DERVIC 1950

Dervic (2) (Copier)DERVIC , pendulette , gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre K , 8 jours ,  11 pierres , échappement à ancre . Boîtier en métal chromé , pieds en métal doré , chevalet , cadran métal doré, vitre en verre plat , aiguille pontife pour l’heure , aiguilles et chiffres lumineux , mention made in France en bas de cadran , chemin de fer à l’intérieur de la zone des chiffres . Format 180 x 12 mm , poids 445 gr . Uniquement présent au Tarif FB50 de novembre 1950 , référencé 561-11 . Le DERVIC est l’ultime variante du réveil NERVIC , dont il se distingue aisément par les deux clefs au dos et la troisième aiguille au cadran, puisque le DERVIC n’est pas un réveil mais une pendulette à poser .   Dervic (6) (Copier)Dervic (1) (Copier)Dervic (5) (Copier)Dervic (3) (Copier)Dervic (4) (Copier)

PLASTIC 1937 à 1939

Plastic 1937PLASTIC , pendule à poser , corps gainé de cuir , quatre chiffres cardinaux , aiguille de l’heure squelette pontife , chemin de fer mouvement mécanique sans fonction réveil , 8 jours , 11 pierres , apparaît pour la première fois dans le nouvel additif au catalogue été 1937, encore présent au tarif F 178 de 1939  . Deux références disponibles : gainé rouge à cadran fond rosé  , chiffres et index rapportés dorés n°5844 ou gainé vert à cadran fond champagne , chiffres rapportés noirs n°5846  . Dimensions 172 x 140 mm . L’exemplaire ci-dessus n’est pas référencé .

SCHTROUMPF réveil animé 1986 à 1989

schtroumpf (3)SCHTROUMPF , réveil animé , mouvement mécanique , calibre PA made in Germany par Peter Uhren . Corps en métal couleur  bleu , dos emboîté , diamètre 11 cm , arrêt de sonnerie au sommet , petit cadran du réveil en façade entre l’axe central et le XII , ,aiguilles  lumineuses  mais ni chiffres ni points lumineux , aiguille pontife pour l’heure . De dos , le Grand Schtroumpf se dandine à chaque seconde . Nouveauté du catalogue Jaz 1986 à la page 20 , référencée 2737 sous la marque Japy . Toutefois  à l’export , ils sont vendus avec le logo JAZ car la marque au jaseur n’ exploitait pas le nom de sa filiale à l’étranger  . japy-schtroumpfDe 1986 et jusqu’en 1988/89 , il continue à être présent aux catalogues Jaz et sur le marché français uniquement ,  sous l’estampille de sa filiale Japy schtroumpf (2)Jaz a vendu , à la fin des années 80 , une série de réveils animés assez sommaires – les rouages , et même le marteau au centre , sont majoritairement en Delrin – réalisée par son partenaire allemand Peter Uhren qui comprenait des licences avec tous les grands noms de la BD et même Barbie … Dès 1989 Jaz  diffuse ces produits dérivés sous l’estampille de sa filiale JAPY .schtroumpf (4)schtroumpf (6)Le dos n’est pas vissé – selon l’usage – mais simplement emboîté , il faut donc introduire un tournevis dans cette encoche pour commencer à désolidariser le dos du boîtier lui même . Evidemment il faut d’abord , comme sur cette image , dévisser ou enlever clefs et boutons .schtroumpf (7)Lorsque l’écartement est suffisant , cette deuxième encoche sera ouverte au bord du dos et il sera alors aisé avec le tournevis de l’écarter complètement du boîtier .schtroumpf (1) Le dos étant emboîté aux bords du boîtier , le marteau ne vient pas comme d’habitude frappé le rebord du dos / cloche  appelé aussi  timbre , sinon le son serait très atténué . Le marteau , que nous avons encadré en rouge, est en Delrin et placé au centre du réveil . schtroumpf (5)Il vient frapper un ergot riveté dont on voit la fixation au dos . 

Les aiguilles

Sur les horloges ou réveils Jaz , on peut rencontrer trois à quatre types d’aiguilles :

L’aiguille des heures , la plus courte et charnue qui pointe vers les index ou chiffres des heures . Les premières montres n’avaient que cette seule aiguille, celle des heures .            

L’aiguille des minutes ou autrement nommée « la grande aiguille » apportant ses indications quant aux minutes , dont l’introduction vers 1691, est attribuée à l’horloger anglais Daniel Quare. L’aiguille des minutes est toujours plus longue que celle des heures. Cette taille offre une meilleure facilité de lecture puisque les graduations des minutes sont placées sur le pourtour du cadran – une échelle nommée chemin de fer – et l’aiguille peut ainsi pointer de façon précise vers chacune d’elles.

L’aiguille des secondes , plus communément  appelée la trotteuse , pas toujours présente et même plutôt rare sur les réveils Jaz , est d’une finesse extrême s’agitant tout autour du cadran pour donner les secondes , parfois appelée  » seconde trotteuse «  : ATTENTION pas seconde au sens de deuxième , comprenez plutôt trotteuse des secondes ; Lorsque l’aiguille des secondes est placée au centre du cadran , on dit : grande seconde  au centre ou trotteuse centrale ; elle est souvent de couleur rouge . La trotteuse permet en outre le contrôle visuel du bon fonctionnement du réveil ou de l’horloge .Replic 168  (2).jpg On l’appelle aussi « petite seconde » lorsqu’elle est installée dans un petit cadran situé à six heures ou à neuf heures du cadran principal . La petite seconde se trouve dans un petit cadran spécifique, lui-même intégré dans le cadran principal de la montre .

L’aiguille de sonnerie : uniquement destinée aux réveils , elle indique l’heure de réveil ; elle est la plus proche du cadran , derrière toutes les autres aiguilles , si elle est en position centrale . Mais , comme la petite seconde , elle peut se trouver dans un petit cadran spécifique .

La rotation des aiguilles

Les aiguilles , tournant de la gauche vers la droite , ont donné naissance à l’expression « dans le sens des aiguilles dans une montre ».  Mais pourquoi donc ce sens et pas l’inverse , qui est nommé sens anti-horaire ou rétrograde , en Belgique on dit assez logiquement : antihorlogique et horlogique .

GnomonPour comprendre le sens horaire , il faut retourner à l’époque du premier outil de la mesure du temps : le cadran solaire , aux alentours de 1 500 avant JC dans l’hémisphère nord . Le déplacement de l’ombre de la tige appelée « style », permettait alors de lire l’heure. Dans cette partie du globe, le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest, créant sur le cadran un mouvement allant de la gauche vers la droite, mouvement qui a ensuite été gardé pour déterminer le sens des aiguilles sur les montres.

Anatomie de l’aiguille

composition-aiguille-montreCette pièce mécanique essentielle à la montre se compose de quatre parties. On retrouve à parfois la base un contrepoids A qui permet, comme son nom l’indique, de contrebalancer le poids des aiguilles un peu longues comme la trotteuse. Ensuite vient le cou de l’aiguille qui est à la base entre la tête et le corps de l’aiguille. La tête B est la pièce centrale de l’horloge où l’on vient fixer l’aiguille par le trou au centre rivée au pivot vertical. Il reste une dernière pièce et c’est celle qui est susceptible d’être la plus originale : le corps D de l’aiguille . Par l’ajout de radium ou tritium les aiguilles peuvent être lumineuses : voir l’article que nous consacrons à la luminescence des aiguilles

les-diffc3a9rentes-parties-dune-aiguillesConcordance de l’aiguille avec l’esthétique du réveil

à gauche sur ces deux exemples , les aiguilles de remplacement ne sont pas adaptées

La beauté d’un cadran et son équilibre vont être intimement liés au choix de la forme des aiguilles . En cas de remplacement du calibre , les aiguilles sont rarement conservées et en général l’assortiment n’est pas réussi ; il peut même être ridicule comme dans les exemples ci-dessus . Le changement des aiguilles est rare sur les réveils car il est techniquement difficile ; en revanche il est très courant sur les horloges murales car il est à la portée de n’importe quel bricoleur . Fuyez les à l’achat , n’achetez pas de voiture avec des roues de vélo !!! Fiez vous à notre inventaire qui présente systématiquement en photographies  les aiguilles d’origine des réveils et pendules Jaz .                                                                                                                                                                                                                INVENTAIRE des grands noms et types d’aiguilles                                         à la manière d’une robe haute couture qui habillera une femme et viendra dessiner parfaitement ses courbes , les aiguilles d’une horloge viennent à elles seules , habiller le cadran et définir le style de celle-ci . Nous passons en revue , ci-dessous , les aiguilles les plus singulières utilisées par Jaz .                                                                                                                                                                                                                                         « Les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail «  Léonard de Vinci

Aiguilles « Breguet »

bregic 3

L’aiguille « Breguet » a été créée par Abraham-Louis Breguet à la fin du XVIIIème siècle. Cette aiguille est très fine et légère puis possède à son extrémité une petite pomme ou une lune évidée dans les modèles non-lumineux . Idéalement elles sont associés à des chiffres Breguet ;  voyez l’article que nous leur avons consacrés .

Aiguilles glaives

Les aiguilles glaives prennent comme leur nom l’indique la forme d’un glaive romain ou d’une épée , sword en anglais .

Aiguilles serpentines

boulic

On retrouve sur ce Boulic , ces aiguilles en forme de serpents ondulants .

Aiguilles Louis XV/ Louis XVI

Les aiguilles Louis XV et Louis XVI sont étonnement très proches quand ces deux styles sont si dissemblables pour le mobilier . Ce sont les aiguilles les plus employées par Jaz pour ses horloges murales .

Aiguilles gothiques ou trèfles

Inspirées , comme les aiguilles cathédrales , du style gothique , elles reprennent la silhouette des trilobes ou trèfles , élément d’architecture à trois lobes que l’on retrouve dans les églises , particulièrement , où elles font allusion à la Sainte Trinité.

Aiguilles « phalliques»

Ces aiguilles qui arborent une forme explicite , certainement involontaire, équipent treize types de réveils Jaz dans les années 50 .

Aiguilles alphas

Assez proches des dauphines et des lances, les aiguilles alpha se distinguent de par un cou très fin avec un corps large s’affinant en pointe telle une flèche perçante. Son cou est très fin, puis le corps s’élargit largement avec une forme anguleuse avant de finir en une longue et fine pointe .

Aiguilles dauphines

Les aiguilles dauphines qui reprennent la forme d’un triangle effilé  . L’aiguille dauphine est souvent en relief , la partie centrale étant surélevée . Très similaires aux aiguilles alpha , elles se distinguent de ces dernières de par leur forme se continuant vers la base de chaque côté de la tête . L’aiguille dauphine a été créée en 1930 par Universo , manufacture Suisse , voir publicité en fin d’article .

Aiguilles bâtons

Parmi les plus classiques, il existe les aiguilles bâtons, d’une forme droite et uniforme à l’instar des aiguilles fils, mais assez épaisses.

Aiguilles feuilles

Les aiguilles feuilles, ou « leaf » en anglais, vont disposer d’une forme organique et effilée avec un corps plus charnu que la tête et la base.

Aiguilles flores , fleurs de lys et dérivées

Dans un style très chargé , il existe les flores ou fleur de lys qui , comme leur nom l’indique , reprennent l’esthétique de la forme emblématique des fleurs de lys , symbole de la royauté française que l’on retrouve notamment sur les réveils dit de « styles ».

Aiguilles cathédrales

Si l’on reste dans celles qui reprennent les formes de notre histoire, on retrouve également les aiguilles cathédrales reprenant la forme des vitraux et leur séparation en plomb . Par ailleurs , elles sont également souvent utilisées sur des montres à vocation militaire.

Aiguilles bleuies

La couleur spéciale de ces aiguilles, souvent fines, provient d’une oxydation de l’acier grâce à un procédé de chauffage de l’aiguille. Si l’opération est menée correctement, le métal change alors de couleur au contact de l’air pour adopter une robe bleue de calamine du plus bel effet . Elles sont très peu employées par Jaz : BrisicFleuric et Cubic .

Aiguilles squelettes

Les aiguilles squelettes permettent d’entrevoir mieux , à travers ces dernières , le cadran qui se situe dessous. Celles-ci ont tout simplement été découpées , soit squelettées, afin d’ouvrir leur corps . Ce sont les aiguilles qui en général dotent les réveils non-lumineux   puisqu’elles ne sont pas alourdies par les produits luminescents comme le radium , le tritium , etc.

Aiguilles « Buildings »

Cette dénomination , nous l’avons créée parce qu’elle nous semblait particulièrement appropriée pour le rappel de la forme des buildings américains et la concordance avec la période Art Déco où elle apparaissent .

Aiguilles flèches ou lances

Les aiguilles lances disposent d’une forme plus racée avec une pointe en forme de flèche assez large prenant la forme d’un triangle. Ce type d’aiguilles est très souvent utilisé dans les montres sportives ou disposant de fonctions techniques et sont reconnues pour leur haute lisibilité.

Aiguille rectangles ou seringues

Rectangles c’est ainsi que Jaz les définit ainsi mais elles peuvent être nommées seringues , pour des raisons évidentes de forme , par d’autres marques .

Aiguilles poire et feuille

Cet assemblage se retrouve fréquemment , même sur des montres , mais toujours distribué ainsi : l’aiguille de l’heure étant en poire et celle des minutes en feuille .

Aiguilles pyramides ou deltas

Les aiguilles pyramides , comme leur nom l’indique , incluent dans leur corps une petite pyramide ou un triangle en forme de Delta .

Aiguilles pontifes

L’aiguille pontife comprend une grosse bulle , en général seule l’aiguille des heures comprend cette bulle à l’origine de son nom : bulle pontificale .

Aiguilles cubistes

Les aiguilles cubistes sont la version cubique des aiguilles Breguet , un carré évidé remplace la pomme ronde des Breguet .Universo_fabrique_daiguilles_dauphine_publicite_avril_1963_la_Suisse_HorlogerePublicité de 1963 Presse professionnelle suisse

aiguillesAncienne nomenclature d’aiguillesaiguilles OmégaAiguilles de la marque Oméga aiguilles glossaire

Réveil non-identifié (1943)

non-identifié (5)Grand réveil de bureau , mouvement mécanique , calibre J en durilium daté en creux 1943 , socle en Bakélite , boules en bois , cadre métal , aiguille pontife pour l’heure et glaive pour les minutes , aiguilles et chiffres  lumineux  , vitre en verre plat . Socle de 21,5 cm de long , hauteur du réveil 13,5 cm ; poids 380 gr .                                       jaz boules 1943                                                        Existe en version non-lumineuse non-identifié (2)Ce grand réveil n’apparaît pas au catalogue de  1942 ni au tarif F.A. de 1943 de Septembre 1943 , néanmoins son calibre J de 1943 en durilium et son boîtier au décor de boules en bois peints sont typiquement des productions de guerre comme les DAMIC qui , sous régime de restrictions strictes des métaux , font appel au bois qui est moins contingenté par l’occupant , comme ses contemporains le CORSIC et le GRADIC qui sont en bois laqué et frêne verni . Même souci  de pénurie dans le catalogue 1943  pour les TORIC et MARBRIC qui eux sont en pierre et marbre tout autant que les DANSIC et GRAVIC  conçus en verre et plexiglas . Ce cadran avec cette combinaison d’aiguilles avait déjà été emplyé par Jaz pour le réveil 2302 en 1939 .non-identifié (3)

COQUIC 1950

titaCOQUIC , réveil , gamme des Jaz à Tirage Limité  , mouvement mécanique , calibre 4J , 11 pierres  . Référencée 797-10 . Boîtier et socle en bronze massif , poids 0,840 kg  , vitre sertie en verre biseauté ,aiguille pontife pour l’heure ,  non-lumineux . Format 13,2 x 12,5 cm . coquicAbsent des  catalogues et tarifs français , l’identification du COQUIC n’a été possible que par cette fiche extraite d’un catalogue de 1950 destiné au marché belge auquel sa commercialisation était apparemment limitée . ( le poids mentionné est de 740 gr mais nous en possédons deux rares exemplaires qui pèsent chacun 840 gr , il s’agit donc probablement d’une erreur ) . Vous noterez également qu’ elle arbore sur l’illustration les mêmes aiguilles que sa cousine la DROPIC  , celle du réveil est étrangement absente , mais que nos exemplaires sont équipées d’autres aiguilles .Sur cette fiche , la mention modèle de luxe , bien que justifiée , ne fait pas entrer pour autant  le COQUIC dans la catégorie Jaz de Luxe parce qu’il y aurait le logo correspondant reproduit sur son cadran . En revanche , en raison de sa qualité , de l’extrême briéveté de sa production , de sa rareté mais surtout du calibre employé, nous la classons parmi les Jaz à Tirage Limité : effectivement le calibre 4J n’est attribué qu’à des réveils de cette catégorie . D’ailleurs on reconnait le cadran et les aiguilles du ROULIC , nouveauté de cette catégorie en cette même année 1950 .

Contrairement à la DROPIC , qui est présente au même catalogue belge et affiche de nombreuses similitudes avec elle , la COQUIC n’est pas signée au dos ; toutefois elle est tellement caractéristique de son style – plus d’ailleurs que la DROPIC – que nous n’hésitons pas à l’attribuer à Tita TERRISSE . Est il besoin de préciser que sa dénomination trouve son origine dans sa forme de coquille  ?

DENTIC 1950 à (1952)

Dentic (1)DENTIC , petit  réveil de la gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre J. Nouveauté du Tarif FA50 de Mars 1950 , référencée 486-10 . Boîtier laqué blanc neige , motifs dentelle blanche sur fond or , socle métal doré , cadran chamois , chiffres dorés brillants , aiguille pontife orées squelettes pour les heures , non-lumineux , mention Made in France en bas de cadran . Format 8,5 x 6,5 cm .                                                                                                                                                 Dentic (3)En 1950 le DENTIC , qui porte bien son nom inspiré de ses  motifs dentelles , est une nouveauté apparue avec son cousin le VENIC– à droite ci-dessous – à cadran rond .

Le nom du VENIC est inspiré lui aussi de son décor de  dentelles mais celles ci sont typiquement  vénitiennes sur l’île de Burano « Une petite île terriblement surpeuplée où les femmes font de la dentelle merveilleuse et les hommes des bambini. » selon Ernest Hemingway . Le nom de DENTIC sera réattribué en 1978 à un petit réveil.Dentic (2)Photos courtoisies du collectionneur Marc Barat .dentic 1951 pubpublicité 1951

DUTIC 1944 à 1945

duticDUTIC 191-15 Lx                                                                                                                                                DUTIC , gros réveil , gamme des grands réveils , mouvement mécanique , calibre 1D. Présent au tarif de F.A.45  de 1945 . Boîtier en métal verni gris perle ou brun , lunette vernie blanche , vitre en verre plat , cadran à cercles concentriques sur aluminium , aiguille pontife pour l’heure , sans bélière , mentions Made in France et CIMH en bas de cadran  , arrêt de sonnerie au sommet . Diamètre 9,5 cm . Disponible en non-lumineux réf.191-14 ou comme le modèle reproduit en lumineux réf.191-15 .dutic-detailCes cercles concentriques en aluminium  sont typiques de l’immédiat après guerre chez Jaz  . En bas du cadran la mention Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , CIMH , qui était encore la raison sociale de Jaz . Il n’est plus disponible en 1946 .

CLERIC 1955 à 1960

cleric

CLERIC , réveil mécanique de la gamme des Gros Jaz , calibre 8U. Nouveauté du catalogue 1955 à la  page 10 , référencée 1073-11 . Boîte en polystyrène ivoire sur socle , lunette métal façon or, cadran ivoire , mention Made in France en bas de cadran , vitre en verre bombé , aiguilles et points  lumineux . Les points lumineux sont répartis sur le chemin de fer à l’intérieur de la zone des heures  , chiffres dorés en relief par estampage , trotteuse centrale rouge . Aiguille pontife pour l’heure , aiguille seringue ou losange pour les minutes , Diamètre 13,5 cm.clericon notera que la trotteuse centrale rouge est fixée derrière les autres aiguilles et non devant comme on le voit le plus souvent

cleric dosIl n’est plus disponible au catalogue 1960-61.

Le CLERIC est le jumeau de son anagramme RECLIC de 1956 équipé d’un calibre 6U donc  dépourvu de trotteuse. cleric dormic pubpublicité Paris Match n° 442 , Sept 1957 , tiers de page format 34,5 x 12,5 cm

cleric galbic dimicEn cette année 1955 , l’emploi du polystyrène pour les boîtiers de ses réveils est une révolution pour Jaz qui avait quasiment renoncé à la bakélite cassante et toujours de couleur sombre .kunic cleric rabic soclic pub 1956publicité presse hebdomadaire , 1956 , format 35 x 13 cm . comtic clericCOMTIC et CLERIC

PLEXIC 1952 à 1953

plexic (2)PLEXIC version 1952                                                                                                               PLEXIC , pendulette , gamme à Tirage Limité , mouvement mécanique , calibre KL , sans fonction réveil , autonomie 8 jours , échappement à ancre , 11 pierres , chemin de fer circulaire au centre , aiguille pontife pour l’heure , aiguilles squelettes noires ,  mention Made in France en bas de cadran . Référencée 891-10 dans le tarif de Juillet 1952 . Boîtier et cadran en métal doré , décor en cristaglas une sorte de plexiglas , non-lumineux . 14 x 12,5 cm , poids 685 gr .

Ce décor en cristaglas , un dérivé du plexiglas , est à l’origine de son nom .plexic 1952PLEXIC version 1953  le chemin de fer a disparu et le cadran est uni sans zone centrale

emic-plexic-pubPublicité presse par le célèbre illustrateur Maurice PAULIN ; elle est publiée en 1952 qui est la dernière année pour l’EMIC et première année pour la PLEXIC ; elle sera réellement un Tirage Limité puisque la Jazette de Nov.1953 la mentionne déjà comme supprimée .