La bonne épouse de Martin Provost 2020

Ce film nous projette en 1967, dans un institut voué à former les jeunes filles à devenir de bonnes épouses, c’est-à-dire de bonnes mères et maîtresses de maison, dévouées à leur mari, jusqu’à ce qu’elles se révoltent et veulent devenir des femmes libres…

Au chevet de Yolande Moreau, évidemment un JAZ. Un NIGIC, dont la production a débuté en 1968, et a duré 30 années!

la bonne epouse

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s