Le deuxième souffle de Jean-Pierre Melville 1966

le deuxième souffle (4).jpgGustave Minda dit GU / Lino Ventura , célèbre et dangereux gangster , s’évade de prison et accepte de participer à un dernier hold-up . Traqué par la police , il trouve refuge dans une maison isolée au décor spartiate où un Jaz trône sur la cheminée . journal deuxieme souffleIl consulte un journal , à la 97°minute du film , en date du 21 Février 1966 relatant le hold-up .

le deuxième souffle (2)Juste après , à la 100° minute du film , il est seul à table mais asperges , bon vin et terrine indiquent un bon repas qui va s’avérer être un réveillon .le deuxième souffle (1)Le réveil sonne dans son dos à minuit ce qui entraîne Ventura à venir l’éteindre près d’un éphéméride dont il arrache le feuillet du 31 décembre laissant la place à un espace vide ; on comprend qu’il l’avait programmé pour le passage à la nouvelle année .

le deuxième souffle (1) detailMelville réussit grâce à ce vieux CLUMIC  à nous montrer la solitude de Gu ne disposant que de ce repère pour la Saint Sylvestre et surtout indiquer que dix mois ont passé depuis la lecture du journal , trois minutes plus tôt dans le film .

le deuxième souffle (3)Victime d’une machination montée par la police , Gu passe pour une balance aux yeux de ses complices . Le commissaire Clot / Paul Meurisse , en redoutable technicien , a fait analysé tous les indices au laboratoire de la police , surplombé par une COVIC flambant neuve : elle était au catalogue lors du tournage du film lequel est censé se passer en 1966 et non en 1958 comme le roman de José Giovanni dont il est inspiré .

En 2007  Alain Corneau revisite le roman de José Giovanni et propose une version plus intemporelle , sombre et sanglante . Malheureusement le CLUMIC a été remplacé par un réveil Vedette . Dans le roman de José Giovanni , le passage à la nouvelle année se fait pour GU en regardant sa montre face à la mer … en l’absence de voix off , cela ne nous aurait pas permis de comprendre que l’on changeait d’année . La solution de Melville est à la fois astucieuse et plus judicieuse pour souligner la solitude et l’enfermement du fugitif .

Le Cercle rouge de Jean-Pierre Melville 1970

Ce chef d’œuvre est l’avant dernier film de Melville , servi par une distribution plus que prestigieuse : Montand , Delon , Volonté et André Bourvil , crédité pour la première fois de son prénom , qui s’éteint une semaine après la sortie en salles .                                       Le film s’ouvre sur une citation de Bouddha « Quand les hommes , même s’ils s’ignorent , doivent se retrouver un jour , tout peut arriver à chacun d’entre eux , et ils peuvent suivre des chemins divergents ; au jour dit , inexorablement , ils seront réunis dans le cercle rouge »

normic le cercle rouge (2) Si les dialogues sont rares et brefs , les images subliminales pullulent : ainsi  le papier peint à rayures verticales de la chambre de Jansen/Montand qui l’enferme aussi sûrement que les barreaux d’une prison et les allusions toutes nées de l’idée du cercle qui parsèment le film : un panneau de sens interdit , une bille de billard , une alarme , un écriteau en lettres de sang … Le cercle est toujours une clôture , un enfermement , contrairement à la spirale qui s’évade à jamais vers les infinis . Dans ce film , le cercle est la parfaite figure de la fatalité que symbolise à la fin une horloge murale ronde Jaz représentant le temps universel que la montre ronde de Delon rejoint , marquant que son heure a sonné et qu’il entre dans le Cercle Rouge .

normic le cercle rouge (1)Juste avant le tragique dénouement , on retrouve Alain Delon (dans le rôle de Corey) dans la boîte de nuit le Santi’s , surveillant l’heure avec attention , consultant une NORMIC , au mur puis sa montre . Le tournage ayant eu lieu du 26 janvier au 13 avril 1970 , l’ensemblier du film a tout simplement acheté sa NORMIC chez un horloger puisqu’elle sera disponible à la vente de 1969 à 1971

Romuald et Juliette de Coline Serreau 1989

Après le triomphe de Trois hommes et un couffin en 1985 et ses 12 millions d’entrées,  Coline Serreau orchestre avec ce Romuald et Juliette , un conte de fée moderne et joyeux , doublé d’une jolie leçon de tolérance à la fois sociale et raciale . Romuald un PDG survolté , incarné par Daniel Auteuil , tombe amoureux de Juliette sa femme de ménage Firmine Richard au milieu des mesquineries de leur entourage .

Cet imbroglio nous emmène dans le minuscule appartement de Juliette , élevant seule ses cinq enfants . L’œil avisé remarquera de nombreux réveils mécaniques dans la chambre à coucher. Mais c’est dans la cuisine que l’on identifie un PEINTRIC . Sa présence n’est pas que décorative puisqu’il occupe une position centrale pour nous indiquer l’heure tardive de ce conciliabule .

 

LA FRENCH de Cédric Jimenez 2014

LA FRENCH est un film de 2016 librement inspiré de la chute de la French Connection  , il met en scène le duel entre le parrain marseillais  Gaëtan ZAMPA interprété par Gilles LELLOUCHE et le célèbre juge Pierre MICHEL incarné par Jean DUJARDIN .

le french 2tevic la frenchla french 3 Cédric JIMENEZ  , réalisateur né à Marseille , n’a pas voulu faire un film historique mais une « fresque romanesque plongée dans la réalité » . La French s’achève par l’assassinat du juge , surnommé le Cow-boy , dont il respecte jusqu’à l’horaire le 21 Octobre 1981 à 12h49 , marqué par une horloge murale TEVIC qui apparaît trois fois en gros plans qui se resserrent à chaque fois pour augmenter la dramaturgie de cet instant et de cette heure précise .

 

« 7 morts sur ordonnance » de Jacques Rouffio, 1975

L’intrigue se déroule à Clermont-Ferrand où l’on retrouve Michel Piccoli et Gérard Depardieu dans le rôle de deux chirurgiens qui vont connaître le même destin à dix ans d’intervalle : ils seront tous deux victimes de manœuvres , rumeurs , pressions et mesquineries provinciales les poussant en fin de compte au suicide…

Evidemment , l’intrigue nous amène à plusieurs occasions dans la salle d’opération , surplombée par une pendule BEMIC que consultent avec angoisse Depardieu puis Piccoli . Etonnament le régisseur de plateau n’a pas fait enlever le verre bombé de la BEMIC qui reflète une des spots lumière des éclairagistes mais cela peut passer aussi pour le reflet d’un Scialytique .

 

DELICATESSEN de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet 1991

delicatessendelicatessen2

Voilà un film étrange qui a du mordant pour ne pas dire du tranchant ! Jean-Pierre Jeunet nous plonge dans un bric à brac allumé et monstrueux où Jean-Claude Dreyfus est un  boucher anthropophage. Si vous ne fermez pas les yeux pendant cette courte scène, une poignée de seconde avant le générique de début, vous apercevrez au mur une pendule HUITIC verte de 1958.delicatessen