entry level product . Donc par un amusant paradoxe , les Jaz bas de gamme artificiellement catalogués Japy en France redeviennent  des Jaz à l’export .

L’idéal de Poupette/Jaz horloge de maison de poupée circa 1946 à 1953

sofic poupee faceHorloge de maison de poupée , plastique jaune teinté dans la masse , chiffres peints , aiguilles tournantes sur rivet central . 7,4 cm x 5,6 cm . L’estampille Jaz et la présence du jaseur boréal atteste d’une production post 1942/43 au moins.

Le moulage étant creux , le poids est de seulement 10 gr . Son édition n’a pu se faire sans l’accord de Jaz toutefois nous ne disposons actuellement d’aucune documentation relative à ce jouet par la marque au jaseur boréal . Les informations viennent donc des catalogues anciens de jeux et jouets 

sofic 1947Le modèle qui a vaguement inspiré cette horloge de poupée est d’évidence la SOFIC . La présence du logo à queue basse indique donc qu’il s’agit de la version après guerre de cette horloge en céramique qui a été disponible à la vente de 1946 à 1953 .cuisinette

POUPETTE était une poupée fort populaire en France, dès avant guerre, par les accessoires divers et variés dont elle disposait en particulier la cafetière de Poupette ou des dinettes qui faisaient parties de la gamme l’Idéal de Poupette .

Les kits de petites cuisines ou de dinettes apparaissent dans les années 30 et n’intègrent pas au début de mini-horloges puisque les vraies cuisines n’en comprennent pas encore beaucoup . Dans les faits des réveils étaient en général posés sur les étagères ou cheminées des cuisines en guise d’horloges . Les cuisines d’alors n’étaient guère aérées , envahies de fumées grasses et elles étaient en outre étouffées par des poêles à bois ou à charbon quasiment toujours en chauffe . Il faudra l’apparition de pendules en tôle puis en faïence , résistantes à ces conditions dantesques , vendues enfin à des prix abordables , pour qu’elles gagnent la plupart des foyers . Pas d’horloge donc dans cette cuisine reproduite dans le catalogue du Printemps de 1934.

catalogue Au Printemps 1935

On retrouve l’éléphant du catalogue 1934 , au même prix d’ailleurs ; en revanche la cuisine a pris de l’ampleur dépassant le mètre de long : elle est déployante et comprend dorénavant un évier et son chauffe-eau , une cuisinière au charbon/bois et une horloge au-dessus de la porte. Une pile alimentait une ampoule dissimulée dans la hotte.

Catalogue des Galeries Lafayette 1936 ; panoplie L’Idéal de Poupette en aluminium : la version de 30 pièces à 11,90 francs comprend une pendule , comme il est précisé : elle ressemble plutôt à un œil de bœuf .

Catalogue Au Printemps 1937 : une horloge à index surmonte la fenêtre , sans marque apparente 

Catalogue Au Louvre 1938 : la qualité de l’image ne permet pas d’identifier cette horloge mais elle ne semble pas afficher de logo

Catalogue Au printemps 1938 : une buanderie est adjointe à droite , l’horloge trône sur la hotte au dessus du fourneau 

Pour la période moderne nous n’avons répertorié aucune horloge de poupée comprenant un mécanisme la rendant fonctionnelle . Cette mini comtoise à poids , largeur 5 cm et hauteur 10 cm, profondeur 7 cm, est d’une grande rareté

STENOMETRE JAZ Licence PRATTE circa 1951

stenometre.jpgSténomètre Jaz , Licence Pratte à Lille . Mouvement mécanique , calibre 13D à trotteuse centrale . Diamètre 13,5 cm . Construit sur la base esthétique et mécanique d’un JAZIC , cet appareil comme son nom l’indique servait à mesurer la cadence des sténographes .

Le Sténomètre étant bien évidemment hors catalogues , les seuls informations que nous avons trouvé le concernant viennent du journal VENDRE d’octobre 1951 à la page 678 en bas à droite ;  pour comparaison le JAZIC se vendait à peine moins cher à 2.475 Fr .calibre stenometreLa sonnerie n’étant pas nécessaire , le calibre D a été allégé du ressort et bien logiquement du marteau , ce qui un peu gênant puisque Jaz gravait  la date de fabrication sur sa tête . stenometre dosEn conséquence il n’y a au dos qu’une clé , celle du remontage du mécanisme et qu’un bouton central celui du changement d’heure .stenometre anatomiePour le reste on reconnaît tous les éléments constitutifs d’un classique JAZIC .cadran stenometre.JPGL’aiguilles des heures a été supprimée et celle des minutes remplacée par cette petite aiguilles qui permet de totaliser les minutes sur le petit cadran central , numéroté de 0 à 60 . L’élément le plus important est donc la grande trotteuse rouge qui explique l’emploi du JAZIC plutôt qu’un autre modèle Jaz ou même d’une autre marque . Nous vous renvoyons pour une meilleure compréhension à l’article du JAZIC mais , pour rappel , il était le premier grand réveil au monde à être doté d’une grande trotteuse centrale , dès lors il était idéal pour cette fonction , remplaçant avantageusement les montres goussets qui faisaient jusque là office de Sténomètres . Basées sur un mouvement de chronomètre , elles avaient l’avantage de disposer d’un bouton de départ mais leur petit format en réservait la lecture au seul examinateur . Avec ce dérivé du JAZIC , les sténographes elles mêmes pouvaient visualiser leur performance . Nous vous invitons à consulter cet article très complet sur L’école de Sténographie PRATTE de Lille , établissement privé de formation des jeunes filles aux métiers du secrétariat ouvert à Lille en 1919 dont le fondateur Jean PRATTE avait conçu une méthode de sténographie au début du XX° siècle et dont le fils André assurait les fonctions de président de l’Association sténographique professionnelle créée en 1916 et sera secrétaire général du congrès de la Fédération nationale des sociétés de sténographie de France qui se tient à Lille en juillet 1936.