réveil JAZ Swiss Made sans bélière circa 1940 /1942 hors catalogue

swiss made (1)Réveil mécanique , hors catalogue peut être destiné à l’export , Swiss Made , mouvement mécanique , calibre Z , pas de bélière , aiguilles et chiffres lumineux , arrêt de sonnerie au sommet diamètre 9,5 cm . Photos courtoisies du collectionneur Serge Benatti .

Ce type d’aiguilles et ce genre de pieds n’ont jamais été employés par Jaz pour d’autres réveils; ce réveil est à rapprocher de sa version avec bélière . swiss made (2)swiss made (3)swiss made (4)calibre Z (2)Le calibre Z est identique à celui du modèle à bélière,  sauf l’inscription portée en bas et non sur le côté calibre Z (3)calibre Z (4)calibre Z (1)

BOTIC voilier 1982 à 1983

BOTIC , horloge murale de la gamme Jaz Quartz , mouvement à quartz , pile LR6 , calibre MAK . Nouveauté du catalogue de 1982/1983 à la page 16 , référencée 7150-10 .                                                                                                                                                             Boîtier laiton , cadran blanc à décor de voilier, trotteuse centrale , aiguilles poire et feuille noires , chiffres romains , sans bélière , chemin de fer à l’extérieur de la zone des chiffres , diamètre 22,8 cm . Elle n’est plus disponible en 1984 . Son nom de BOTIC lui vient de boat = bateau en anglais .                                                                                                                                                                                                                                                      La période 1982/1983 est assez troublée pour Jaz avec pour conséquences , entre autres , des flottements et des changements dans les catalogues et mêmes les productions . De fait , il existe un catalogue 1982 , mais aussi un catalogue 1982/1983 et enfin un catalogue 1983 , ce dernier étant très pauvre d’aspect et imprimé en bleu , avec des illustrations à la place des habituelles photographies en couleur . Ainsi cette BOTIC est présente au catalogue 1982/1983 en couleur et au catalogue 1983 imprimé en bleu ,  avec quelques différences d’aspect comme la présence d’un chemin de fer au cadran du modèle de 1982 , dont on ignore si elle possède une trotteuse étant donné la mauvaise qualité de l’illustration . Plus étrange ,une horloge avait été nommée également BOTIC  au catalogue 1982 à la page 21 , très différente d’aspect avec une bélière et pas de décor de bateau

DUTIC 1944 à 1945

duticDUTIC 191-15 Lx                                                                                                                                                DUTIC , gros réveil , gamme des grands réveils , mouvement mécanique , calibre 1D. Présent au tarif de F.A.45  de 1945 . Boîtier en métal verni gris perle ou brun , lunette vernie blanche , vitre en verre plat , cadran à cercles concentriques sur aluminium , aiguille pontife pour l’heure , sans bélière , mentions Made in France et CIMH en bas de cadran  , arrêt de sonnerie au sommet . Diamètre 9,5 cm . Disponible en non-lumineux réf.191-14 ou comme le modèle reproduit en lumineux réf.191-15 .dutic-detailCes cercles concentriques en aluminium  sont typiques de l’immédiat après guerre chez Jaz  . En bas du cadran la mention Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , CIMH , qui était encore la raison sociale de Jaz . Il n’est plus disponible en 1946 .

MADIC 1981 à 1982

Madic faceMADIC , réveil de voyage , mouvement mécanique , calibre CS . Présenté dans le catalogue 1982 à la page 36 . Portefeuille gaînée cuir naturel réf.1465-71 ou noir réf. 1465-81 , chiffres romains , aiguilles losanges ou scoties , aiguilles et points lumineux  , chemin de fer à l’intérieur de la zone des heures . Format 7,3 x 3,3 cm . Diamètre 76 mm , poids 172 gr . on notera l’absence de jaseur boréal en dessus du logo .

En 1983 le MADIC n’est plus disponible.Jean-Marc+Nattier,+Portrait+Henriette+de+France+en+Flore Illustration centrale représentant Henriette de France en Flore , d’après le tableau par Nattier , conservé au Musée des Beaux-Arts d’Orléans  , à l’origine de sa dénomination MADIC . Effectivement venue au jour après sa sœur, Madame Henriette fut considérée comme fille cadette nommée Madame Seconde avant son baptême à Versailles le 27 avril 1737 puis Madame Henriette et enfin uniquement Madame pour souligner le fait qu’après le mariage de sa sœur jumelle, elle était l’aînée des filles du roi encore célibataire .