CUBIC cubiste 1931

cubic 1931 cubiste (4)CUBIC , petit réveil de Luxe , mouvement mécanique , calibre E . Daté sur la patine du calibre de 1931  . Corps en métal chromé , socle en Jazolite . Format 58 x 58 mm .cubic 1931 cubiste (3)En 1931 le CUBIC fait l’objet d’une audacieuse variante  » cubiste » où les chiffres sont remplacés par des index carrés . Dès lors sa dénomination CUBIC se justifie doublement .Jaz Cubic modernisteil était présenté , en option , en écrin chapelle .cubic cubiste 1931 (dosComme sur les CUBIC n°312 et n°313 son gong était fixé sur le dos . Le CUBIC a fait l’objet de nombreuses déclinaisons : CUBIC n° 336 et n°337 Art Déco , CUBIC n°302 ,  CUBIC peintures craquelées ,  CUBIC n°308 , CUBIC n°309

COQUIC 1950

titaCOQUIC , réveil , gamme des Jaz à Tirage Limité  , mouvement mécanique , calibre 4J , 11 pierres  . Référencée797-10 . Boîtier et socle en bronze massif , poids 0,840 kg  , vitre sertie en verre biseauté ,  non-lumineux . Format 13,2 x 12,5 cm . coquicAbsent des  catalogues et tarifs français , l’identification du COQUIC n’a été possible que par cette fiche extraite d’un catalogue de 1950 destiné au marché belge auquel sa commercialisation était apparemment limitée . ( le poids mentionné est de 740 gr mais nous en possédons deux rares exemplaires qui pèsent chacun 840 gr , il s’agit donc probablement d’une erreur ) . Vous noterez également qu’ elle arbore sur l’illustration les mêmes aiguilles que sa cousine la DROPIC  , celle du réveil est étrangement absente , mais que nos exemplaires sont équipées d’autres aiguilles .Sur cette fiche , la mention modèle de luxe , bien que justifiée , ne fait pas entrer pour autant  le COQUIC dans la catégorie Jaz de Luxe parce qu’il y aurait le logo correspondant reproduit sur son cadran . En revanche , en raison de sa qualité , de l’extrême briéveté de sa production , de sa rareté mais surtout du calibre employé, nous la classons parmi les Jaz à Tirage Limité : effectivement le calibre 4J n’est attribué qu’à des réveils de cette catégorie . D’ailleurs on reconnait le cadran et les aiguilles du ROULIC , nouveauté de cette catégorie en cette même année 1950 .

Contrairement à la DROPIC , qui est présente au même catalogue belge et affiche de nombreuses similitudes avec elle , la COQUIC n’est pas signée au dos ; toutefois elle est tellement caractéristique de son style – plus d’ailleurs que la DROPIC – que nous n’hésitons pas à l’attribuer à Tita TERRISSE . Est il besoin de préciser que sa dénomination trouve son origine dans sa forme de coquille  ?

réveil JAZ Swiss Made circa 1940 /1942 hors catalogue

jaz swiss made 1940Réveil mécanique , hors catalogue peut être destiné à l’export , Swiss Made . Diamètre 9,5 cm . Ce type d’aiguilles et ce genre de pieds n’ont jamais été employés par Jaz pour d’autres réveils . Aiguilles et chiffres lumineux .jaz swiss made cadranDe nombreux détails nous incitent à dater ce réveil du début des années 40 : la silhouette générale , l’arrêt de sonnerie au sommet de petite taille , le cadran en carton , la bélière basse à la mode en Europe à cette période et évidemment l’absence de jaseur boréal au dessus du logo Jaz .jaz swiss made calibreLa platine est estampillée en creux JAZ SWISS MADE  et MOD.Z pour calibre Z qui sera en fait le nom donné à partir de 1951 aux mouvements des minuteurs COMTIC avec lequel il n’a rien à voir , évidemment . Le battant du marteau de sonnerie , en demi-lune forme tout à fait inusitée chez Jaz , ne comporte pas la date gravée en creux selon l’usage pour les réveils de la marque au jaseur .IMG_8258 (Copier)Ce mouvement ne nous est pourtant pas inconnu puisque nous le retrouvons dans un réveil SWIZA Repeat , Swiss Made des années 40 . La marque fondée en 1904 par Louis Schwab ne prend le nom officiel de Swiza qu’à partir de 1935 .IMG_8255 (Copier)La platine en revanche ne porte aucune inscription comme c’est souvent le cas lorsqu’il s’agit d’une fabrication sous licence . Toutefois on a vu pour BULOVA que JAZ acceptait que ses platines portent la marque de son client .

La comparaison des dos confirme les nombreuses similitudes entre les deux modèles qui arborent les mêmes boutons et les mêmes clefs . En l’absence de documents sur cette collaboration , il nous est actuellement impossible de dire qui est le concepteur et qui est le fabricant de ces réveils , le premier n’étant pas forcément le second . Nous tenons à remercier un de nos fidèles lecteurs , le collectionneur Arnaud Le Page , de nous avoir cédé ce réveil atypique et notre ami le jeune horloger Romain Gallardo qui nous a mis sur la piste du calibre de ce Swiza .

Pendule à poser 1962 à 1964 export

1964 facePendule à poser , gamme Jaz Electric et gamme Jaz Transistor , mouvement à pile LR14 , calibre AN , licence ATO . Pas de chiffres mais des index sur une couronne extérieure d’un diamètre de 10 cm , vitre plate en plexiglas , cadran métal doré brossé , aiguilles  non-lumineuses . Le calibre est daté de 1964 et le seul autre exemplaire que nous connaissions est daté de 1962 , néanmoins cette horloge n’apparaît pas dans les catalogues français de cette période : il s’agit donc très probablement d’un modèle réservé à l’export . Hauteur 14,5 cm pour un poids 1,245 kg sans la pile .1964 ferme1964 dessus1964 dessousLa pile LR14 est dissimulée dans la colonne .1964 dos ouvert1964 droit

DATIC et PARLIC 1953 à 1955

Jaz Datic faceDATIC , montre de bord pour automobile , mouvement mécanique , calibre K , sans fonction réveil , autonomie 8 jours , échappement à ancre , 11 pierres  , aiguilles et chiffres  lumineux , avec dateur référencée 558-11 , nouveauté du catalogue 1954 à la page 18 . Elle prend la référence 558-21 , en 1955 pour sa dernière année de vente , en adoptant le calibre 9K , diamètre 63 mm .Jaz Datic impairLes jours impairs sont soulignés d’un seul trait Jaz Datic pairLes jours pairs sont encadrés de deux traits

Notre exemplaire arbore encore sur sa vitre les inscriptions explicatives pour la vente qui sont ensuite effacées pour un usage normal .

DATIC de dos et son calibre

panneau-pair-impair Si l’origine de son nom de la DATIC est limpide puisqu’elle indique la date , sa fonction pair /impair l’est moins pour les conducteurs du XIX° siècle : c’est oublier que les principes de stationnement et de verbalisation au milieu du XX° siècle se basaient essentiellement sur une alternance quotidienne qu’on appelait à l’époque stationnement pair-impair , c’est-à-dire que l’on garait son véhicule selon la date , les jours pairs du côté des numéros pairs des maisons et les jours impairs du côté des numéros impairs des maisons . Cela a duré pendant quelques années et chaque matin il y avait problème puisque les véhicules garés la veille du côté réglementaire se retrouvaient le matin en infraction . La date ayant changé , les nouveaux arrivants du jour venaient garer leur véhicule du côté réglementaire … résultat :  on avait régulièrement des voitures stationnées des deux côtés de la rue , celles de la veille et celles du jour, d’où  un imbroglio quotidien : encombrement de la rue , embouteillages et verbalisation forcenée . Cette fonction pair /impair s’avérait donc bien utile avec la DATIC et la PAIRIC sa variante fixée sur porte de boîte à gants pour 4 CV Renault .Jaz Parlic cadran saumon cuvettePARLIC réf.519-13                                                                                                                                                                                       Une version sans dateur de la DATIC était proposée depuis 1953 sous le nom de PARLIC . Son cadran en creux est de couleur saumon , elle est référencée 519-13 et n’est plus au catalogue en 1956 . Voir leur variante pour Citroën la DRIVIC . La dénomination DATIC sera réattribuée en 1969 et de nouveau en 1982 .

Clichés d’imprimerie publicitaire 1964/69

Cliché en cuivre sur plomb, format 6,5 x 4,5 ccm ; Publicité pour le DARLIC  circa 1966/1969.

Cliché en cuivre sur plomb , format 6,5 x 4,5 cm . Publicité pour le RAVIC , circa 1964/1968 .cliché jazComme l’indique cet extrait d’une Jazette , l’organe de communication de Jaz avec ses horlogers affiliés , ces derniers se voyaient remettre gratuitement ce types de clichés permettant une édition dans la presse locale avec une personnalisation effectuée par l’imprimeur local envers le revendeur local .cliché radio K7 papier barytéà la fin des années 70 , les techniques d’impression  ayant évolué , exit les clichés en métal au profit des clichés sur papier baryté . Jaz fournissait toujours les clichés gracieusement et remboursait même 50% des frais d’impression aux horlogers .

Réveil hors catalogue export 1968

swiss made CH facePetit réveil , mouvement mécanique , calibre CH . Cadre et socle en métal doré et brossé , cadran en métal bleu effet de gouttes , vitre plate en plexiglas , aiguilles et points lumineux , pas de chiffres mais des index . Format 9,5 x 8 cm , 380gr . Le chiffre 8 dans un cercle , qui est reproduit au cadran , rappelle l’autonomie de huit jours de ce calibre d’origine suisse , justifiant la mention Swiss Made sous le VI .

SWISS MADE CH 1969 anatomieLa mention SWISS est reportée au dos , les finitions sont de qualités , les matériaux nobles portant le poids de ce petit réveil à 380 gr .

calibre 800 CHLa référence 800 CH de ce calibre , à échappement ancre et 7 pierres , fait évidemment référence à son origine suisse . Daté en creux de 1968 sur le calibre , ce réveil n’apparaît pourtant pas aux catalogues français de cette période . Le calibre 800 CH fera sa première apparition officielle au catalogue 1971/72 dotant les BANIC , BRILIC , BRONZIC , BULIC et le réveil de voyage BERNIC . Mais nous savons par les Jazettes , le journal interne de communication avec les horlogers affiliés , que Jaz testait régulièrement de nouveaux modèles à l’export avant de les introduire ou pas sur le marché français comme par exemple la LORENESE qui ne sera vendue qu’en Italie . Apparemment ce modèle , que nous avons acquis en Angletterre , ne sera pas retenu mais a directement inspiré le BRONZIC avec son décor « minéral »  . En 1974 , tous les réveils 8 jours sont supprimés du catalogue , les modèles électroniques ayant pris leur place . Voir un exemplaire similaire daté de 1970 .

CUBIC n°336 et n°337 ( 1934) à 1935

cubic n°337 (5)CUBIC n° 336 non-lumineux de 1934                                                                                                                                                                    CUBIC n°336 et n°337 , petit réveil , mouvement mécanique ,  calibre E  . Corps en métal chromé à effet miroir et décor géométrique émaillé , cadran  en métal , arrêt de sonnerie au sommet sur base en bakélite  , sans bélière , socle en bakélite . Disponible en lumineux  référencé 337 ou  non-lumineux référencé 336 . Format 58 x 58 mm . cubic n°337 (6)Ce CUBIC est très certainement le réveil plus authentiquement et typiquement de style Art Déco de tous les JAZ . En opposition totale avec les formes organiques et féminines de l’Art Nouveau , il est de ce style dans lequel les lignes droites , les cercles ou les triangles ont été arrangés dynamiquement et des formes réelles ont été remplacées par des formes géométriques pour créer de nouvelles expressions plus techniques et viriles .

Notre CUBIC est à la fois héritier du Cubisme , sans doute à l’origine de sa dénomination , mais aussi du dazzle painting du camouflage des bateaux de la Grande Guerre .

CUBIC n°337catalogue 1934-35 page 4CUBIC n°337 lumineux  extrait du catalogue 1934/35 page 5

Réveil de Luxe mais n’appartenant pas à la catégorie « Jaz de Luxe « qui n’apparaîtra qu’en 1951 . En 1936 ces CUBIC n°336 et n°337 ne sont plus aux catalogues . Voyez les autres versions : CUBIC cubiste ,  CUBIC n°302CUBIC peintures craqueléesCUBIC n°308 , CUBIC n°309 et CUBIC n°312

CHIPIC 1976 à 1977

chipic 77

CHIPIC , gros réveil , mouvement mécanique , calibre PA . Destiné à l’exportation, disponible dans les catalogues export 1976 et 1977. Boîtier métal , trotteuse centrale rouge , aiguilles Bréguet , aiguilles et points lumineux .                                                                                                                                                                  Trois couleurs disponibles : blanc à cadran noir réf. 1246-13 ; jaune à cadran noir réf. 1246-73 ; corail à cadran blanc réf. 1246-73 . Diamètre 11 cm .

chipic japy 77En France , le CHIPIC est  distribué sous la marque JAPY  référencés 137-13 , 137-73 et 137-61 .

PAGIC 1976 à 1977

pagic 77

PAGIC , gros réveil , mouvement mécanique , calibre PA . Réservé à l’exportation , disponible dans les catalogues export 1976  page 41 et 1977 page 40 . Boîtier métal , sans bélière , aiguilles et points lumineux . Trois modèles disponibles : blanc réf. 1205-11 ;  bleu réf.1205-51 et rouge réf. 1205-61 . Diamètre 8,7 cm .

On remarque sur cette image issue de ce catalogue export que le PAGIC est griffée JAPY puisque c’est sous cette marque qu’il est distribué en France . Tous les Japy étaient entièrement fabriqués par Jaz depuis le rachat de cette marque en 1954 mais cantonnées en fin de catalogue parce que Jaz en avait fait ses produits d’entrée de gamme . A l’étranger Japy n’étant pas connu , il n’aurait pas été rentable pour Jaz de lancer un campagne publicitaire pour des produits entry level product . Par un amusant paradoxe , les Jaz bas de gamme artificiellement catalogués Japy en France redeviennent donc des Jaz à l’étranger .