4413 et 4414 réveil Jaz Quartz 1991 à 1998

4413 et 4414 , petit réveil simple , gamme Jaz Quartz , à pile LR6 , corps rectangulaire en plastique blanc ou noir  , cadran blanc , aiguilles lumineuses , chiffres verts non-lumineux , trotteuse centrale noire, poids 120 gr sans la pile , format 11 x 7,3 x 3 cm . Nouveauté du catalogue 1991/1992 à la page 9 , référencé 4413 en blanc et 4414 en noir . Voir une variante grise non reproduite dans les catalogues référencée 4415.

catalogue 1991/1992 page 9
catalogue 1994 /1995 page 41
catalogue1997/1998 page 20

G2499 réveil à répétition 1993 à 1998

Photos courtoisie du collectionneur Marc Barat

G2499, réveil rond à répétition de sonnerie , à deux cloches , arrêt de sonnerie au sommet, corps en métal laitonné  , chemin de fer rond au pourtour du cadran rond blanc , trotteuse à VI heures , mouvement mécanique , aiguilles lumineuses , aiguille pontife pour l’heure , calibre AB , diamètre 12,5 cm . Nouveauté du catalogue 1993 page 45.

Catalogue 1993 page 45
catalogue 1994 page 53

G 5326 réveil quartz 1991/1992 à 1997/1998

G 5326 , réveil quartz , rectangulaire à pans coupés  , nouveauté du catalogue 1991/1992 à la page 5 référencé 5626 , arrêt de sonnerie au dos , trotteuse centrale noire , aiguilles noires lumineuses , façade en métal bicolore , dos plastique noir , à pile LR6 . Format 10,8 x 8 x 9 cm . Présent au catalogue Jaz 1993/1994 présenté avec sa  version à chiffres romains référencée 5327 puis G5327

Photos courtoisie du collectionneur Marc Barat
Catalogue Jaz 1991 page 5
Catalogue Jaz 1993/1994 page 30
Catalogue Jaz 1994/1995 page 35
Catalogue Jaz 1997/1998 page 12

G2479 réveil mécanique 1993 à 2000

G2479 , réveil mécanique , corps rond , métal laitonné , arrêt de sonnerie au sommet , cadran noir , aiguilles blanches , aiguilles et chiffres lumineux , diamètre 8,8 cm ; présent aux catalogues de 1993 à 2000 .

photos courtoisie du collectionneur Marc Barat 

catalogue 1993 page 43

5322 réveil quartz 1991 à 1998

5322 , réveil rectangulaire vertical , corps en plastique doré et laque noire , chiffres romains , sur cadran blanc , aiguilles noires chemin de fer à l’intérieur de la zone des chiffres , trotteuse centrale noire , mouvement à quartz à pile LR6 , format 10,8 x 9,1 x 4,7 cm  . Nouveauté du catalogue 1991/1992 page 5 ; Référencé 5322 en version chiffres romains et 5323 en chiffres arabes ; Voir les versions pour LANCEL de la 5323 et de la 5322

catalogue 1994/1995 page 35
catalogue 1997/1998 page 11

G5330 réveil octogonal Jaz Quartz 1991 à 1998

G5330 ,  réveil octogonal  , gamme Jaz Quartz , corps tout en plastique , chiffres Breguet , aiguilles et points lumineux , chemin de fer au pourtour du cadran octogonal , à pile LR6 , largeur 9 cm , poids sans la pile 85 gr  . Assez semblable au GONIC de 1982 . Nouveauté ducatalogue Jaz Lorus 1991:1992 à la page 8

catalogue Jaz Lorus 1991:1992 page 8

La Vie du collectionneur n°122 Mars 1996 un festival de Jaz

Véga collection page 1page 4 ;  En 1996 ,  Jean Stéphane Véga en était au début de sa collection avec seulement 150 réveils . Autres temps autres mœurs , sans internet , les collections se construisaient beaucoup plus lentement . En outre l’avenir prouvera qu’il a privilégié la qualité et une certaine sélection selon ses goûts plutôt que la quantité ; D’ailleurs le CLUB , en haut à droite ,  est un des Jaz les plus difficiles à trouver . Le choix est fait , dans cet article , de ne pas donner leurs dénominations au Jaz au profit du nom des calibres , sans que nous sachions s’il s’agit d’une option ou d’une manière de camoufler certaines lacunes . Nous penchons toutefois pour cette dernière hypothèse quand on constate qu’il nomme  » Réveil – Kodak «  ce qui est en fait un PHOTICVéga collection page 2page 5 ; Nous devons rendre hommage à Monsieur Véga qui a été un pionnier dans la collection des Jaz , a créé un des premiers sites pour collectionneurs http://jsvega.free.fr/  dont on voit déjà dans cet article qu’il cherche alors leur contact . C’était le premier site qui contenait les prémices d’une histoire de la marque , décrivant quelques mouvements et montrant des objets liés à la marque . Il a poussé la passion du collectionneur de réveils jusqu’à quitter sa profession de professeur de musique pour passer un CAP d’ horloger et ouvrir sa boutique de réparations et ventes d’horlogerie . Hélas ce choix professionnel , à rebours de la tendance actuelle , était voué à l’échec et il n’a pas actualisé son site pourtant prometteur pendant des années , se vouant à une autre passion : le Jazz à haut niveau comme saxophoniste , dont le titre de cet article est donc la prémonition : un festival de Jaz.la-vie-du-coll-122-mars-96Monsieur Véga fera l’objet d’un nouvel article dans le Collectionneur Français en 2000 et un dernier article dans le Chineur en Juin 2008.

La Vie du Collectionneur de 1996 n°149  « Les Réveils Populaires »

Article de trois pages publié en 1996 . Présentation générale en tête d’articles suivie de détails , d’agrandissements puis de notre analyse .couverture vie du collectionneur.jpgCouverture de la revue La Vie du Collectionneur n° 149 du 25 octobre 1996 . Cette revue qui démarre en 1991 disparaît en 2006 , au n°616, pour fusionner avec La Vie du Jouet et Collection magazine et donnera naissance à la revue Collectionneur & Chineur . Format 36 x 25 et papier journal , photos en noir et blanc sont les caractéristiques de cet hebdomadaire . Il est à rapprocher del’article de 2020 de La Vie du Collectionneur.vie du collectionneur couverture détailencart , détail de cette couverture qui annonce la thématique des réveils populaires , précisons que cette revue avait abordé, dans son numéro 101, la question des réveils de voyage .page 14.jpg page 14 page 15page 15page 16.jpgpage 16page 14 hautpage 14 haut page 14 baspage 14 bas                                                                                                                                             à gauche l’encart :  Quelques marques qui égrène alphabétiquement une liste des marques de réveils ,  laquelle oublie UTI , acteur très important dans ce domaine mais ne manque pas d’humour à citer Cartier et Jaeger Le Coultre dans une publication sur les réveils populaires . Le premier Jaz de cet article est un BABIC , à droite en haut .page 15 hautpage 15 haut . Comme dit plus haut , il n’est pas certain que ce Jaeger le Coultre soit à sa place parmi les réveils populaires , vu son prix très élevé à l’achat comme à la revente .page 15 bas.jpgpage 15 bas page 16 haut.jpgpage 16 haut page 16 baspage 16 bas . Evidemment en 1996 Ebay n’affiche qu’un chiffres d’affaires de 7,2 M$ , ce sera 700 en 1998 , néanmoins il n’est nullement question de ventes en ligne et surtout il n’a aucun réveil à pile

Calibre PA 1967 à 1998

Ce calibre mécanique , très simple , né de la collaboration entre Jaz et Peter Uhren , était fabriqué en Allemagne et dotera 53 sortes de gros réveils Jaz et de nombreux Japy de 1967 à 1992 soit 32 ans et donc des millions de calibres produits  : un record !

Il en existe plusieurs variantes: 2 PA  à rouages en  Delrin , 3 PA  à répétition de sonnerie (ex: FURIC) , 33 PA Crescendo ( ex: TROISIC) et 4 PA silencieux (tic-tac discret ou gamme Discreto; ex: NAUFIC) .

Il remplace le calibre U qui dotait les gros réveils de 1955 à 1967 .Jaz PA nylonsJaz Pa eJaz Pa dJaz Pa cJaz Pa bJaz Pa 1Jaz Pa 3Jaz Pa Peter UhrenLa mention GMBH est l’équivalent français de SARL ; GmbH est exactement l’acronyme de Gesellschaft mit beschränkter Haftung = Société à Responsabilité Limitée Jaz PaJaz PA nylons aPour les dernières éditions , des rouages en Delrin remplaçaient les habituels rouages en laiton.massic évolution (3)on aperçoit sous la flèche un rouage blanc en plastique massic évolution (2)modernisation du marteau de sonnerie  

Version PA 024 pour le DIGIC à rouleau

AARABE LAKBIR horloger à Ouarzazate Maroc

Certes le vénérable Aarabe Lakbir – encore en activité – n’a certainement jamais été un horloger affilié par Jaz mais nous devions rendre hommage à cet horloger de Ouarzazate , la Porte du Désert , dont la naïve , mais attachante , plaque émaillée est une des plus charmantes preuves de la célébrité de Jaz à travers le monde .

Le texte ci-dessous et les photos sont intégralement repris du remarquable site historique de Mohammed BAYOUSSEF  http://memoire-ouarzazate-photo-documents-souvenirs.over-blog.com/

Cette boutique au-dessous de laquelle est suspendue la plaque de la montre Jaz, qui se trouve sur la ruelle des banques, qui mène vers hôtel Royal et la BMCE d’un côté et vers Kisariat Ahl Sous de L’autre Côté, appartient au deuxième horloger de Ouarzazate qui s’appelle AARABE LAKBIR ou pour les gens du coin LAMAALLAM BENIDAR. C’est le fils ainé d’un mokhazni de 31 Makhzen Mobil AARABE IDAR surnommé IDAR l’éboueur (IDAR ACHATTAB en arabe) à cause de son amour de faire la corvée du quartier toute la journée. Feu monsieur IDAR originaire d’Elklaa Sraghna comme un nombre important des Mokhaznis de Mobil, est venu à Ouarzazate dans les années 50, où il a exercé dans le goum puis à Makhzen mobil. C’était parmi les premiers qui ont eu leur permis de conduire de la première auto-école chez OTHMAN de TASSOMAATE (Othman dont nous avons amplement parlé). Durant les années 60 monsieur Idar avait une voiture parmi les premières d’Ouarzazate, c’était une Citroën noire avec une manivelle de démarrage qu’il actionne tôt chaque matin. A notre bonheur, pour la mettre en marche, il compte sur nous enfants de la caserne pour la pousser au départ. Lakbir AARAB plus connu à Ouarzazate par BEN IDAR l’horloger dont la mère feue Lalla Zahra était la sage-femme du douar avait un frère benjamin Larbi militaire et une sœur Aicha femme de foyer. Il est le seul de sa famille à rester à Ouarzazate à Ait GDIF après le décès de ses parents et son mariage avec une fille de la région. Tout jeune vers 1964, ses études primaires non achevées, son père le confié au seul horloger du centre de Ouarzazate monsieur BELYAZIDE pour apprendre le métier d’horloger qu’il aime tant. Monsieur BENLYAZID l’ex parlementaire au sein du parti de l’Istiqlal l’a pris en charge durant des années en tant qu’apprenti. Fin 1968 et début 1970, Lakbir à commencer à fréquenter les souks hebdomadaires à son propre compte en tant que réparateur de montres et d’horloges qui étaient dans le temps mécaniques Types Jaz, Dogma, Flica ,Lip, Zénith, Omega, Carillon, comtoise etc. montres très prisées par les collectionneurs. Apres des années d’expériences dans le métier, il s’est approprié le magasin sujet du présent article d’un joaillier juif partant vers la Palestine au nom d’Isaac (dont les fils gardent toujours contact avec Ouarzazate ils sont de Telmasla). Dans le temps, après l’abandon de Belyazide du métier d’horloger pour se consacrer à la politique, Ben Idar était le seul artisan horloger connu par sa rigueur, la précision de son travail et son savoir-faire pournettoyer, réviser ou réparer une montre de luxe, une vieille horloge  qui a besoin d’être. Par ses connaissances, il prend le soin même de vous donner les meilleures explications sur ce qu’il entreprend dans son échoppe et travaille sous vos yeux à son établi et répare des mécanismes de montre quelque fois très complexe et anciens.

ouarzazate (2)Mais, vu la lourdeur de l’âge et la baisse de la vue, malgré des lunettes à forte dioptrie (on disait dans le temps lunettes à verres des fonds des bouteilles d’huiles (’قاع الزجاجة), Lakbir à cesser depuis 1974 de se déplacer aux souks et s’est contenter de son magasin jusqu’à aujourd’hui.