Collaboration JAZ / ACCTIM Ltd

ACCTIM dateurHorloge murale ACCTIM , à dateur jour et date , trotteuse centrale , diamètre 22 cm .ACCTIM dos diam 22 cmOn reconnaît le calibre FC que Jaz avait déjà « prêté » à Bulova et Europa Uhren , sans qu’ il ne soit , cette fois , estampillé au nom d’ACCTIM                                                                                                                                                                                          Travaillant à un inventaire complet des anciens fabricants français de « grosse horlogerie » – terme désignant traditionnellement l’activité réveils et pendules par opposition aux montres – j’ai constaté combien il devenait difficile , à partir des années 60/70 , de savoir qui fait quoi , tellement les fabricants entrecroisent les collaborations , d’abord pour des économies d’échelles puis pour … survivre .                                                                                                                                                                                 Dans notre rubrique des entreprises associées , nous avons déjà mis en évidence les interactions de JAZ avec CARAT , JAPY , VEDETTE , BAYARD , SAP , BULOVA , EUROPA , FAVRE LEUBA et surtout PETER Uhren . En outre , les repreneurs de marques historiques se sont vus confrontés à la perte des données historiques : l’actuel propriétaire de Jaz , notre ami Julien Clairet , en rachetant notre marque préférée à Seiko , a seulement obtenu le droit d’exploiter cette marque mais n’a reçu ni stock ancien , ni archives . Même constat du côté de Laurent Spiero qui exploite actuellement la marque Vedette n’ayant rien reçu de Fossil , lorsqu’il a racheté cette autre marque historique française.                                                                                                                                                                                                                                                              La problématique est donc très importante pour qui souhaite identifier les véritables fabricants de nombreuses horloges modernes par opposition aux sociétés qui , comme Acctim, sont essentiellement des « producteurs » qui commercialisent, vendent en gros et distribuent des horloges en les marquant avec leur propre marque ou avec la marque commanditaire .                                                                                                                                                                                                                                                              acctim-hextable Dans le cas d’ACCTIM , il n’y a guère d’informations véritables sur son histoire et son fonctionnement , bien qu’Acctim affirme qu’elle «a une histoire remontant à 1928». La barrière relative de la langue compliquant la compréhension de son histoire et l’absence totale de cette marque du marché français , tant hier qu’aujourd’hui , ne facilite guère l’analyse .

Il se peut que les trois sociétés qui composent de nos jours Acctim Limited soient au cœur de l’histoire d’ACCTIM : ACCTIM agissant en tant que société mère ultime et ayant deux filiales – Anglo Continental Clock Co. Ltd. et Time Instruments Limited .

ACCTIM Ltd. est une société à responsabilité limitée qui compte relativement peu d’actionnaires principaux . Elle a été constituée en société le 4 octobre 1999 – date à laquelle elle a transféré son adresse enregistrée du 60 Tabernacle Street à Londres à une adresse située à Bromley, dans le Kent. Il y a eu des changements dans l’adresse de Bromley, mais c’est maintenant Acctim Ltd , Leonard House , 5-7 Newman Road à Bromley ,dans le Kent . La société est dirigée par deux administrateurs : Kevin Jon Leonard et Neil Joseph Carney , qui sont respectivement administrateurs depuis 14 et 15 ans ,on  notera que les locaux portent le nom de Leonard House . Le secrétaire général est Trevor Ronald Passfield , en poste depuis 2007.

Pour le chercheur , le problème est que les trois sociétés concernées – Acctim elle-même et ses deux filiales – sont toutes situées à une même adresse, ce qui crée une confusion quant à savoir qui fait quoi et ce qui est réellement fait à cet endroit. Un problème connexe est que différentes sources d’information fournissent une certaine quantité d’informations contradictoires sur les activités et l’adresse de ces trois sociétés . Il y a même une différence donnée pour le nom du bâtiment à cet endroit, même si je suis maintenant certain qu’il s’appelle Acctim House et qu’il est situé à Interchange Park , Jenna Way à Newport Pagnell dans le Buckinghamshire .

Les différentes activités répertoriées pour ce groupe d’entreprises à Newport Pagnell comprennent la vente de baromètres et d’horloges , la vente en gros de bijoux , y compris les pierres précieuses et peut-être même des bijoux montés , ainsi que la fabrication , la réparation et la vente d’horloges et de montres mais aussi la production de logiciels d’enregistrement de temps et de machines d’enregistrement de temps, notamment de tachygraphes et de caméras de vision arrière , ainsi que la vente d’une collection d’articles-cadeaux pour entreprises . ACCTIM elle même mentionne qu’elle a « des connaissances et une expertise spécialisées en matière de fabrication », ce qui soulève la question de savoir si des horloges et montres sont effectivement fabriquées à Newport Pagnell – cela semble peu probable puisque le personnel de ce « dépôt » ne compte que 35 personnes environ . En fait la lecture de son site https://www.acctim.com/ est indirectement éclairante avec la mention reportée sur chaque cadran : Wall clocks designed in England ; si le design des horloges murales est bien réalisé en Angleterre , elles ne sont pas fabriquées en Grande Bretagne …on s’en doutait !

Acctim affirme qu’elle est désormais « devenue la marque leader sur le marché britannique de l’horloge » et qu’une des spécialités d’Acctim semble être l’utilisation du contrôle par radio pour maintenir la précision de l’heure et de la date sur les horloges et les montres.

Les marques les plus courantes sur les horloges ACCTIM sont les suivantes : Acctim ou Anglo Continental Clock Co et Towcester Clock Works Co . Cependant , il est clair qu’ACCTIM conçoit également des horloges pour d’autres clients qui les estampillent à leurs propres noms .

Si l’on cherche la véritable origine d’Acctim, il semble que la filiale Anglo Continental Clock Co. Ltd soit le concurrent le plus probable. Cette société a apparemment été fondée en 1946 , mais il s’agissait peut-être de la résurrection d’une société antérieure, Anglo-Continental Clock Co. Ltd dont la disparition est répertoriée dans le London Gazette du 12 septembre 1941 . L’extrait révèle qu’il avait été décidé « que Anglo-Continental Clock Co. Ltd. soit liquidée de manière volontaire et que M. Robert Kenneth Crane, du 117 Queen Victoria Street à Londres , comptable agréé , soit par la présente désigné liquidateur pour procéder à la liquidation . Elle sera concessionnaire des montres Seiko dans les années 60 . Processed By eBay with ImageMagick, z1.1.0. ||B2En fait, on peut dater la création de la société Anglo-Continental Clock Company plus avant , dans les années 1930, lorsqu’elle fabriqua des horloges synchrones pour Kienzle puis commercialisera celles fabriquées en Allemagne . 29 Sep 11 GHorloge synchrone Kienzle distribuée par Anglo-Continental Clock Co Ltd , alors domiciliée 1-4 Fleur-de-Lys Street , London . Elle continuera à distribuer cette marque en Angleterre bien au delà des années 30.

radio controlledLes horloges radiocommandées sont une de leurs spécialités actuelles et sont certainement utiles dans un pays où l’heure change deux fois par an . La commande radio pilotée met à jour régulièrement l’heure de ces horloges , elles restent donc extrêmement précises . Toutefois l’abandon du basculement heure d’été / heure d’hiver pourrait porter un préjudice sérieux aux ventes d’ACCTIM .

acctim max billHorloge murale classique Acctim avec minuterie mécanique, inspirée du célèbre dessin de Max Bill et choisie par Country Homes and Interiors comme l’une de leurs dix meilleures horloges murales .

Cette sélection d’horloges Acctim contemporaines ne rend guère justice à la vaste gamme d’horloges disponibles , du néo-rétro à l’ultra-moderne , comprenant des modèles rayons de soleil , classiques, des squelettes, de nombreux types de réveils . Après avoir examiné avec soin la gamme des horloges de marque Acctim , j’en ai retrouvé que j’avais déjà vu sous différentes étiquettes comme celle du chinois Zeon qui produit les réveils allemands Braun .

Ce petit panorama de réveils et horloges vintages par ACCTIM ne montrent que des pièces tout au plus seventies … je n’en ai trouvé aucune qui puisse être antérieure . Dès lors , il semble évident que l’antériorité dont cette marque se réclame est quasiment fictive et ne peut au maximum se fonder que sur ses filiales .

Les Jaz géants de vitrine

Giants JazLes deux types de réveils géants de vitrine des années 50 que Jaz confiait en prêt aux horlogers comme objets publicitaires .

Pour les horlogers , utiliser des réveils colossaux comme publicités n’est qu’une déclinaison de l’emploi , depuis le XIX° siècle , d’horloges géantes comme enseignes . Lesquelles prenaient fréquemment la forme d’une montre à gousset , beaucoup plus rarement d’une horloge de cuisine comme ci-dessus à Nantes dans les années 60.Jaz GiantsLa malle-cabine Vuitton donne la proportion de ces pièces impressionnantes de 56 cm de haut chacun pour un diamètre de 46 cm .

jazic géant

Celui-ci est une reproduction assez fidèle du  Jazic 193-20  ; Effectivement sur le Jazic original , la trotteuse rouge centrale est derrière les deux autres aiguilles , le reste est semblable . Si le Jazic est animé par un mouvement mécanique , celui de démonstration est évidemment animé par un mouvement électrique sur secteur . Au dos , une étiquette « Proprieté de C.I.M.H, 64 bis, Rue de Boetie PARIS, n° 29 » rappelle que , par exemple en cas de saisie suite à une faillite du magasin , ces objets restent la propriété de la C.I.M.H. , acronyme de la Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , raison sociale d’origine de Jaz  que l’on retrouve d’ailleurs inscrite au bas du cadran de ce réveil géant comme sur les Jazic vendus au public jusqu’au changement de 1951 en Jaz Société Anonyme . Grand Jaz de vitrineFort aimablement , un de nos correspondants nous a confié les photos de ce bel et énorme exemplaire qui reprend également la silhouette des JAZIC  mais ne correspond à aucun modèle existant malgré son cadran à chiffres romains proche de celui d’un FRANCIC . On notera qu’il n’ y a d’ailleurs pas d’aiguille de réveil .Jaz de vitrine 2vue de dos étiquettePlaque de propriété affichant la nouvelle raison sociale de Jaz , anciennement C.I.M.H. Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère devenue JAZ S.A en 1951 . De nos jours cet usage de prêt d’objets d’étalage continue particulièrement pour les grands factices de parfums qui sont théoriquement interdits à la vente , restants la propriété de la marque.Stand JAZ Hamelin AngersCette rarissime photo originale du stand de la Maison Hamelin à la foire d’Angers en 1935 , nous offre un panorama quasi complet des Jaz en vente cette année là et surtout nous montre les deux ancêtres de nos « Jazic » de vitrine : un énorme FONIC en bakélite dont il s’agit de la seule représentation connue à ce jour ; tandis que sous la flèche rouge , on reconnaît un REPLIC , grand format , dont nous possédons un exemplaire offert au Raja de Nanpara en 1935 .

ROUBRIC 1978

RoubricROUBRIC , horloge murale , de la gamme Jaz Electronic , mouvement à pile LR14 , calibre TM , trotteuse centrale rouge . Corps en plastique , vitre en plexiglas , trotteuse centrale rouge Format 28 x 22 cm . Sa dénomination ROUBRIC est l’anagramme de ses contemporaines les BOUCRIC et COURBIC , selon l’usage très ancien chez Jaz de baptiser d’un anagramme des horloges qui sont certes différentes mais partagent un même boîtier de base .1978 (2)Hors catalogue, probablement uniquement destinée à l’export ;  nous ne connaissons la ROUBRIC que par cette page dont les trois horloges sont non répertoriées dans les catalogues français , au contraire des quatre réveils qui sont bien connus .

FRANCIC 1978

FrancicFRANCIC , horloge murale , de la gamme Jaz Electronic , mouvement à pile , calibre TM , trotteuse centrale rouge  ; Corps en bois Format 23 x 22,5 cm . La dénomination FRANCIC avait déjà été attribuée en 1950 à un réveil .1978 (2)Hors catalogue, probablement uniquement destinée à l’export ;  nous ne connaissons la FRANCIC que par cette page dont les trois horloges sont non répertoriées dans les catalogues français , au contraire des quatre réveils qui sont bien connus .

Calibre R et dérivés 1952 à 1960

Le calibre R est un mouvement électrique sur secteur , en 110 ou 220 volts , apparu commercialement en 1952 , équipant essentiellement des pendules murales et une pendulette à poser , la SECTIC . Son apparition induit la création de la gamme Jaz Electric .

doc calibre R (11)doc calibre R (1)

Le calibre R fait ses débuts commerciaux avec les pendules murales VIRIC et CHAMPIC en 1952 puis la RUMIC et la pendulette SECTIC en 1953.

1954: RAMPIC, SOLIC, SPHERIC et ZODIC

1956: DIFFIC

1957: MARPIC

1958: LIMIC

1959: apparition du calibre AL à pile qui va « ringardiser » les calibres sur secteur

1960: TRALIC et ROMBIC alors qu’apparaissent les premiers calibres à transistors.

Le calibre R est abandonné en 1962.

 

Lancement d’un calibre 2R ( si l’indication du voltage a disparu du capot extérieur , vous le retrouverez inscrit à la peinture rouge sur le moteur lui même : 220 volts en l’espèce)Jazette_1959_Decembre page 1 extraitUne de la Jazette de Décembre 1959 ( extrait)                                                                    Conçu en fait en 1932 , le calibre R est donc le premier mécanisme électrique commercialisé par JAZ , seulement vingt ans plus tard , qui n’est pas pionnier en la matière . En 1840 l’horloger écossais Alexander Bain réalise la première horloge électrique . L’énergie est fournie par une pile qui alimente un électro-aimant lequel fait osciller un pendule. Il imagine également qu’une horloge centrale pourrait envoyer des signaux électriques pour synchroniser de nombreuses autres horloges. Cette idée sera mise en application par Louis Breguet en 1856 qui installe à Lyon un système pouvant faire fonctionner 76 cadrans logés dans les lanternes de l’éclairage public reliés entre eux par un réseau de fils électriques . L’horloge mère, alimentée par une pile électrique, est connectée à un régulateur qui envoie un courant inversé à chaque minute dans le conducteur pour assurer à tous les cadrans d’afficher la même heure . Cela reste bien anecdotique jusqu’à l’extension des réseaux électriques au début du XX° siècle avec , toutefois , ce problème récurrent et rédhibitoire de régulation incertaine . Les premières horloges électriques pratiques sont réalisés en 1918 par Henry Ellis Warren  un inventeur américain sous la marque Warren Telechron Clocks . Elles fonctionnent avec un moteur synchrone asservi à la fréquence stabilisée du réseau électrique  alternatif . Il était parvenu à convaincre les fournisseurs américains d’électricité d’offrir la distribution d’un courant correctement régulé comme un service supplémentaire après que la faible , mais constante,  consommation des horloges soit devenue quantifiable électriquement et donc financièrement .

Le faible investissement requis pour assurer une grande stabilité était largement compensé par la consommation supplémentaire engendrée par la multiplication des horloges : il fallait y penser et cela permet à Telechron puis General Electric d’envahir le marché américain d’avant guerre avec des pendules et horloges sur secteur . catalogue 1935 1936catalogue vedette 1935 1936Catalogue VEDETTE 1935-1936 page 14 et 15                                                                                                                                                                                                                De ce côté de l’atlantique , personne n’a cherché à convaincre L’Union d’Electricité  , L’Energie Industrielle ou l’un des nombreux autres précurseurs d’EDF  qui est créé en 1946 ( dans la Jazette de Décembre 1959 , citée plus haut  Jaz commet un petit anachronisme )

En revanche VEDETTE avait trouvé un solution ingénieuse en électrifiant des mouvements mécaniques : un petit moteur électrique remontait le ressort d’un mouvement classique , résolvant ainsi plusieurs problèmes inhérents aux mouvements électriques . Effectivement , en général , les horlogers étaient plutôt rétifs envers cette technologie qu’ils ne connaissaient pas , la consommation devenait réellement négligeable et la régularité du courant n’avait plus d’importance , toutefois cette solution astucieuse restera sans lendemain .( voir notre article sur la saga Vedette )

Avant guerre en Europe , les horloges électriques sont le domaine , sans conteste , de Léon HATO connu par la licence ATO . ( consultez notre grand article sur ATO)  Elles étaient pour la plupart alimentées par pile , esquivant le souci de la régularité du courant , mais toujours noblement habillées , parfois même par Lalique , elles n’étaient pas à la portée de tout le monde . En 1958 , Jaz lance son propre mouvement électrique à pile avec le calibre AL à remontage électro-aimanté à bascule et balancier circulaire . Celui- ci présente l’inconvénient d’être bruyant : consultez notre grand article sur le calibre AL . Toutefois c’est l’obtention de l’exclusivité de la licence ATO pour la France , la même année 1958 qui va permettre à Jaz de devenir le leader européen de l’horlogerie électrique par une diffusion à la portée de toutes les bourses avec 245 Jaz dotés de calibres sous licence ATO de 1959 à 1977 

doc calibre R (2)doc calibre R (3)

Calibre SH fiche technique

Calibre SH , made in Japan , avec  sonnerie à heure et demie sur deux gongs . Ce mouvement était fabriqué au Japon mais les horloges assemblées en France . Il équipe les PREVIC , NARGIC , SONNIC , RENIC , ALFIC , NOGIC , GARNIC , NAUDRIC , SOSIC , RHONIC , DODIC , mais aussi des horloges de la marque Vedette .calibre sh.jpgcalibre sh.jpg2calibre sh.jpg3calibre sh.jpg4Dodic mécanismecalibre SH équipant un DODIC dodic mode d'emploiAttention : si vous possédez ce type de pendules . Le mode d’emploi fixé au dos indique qu’ il ne faut jamais manœuvrer le bouton lorsque la sonnerie est en cours

HILLIC 1976

hillic 77

HILLIC , pendule murale de la gamme Jaz Electronic , mouvement électrique à pile , calibre TM . Réservée à l’exportation. Référencée 6306-42 pour la version noire, 6306-52  pour la bleue et 6306-62 pour la rouge dans le catalogues Jaz Export de 1976 à la page 44 , il n’est plus au catalogue en 1977. Corps en matière plastique , trotteuse centrale . Diamètre 23 cm .

hillic japy 76

Le HILLIC est disponible en France, estampillé JAPY à la page 46 du catalogue 1976. On note une variation de couleur pour les  chiffres de la version noire. Noire: réf. 6306-40; bleue: réf. 6306-50; rouge: réf. 6306-60.

La HILLIC n’est pas disponible à la vente en France , on les trouve uniquement dans ces catalogues Export . Ceux -ci sont rédigés en cinq langues et sont quasiment identiques aux catalogues de vente Jaz France sauf que les modèles d’entrée de gamme estampillés Japy en France sont badgés Jaz .

LARMIC 1977

LARMIC , réveil alarme , Jaz Electronic , sonnerie moduleur et tic-tac discret , mouvement électronique à pile , calibre TR , licence ATO . Réservé à l’exportation , nouveauté du catalogue 1977 Export à la page 42 . Dimension 5,7 x 7 x 4,2 cm . Corps en plastique , arrêt de sonnerie en façade , trotteuse centrale , chiffres et points lumineux . Deux  modèles disponibles :  façade chromée réf. 4465-31 ou dorée 4465-71.

larmic 77 3Cas exceptionnel parmi les modèles de la collection JAZ , ce LARMIC , comme le RIGNIC est équipé d’un système d’alarme , un contacteur/rupteur déclenchant le buzzer, à installer sur une porte . Sa dénomination LARMIC est évidemment en rapport avec sa fonction aLARMe .

SAPIC 1977

SAPIC , réveil , Jaz Electronic , sonnerie moduleur et tic-tac discret , mouvement électronique à pile , calibre TR , licence ATO . Réservé à l’exportation , nouveauté du catalogue 1977 Export à la page 42 . Dimension 10,5 x 7 x 5,2 cm . Corps en plastique , arrêt de sonnerie au sommet , trotteuse centrale , aiguilles et points lumineux .Trois versions sont disponibles : bleu réf. 6453-55 , jaune 6453 -75 et corail 6453-85 .

sapic-japy-77Le SAPIC est disponible en France mais sous label Japy avec quelques variations de couleur à la page 41 du catalogue Jaz France 1977.

Le nom SAPIC avait déjà été attribué en 1951 .