Notice Jaz Electric 1961

notice 1 Electric balancier moteurnotice 2Ce geste est très important puisqu’il amorce le lancement du balancier moteur .                  De nombreux propriétaires d’horloges se contentent d’inclure une pile neuve sans effectuer cette rotation , si bien qu’elles ne démarrent pas . Ils en concluent donc à tort qu’elles sont en panne . Bien qu’une pendule murale soit reproduite , ce geste salvateur est tout aussi valable pour des horloges à poser dotées du calibre il accompagnait d’ailleurs une PALTIC . Cette notice est donc utilisable pour toutes les Jaz dotées de balancier moteur à savoir les calibres AN , AX et BN , mais aussi les 88 Jaz dotées du calibre TM , TR et TJ , s’étalant donc de 1961 à 1980 .notice 3notice 4

CORONET par Jaz Paris 1979 à 1982

coronet (4)CORONET , horloge murale à Quartz , par Jaz Paris France , comme indiqué en haut et en bas de l’index du 6 . Elle est fort similaire à la NANRIC de Jaz qui n’apparaît qu’en 1980 .Corps en plastique brun ,vitre en plexiglas , aiguilles noires fines , trotteuse centrale à talon rectangulaire , cadran doré , chiffres en fort relief , format 22,5 x 22,5 cm .coronet dosCette vue de dos nous montre la fenêtre , ici obturée , qui permet d’afficher un dateur à date et jour . Effectivement , son modèle d’origine est la RANDIC à dateur , laquelle apparaît elle aussi en 1979 . Cette CORONET et la NANRIC sont en fait des versions sans dateur de la RANDIC . La CORONET est donc un hybride des deux JAZ , reprenant le cadran doré de la RANDIC , mais n’ayant pas de dateur comme la NANRIC .

à gauche la RANDIC à dateur et à droite la NANRIC sans dateur .coronet calibreElle est bien dotée du même calibre MK que sa cousine française .argos page 217Catalogue n°12 ARGOS de 1979 printemps /été , page 217 . Le numéro 11 correspond à cette horloge estampillée Coronet sans que ne soit précisé qu’il s’agisse d’une production par Jaz ou même plus simplement son origine française . Pas plus que pour la n°14 , estampillée Smith’s Timecal , qui est pourtant , elle aussi , une production Jaz comme cela est indiqué au bas de son cadran qui est typique de la marque au jaseur boréal . Contrairement à la CORONET , cette horloge n’a pas d’équivalent chez Jaz  . Apparaît aussi , en 10 , une horloge à balancier par ACCTIM dont nous avons déjà décrit les productions par Jaz .

Couverture du catalogue ARGOS de 1979 printemps /été et la version blanche de la CORONET , qui n’a pas été distribuée sous l’estampille Jaz sur le continent . Elle aussi , est signée Jaz Paris et France en bas de cadran , autour de l’index du VI . Pour autant , elle n’apparaît pas dans les catalogues ARGOS , où la version brun/doré sera maintenue jusqu’en 1982 .

Catalogue 1979 automne/hiver et catalogue 1980 19811982Catalogue 1981 et catalogue 1982 : étrangement elle retrouve son identité française avec la disparition de la petite couronne au profit du jaseur boréal ; mais il faut attendre 1982 pour que Jaz soit crédité dans le descriptif des catalogues ARGOS .

Argos , est une institution outre manche  depuis 1972 , que l’on pourrait définir comme un mélange de Manufrance et de Prisunic , puisque l’entreprise vend essentiellement par catalogue mais dispose d’un réseau de 883 magasins de détails . Au Royaume-Uni et en Irlande , Argos Ltd touche 29 millions de clients par an et près d’un milliard de visiteurs en ligne annuel , maintenant que l’entreprise , qui a même sa chaîne de télé , est aussi sur internet .

Nous n’avons trouvé que très peu d’autres CORONET , exceptées des horloges à poser dotés de mouvement à quartz japonais ou allemand , avec toujours la petite couronne au dessus du nom puisque Coronet en anglais signifie diadème .

Nous savons que CORONET a été une des marques exploitées en Angleterre par la compagnie américaine Burwood Products Co , bien connues pour ses horloges pour le moins « spectaculaires » , souvent diffusées sous sa marque Arabesque . Burwood_Products_BrownBurwood Products

Sa spécialité était de proposer un décor , en résine , coordonné avec ses horloges qui faisaient déjà un mètre de large minimum ; l’ensemble pouvant vous prendre tout un mur … à l’américaine .

LERPIC 1978 à 1979

lerpicLERPIC  , réveil – pendulette de forme rectangulaire , Jaz Electronic , mouvement à pile LR14 , calibre TR , licence ATO . Nouveauté du catalogue 1978 à la page 6 , référencé 4471-71  . Corps en laiton massif doré et  brossé  , bélière fixe , vitre ovale en plexiglas , aiguilles poires noires , aiguilles et points lumineux , mention France en bas de cadran , tic-tac discret , sonnerie moduleur / buzzer , arrêt de sonnerie au dos . Format 10,5 x 8,5 cm .                                                                                                                                                            Sa dénomination est l’anagramme de son ancêtre , le PERLIC de 1968 à 1974 , dont il reprend la forme , les pieds miches à rinceau de perles , les aiguilles , le cadran ovale , etc . N’est plus disponible en 1980  .

Calibres TM / TR / TJ pour Jaz et dérivés pour Japy

Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 6Documents extraits  du fascicule Jaz électronique et électrique TM/SM et dérivés Novembre 1973 Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 7                                                                                                                                                 Le calibre TM dote ces 88  horloges murales Jaz :  TINIC , ROUBRIC , FRANCIC , PEGIC , NANSIC , BORIC , HILLIC , MOGIC , VINTIC , LORIC , BRETIC , POMMIC , PLETIC , RIBIC , PLATIC , DRIMIC , VATIC 1 et VATIC 2 , VOLIC , ESTIC , BRESSIC , CADRIC , CHAISIC , FLEURIC , LOUISIC , MARIC , MOURIC , MUNIC , OLDIC , BOUCRIC , FRILIC , GRANFIC , MUFIC , PONRIC , RONCIC , TEDIC , VAMBIC , ALSIC , FIORIC , FRUTIC , GRADIC , GRUNIC , LOUISIC , CORIC , BERRIC , LOISIC , JARDIC , TANIC , GALTIC , SIGLIC , FRACHIC , FARVIC , HEXIC , LOBLIC , CEGIC , DUBLIC , THERMIC , TONDIC , SQUADRIC , VOILIC , TARBIC , GRAPPIC , DANGRIC , BUVIC , STRETIC , TUGLIC , TRAMIC , METRIC , TONNIC , POELIC , TRANCHIC , FOURMIC , RUSTIC , CLEMIC , DOUCIC , HERIC , PROLIC , SAMIC , ROFIC , BAUXIC , ANTIC , RETRIC , CITRIC , STAINIC , BARTIC , BRETIC , FERIC , TRIDIC .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Le calibre TM à transistor , à pile LR14 ,  licence ATO , est le calibre de base des calibres TR , TJ mais aussi des calibres SM , 1SE , 2SE , SR , 1TE , 2TE et 1SJ qui dotent des Japy . Si le calibre TM est abandonné par Jaz en France à partir de 1981 , il continue en Espagne en 1981/1982.Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 8Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 9Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 10le calibre TR dote les réveils LARMIC , SAPIC , BUSSIC , DORIC , RACHIC , TURIC , CAILLIC , DULIC , LUDIC , GAMIC , DUPIC , FICIC , LITIC , RIGNIC , CADIC , PRINCIC , STANDIC , ORIC , SUMIC , BINIC , PETIC , MICRIC , LAGIC , REGIC , BILDIC , PETIC , CHARMIC , CACHIC .Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 11Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 12Le calibre TJ dote les horloges murales à dateur suivantes : GLOBIC , ROMPIC , ERNIC , DITIC , CRAZIC , TAPIC , RINDIC , LANNIC , CHABRIC , JOIGNIC , ORTIC , FOMIC , JOVIC , DAMIC , CATRIC , DRANIC , CALGIC , METIC , PLODIC , COURBIC , ZACRIC , NOMIC , PALIC et MOTIC .Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 13Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 16Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 17Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 19Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 20Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 21Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 22Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 23

I comme Icare de Henri Verneuil 1979

A la suite de la mort d’un Président d’un état fictif, le procureur Henri Volney, interprété par Yves Montand, qui s’est penché sur ce décès refuse les conclusions de l’enquête. Il parvient à interroger un témoin qui lui dévoile la part d’ombre de cette histoire, mais les auteurs du meurtre ne souhaitent pas qu’il découvre la vérité.

Le dénouement de cette sombre histoire se déroule dans le bureau du procureur, venant de découvrir que l’opération secrète , nom de code « I comme Icare », doit être exécutée avant minuit .

 

Ses yeux se posent donc régulièrement sur sa GLOBIC, lui confirmant d’une part la date, et évidemment l’heure matinale . La GLOBIC est une horloge à poser , composée d’une sphère tronquée qui lui sert de base ;  le décorateur-ensemblier du film lui a ajouté un socle cylindrique d’assez bon aloi  qui compense l’inclinaison originelle du cadran .

 

Calibre PA 1967 à 1998

Ce calibre mécanique , très simple , né de la collaboration entre Jaz et Peter Uhren , était fabriqué en Allemagne et dotera 53 sortes de gros réveils Jaz et de nombreux Japy de 1967 à 1992 soit 32 ans et donc des millions de calibres produits  : un record !

Il en existe plusieurs variantes: 2 PA  à Rouages Delrin , 3 PA  à répétition de sonnerie (ex: FURIC) , 33 PA Crescendo ( ex: TROISIC) et 4 PA silencieux (tic-tac discret ou gamme Discreto; ex: NAUFIC) .

Il remplace le calibre U qui dotait les gros réveils de 1955 à 1967 .Jaz PA nylonsJaz Pa eJaz Pa dJaz Pa cJaz Pa bJaz Pa 1Jaz Pa 3Jaz Pa Peter UhrenLa mention GMBH est l’équivalent français de SARL ; GmbH est exactement l’acronyme de Gesellschaft mit beschränkter HaftungJaz PaJaz PA nylons aPour les dernières éditions , des rouages en Delrin remplaçaient les habituels rouages en laiton.massic évolution (3)on aperçoit sous la flèche un rouage blanc en plastique massic évolution (2)modernisation du marteau de sonnerie

OVNI par Elio Bertin et Jaz circa 1979

Ovni FranceLa dénomination OVNI n’a guère besoin d’être expliquée pour cette création de Elio Bertin qui peut varier dans son aspect et être animée de divers mouvements électriques à pile . Douze chiffres et soixante index , pas d’aiguilles . Diamètre 36 cmovni 3Ovni 2Le mécanisme Jaz dissimulé dans ce petit boîtier fait défiler le disque pour donner l’heure au sommet , exactement sous la pointe noire .ovni par Kienzle Première version par Kienzle dont le mécanisme n’est pas élégamment intégré au disqueOvni par BulovaVersion Bulova au design plus abouti , même si le disque est moins sobre . En fait le mouvement est encore un Jaz , estampillé Bulova comme souvent pour les horloges Bulova . Consultez notre article sur la collaboration entre Bulova et Jaz .Bulova bertin licence Atoovni 4calibre TM par Jaz . Ce calibre sera exploité par Jaz de 1974 à 1980 . Le bouton est supprimé puisqu’il suffit de soulever le disque et de le placer à la bonne heure en la faisant correspondre avec la pointe au sommet .Print

L’O Clock a été lauréat du Red Dot Concept Design Award pour l’année 2017 , elle reprend le même principe que l’OVNI en l’épurant . Designer : Mike Simonelli

 

chaîneL’Ovni de Bertin procède du même principe que cette Catena Wall Clock par Andreas Dober pour Anthologie Quartett : c’est le cadran qui tourne pas les aiguilles . Un procédé semblable animait les fameuses horloges mystérieuses de Cartier , consultez leur article sur notre site Cartier en construction .

Dès les années 30 , Jaz n’a pas hésité à oser des affichages originaux , remplaçant les chiffres par des index , voire des cubes . Voyez ci -dessous quelques exemples de Jaz , où le remplacement des chiffres par des index est au service de designs minimalistes .

Les pendules Jaz font , aussi , usage d’index de toutes sortes pour épurer leurs lignes , ainsi qu’en témoignent les exemplaires ci-dessous :

Accordons nous , hors Jaz , un petit panorama mondial des horloges minimalistes contemporaines les plus originales : EyeclockElle vous semble louche ? cette Eyeclock indique pourtant 03h50 , c’est net !Empty_ClockEmpty Clock . Une horloge écologique fabriquée uniquement en bambou et en métal, avec simplement des aiguilles et pas de cadran .

Simplicité et pureté pour le coréen Giha Woo dont les aiguilles de son horloge Front & Back sont également les piles nécessaires à son bon fonctionnement .ora il legaleL’horloge Ora ilLegale , de Denis Guidone , est un chef d’œuvre de design et d’ironie puisqu’elle n’a pas de chiffres et qu’il manque manifestement une partie importante de sa base dans le but de la basculer sur sa base pour le passage à l’heure d’hiver ou d’été : idéalement simple et donc géniale . L’Ora Legale est pour les italophones l’heure d’été  .studio-ayaskan-sand-04Horloge de sable inspirée par les jardins zens , version moderne du sablier par le Studio Ayaskan

studio-ayaskan-sand-01un petit schéma est nécessaire pour bien comprendre mais le principe est simple et clair

A Million Times par le studio de design suédois Humans since 1982 est une installation de 288  horloges analogiques animée par 576 moteurs électriques aboutissant paradoxalement à un immense affichage digital . Dimensions 3,4 x 1,8 mètresCanna_By_ChronarteCanna par ChronArte . Comme dans le concept du sable dans un sablier, les tubes individuels représentent les heures de la journée tandis que la hauteur à laquelle chaque heure est remplie d’eau vous indique les minutes .Around_ClockLe concept de cette horloge rotative est basé sur la rotation constante et subtile du globe et constitue donc une meilleure représentation du temps que l’horloge commune assez proche des minuteurs Jaz .

On en voudra à personne de préférer , à certaines horloges à lectures si minimalistes qu’elles en deviennent complexes , ces versions alphabétiques plus aisées pour qui sait  lire .

Calibre JK à quartz dateur pour murales de 1978 à 1982

strafic calibreCalibre JK  , variante à dateur du calibre RK , tous deux dérivés du calibre MK . Entièrement de conception Jaz , il dotera des horloges murales , jour et date , de la marque de 1978 à 1981 . Le calibre JAK lui succèdera à partir de 1981 qui sera lui de conception japonaise . Le calibre JK dote 14 horloges murales à dateur : les MAXIC , STRAFIC , CHOBRIC , RANDIC , COUVIC , TAPIC , CRAZIC , ERNIC , JOIGNIC , VERIC , JOVIC , PALIC , NOMIC , VOSGIC .jaz quartz miot mars 1978 page 0 0Extraits du fascicule de 14 pages , édité par Jaz en Mars 1978 et rédigé par Roger MIOT , inspecteur technique de Jaz S.A. jaz quartz miot mars 1978 page 0jaz quartz miot mars 1978 page 11jaz quartz miot mars 1978 page 12jaz quartz miot mars 1978 page 13

Calibre MK 1978 à quartz pour murales de 1978 à 1981

calibre mkLe calibre MK est le premier calibre à quartz pour horloges murales , à pile LR6 , entièrement conçu par Jaz . Le calibre MAK lui succède à partir de 1981 .calibre mk molette midic-calibreCe calibre va doter 28 horloges murales entre 1978 et 1981 : SOLIC , TORIC , NANRIC , MENTIC , LAINIC , DEVIC , ASMIC , DERNIC , FOURMIC , DETTIC , ATIC , CANIC , VENIC , ESTIC , FAMIC , MALTIC , MIDIC , NOTIC , PLATIC , CADRIC , POELIC , METRIC , TRAMIC , ANTIC , RELIC , PLECIC , STAINIC , MIXIC .jaz quartz miot mars 1978 page 0 0Extraits du fascicule édité par Jaz en Mars 1978 , rédigé par Roger MIOT , inspecteur technique de Jaz S.A. jaz quartz miot mars 1978 page 0jaz quartz miot mars 1978 page 1jaz quartz miot mars 1978 page 2jaz quartz miot mars 1978 page 3Jaz Quartz Miot Mars 1978 page 4.jpgjaz quartz miot mars 1978 page 5jaz quartz miot mars 1978 page 6

André VOIRIN directeur de l’usine Jaz de Wintzenheim

voirin3                                1 VOIRIN 2 SATO de Tokyo-Clock 3 CARPANO                                                                                                                                                                              Cet article est un extrait choisi de celui paru en Juin 2000 sur le site WINTZENHEIM-JAZ http://wintzenheim.jaz.free.fr/ de l’historien de la ville de Wintzenheim Guy Frank que nous remercions , encore une fois pour son aide déterminante et son précieux travail de mémoire . Pour consulter l’article dans son intégralité suivez ce lien.                                                                                                                                                                                   Monsieur André VOIRIN a été d’abord chef de production en 1963 , puis Directeur adjoint en 1973 de Monsieur CARPANO qu’il remplace en tant que Directeur de l’usine Jaz de Wintzenheim                                                                                                                                                               Mon parcours professionnel

Il est évident qu’en ce qui concerne mon curriculum vitae, il est tout à fait classique. J’ai passé mon certificat d’études parce qu’à l’époque il y en avait un, ensuite un brevet élémentaire parce que ça se passait aussi comme ça, le premier BAC moderne, le deuxième BAC mathélem. […]  j’ai fait Maths Sup et Maths Spé, c’est-à-dire la préparation aux Grandes Écoles. J’ai intégré une école qui s’appelait l’IDN à l’époque (Industrielle du Nord) qui est devenue depuis l’École Centrale de Lille. [… ]

Ma première entreprise, ça a été la Royale Asturienne des Mines qui m’a envoyé au Maroc dans une mine de plomb argentifère. […]

[..] j’ai quitté cette mine de plomb et je suis rentré en France.

A l’époque, on trouvait facilement du travail. J’ai simplement pris les annonces qui étaient dans les journaux et j’ai atterri à la Colgate Palmolive qui était à Courbevoie. Mon titre officiel était « Finishing Supervisor ». […]

Entre temps, comme je voulais changer de situation, j’ai fait l’Ecole des Chefs d’Entreprises, où il y avait pratiquement des conférences et des cours du soir presque tous les jours. Et j’ai réussi cette école avec un beau succès. Ce qui m’a permis de prétendre à ce moment là à autre chose qu’un poste purement technique, et j’ai trouvé une annonce qui demandait un adjoint de directeur d’usine pour gérer la production. Je me suis présenté. Il s’agissait effectivement de l’usine S.A.P. à Wintzenheim. voirin1l’atelier de montage en pleine activité , environ 300 personnes.                                                                                                                                                                                            Je vous dis tout de suite que pendant 20 ans, j’ai travaillé chez JAZ, d’abord comme responsable de production, puis comme directeur-adjoint, et enfin comme directeur.

voirin2L’écroulement de l’horlogerie vers les années 1980 a conduit à des diversifications pour occuper le personnel, telles que fabrication de fourreaux de fusils de guerre, fabrication d’ordinateurs de la marque TANDY. J’ai été très impliqué dans ces nouvelles activités, ainsi d’ailleurs que Henry Klopfer de Wintzenheim ( à l’extrême droite sur la photo) . A l’âge de 55 ans, persuadé du naufrage final, j’ai pris ma pré-retraite.

L’informatisation

En arrivant chez JAZ, au siège social, il m’est apparu très vite que l’usine de Wintzenheim était dans le collimateur : non-respect des programmes, mauvaise sortie des nouveaux modèles, etc… En arrivant à l’usine, il m’apparut également très vite que c’était l’ordonnancement qui était visé. En fait, la gestion de la production était désastreuse. Les ateliers n’obéissaient pas aux impératifs de quantités et de délais. Par exemple, le décolletage faisait des quantités largement supérieures aux besoins exprimés, quitte à forcer la serrure du magasin matières pour ce faire, et ceci afin d’augmenter la prime de l’atelier. Le résultat était que les magasins avaient trop de pièces inutiles, et pas assez de matières pour faire les pièces nécessaires. Apparemment, quand je suis arrivé, cela ne semblait choquer personne.

Avant toute chose, j’ai donc passé du temps dans les services du siège social, et bien sûr, j’y ai trouvé de graves lacunes. Il y avait à Wintzenheim un bouc émissaire, et c’était bien pratique. Tout ceci ayant été explicité, a eu pour conséquence de calmer le jeu. Cependant, il est apparu que la réaction de l’ordonnancement devait être plus rapide et plus précise. J’ai donc proposé à la direction de Paris l’informatisation de l’usine en utilisant le matériel du siège social. Je fus fermement soutenu par le directeur financier, alors que les services techniques trouvaient l’idée farfelue. J’ai d’ailleurs eu, pendant un certain temps, le surnom de « Monsieur l’Ordinateur ».

Quoi qu’il en soit, après plusieurs années, car il a fallu créer les logiciels alors que maintenant il suffit de les acheter, l’usine était opérationnelle, et la gestion de la production était d’un niveau comparable à ce que l’on trouve aujourd’hui avec des logiciels standards, c’est-à-dire très en avance pour l’époque. M. Mosbach d’Ingersheim est responsable, en grande partie, de la qualité de cette évolution.

Un modèle par semaine

Il faut bien préciser que la création d’un nouveau modèle par semaine était avant tout une nécessité commerciale, afin de forcer la main à l’horloger, car le représentant avait toujours du nouveau à présenter, ce qui facilitait l’entrée en matière. Il se trouve également que cela permettait de rester à peu près dans l’axe de l’inflation, alors que l’horlogerie était dans la liste des produits à prix bloqués. Il faut noter cependant que nous avons eu quelques modèles dont le succès ne s’est pas démenti pendant de nombreuses années, et bien sûr nos services commerciaux faisaient auprès du Contrôle des Prix les démarches nécessaires pour obtenir un assouplissement.

Quand l’usine de Nanterre a été démantelée, le service création de nouveaux modèles est venu également à la SAP de Wintzenheim, et était tenu par deux jeunes gens qui avaient d’ailleurs un très bon talent de peintres, puisque j’ai acheté à l’un un tableau qui figure toujours dans mon salon.

André VOIRIN, Juin 2000