Tournebroche Cocambroche mécanisme JAZ

cocambroche faceLe célèbre tournebroche COCAMBROCHE était doté d’un mécanisme Jaz à remontage mécanique cocambroche Jaz (2)La forte démultiplication et la puissance du ressort permettaient de faire tourner une broche pendant une heure .cocambroche remontageClef de remontage cocambroche 3Extrait catalogue de vente 1970

97.jpgAffiche publicitaire Cocambroche par les illustrateurs Jacques et Pierre Bellenger Imprimerie : La Vasselais à Paris , format 58 x 44 cm , 1954 .                                                                                                                                                                                         Cette affiche a beaucoup fait pour la popularité des Cocambroche fabriquée par Genevée , elle est aujourd’hui très recherchée par les collectionneurs .

Les frères BELLENGER , Jacques et Pierre , étaient des jumeaux qui travaillaient ensemble et dont les affiches portent la signature commune JPB  . Formés à l’Académie Julian , ils remportent le concours d’affiches de l’Exposition Coloniale en 1928 . C’est le début d’une longue carrière jalonnée de créations d’un très bon niveau telles Favor , Godin 1935 , Dietrich 1936 , Bally 1938 . L’année 1966 marque la fin de leur carrière commune d’affichiste .

Pour comprendre , pourquoi l’on peut trouver ces différentes variantes de tournebroche Cocambroche , toutes équipées du même mécanisme Jaz , il nous faut retracer l’histoire de cette maison .
genevée couvertureSi l’on en croit la couverture de ce catalogue Pierre GENEVÉE , il faudrait faire remonter la fondation de ses établissements à 1530 : ce n’est pas franchement mensonger , mais c’est pour le moins exagéré .                                                                                                 Les deux usines de Saint Ouen -Vendôme et de Fréteval sont à dix kilomètres l’une de l’autre , tout proche de Vendôme , sous préfecture de Loir et Cher Fréteval 1350Plaque exposée au musée de la Fonderie Place Pierre Genevée ( forcément) à Fréteval  qui reprend cette date fondatrice .                                                                                                                                                                                                                                       La vérité est un peu plus complexe . S’il semble que le minerai de fer était déjà extrait à Fréteval au XIIe siècle , on est certain que les moines de Marmoutier y créent un bas-fourneau proche de leur moulin en 1530 . C’est donc par extrapolation que cette date est retenue pour la création de ces fonderies .                                                                            En 1778 César Motta, écuyer et secrétaire royal , achète la forge locale qui devient ensuite la propriété de la famille de La Rochefoucauld-Doudeauville , propriétaire du proche château de la Gaudinière à la Ville-aux-Clercs , en 1820 . Un certain Chevé se retrouve responsable de la fonderie de 1849 à 1957 Fonderie de Saint Ouen En 1881 , l’entreprise est confiée à Alexandre Genevée , né en 1830 , enseignant sans emploi pour raisons de santé . Le Duc Stanislas de la Rochefoucauld loge Alexandre Genevée et sa famille dans l’une de ses fermes dépendantes de son château et lui propose d’abord de s’occuper des comptes de l’usine avant de lui en confier la direction .


A partir de 1892 , il sera secondé par son fils Pierre Genevée qui rachète la fonderie en 1900 à la Duchesse Marie Sophie Adolphine de la Rochefoucauld , son mari Stanislas étant mort en 1887.

En 1906, alors que la fonderie de Fréteval est en pleine expansion, Pierre Genevée achète celle de Saint-Ouen et donne son nom aux deux fonderies . Elles seront rachetées, en 1934 par la société de Diétrich , tout en gardant la dénomination fonderies Pierre Genevée .

Extrait du catalogue Pierre Genevée et un de ses superbes poêles émaillés Art Déco

C’est dans ce contexte industriel qu’apparaît le COCAMBROCHE .                                                                                                                                                                                      Annotation 2019-08-18 015935Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Henri Carlier quitte l’entreprise de Genevée où il était employé comme ingénieur. Il avait inventé une rôtissoire , momentanément commercialisée par la fonderie , avant que cette dernière ne lui rende son brevet , croyant fort peu à l’avenir flamboyant de ce produit . Néanmoins on trouve aisément des Cocambroche portant la signature de Genevée . De dépit , l’ingénieur démissionne et s’installe , avec une dizaine d’ouvriers , 104 faubourg Saint-Bienheuré à Vendôme et crée Cocambroche SA , référencée comme fabricant d’articles métalliques ménagers et de coutellerie . Son procédé , dont le moteur est un mouvement Jaz , connaît alors un franc succès notamment sur les foires aux arts ménagers en plein essor dans les années 50/60 et reçoit des commandes des Galeries Lafayette  ou d’autres distributeurs parisiens et étrangers , si bien qu’on trouve des Cocambroche en Espagne et Italie à foison . démolition en 2018Les tournebroches asiatique à piles ont raison du Cocambroche dans les années 80 . Malgré l’occupation postérieure par les Presses Universitaires de France puis des  décennies d’abandon , lors de son début d’effondrement puis de sa démolition en 2018 , l’endroit était encore nommé le Cocambroche par les Vendômois .

Turnspit_Dog_Working.jpgPour mémoire :  jusqu’au XVI°siècle , la broche est tournée à la main par un marmiton appelé lui aussi tournebroche ou actionnée par des roues ou tambour en bois dans lesquels courent un chien , une épreuve pour la pauvre bête à l’origine de l’expression : mener une vie de chien .

Les tournebroches mécaniques automatiques se généralisent au XVII° siècle , remplaçant les marmitons et chiens tournebroche, grâce à différents mécanismes d’horlogeries : tournebroches à contrepoids régularisés par un volant, apparus dans la seconde moitié du XVI°siècle ; tournebroches à ressort , en fer et cuivre , qui datent des dernières années du XVIII° siècle et enfin les tournebroches à vapeur dont la roue à ailettes est actionnée par de la vapeur produite dans une chaudière.

Jaz en vitrine

INVENTAIRE CHRONOLOGIQUE en IMAGES PRÉSENTOIR PUBLICITAIRE CIRCA 1937 (4)Mascottes de vitrine version circa 1942/46  et version 1937presentoire-1
Présentoir en bois 1935/1937 Stand JAZStand forain de la maison Hamelin à Angers en 1935 avec de nombreux objets de vitrine : supports , panneaux , réveils géants , etc .

Surmontoirs ou cavaliers de réveil raja clock indiaRéveil géant 1935 transformé post 1942présentoir 1942 dPrésentoir pour cinq réveils 1942

miroirs publicitaires 1943 , 1950 et 1951 .figurinereconstitution

Figurine en plâtre circa 1950/1953.etiquettes-dosetiquettes-faceEtiquettes de prix pour les réveils présentés en vitrine Giants JazLes réveils géants de vitrine circa 1949/1954 presentoir-elec1Présentoir électrique avec rétro-éclairage au néon 1960presentoir-pub-garni1Présentoir publicitaire Jaz/ Leclanché 1964

Tissus pour habiller une vitrine circa 1971

carton publicitaire circa 1943  Présentoir en carton de Jazic /Girasole pour le marché italien circa 1949

Affiches et affichettes de vitrine étiquettes vitrineEtiquettes de vitrine


étiquette transistorEtiquette promotionnelle en métal 1950

etiquette reveil radioprésentoir réveils radio (1)Présentoir de réveils radio en plexiglas fumé présentoir à montres (1)Présentoir lumineux à montres 1977 petite enseigne luineuse (1)Petite enseigne lumineuse d’intérieur 1984présentoirs cube (2)Cubes de vitrines 1987 présentoirs cube (1)Cubes supports de vitrines 1991/1992

vitrine pour réveils et montres circa 1998 /2000

SCHTROUMPF réveil animé 1986 à 1989

schtroumpf (3)SCHTROUMPF , réveil animé , mouvement mécanique , calibre PA made in Germany par Peter Uhren . Corps en métal couleur  bleu , dos emboîté , diamètre 11 cm , arrêt de sonnerie au sommet , petit cadran du réveil en façade entre l’axe central et le XII , ,aiguilles  lumineuses  mais ni chiffres ni points lumineux , aiguille pontife pour l’heure . De dos , le Grand Schtroumpf se dandine à chaque seconde . Nouveauté du catalogue Jaz 1986 à la page 20 , référencée 2737 sous la marque Japy . Toutefois  à l’export , ils sont vendus avec le logo JAZ car la marque au jaseur n’ exploitait pas le nom de sa filiale à l’étranger  . japy-schtroumpfDe 1986 et jusqu’en 1988/89 , il continue à être présent aux catalogues Jaz et sur le marché français uniquement ,  sous l’estampille de sa filiale Japy schtroumpf (2)Jaz a vendu , à la fin des années 80 , une série de réveils animés assez sommaires – les rouages , et même le marteau au centre , sont majoritairement en Delrin – réalisée par son partenaire allemand Peter Uhren qui comprenait des licences avec tous les grands noms de la BD et même Barbie … Dès 1989 Jaz  diffuse ces produits dérivés sous l’estampille de sa filiale JAPY .schtroumpf (4)schtroumpf (6)Le dos n’est pas vissé – selon l’usage – mais simplement emboîté , il faut donc introduire un tournevis dans cette encoche pour commencer à désolidariser le dos du boîtier lui même . Evidemment il faut d’abord , comme sur cette image , dévisser ou enlever clefs et boutons .schtroumpf (7)Lorsque l’écartement est suffisant , cette deuxième encoche sera ouverte au bord du dos et il sera alors aisé avec le tournevis de l’écarter complètement du boîtier .schtroumpf (1) Le dos étant emboîté aux bords du boîtier , le marteau ne vient pas comme d’habitude frappé le rebord du dos / cloche  appelé aussi  timbre , sinon le son serait très atténué . Le marteau , que nous avons encadré en rouge, est en Delrin et placé au centre du réveil . schtroumpf (5)Il vient frapper un ergot riveté dont on voit la fixation au dos . 

Jaz de Luxe non répertorié 1962

Jaz de Luxe 1964 1965 (2)Grand réveil de la gamme des Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre 5 AF , mono-barillet donc une seule clef de remontage , autonomie 8 jours , pas de chiffres mais des index . Boîtier en laiton doré , chevalet , cadran décoré blanc et « or » , lunette concave et excentrique plus large en bas qu’en haut , aiguilles en métal doré  , vitre en verre plat , aiguilles et points lumineux .  Diamètre 13,8 cm , poids 560 gr .calibre 5AF (1)Le calibre 5 AF n’est pas daté … calibre 5AF (3)…mais le cache poussière est daté au tampon encreur rouge 10 62 pour Octobre 1962  ; Sachant que les calibres 5AF n’apparaissent en France qu’en 1964 /1965 , cela nous oriente vers l’hypothèse d’un modèle reservé à l’export puisqu’il n’apparaît dans aucun catalogue , ni tarif . Jaz avait l’habitude de tester à l’étranger ces nouveaux modèles , pas toujours suivis d’une diffusion en  France métropolitaine . Voir notre rubrique en attente d’identification .Jaz de Luxe argentineCe réveil est non répertorié , nous n’en connaissons que cet autre exemplaire , ci-dessus , vu sur un site de vente argentin  (exactement à Rosario, province de Santa Fe)  en Novembre 2018 ; ce qui confirme notre suspicion  d’un exemplaire destiné à l’export .Argentine vendre 1°july 1956 page 67Revue Vendre 1° juillet 1956 : remarquons que ce grand Jaz de Luxe , blanc et doré , correspond à cette description .Jaz de Luxe 1964 1965 (7)Jaz de Luxe 1964 1965 (2)Jaz de Luxe 1964 1965 (3)Jaz de Luxe 1964 1965 (10)Jaz de Luxe 1964 1965 (4)jaz de luxe 1964 1965 dosJaz de Luxe 1964 1965 (5)Jaz de Luxe 1964 1965 (6)

PRÉSENTOIR PUBLICITAIRE CIRCA 1942/46

PRÉSENTOIR PUBLICITAIRE CIRCA 1937 (1)Présentoir publicitaire circa 1942/1946 , diamètre 7,5 cm , poids 20 gr.

Acquis en 2019 , neuf de stock , environ 77 après sa fabrication , il nous a été livré à plat n’ayant jamais été plié pour être placé en vitrine . Sa conception est simple , estampage en creux d’une fine feuille de métal dont le pied est seulement plié à angle droit avec émaillage du logo .

PRÉSENTOIR PUBLICITAIRE CIRCA 1937 (4)Il reprenait le même format que le modèle de 1937 car il était certainement issu de la même manufacture .PRÉSENTOIR PUBLICITAIRE CIRCA 1937 (5)PRÉSENTOIR PUBLICITAIRE CIRCA 1937 (6)PRÉSENTOIR PUBLICITAIRE CIRCA 1937 (7)PRÉSENTOIR PUBLICITAIRE CIRCA 1937 (8)

MODIC à répétition 1926 à 1934

modic Mars 1926 à répétition (14)MODIC à répétition , grand réveil rond , corps en métal chromé , mouvement mécanique , calibre 3D , vitre en verre légèrement bombée , bélière basse , arrêt de sonnerie au sommet , aiguilles cathédrales , mention CIMH Paris au bas du cadran , aiguilles et chiffres lumineux , diamètre 9,5 cm , poids 420 gr . Consultez notre article sur les MODIC . Ces pieds se terminant par des boules sont spécifiques aux MODIC . modic Mars 1926 à répétition dos.jpgDe dos , rien ne distingue un MODIC de base doté du calibre 1D de ce MODIC à répétition à calibre 3D , hormis la tirette au sommet sous la bélière . Avant guerre les gros réveils ronds CLASSIC , REPLIC , CLUB et MODIC étaient déclinés en version à répétition , sans que cela soit signalé par une mention répétition au cadran .modic Mars 1926 à répétition (1)les chiffres 3-26 , frappés à froid sur le battant du marteau de sonnerie, 3=trimestre 26= 1926.

 

La fonction Répétition de sonnerie peut se débrayer en poussant la tirette sur Continumodic Mars 1926 à répétition (2)le cache poussière A est fixé sur la platine du mouvement B par quatre écrous a+b+c+dmodic Mars 1926 à répétition (4)calibre 3Dmodic Mars 1926 à répétition (3)modic Mars 1926 à répétition (8)vue éclatée du MODIC à répétition .

Réveil cadre 1939

1939 non identifieGrand réveil , mouvement mécanique , calibre J , non-lumineux  , référencé n°2302  . Boîtier carré en métal peint , chevalet . Mention Made in France .  Format 12 x 12 cm , poids 375 gr .1939 chevalet dos

1939 tranche droite.jpg

Ce cadran avec cette combinaison d’aiguilles sera réutilisé sur un réveil en 1943

Boîte d’origine box matches numbers 2304Ne possédant pas de catalogues de 1939 , nous ignorons sa dénomination ; en revanche grâce à sa boîte d’origine sa référence nous est connue . La mention blanc signifie cadran blanc , comprendre non-lumineux  .comparaison de taille trupliccomparaison de taille avec un réveil classique .

Grande plaque émaillée circa 1925

Grande plaque émaillé Jaz , modèle de rue , tôle émaillée, format 135 x 21 cm. Le réveil reproduit est le second Jaz , un REPLIC non lumineux et la mention réveil de précision est le slogan initial de la marque en 1921 .

Cette plaque non standard n’était pas fournie par Jaz , il s’agit d’une commande spéciale d’un horloger en fonction de la configuration spécifique de sa boutique . Elle devait être accrochée le long d’une porte ou au coin d’un mur, sur la façade de l’horlogerie.

horloge murale export 1962 / Japy 85

murale exportHorloge murale , gamme Jaz Transistor et gamme Jaz Electric , mouvement à transistor , pile LR20 , calibre 4 AN daté de 1962 . Corps et cadran en plastique beige , chiffres dorés en relief , lunette en métal rouge , vitre bombée en plexiglas  . Diamètre 24 cm , poids 420 gr sans la pile . Cette horloge est absente des catalogues 1962 ou 1963 où elle devrait apparaître , elle était uniquement destinée à l’export ; nous l’avons d’ailleurs acquis à l’étranger . En fait elle se trouve dans les catalogues 1962/63 mais dans la section Japy à la page 24 , sous la référence Japy 85 .img_2189 (copier)Les GUTIC et CLAUSIC , contemporaines de cette horloge , affichent le même double estampillage au cadran :  transistor et Jaz Electric . Toutefois en France sous le nom transistor , on retrouve la mention légale impérative Licence ATO ; il semble que celle ci ne soit pas obligatoire en Angleterre d’où cette horloge provient . horloge export trancheCette pendule présente une caractéristique unique chez Jaz : elle est très nettement moins épaisse en bas  , à savoir 6 cm , que dans sa partie supérieure où elle atteint 12 cm . On retrouve cette particularité sur d’autres marques , comme Vedette ,  mais jamais aussi prononcée ; cela présente l’avantage , si l’horloge est placée très en hauteur de corriger les problèmes de parallaxe pour un observateur placé plus bas puisque le cadran est incliné face à lui ; en outre ,  la lunette rouge en métal est plus large en haut en forme de casquette afin de minimiser les reflets lumineux sur le cadran .horloge export dosLe calibre 4 AN nécessite une pile LR20 simplement tenue par les deux pattes de connexionhorloge export face