Waterman réveil par Jaz

waterman_111330[1]Waterman réveil par Jaz , corps en aluminium brossé , existe avec cadran argenté ou cadran noir , aiguilles lumineuses , aiguilles noires , pas de chiffres mais des plots en guise d’index , trotteuse centrale , calibre TM , pile LR6 , entre 1973 et 1980 . Format longueur 13 cm, profondeur 4,7 cm et hauteur 9,3 cm. Vitre en plexiglas de 6 cm de hauteur waterman_105928[1]Nous remercions notre ami , correspondant en Alsace de Jazlebontemps et collectionneur Mariano Macor , pour les photos de son exemplaire.waterman_110048[1]waterman_110524[1]calibre TM et vibreur VE par Jaz ; les masses métalliques coniques à droite et à gauche sont juste destinées à assurer la stabilité du réveil .

 

Existe avec cadran noir , aiguilles blanche et trotteuse rougewaterman noir et noirCet exemplaire , à corps et cadran noir , a été mis en vente aux enchères , samedi 11 mai 2019 , chez Salorges Enchères . Au catalogue ,le commissaire -priseur indiquait que le réveil était en plastique noir .

 

Mamanbébé horloge publicitaire par Jaz circa 1959 à 1964

mamanbébé (5)MAMANBÉBÉ , grande horloge publicitaire , forme ovale en plexiglas / altuglas , produite par Jaz , mouvement à pile LR14  , aiguilles dauphines dorées , poids 420 gr sans la pile , hauteur 44,5 x 31 cm au plus large.

Mamanbébé (1)Mamanbébé (2)On reconnaît les aiguilles dauphines déjà vues sur la CLAUSIC , GUTIC de 1961 à 1964 avec le même calibre AN , TALIC de 1959 à 1962 , RICHIC 1963 à 1964 , etc ; Ces aiguilles étaient donc très à la mode chez Jaz pour les murales de 1959 à 1964 Mamanbébé (3)mamanbébé (1)mamanbébé (4)calibre ANMamanbébé (5)

BOTIC voilier 1982 à 1983

BOTIC , horloge murale de la gamme Jaz Quartz , mouvement à quartz , pile LR6 , calibre MAK . Nouveauté du catalogue de 1982/1983 à la page 16 , référencée 7150-10 .                                                                                                                                                             Boîtier laiton , cadran blanc à décor de voilier, trotteuse centrale , aiguilles poire et feuille noires , chiffres romains , sans bélière , chemin de fer à l’extérieur de la zone des chiffres , diamètre 22,8 cm . Elle n’est plus disponible en 1984 . Son nom de BOTIC lui vient de boat = bateau en anglais .                                                                                                                                                                                                                                                      La période 1982/1983 est assez troublée pour Jaz avec pour conséquences , entre autres , des flottements et des changements dans les catalogues et mêmes les productions . De fait , il existe un catalogue 1982 , mais aussi un catalogue 1982/1983 et enfin un catalogue 1983 , ce dernier étant très pauvre d’aspect et imprimé en bleu , avec des illustrations à la place des habituelles photographies en couleur . Ainsi cette BOTIC est présente au catalogue 1982/1983 en couleur et au catalogue 1983 imprimé en bleu ,  avec quelques différences d’aspect comme la présence d’un chemin de fer au cadran du modèle de 1982 , dont on ignore si elle possède une trotteuse étant donné la mauvaise qualité de l’illustration . Plus étrange ,une horloge avait été nommée également BOTIC  au catalogue 1982 à la page 21 , très différente d’aspect avec une bélière et pas de décor de bateau

CORONET par Jaz Paris 1979 à 1982

coronet (4)CORONET , horloge murale à Quartz , par Jaz Paris France , comme indiqué en haut et en bas de l’index du 6 . Elle est fort similaire à la NANRIC de Jaz qui n’apparaît qu’en 1980 .Corps en plastique brun ,vitre en plexiglas , aiguilles noires fines , trotteuse centrale à talon rectangulaire , cadran doré , chiffres en fort relief , format 22,5 x 22,5 cm .coronet dosCette vue de dos nous montre la fenêtre , ici obturée , qui permet d’afficher un dateur à date et jour . Effectivement , son modèle d’origine est la RANDIC à dateur , laquelle apparaît elle aussi en 1979 . Cette CORONET et la NANRIC sont en fait des versions sans dateur de la RANDIC . La CORONET est donc un hybride des deux JAZ , reprenant le cadran doré de la RANDIC , mais n’ayant pas de dateur comme la NANRIC .

à gauche la RANDIC à dateur et à droite la NANRIC sans dateur .coronet calibreElle est bien dotée du même calibre MK que sa cousine française .argos page 217Catalogue n°12 ARGOS de 1979 printemps /été , page 217 . Le numéro 11 correspond à cette horloge estampillée Coronet sans que ne soit précisé qu’il s’agisse d’une production par Jaz ou même plus simplement son origine française . Pas plus que pour la n°14 , estampillée Smith’s Timecal , qui est pourtant , elle aussi , une production Jaz comme cela est indiqué au bas de son cadran qui est typique de la marque au jaseur boréal . Contrairement à la CORONET , cette horloge n’a pas d’équivalent chez Jaz  . Apparaît aussi , en 10 , une horloge à balancier par ACCTIM dont nous avons déjà décrit les productions par Jaz .

Couverture du catalogue ARGOS de 1979 printemps /été et la version blanche de la CORONET , qui n’a pas été distribuée sous l’estampille Jaz sur le continent . Elle aussi , est signée Jaz Paris et France en bas de cadran , autour de l’index du VI . Pour autant , elle n’apparaît pas dans les catalogues ARGOS , où la version brun/doré sera maintenue jusqu’en 1982 .

Catalogue 1979 automne/hiver et catalogue 1980 19811982Catalogue 1981 et catalogue 1982 : étrangement elle retrouve son identité française avec la disparition de la petite couronne au profit du jaseur boréal ; mais il faut attendre 1982 pour que Jaz soit crédité dans le descriptif des catalogues ARGOS .

Argos , est une institution outre manche  depuis 1972 , que l’on pourrait définir comme un mélange de Manufrance et de Prisunic , puisque l’entreprise vend essentiellement par catalogue mais dispose d’un réseau de 883 magasins de détails . Au Royaume-Uni et en Irlande , Argos Ltd touche 29 millions de clients par an et près d’un milliard de visiteurs en ligne annuel , maintenant que l’entreprise , qui a même sa chaîne de télé , est aussi sur internet .

Nous n’avons trouvé que très peu d’autres CORONET , exceptées des horloges à poser dotés de mouvement à quartz japonais ou allemand , avec toujours la petite couronne au dessus du nom puisque Coronet en anglais signifie diadème .

Nous savons que CORONET a été une des marques exploitées en Angleterre par la compagnie américaine Burwood Products Co , bien connues pour ses horloges pour le moins « spectaculaires » , souvent diffusées sous sa marque Arabesque . Burwood_Products_BrownBurwood Products

Sa spécialité était de proposer un décor , en résine , coordonné avec ses horloges qui faisaient déjà un mètre de large minimum ; l’ensemble pouvant vous prendre tout un mur … à l’américaine .

Murale 5007 Jaz Electro Espagne 1981 1982

Jaz electro Espagne (2)Horloge murale , gamme Jaz Electro , référencée 5007  au catalogo espagnol 1981 /1982 à la page 4 mais non reproduite , calibre TM, à pile LR 14 zone des heures noire , en Formica façon bois , trotteuse centrale rouge , aiguilles blanches , vitre en verre bombé , lunette en métal chromé .  à noter que le calibre TM n’est plus exploité en France par Jaz à partir de 1981 , il continue donc à doter les murales espagnoles en 1981 /1982 . Jaz electro Espagne (1)Jaz electro Espagne (4)Jaz electro Espagne (3)

LERPIC 1978 à 1979

lerpicLERPIC  , réveil – pendulette de forme rectangulaire , Jaz Electronic , mouvement à pile LR14 , calibre TR , licence ATO . Nouveauté du catalogue 1978 à la page 6 , référencé 4471-71  . Corps en laiton massif doré et  brossé  , bélière fixe , vitre ovale en plexiglas , aiguilles poires noires , aiguilles et points lumineux , mention France en bas de cadran , tic-tac discret , sonnerie moduleur / buzzer , arrêt de sonnerie au dos . Format 10,5 x 8,5 cm .                                                                                                                                                            Sa dénomination est l’anagramme de son ancêtre , le PERLIC de 1968 à 1974 , dont il reprend la forme , les pieds miches à rinceau de perles , les aiguilles , le cadran ovale , etc . N’est plus disponible en 1980  .

Calibre FD dit à Diapason 1971 à 1976

DIAPASON : Pièce à deux branches vibrant à une fréquence suffisamment stable employée comme résonateur dans les instruments de mesure du temps dits «à diapason».

Principe de fonctionnement : le diapason, alimenté par la pile, vibre à une fréquence de 360 hertz, stabilisée électroniquement par un champ électromagnétique produit par deux bobines , qui fait un léger bourdonnement  caractéristique. diapasonBien avant l’arrivée des montres à quartz dont la précision supplanta l’horlogerie mécanique , la marque américaine BULOVA travailla dans les années 1950 sur une technologie qui permettrait d’augmenter l’autonomie et la précision d’une montre , les deux points faibles des montres mécaniques de l’époque .

1971-72 page 15 Catalogue 1971/1972 page 17 : on constate la fierté de Jaz à présenter son usine -laboratoire où son propre mouvement à diapason , le calibre FD , a été conçu .

Jaz 1971-72 (2) Il est présenté comme l’aboutissement de la technologie de Jaz . Il s’agira pourtant d’un échec commercial et industriel puisque Jaz a doté seulement quatre de ses productions de ce mouvement .

GECIC horloge murale en 1974 , DIAPIC  une autre murale de 1971 à 1974 , BALIC une pendule à poser de 1972 à 1974  , ANGLIC horloge à poser de 1972 à 1976 . Quatre Jaz peu diffusées et qui d’occasion sont bien rarement fonctionnelles . Le numéro de brevet n°1 113 392 du mouvement à diapason de Jaz est mentionné sur les mouvements . Il nous faut développer la genèse du diapason horloger pour comprendre pourquoi Jaz opte pour cette technologie et les raisons de son échec relatif .

breguet tour eiffel détailLa toute première horloge mécanique utilisant un diapason a été fabriquée en 1856 par Louis Clément Breguet  . La même année , il conçoit le premier réseau public d’horloges électriques pour le centre de Lyon . Son nom est en lettres de 70 cm parmi les 72 savants de la Tour Eiffel .

breguet-lqh-tourbillonIl était le petit-fils du célèbre et génial horloger , Abraham Breguet , inventeur du tourbillon entre autres . Voir notre article sur l’histoire des implantations géographiques de Jaz et l’horlogerie occidentale  ( à venir prochainement ) .

lip Electronic On pourrait considérer que l’histoire de l’Accutron commence en 1952 , lorsque Elgin l’américain ou le français Lip présentent leur première montre électrique , la plus grande révolution technologique depuis 150 ans dans l’univers de l’horlogerie . Mais la Lip , dite Electronic , présentée en 1952 ne sera commercialisée qu’en Décembre 1958 .

Elvis HamiltonSi bien qu’elle est précédée par Hamilton qui commercialise , le 3 Janvier 1957,  la première montre électrique : la Ventura . Elle sera portée par Elvis Presley et …

Men in Black…les Men in Black , dont les horloges murales sont des JAZ .

Par montre électrique, il faut entendre une montre mécanique dont le mouvement fonctionne grâce à l’énergie d’une pile bouton de 1,35v . Si ce mode d’alimentation permet une avancée spectaculaire en termes d’autonomie, il n’apporte en revanche aucun progrès en matière de précision par rapport à une montre mécanique classique .

Joseph Bulova ( 1851 +1936 ), immigrant tchèque , ouvre sa propre bijouterie , en 1875 , à Manhattan . Son « rêve américain » se réalise puisque son commerce prospère vite .

Bulova Clock En 1912, il ouvre sa première usine à Bienne en Suisse, destinée entièrement à la production de montres et ajoute à son catalogue des horloges murales sur secteur portant sa signature . Il ne choisit ni Neuchâtel , ni la Chaux de Fonds , ni Locle en raison de la forte hostilité de ces villes horlogères envers la production industrielle de masse ,  opposée à leur tradition artisanale.Omega-Bienne-factory-in-1950Les frères Brandt , pionniers de la production à l’américaine , avaient précédemment été contraints de s’installer à Bienne qui présentait d’ailleurs d’autres avantages , pour leur manufacture Oméga . Lorsque l’un des leurs Louis-Gustave Brandt co-fonde Jaz , il opte évidemment pour le même type de production taylorisée .

page-16-17Bulova , qui opte pour le même modèle de production , s’installe logiquement en voisin . En 1926 , il diffuse à la radio une publicité entendue par des millions d’américains , « At the tone, it’s eight o’clock , Bulova Watch Time », « au bip sonore , il est huit heures «  c’est le premier top sonore radiophonique . En 1928 , il présente en première mondiale une radio qui s’allume automatiquement à l’heure souhaitée , c’est le premier radio-réveil sur secteur . Ses innovations techniques et artistiques le distinguent très vite des autres horlogers et sa notoriété commence à s’accroître .

Dans les années 70 , Bulova fera appel à Jaz pour équiper ses horloges murales .

Max_HetzelBulova confie la riposte à Max Hetzel , un ingénieur bâlois recruté douze plus tôt par sa manufacture suisse , qui pense qu’en ajoutant un transistor au mouvement , il sera possible de créer une montre plus précise .

                                              HETZEL et un Diapason d’horlogerie

Pour accroître encore la précision , il a l’idée de remplacer le balancier par un diapason , une petite pièce métallique constituée de deux branches parallèles , soudées en forme de U et prolongées par une tige . Le diapason est placé entre deux transistors . La dénomination ACCUTRON  s’interprète ainsi : « ACCUracy through ElecTRONic »  soit la « précision grâce à l’électronique ».

Dans cette vidéo , on entend le fameux bourdonnement amplifié , car le diapason vibre à 360 Hz , une fréquence étalonnée supérieure à celle d’un balancier classique .               Une précision inégalée par un calibre mécanique de deux secondes par jour ou d’une minute par mois . Du jamais vu ! Il divise chaque seconde en centaines de parts égales . Le brevet est enregistré en 1953 ,  le prototype est opérationnel en 1954 .Bradley & accutron L’Accutron est présentée officiellement le 10 octobre 1960 par le nouveau président de Bulova , l’ancien général Omar N. Bradley , l’un des principaux chefs de l’armée américaine au cours de la Seconde Guerre mondiale et en Corée , le dernier des généraux cinq étoiles américains .paris_brule_t_il_is_paris_burning_1966_3 Son rôle central dans Paris brûle-t-il est interprété par Glenn Ford . Bradley est le seul homme dans l’Histoire à avoir eu 1,3 millions d’hommes sous son seul commandement .accutronACCUTRON SPACEVIEW : vous noterez le talon d’aiguille en forme de diapason .

Lors de la présentation au public en 1960 , les revendeurs reçurent pour leurs vitrines une montre d’exposition appelé Spaceview = vu de l’espace . Elle ne  disposait pas de cadran mais d’un verre transparent pour que l’on puisse admirer tout le mécanisme dont le fameux diapason . Succès énorme qui induira que de nombreux cadrans de Bulova furent retirés pour laisser apparaître le fameux calibre 214  .

accutron backPour surprendre le futur client de la montre Accutron , Bulova éliminera le remontoir qui est d’habitude sur le côté droit de la montre . Il s’agissait de marquer les esprits en faisant passer le message comme quoi la montre qui fonctionne avec une pile électrique est si précise qu’elle n’a ni besoin de remontoir , ni besoin d’être remise à l’heure . En fait un ingénieux système de mise à l’heure sera développé et installé au dos de la montre , juste à côté de l’emplacement de la pile .

Système sans doute « emprunté « à Lip qui avait déjà commercialisé sa toute première montre électrique R27 avec ce type système de mise à l’heure au verso , dès 1958 .

Grâce à cette technologie révolutionnaire , Bulova espère collaborer avec la NASA sur l’ambitieux programme spatial américain en fournissant des instruments Accutron , fort de l’influence du Général Bradley . A l’époque , la NASA ne savait pas comment un mouvement mécanique allait fonctionner dans des conditions de faible gravité . Mais c’est sans compter les tests « massacrants » que l’agence spatiale fait subir en 1964 à toute une série d’horloges candidates : pressions et températures extrêmes , vibrations , chocs , humidité . Et de toutes les montres « torturées », la seule à ne pas s’être arrêtée fut l’Omega Speedmaster et son mouvement mécanique Lemania conçu en 1948 . C’est l’humiliation pour Bradley et Bulova dont le mouvement à diapason Accutron révolutionne pourtant le monde de l’horlogerie.

Bulova Atomic clockBradley  se lance alors dans un lobbying offensif . Il en appelle au Sénat pour que le « Buy American Act », imposant à tout achat gouvernemental d’être américain à 60% minimum , soit appliqué au marché des montres des astronautes et de l’instrumentation des fusées et vaisseaux spatiaux . La parade d’Omega est immédiate . Les boîtiers et les lunettes Speedmaster de la série Nasa seront fabriqués aux Etats-Unis et les mouvements seront assemblés en Suisse . Le Buy American Act est donc respecté .

apollo11 50anniversaryOmega Speedmaster Apollo XI modèle commémoratif 50° anniversaire

L’Omega Speedmaster est donc la montre-bracelet choisie pour partir dans l’espace , les Bulova Accutron sont tout de même les horloges de bord de 46 missions spatiales , dont le programme Apollo . Si bien qu’une Accutron de bord est toujours présente sur la Lune dans le véhicule lunaire abandonné dans la Mer de la Tranquillité par l’équipe d’Apollo XI en 1969 .

Neil Armstrong sera le premier homme à marcher sur la Lune , mais pas le premier à porter une montre sur la Lune. Il avait été contraint de laisser son Oméga Speedmaster à bord du module lunaire , car l’horloge électronique embarquée était tombée en panne lors de l’alunissage et c’était une Bulova …                                                                                                                                                                                            gordon-cooper-faith-7-bulova-accutron-astronaut Toutefois , en 1963 , l’astronaute Gordon Cooper , victime d’un incident électrique à bord de sa capsule pendant la mission Projet Faith 7 , autour de la Terre , est sauvé par son Accutron « Astronaut » personnelle qui lui sert au chronométrage du ré-allumage des moteurs pour revenir sur Terre . GagarinePour l’anecdote , Youri Gagarine lors du premier vol spatial , en 1961,  portait une Sturmanskie , qui deviendra Poljot  ce qui en russe signifie Vol / Flight , que l’on voit nettement sur son bras gauche . Montre à remontage mécanique , dotée d’un calibre 26 par Lip , fournisseur des russes . La cœur de la première montre de l’espace est donc bien français.               Accutron railroad approvedEn 1962 , l’Accutron devient la première montre certifiée pour le personnel des chemins de fer américains . Sa précision permet aux trains de respecter les horaires et surtout d’éviter les collisions qui se produisaient à cause des retards . Ce seront 75 compagnies ferroviaires dans le monde entier qui adopteront également la technologie Accutron.

bulova-lyndon-johnsonEn 1964 , le président américain Johnson fait de l’Accutron le cadeau d’Etat officiel, offert aux personnalités du monde entier , quand  De Gaulle offrait des horloges Cartier. Les horloges Accutron équipent l’avion présidentiel Air Force One ainsi que les aéronefs et navires de l’armée américaine.

Elvis , décidément jamais en retard d’une innovation , et Paul Newman , parmi tant d’autres célébrités , portent une Accuran Astronaut ou Spaceview.

Omega-mega.jpg1973 est l’année où un responsable du service marketing d’Omega a une épiphanie en remarquant , avec une extraordinaire sagacité pour un cadre supérieur gavé de Francs Suisses , que le nom de la marque contient le mot «Méga» , perspicacité qui avait déjà manqué à tous ses prédécesseurs depuis la création de l’enseigne en 1903 par les fils Brandt , famille des co-fondateurs de Jaz . La Foire de Bâle verra donc le lancement à la fois de la «Megasonic» et de la «Megaquartz» parce que lorsqu’on a une bonne idée , il faut l’exploiter à fond … à la Chaux de Fonds . Le MegaSonic 720Hz est un mouvement spécifique à Omega et avait à l’époque la trotteuse la plus fluide de tous les temps . Elle a été aussi conçue par Max Hetzel ,  mais elle fonctionne de manière très différente : un micro-moteur qui , pour faire simple , est un disque de rubis de 1,2 mm parsemé d’aimants lequel est secoué entre deux ressorts de rubis dans une boîte étanche remplie d’huile par le diapason . Cela fait tourner le disque quatre fois par seconde. Ce disque n’est pas directement connecté au train d’engrenages ou à n’importe quelle partie de la montre , mais utilise plutôt un engrenage magnétique pour transmettre son mouvement .  Voyez la vidéo de ce mouvement . C’est une façon merveilleusement folle de construire un mouvement horloger et c’est la revanche ébouriffante de la famille Brandt qui débauche le créateur de L’Accutron , lequel n’a plus qu’à changer de rue pour aller au bureau à Bienne , afin de contourner ses propres brevets pour Oméga .

Il faut tout de même s’interroger sur le lancement simultané de ces deux montres , la Megasonic étant une impasse glorieusement innovante et la Megaquartz étant la première vague d’une révolution horlogère . Sans doute la signature d’une très grande marque qui innove , tout azimut , quitte à se tromper .

Mais l’âge d’or de Bulova a rapidement pris fin avec l’avènement des montres à quartz . Les montres à quartz étaient encore plus précises par rapport à la technologie des diapasons et moins chères : elles vont avoir raison de la technologie à diapason . Toutefois pendant les deux décennies où la méthode du diapason a été utilisée , ces montres étaient les plus précises sur terre et dans l’espace . En 1977 , la production de l’Accutron à diapason est arrêtée , après plus de cinq millions de pièces vendues . Cette date marque également la fin de l’âge d’or de l’histoire de Bulova . La révolution du quartz et l’abandon du calibre à diapason a de sérieuses retombées sociales à Bienne et à Neuchâtel . Le conflit et les grèves engagées alors auront raison des activités de Bulova en Suisse .

Il était nécessaire de décrire l’histoire technologique et commercial du diapason en horlogerie pour comprendre dans quel contexte Jaz produit le sien en 1972 . D’évidence c’est aussi tard qu’Oméga , donc trop tard puisque le quartz pointe déjà son nez et qu’en outre il faut développer des brevets spécifiques dans un domaine que Jaz ignore .

En outre les prix des quatre diapasons , en haut , sont plus élevés que des pièces comparables de la gamme Jaz de la même année , ci-dessous .

Jaz Actualites n°53 1965 page 1 Jaz Actualités n°53 1965 page 1 : court extrait d’un page entière consacrée par Paul Nicolas aux réticences des horlogers affiliés envers l’horlogerie électrique , qui en 1965 se limitait pourtant aux transistors . C’est là , sans doute , un des principaux freins à la technologie du diapason qui faisait peur à beaucoup d’horlogers , lesquels n’y étaient pas formés . N’oublions pas que les horlogers étaient prescripteurs envers leur clientèle de particuliers .  Il suffisait que l’horloger n’en n’intègre pas dans son stock ou ne les montre pas sur catalogue . Les notices d’entretien et de réglages , ci-après ne sont effectivement pas vraiment destinées à rassurer au vue de leur complexité  . Ci-dessous ces documents appartenant à la collection de Mariano Macor . Il s’agit probablement du bon à tirer du chapitre XXIV , consacré au Calibre FD .calibre diapason001calibre diapason002calibre diapason003calibre diapason004calibre diapason005calibre diapason006calibre diapason007calibre diapason008calibre diapason009

Calibres TM / TR / TJ pour Jaz et dérivés pour Japy

Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 6Documents extraits  du fascicule Jaz électronique et électrique TM/SM et dérivés Novembre 1973 Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 7                                                                                                                                                 Le calibre TM dote ces 88  horloges murales Jaz :  TINIC , ROUBRIC , FRANCIC , PEGIC , NANSIC , BORIC , HILLIC , MOGIC , VINTIC , LORIC , BRETIC , POMMIC , PLETIC , RIBIC , PLATIC , DRIMIC , VATIC 1 et VATIC 2 , VOLIC , ESTIC , BRESSIC , CADRIC , CHAISIC , FLEURIC , LOUISIC , MARIC , MOURIC , MUNIC , OLDIC , BOUCRIC , FRILIC , GRANFIC , MUFIC , PONRIC , RONCIC , TEDIC , VAMBIC , ALSIC , FIORIC , FRUTIC , GRADIC , GRUNIC , LOUISIC , CORIC , BERRIC , LOISIC , JARDIC , TANIC , GALTIC , SIGLIC , FRACHIC , FARVIC , HEXIC , LOBLIC , CEGIC , DUBLIC , THERMIC , TONDIC , SQUADRIC , VOILIC , TARBIC , GRAPPIC , DANGRIC , BUVIC , STRETIC , TUGLIC , TRAMIC , METRIC , TONNIC , POELIC , TRANCHIC , FOURMIC , RUSTIC , CLEMIC , DOUCIC , HERIC , PROLIC , SAMIC , ROFIC , BAUXIC , ANTIC , RETRIC , CITRIC , STAINIC , BARTIC , BRETIC , FERIC , TRIDIC .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Le calibre TM à transistor , à pile LR14 ,  licence ATO , est le calibre de base des calibres TR , TJ mais aussi des calibres SM , 1SE , 2SE , SR , 1TE , 2TE et 1SJ qui dotent des Japy . Si le calibre TM est abandonné par Jaz en France à partir de 1981 , il continue en Espagne en 1981/1982.Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 8Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 9Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 10le calibre TR dote les réveils LARMIC , SAPIC , BUSSIC , DORIC , RACHIC , TURIC , CAILLIC , DULIC , LUDIC , GAMIC , DUPIC , FICIC , LITIC , RIGNIC , CADIC , PRINCIC , STANDIC , ORIC , SUMIC , BINIC , PETIC , MICRIC , LAGIC , REGIC , BILDIC , PETIC , CHARMIC , CACHIC .Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 11Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 12Le calibre TJ dote les horloges murales à dateur suivantes : GLOBIC , ROMPIC , ERNIC , DITIC , CRAZIC , TAPIC , RINDIC , LANNIC , CHABRIC , JOIGNIC , ORTIC , FOMIC , JOVIC , DAMIC , CATRIC , DRANIC , CALGIC , METIC , PLODIC , COURBIC , ZACRIC , NOMIC , PALIC et MOTIC .Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 13Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 16Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 17Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 19Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 20Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 21Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 22Jaz électronique et électrique TM Sm et dérivés 1973 page 23

METAMEC & Jaz collaboration

Horloges murales METAMEC , calibre FC par Jaz

Pendule murale à dateur dotée d’un calibre FC par Jaz

En fait , toutes les pendules murales à dateur de la marque METAMEC sont dotées de calibres Jaz comme Bulova , Seth Thomas , Europa Uhren ou Acctim Ltd .

Geoffrey Bowman Jenkins et Bernard A. Smart s’associent en 1926 pour créer la société Bowman Models de Dereham, comté de Norfolk en Angleterre ,  qui fabrique des jouets , particulièrement des locomotives . Bowman Jenkins est un homme étonnant et inventif qui avait commencé par vendre des jouets en bois à partir de 1917 , puis commercialise le rasoir de sécurité Domex en 1931 et présente sa célèbre brosse à dents à moteur à eau Kavor en 1932 . Avec sa femme Edith , ils fondent la fameuse société de meubles Jentique  qui pour contribuer à l’effort de guerre , se convertira pendant le conflit en fabricant de bombes . Dans les années 1950 avec son fils Max, il retourne aux jouets en bois avec la gamme recherchée des collectionneurs , les yachts Bowman Racing                                                                                                                                                       

 En 1936 Bowman Jenkins s’était séparé de son associé B. A. Smart qui fonde en 1947 dans la même ville de  Dereham une usine d’horlogerie domestique sous le nom «Metamec» , dérivé de «métallurgie et mécanique». Le parcours de Bernard Arthur Smart1891 +1979 ) n’est pas moins atypique que celui de son ex-associé . Effectivement il commence dans l’entreprise de ses parents en 1911 , qui produit des chapeaux de paille . En 1916, à l’âge de 24 ans, il se qualifie pour devenir pilote du Royal Naval Air Service , devient un As de l’air effectuant une des premières attaques aériennes depuis un porte-avions de l’Histoire , abattant des Zeppelins et sera médaillé de la DSO par le Roi Georges V.   Après la guerre, en 1919, il prend sa retraite en tant que pilote et devient un homme d’affaires en s’alliant d’abord à Bowman Jenkins .

metamec usine Metamec 1954Usine Metamec à Dereham en 1954 , montage des calibres sur les boîtiers.    Metamec usines clocks Dereham, 2nd March, 1954Ouvrière , dans un atelier Metamec , collant des chiffres sur un cadran en 1954 grâce à un gabarit métallique  . Sur la chaîne de production , en blanc , ce sont des horloges électriques surmontées d’une douille pour former une lampe de chevet asservie , un peu comme la LAMPIC de Jaz à la même date dont le mouvement était en revanche mécanique

Dès l’origine , l’essentiel de la production de METAMEC est constituée d’ horloges électriques sur secteur .

Derrière une METAMEC , il y a presque toujours un fil électrique qui pend .

La gamme comprenait tout de même quelques horloges mécaniques mais aucun carillon , ni montres , ni minuteurs .

Ces formes trapézoïdales en éventail sont un peu la signature de cette marque et ce sont celles qui se collectionnent visiblement le plus .

Horloges à quartz avec leur propre mouvement METAMEC Made in England

….mais METAMEC a beaucoup fait appel à Kienzle pour ses mouvements à piles

Même avec l’évolution des techniques , la société reste essentiellement axée sur l’horlogerie alimentée sur secteur ; en conséquence vous trouverez beaucoup de METAMEC proposées sur les sites marchands , toutefois les ventes sont bien rares pour les murales , effectivement qui souhaite voir courir un fil électrique le long de son mur ?

Toutes les horloges produites par Metamec ont été produites en grande série et l’usine a été agrandie avec l’achat de nouvelles machines pour leur permettre de créer leurs propres mouvements , afin de limiter les importations d’autres horlogers . Toutefois il était certainement plus rentable d’acheter des systèmes à dateur auprès de Jaz , plutôt que de concevoir et construire son propre calibre .

L’usine a augmenté de taille dans les années 1960/70 et employait environ 750 personnes, produisant 350 modèles d’horloge à un rythme de 25 000 horloges par semaine.

Metamec était alors le plus grand fabricant d’horloges au Royaume-Uni, se contentant de son marché intérieur et n’exportant quasiment qu’en Australie .                                                                                                                                                                                                            Comme tous les horlogers européens , METAMEC a décliné à la fin des années 1980 en raison de la pénétration de l’industrie horlogère d’Extrême-Orient . Metamec a été mise sous séquestre en décembre 1984 et a été achetée en janvier 1985 par FKI de Halifax, West Yorkshire , qui a continué à utiliser le nom jusqu’en 1993 .

Quelques exemples de la production de l’usine METAMEC à Dereham .