Présentoir Jazistor plus jamais de remontage circa 1964

Présentoir de vitrine  Jazistor plus jamais de remontage , la gamme Jazistor s’étend de 1964 à 1971 mais ce présentoir date des débuts de la gamme ; l’emplacement du dessus permettait d’y poser un réveil large style DRILIC . Poids 135 gr , largeur 19 cm .

Présentoir support pour Jaz de Luxe

support1[1]Présentoir support en métal pour Jaz de Luxe , plaque en verre . Photos courtoisies du collectionneur et correspondant de Jazlebontemps en Alsace , Mariano MACOR .support_avec_BOUSSIC1[1]Avec son BOUSSIC, il semble que Monsieur MACOR ait trouvé le réveil idéal pour ce support : il ne nous apparaît pas que d’autres Jaz de Luxe y trouveraient aussi naturellement leur place.support2[1]support_avec_BOUSSIC2[1]

Présentoir en plâtre Jaz la paix dans le sommeil 1934/38

platre1[1]Présentoir publicitaire en plâtre façon marbre . Dimensions  52 cm par 40 cm par 11 cm de profondeur . Les deux étagères , de chaque côté , devait permettre d’exposer quatre réveils en vitrine sur ce présentoir .

 

Depuis plusieurs années , Monsieur Véga présentait , sur son site , ce carton en couleurs avec la même photo et le même slogan . On retrouve cette même dormeuse pour illustrer l’article de Maurice Jelens dans la Revue Vendre de Avril 1938 sur les étalages ( extrait , page 171 ) ; en rapprochant les dates des réveils présents sur la photo et la date de parution : on pourrait dater ce présentoir dans une fourchette restreinte allant de 1937 à 1938 , toutefois cette dormeuse avait déjà été employée en 1934 .

Avant l’apparition du jaseur boréal , la première image que Jaz a offert dans ses publicités , de 1921 à 1941 soit durant vingt ans , a été celle de la dormeuse , ou plutôt d’une femme qui se réveille , diversement déclinée . Nous l’avons démontré dans notre article sur les boîtes d’origine . Vous le voyez , il s’agit dans ce cas , d’une femme aux yeux fermés , à défaut d’être réellement une dormeuse , en raison d’un sourire esquissé , d’un maquillage que bien peu de femmes conservent pour vraiment dormir , dans une version légèrement érotisée.

 

La coupe de cheveux , courte et ondulée sur les côtés , les sourcils finement dessinés , les poses alanguies et surtout la blondeur sont ceux de Jean Harlow, qui meurt trop jeune en provoquant un émoi mondial , justement en cette année 1937 .

 

Jean Harlow est la première blonde platine chimique de l’histoire du cinéma , révélée en 1931 , avec le film « Platinum Blonde » de Franck Capra . Titre hommage à la chevelure irréelle de l’actrice , il lance une véritable mode de la décoloration qui prend son essor  dans le monde entier.

À l’époque , l’emploi d’une actrice blonde pour jouer des rôles à connotation sensuelle constitue une rupture radicale avec les habitudes des studios qui confiaient généralement aux brunes le soin de jouer les « bombes sexuelles » à l’écran . Jean Harlow fut la première actrice blonde à jouer les « femmes fatales ». C’est à partir des personnages qu’elle incarna durant sa courte carrière qu’est né le mythe moderne de la femme blonde , atteignant son apogée érotique avec Marlyn Monroe.Nur-BlondAu même moment ,  en Allemagne , la blondeur revêtait une autre valeur symbolique et rétrospectivement ce nom de NUR-BLOND fait froid dans le dos , puisqu’il se traduit ainsi QUE DU BLOND  …fantic pub 1934Publicité , fin d’année 1934 ; l’Illustration , annonces page XV , format 34 x 12         En France , le film la Blonde Platine ne sort qu’en Octobre 1933 , peu de temps avant l’adoption de cette blonde par Jaz pour lui donner une image de modernité .

Prises d’une frénésie de blondeur, des milliers de jeunes américaines commencèrent à se teindre les cheveux comme Harlow . On organisa même dans tout le pays des clubs « Platinum Blonde » où le coiffeur pouvait toucher 10 000 dollars s’ils réussissaient à reproduire la teinte en question . Vraie blonde , Jean Harlow devait pourtant soumettre sa chevelure à un processus douloureux pour obtenir cette teinte si unique . Toutes les semaines, la jeune star devait se faire imprégner ses cheveux d’une mixture composée d’eau de javel , de savon et d’ammoniaque . Au bout de quelques années de ce traitement , Jean commença à perdre ses cheveux , devant souvent s’affubler d’une perruque .

En France , grâce au génie de Eugène Schueller , fondateur de l’Oréal , la décoloration devient accessible et sécurisée  Cette mode gagne d’autant plus facilement les françaises . Jaz , entreprise toujours éprise de modernité , ne pouvait manquer ce mouvement pour sa publicité.

 

En raison d’une certaine concomitance des temps , Jaz aurait pu faire un autre choix : celui de Louise Brooks par exemple , autre star planétaire . Sa coiffure si unique avait déclenché la première mode capillaire inspirée par une actrice . Elle est bientôt imitée par de nombreuses femmes , les « flappers »et les « garçonnes»  dans le monde entier .

 Je suis une blonde aux cheveux noirs , plaisantait-elle , en rappelant que les taches de rousseur de sa peau étaient recouvertes de poudre de maquillage blanche . Aux cours des années 1930 en Europe , la mode de la « coiffure Louise Brooks » s’étend aux adolescentes et même aux petits enfants des deux sexes des milieux populaires dans les dernières années avant guerre .Visuellement très identifiable , le choix aurait été esthétiquement rentable , capitalisant en outre son fort capital fantasmatique , trop fort sans doute . Puisqu’elle est la star de Loulou , film où apparaît le premier rôle de lesbienne . En 1929 et 1930 , elle tourne dans des sociodrames , largement censurés  pour leurs propos , et considérés comme choquants en raison de leur affichage de la sexualité des rôles et de leur critique acerbe de la société . Décidément beaucoup trop sulfureuse pour un annonceur des années trente .

platre2[1]Photos courtoisie de Jean Stéphane Véga , avec toute notre reconnaissance pour son aide déterminante .platre3[1]platre4[1]platre5[1]platre6[1]

Plaque de verre publicitaire au jaseur boréal circa 1943

plaque 4Plaque de verre publicitaire au jaseur boréal , circa 1942 , format 11 x 10 cm , poids 70 et 75 gr ( support non d’origine) . Nous possédons deux exemplaires de ce petit objet publicitaire qui , à notre connaissance , n’est pas présent dans d’autres collections  .Jazette n°2 Août 1943 page 4 Nous manquons de documents les concernant , nous sommes donc soumis aux conjectures . Toutefois nous supposons qu’il s’agit  -des oiseaux Jaseurs à coller sur vos glaces évoquées dans cette Jazette d’Août 1943 qui essaye de palier les pénuries induites par l’occupation par divers artifices . N’imaginez pas des auto-collants publicitaires comme de nos jours en 1943 . Les stickers n’apparaissent qu’à partir des années 60 .

Nos plaques en verre pourraient correspondre à cette description , d’autant que stylistiquement leur jaseur est très proche d’autres jaseurs des tout débuts de son apparition , à savoir 1942/1943 , comme ce présentoir de vitrine en métal .plaque miroirplaque sur socleplaque sur socle ( ce support n’est pas d’origine) plaque fond noirles parties indiquées par les flèches sont réfléchissantes comme un miroir .plaque de verre pubdeux plaqueson notera une différence de ton pour le plumage du jaseur boréal .plaques dosPlaques de dosdeux plaquesplaques sur fond noir

Support présentoir Jazistor noir « l’heure à transistor » 1964 à 1967

Support présentoir en plastique noir ;inscriptions  L’heure à Transistor côté face et Jazistor au recto . Format 14 x 8 x 6 cm , poids 75 gr . Voir la version rouge. Les Jazistor existent de 1964 à 1973 , toutefois le jaseur boréal avec sa queue basse démontre qu’il s’agit d’un présentoir des premières années soit 1964 à 1967 .

Support présentoir Jazistor rouge « l’heure à transistor »1964 à 1967

l heure  transistor rouge.jpgSupport présentoir rouge en plastique L’heure à Transistor côté face et Jazistor au recto . Format 14 x 8 x 6 cm . Les Jazistor existent de 1964 à 1973 , toutefois le jaseur boréal avec sa queue basse démontre qu’il s’agit d’un présentoir des premières années soit 1964 à 1967 . Jazistor rougeCollection et photos de Serge Bennati que nous remercions . Voir la version noire. chanic soclePrésentoir surmonté d’un CHANIC de la gamme des Jazistor mais un peu postérieur à ce support comme le démontre son jaseur boréal queue dressée .