Calibre AG 1AG /2AG/ 3AG/4 AG de 1956 à 1963

calibre AG image Jazette 37 juillet 1956 page 2.jpgCalibre AG , mouvement mécanique à clef amovible , d’une autonomie de 8 jours . Il succède à partir de 1956 au calibre G qui avait doté les premières horloges murales de la marque depuis 1936 . Il est le dernier calibre mécanique à équiper des horloges murales jusqu’en 1963 . Dans le catalogue Jaz 1963/64 , il n’y a plus que des pendules murales à transistor .cloisic-cadran-agCalibre AG les deux derniers chiffres sont ceux de l’année de production : ici 1957 . 2 ag bombic-calibre-2agLa variante 1AG , calibre AG de base , dote les horloges murales en plastique ou faïence :  CLOISIC , PAISSIC , TEVIC , JOURIC , ONDIC , MUDIC , VETIC , SOGIC , ROSTIC , STRATIC .                                                                                                         La variante 2AG est destiné aux horloges en tôle : VUSIC , BOMBIC , LAMIC , MISSIC , CAMPIC .                                                                                                                            La variante 3AG se remonte par l’arrière : PENDIC , TRINIC .                                            La variante 4AG à plaque porte mouvement retournée : HUITIC , MONIC , SMOLICNOBLIC .paissic- étanchéitéA et B fixations du calibre sur le boîtier de l’horloge : la particularité du calibre G qui le précéde , était l’absence totale de vis de fixation dans le cadran grâce à un système exclusif de maintien par un œillet autour de l’orifice d’entrée de la clé . La concurrence affichait  au moins deux , trois voire quatre têtes de vis pour le moins voyantes et disgracieuses sur ses cadrans . En cela le calibre AG présente un recul esthétique .        C les horloges murales étant pour la plupart destinées aux cuisines , il convenait de protéger les mouvements des poussières , vapeurs et graisses qui pouvaient entrer par l’orifice du remontage ; Pour obstruer le trou , une rondelle cache poussière – que l’on aperçoit ici –  montée sur ressort s’enfonce lorsque l’on y introduit la clef .                       D ce 8 stylisé dans un cercle rappelle l’autonomie de 8 jours .

Autre technique astucieuse pour assurer l’étanchéité : la patte de fixation pivote pour donner l’accès à la raquette d’avance/recul , elle en assure donc la fermeture .calibre AG texte Jazette 37 juillet 1956 page 2calibre AG suite Jazette 37 juillet 1956 page 3illustrations noir et blanc et textes imprimés , extraits de la Jazette n°37 de Juillet 1956 .Le Guide Jaz fournitures calibre 1AGLe Guide Jaz fournitures calibre 2AG 3AGpages extraites LE GUIDE JAZ fournitures pour réveils et pendulettes circa 1953 à 1958

TRINIC 1958 à 1960

trinic 1958.jpgTRINIC , horloge murale , mouvement mécanique à clé fixe , calibre 3AG , autonomie de 8 jours . Nouveauté du catalogue 1958/59 à la page 22 , référencée 1672-10 .  Cordon torsadé jaune « or » , boîtier en métal doré , cadran zone centrale ivoire , zone d’heures brun dégradé , aiguilles , chiffres et points d’heures relief doré . Diamètre 25 cm . Remontage et mise à l’heure par l’arrière . Disponible uniquement aux catalogues 1958/59 et 1959 /60 . La dénomination TRINIC sera réattribuée en 1982 .

PENDIC 1957 à 1961

pendicPENDIC , horloge murale , mouvement mécanique , calibre 3AG d’une autonomie de 8 jours . Nouveauté du catalogue 1957 à la page 19 , référencée P 1672-10 . Boîtier de tôle peinte en brun dégradé avec garnitures en laiton façon or . Pas de chiffres mais des index faisant office de crochets pour le cordon , aiguille des heures trilobée , vitre en verre bombé , cordon en tissu torsadé jaune doré . Diamètre 25 cm .  La PENDIC  , dont le cordon qui permet de la pendre justifie la dénomination  , a été rejointe en 1958/59 par la TRINIC qui lui emprunte le même cordon et son attache , le même calibre ainsi que les mêmes aiguilles très spécifiques . La PENDIC apparaît pour la dernière fois au catalogue 1960/61 . Ce nom de PENDIC sera réattribué en 1970 et 1984 .

calibre 3AG furtwangen uhrenmuseumFurtwangen Deutsches Museum Musée allemand de l’Horlogerie à Triberg- Furtwangen en Forêt Noire . On y constate , avec cette exposition permanente ,  que les horloges suspendues à un cordon étaient à la mode dans toute l’Europe dans les années 50 .dugenaTelle que cette horloge de la marque allemande  DUGENA , abréviation de Deutsche Uhrmacher-Genossenschaft Alpina (Coopérative Horlogère Allemande Alpine)urgos

En revanche cette horloge est totalement identique à la PENDIC de Jaz ; il s’agit d’une production URGOS de Schwenningen , une des nombreuses marques d’horlogerie allemandes implantées en Forêt Noire .