Réveil inconnu cuir circa 1938/1941

IMG_3392[1]Réveil , référence inconnue ,  gainage cuir sur bois , calibre J , aiguilles glaives , aiguilles et points lumineux , contrairement aux apparences il n’est pas orientable . Format : larg. 11 cm sans les pieds  et 15 cm avec les pieds , haut. 10 cm , poids : 408 gr.

Nous ne pouvons pour le moment ni nommer ni millésimer ce réveil , son calibre J n’étant pas daté . D’autant que nous ne possédons pas encore les catalogues de 1938 à 1941 , si toutefois ils existent . C’est dans cette fourchette de temps que nous le situons par défaut et en raison de l’absence du jaseur boréal en guise de logo . Néanmoins , il faut être prudent et ne pas valider trop hâtivement un réveil comme étant un Jaz non encore répertorié . Voyez , à ce propos , les exemples de faux Jaz ou hybrides composés avec des éléments d’autres marques , auxquels nous avons consacré un article . Dans ce cas précis , le doute est balayé par ce cadran inédit qui n’a pas pu être emprunté à un autre Jaz  ; à défaut d’être très élégant il est original : les chiffres XII , III , VI et IX sont à l’extérieur du chemin de fer et les huit autres à l’intérieur .

Ces versions , exposée par un ancien site de collectionneur et aperçue sur le net , nous en présentent une autre version gainée d’un cuir plus noble et d’un cadran tout aussi inédit .inconnu Barat (3)Nous remercions chaleureusement le grand collectionneur Marc Barat pour ces photos .inconnu Barat (1)IMG_3394[1]

Les aiguilles

Sur les horloges ou réveils Jaz , on peut rencontrer trois à quatre types d’aiguilles :

L’aiguille des heures , la plus courte et charnue qui pointe vers les index ou chiffres des heures . Les premières montres n’avaient que cette seule aiguille, celle des heures .            

L’aiguille des minutes ou autrement nommée « la grande aiguille » apportant ses indications quant aux minutes , dont l’introduction vers 1691, est attribuée à l’horloger anglais Daniel Quare. L’aiguille des minutes est toujours plus longue que celle des heures. Cette taille offre une meilleure facilité de lecture puisque les graduations des minutes sont placées sur le pourtour du cadran – une échelle nommée chemin de fer – et l’aiguille peut ainsi pointer de façon précise vers chacune d’elles.

L’aiguille des secondes , plus communément  appelée la trotteuse , pas toujours présente et même plutôt rare sur les réveils Jaz , est d’une finesse extrême s’agitant tout autour du cadran pour donner les secondes , parfois appelée  » seconde trotteuse «  : ATTENTION pas seconde au sens de deuxième , comprenez plutôt trotteuse des secondes ; Lorsque l’aiguille des secondes est placée au centre du cadran , on dit : grande seconde  au centre ou trotteuse centrale ; elle est souvent de couleur rouge . La trotteuse permet en outre le contrôle visuel du bon fonctionnement du réveil ou de l’horloge .Replic 168  (2).jpg On l’appelle aussi « petite seconde » lorsqu’elle est installée dans un petit cadran situé à six heures ou à neuf heures du cadran principal . La petite seconde se trouve dans un petit cadran spécifique, lui-même intégré dans le cadran principal de la montre .

L’aiguille de sonnerie : uniquement destinée aux réveils , elle indique l’heure de réveil ; elle est la plus proche du cadran , derrière toutes les autres aiguilles , si elle est en position centrale . Mais , comme la petite seconde , elle peut se trouver dans un petit cadran spécifique .

La rotation des aiguilles

Les aiguilles , tournant de la gauche vers la droite , ont donné naissance à l’expression « dans le sens des aiguilles dans une montre ».  Mais pourquoi donc ce sens et pas l’inverse , qui est nommé sens anti-horaire ou rétrograde , en Belgique on dit assez logiquement : antihorlogique et horlogique .

GnomonPour comprendre le sens horaire , il faut retourner à l’époque du premier outil de la mesure du temps : le cadran solaire , aux alentours de 1 500 avant JC dans l’hémisphère nord . Le déplacement de l’ombre de la tige appelée « style », permettait alors de lire l’heure. Dans cette partie du globe, le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest, créant sur le cadran un mouvement allant de la gauche vers la droite, mouvement qui a ensuite été gardé pour déterminer le sens des aiguilles sur les montres.

Anatomie de l’aiguille

composition-aiguille-montreCette pièce mécanique essentielle à la montre se compose de quatre parties. On retrouve à parfois la base un contrepoids A qui permet, comme son nom l’indique, de contrebalancer le poids des aiguilles un peu longues comme la trotteuse. Ensuite vient le cou de l’aiguille qui est à la base entre la tête et le corps de l’aiguille. La tête B est la pièce centrale de l’horloge où l’on vient fixer l’aiguille par le trou au centre rivée au pivot vertical. Il reste une dernière pièce et c’est celle qui est susceptible d’être la plus originale : le corps D de l’aiguille .

les-diffc3a9rentes-parties-dune-aiguillesConcordance de l’aiguille avec l’esthétique du réveil

à gauche sur ces deux exemples les aiguilles de remplacement ne sont pas adaptées

La beauté d’un cadran et son équilibre vont être intimement liés au choix de la forme des aiguilles . En cas de remplacement du calibre , les aiguilles sont rarement conservées et en général l’assortiment n’est pas réussi ; il peut même être ridicule comme dans les exemples ci-dessus . Le changement des aiguilles est rare sur les réveils car il est techniquement difficile ; en revanche il est très courant sur les horloges murales car il est à la portée de n’importe quel bricoleur . Fuyez les à l’achat , n’achetez pas de voiture avec des roues de vélo !!! Fiez vous à notre inventaire qui présente systématiquement en photographies  les aiguilles d’origine des réveils et pendules Jaz .                                                                                                                                                                                                                INVENTAIRE des grands noms et types d’aiguilles                                         à la manière d’une robe haute couture qui habillera une femme et viendra dessiner parfaitement ses courbes , les aiguilles d’une horloge viennent à elles seules , habiller le cadran et définir le style de celle-ci . Nous passons en revue , ci-dessous , les aiguilles les plus singulières utilisées par Jaz .                                                                                                                                                                                                                                         « Les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail «  Léonard de Vinci

Aiguilles « Breguet »

bregic 3

L’aiguille « Breguet » a été créée par Abraham-Louis Breguet à la fin du XVIIIème siècle. Cette aiguille est très fine et légère puis possède à son extrémité une petite pomme ou une lune évidée dans les modèles non-lumineux . Idéalement elles sont associés à des chiffres Breguet ;  voyez l’article que nous leur avons consacrés .

Aiguilles glaives

Les aiguilles glaives prennent comme leur nom l’indique la forme d’un glaive romain ou d’une épée , sword en anglais .

Aiguilles serpentines

boulic

On retrouve sur ce Boulic , ces aiguilles en forme de serpents ondulants .

Aiguilles Louis XV/ Louis XVI

Les aiguilles Louis XV et Louis XVI sont étonnement très proches quand ces deux styles sont si dissemblables pour le mobilier . Ce sont les aiguilles les plus employées par Jaz pour ses horloges murales .

Aiguilles gothiques ou trèfles

Inspirées , comme les aiguilles cathédrales , du style gothique , elles reprennent la silhouette des trilobes ou trèfles , élément d’architecture à trois lobes que l’on retrouve dans les églises , particulièrement , où elles font allusion à la Sainte Trinité.

Aiguilles « phalliques»

Ces aiguilles qui arborent une forme explicite , certainement involontaire, équipent treize types de réveils Jaz dans les années 50 .

Aiguilles alphas

Assez proches des dauphines et des lances, les aiguilles alpha se distinguent de par un cou très fin avec un corps large s’affinant en pointe telle une flèche perçante. Son cou est très fin, puis le corps s’élargit largement avec une forme anguleuse avant de finir en une longue et fine pointe .

Aiguilles dauphines

Les aiguilles dauphines qui reprennent la forme d’un triangle effilé  . L’aiguille dauphine est souvent en relief , la partie centrale étant surélevée . Très similaires aux aiguilles alpha , elles se distinguent de ces dernières de par leur forme se continuant vers la base de chaque côté de la tête .

Aiguilles bâtons

Parmi les plus classiques, il existe les aiguilles bâtons, d’une forme droite et uniforme à l’instar des aiguilles fils, mais assez épaisses.

Aiguilles feuilles

Les aiguilles feuilles, ou « leaf » en anglais, vont disposer d’une forme organique et effilée avec un corps plus charnu que la tête et la base.

Aiguilles flores , fleurs de lys et dérivées

Dans un style très chargé , il existe les flores ou fleur de lys qui , comme leur nom l’indique , reprennent l’esthétique de la forme emblématique des fleurs de lys , symbole de la royauté française que l’on retrouve notamment sur les réveils dit de « styles ».

Aiguilles cathédrales

Si l’on reste dans celles qui reprennent les formes de notre histoire, on retrouve également les aiguilles cathédrales reprenant la forme des vitraux et leur séparation en plomb . Par ailleurs , elles sont également souvent utilisées sur des montres à vocation militaire.

Aiguilles bleuies

La couleur spéciale de ces aiguilles, souvent fines, provient d’une oxydation de l’acier grâce à un procédé de chauffage de l’aiguille. Si l’opération est menée correctement, le métal change alors de couleur au contact de l’air pour adopter une robe bleue de calamine du plus bel effet . Elles sont très peu employées par Jaz : BrisicFleuric et Cubic .

Aiguilles squelettes

Les aiguilles squelettes permettent d’entrevoir mieux , à travers ces dernières , le cadran qui se situe dessous. Celles-ci ont tout simplement été découpées , soit squelettées, afin d’ouvrir leur corps . Ce sont les aiguilles qui en général dotent les réveils non-lumineux   puisqu’elles ne sont pas alourdies par les produits luminescents comme le radium , le tritium , etc.

Aiguilles « Buildings »

Cette dénomination , nous l’avons créée parce qu’elle nous semblait particulièrement appropriée pour le rappel de la forme des buildings américains et la concordance avec la période Art Déco où elle apparaissent .

Aiguilles flèches ou lances

Les aiguilles lances disposent d’une forme plus racée avec une pointe en forme de flèche assez large prenant la forme d’un triangle. Ce type d’aiguilles est très souvent utilisé dans les montres sportives ou disposant de fonctions techniques et sont reconnues pour leur haute lisibilité.

Aiguille rectangles ou seringues

Rectangles c’est ainsi que Jaz les définit ainsi mais elles peuvent être nommées seringues , pour des raisons évidentes de forme , par d’autres marques .

Aiguilles poire et feuille

Cet assemblage se retrouve fréquemment , même sur des montres , mais toujours distribué ainsi : l’aiguille de l’heure étant en poire et celle des minutes en feuille .

Aiguilles pyramides ou deltas

Les aiguilles pyramides , comme leur nom l’indique , incluent dans leur corps une petite pyramide ou un triangle en forme de Delta .

Aiguilles pontifes

L’aiguille pontife comprend une grosse bulle , en général seule l’aiguille des heures comprend cette bulle à l’origine de son nom : bulle pontificale .

Aiguilles cubistes

Les aiguilles cubistes sont la version cubique des aiguilles Breguet , un carré évidé remplace la pomme ronde des Breguet .

aiguillesAncienne nomenclature d’aiguillesaiguilles OmégaAiguilles de la marque Oméga aiguilles glossaire

Réveil non identifié circa 1939/41

Jaz_11x11[1]Grand réveil de bureau , format 11 x 11 cm , gainé de faux cuir façon crocodile ,  non-lumineux, aiguilles glaives , chevalet , cadran métal à bords montants faisant office de réserve , zone des heures cuivrée . Ce cadran inédit nous confirme que ce réveil n’est pas un hybride mais bien une rare production Jaz non -identifiée . Poids 292 gr . réveil inconnu dos.jpgLe mouvement d’origine ayant été changé pour un calibre J de 1948 ,  donc identique mais postérieur  , nous ne pouvons que le dater approximativement entre 1935 date d’apparition du calibre J et 1942 date d’apparition du jaseur boréal , l’oiseau sur le logo . Toutefois d’après les catalogues et tarifs que nous possédons où il n’apparaît pas , nous pouvons , par soustraction , resserer la fourchette entre 1939 et 1941 .Jaz_11x11_(2)[1]Cet exemplaire , bien élégant est la propriété de Stéphane G . ,  le créateur du site consacré aux montres Jaz   https://sites.google.com/site/jazmontrevintage/

Réveil non-identifié (1943)

non-identifié (5)Grand réveil de bureau , mouvement mécanique , calibre J en durilium daté en creux 1943 , socle en Bakélite , boules en bois , cadre métal , aiguille pontife pour l’heure et glaive pour les minutes , aiguilles et chiffres  lumineux  , vitre en verre plat . Socle de 21,5 cm de long , hauteur du réveil 13,5 cm ; poids 380 gr .                                       jaz boules 1943                                                        Existe en version non-lumineuse non-identifié (2)Ce grand réveil n’apparaît pas au catalogue de  1942 ni au tarif F.A. de 1943 de Septembre 1943 , néanmoins son calibre J de 1943 en durilium et son boîtier au décor de boules en bois peints sont typiquement des productions de guerre comme les DAMIC qui , sous régime de restrictions strictes des métaux , font appel au bois qui est moins contingenté par l’occupant , comme ses contemporains le CORSIC et le GRADIC qui sont en bois laqué et frêne verni . Même souci  de pénurie dans le catalogue 1943  pour les TORIC et MARBRIC qui eux sont en pierre et marbre tout autant que les DANSIC et GRAVIC  conçus en verre et plexiglas . Ce cadran avec cette combinaison d’aiguilles avait déjà été emplyé par Jaz pour le réveil 2302 en 1939 .non-identifié (3)

PORTIC (1934 à 1935)

portic faceportic dos

PORTIC , petit réveil mouvement mécanique, calibre E . Boîtier en métal avec bandes chromées , arrêt de sonnerie au sommet , vitre en verre plat , sonnerie sur gong fixé sur le dos , aiguilles glaives . Deux versions de cadran avec chiffres ou index seront disponibles , déclinées en lumineux ou non-lumineux  . Les chiffres sont en métal et rapportés sur le cadran . Référencé n°351 en version index lumineux . Format 8 x 6,5 cm pour un poids de 450 gr !!

Ce poids important explique la rareté du PORTIC car il est un indice déterminant sur la composition de son boîtier . Son prix est pourtant sensiblement identique aux CUBIC , ses contemporains que l’on trouve en abondance . Ce n’est donc pas son prix qui justifie que l’on en trouve aussi peu et surtout en bien pitoyable état pour la plupart . Le problème est d’évidence dans l’alliage choisi , lequel n’est pas précisé par Jaz . Les exemplaires que nous possédons présentent  les cassures caractéristiques de l’antimoine , le poids du plomb  , les fissures de la peste du zinc et les cloques de la peste de l’étain : assurément un mauvais alliage et un bien mauvais choix . Après guerre Jaz confiera à la fonderie Thécla Delle , ses boîtiers de ce type pour les réaliser en zamac alliage découvert en 1926 qui ne présentait pas ces défauts si le zinc employé était de grande pureté .

Cadran lumineux à chiffres . Comme pour les CUBIC  n°308 de 1929 à 1936 , le gong de sonnerie est fixé sur le dos .

Le VERDIC reprendra sa silhouette , son format et son calibre en 1942 . La dénomination PORTIC sera réattribuée en 1971 et en 1983

LUCIC 1928 à 1943

 

lucic 1928LUCIC 1928.                                                                                                                                            LUCIC , petit réveil de la gamme Jaz de Luxe , puis gamme des Petits Calibres , mouvement mécanique . D’une fabrication très soignée, les petits réveils JAZ , 30 heures , calibre E possèdent  des pignons taillés , trempés , polis ;  des platines pleines ; un porte-échappement et des barillets indépendants , un échappement empierré . Format 63 x 72 mm , aiguilles glaives , mention Made in France , boîtier en Jazolite .

LUCIC n°362 acajou , non-lumineux

Boîte de LUCIC acajou , format 8,5 x 7,3 x 5,5 cm la plus petite boîte de cette catégorie qui servait également pour le petit BATIC  ; Cette boîte ne peut être datée précisément en raison de l’absence de prix qui est le seul repère possible puisque Jaz ne datait pas ses boîtes avant guerre . La mention au tampon cadran blanc signifie qu’il s’agit d’un modèle non-lumineux . lucicComparaison de taille entre une boîte de LUCIC au premier rang et une boîte de FONIC qui bénéficie de la reproduction de la silhouette du modèle contenu dont le cadran est remplacé par la dormeuse .

Lucic 1935                                                    LUCIC n°366 thuya non-lumineux

En 1936 la brochure tarifaire F129 propose trois versions : bakélite acajou , chiffres et aiguilles rouges , réf. 362 en non-lumineux et 363 en lumineux ; bakélite thuya , chiffres et aiguilles verts , réf. 366 en non-lumineux et 367 en  lumineux  ; bakélite granit , chiffres et aiguilles rouges , réf. 368 en non-lumineux et 369 en  lumineux .

Le modèle granit n’est plus disponible en 1937.

lucic 1943lucic boîte recto verso 1943LUCIC 321-11 thuya de 1943 et sa sobre boîte typique des pénuries de la guerre

En 1942  seul le modèle Thuya est proposé , avec écrin réf. 0321-11 ou sans réf. 321-11 . Il est alors équipé d’une lunette émaillée rapportée , d’un cadran métal satiné avec zone émaillée vert clair et chiffres lumineux . Notre exemplaire , neuf de stock bien qu’acquis récemment , a été toujours protégé de la lumière ce qui explique la vivacité du vert de l’émail du cadran qui est en général devenu plus clair avec le temps . lucic calibre

Le calibre est numéroté en creux , les deux derniers chiffres indiquant l’année de fabrication , ici 1935 . Le cadran en carton est fixé au mécanisme par deux clous tordus selon un usage qui va se perpétuer jusqu’aux années 90 en URSS et en Chine . lucic gongComme pour ses contemporains , les CUBIC et JANIC , un gong fixé sur  le dos fait usage de sonnerie .lucic anatomie

CENTRIC 1958 à 1960

centric (5)CENTRIC , grande pendulette , gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre K ,7 pierres , autonomie 8 jours , échappement à ancre , sans fonction réveil . Nouveauté du catalogue 1958 /59 à la page 15 , référencée 528-20 . centric (7)Boîtier et pieds boules en métal doré , cadran zone centrale dorée soleillée , huit plots en relief en guise d’index , quatre chiffres en relief sur zone noire à quadrillage doré brillant , vitre en verre bombé , aiguilles glaives , non-lumineux . Diamètre 16 cm , poids 520 gr . Disponible uniquement aux catalogues 1958/59 et 1959/60 . Il apparaît dans un film de 1975 avec Bernard BLIER  . La dénomination CENTRIC  sera réemployée pour une horloge murale en 1968 et en 1982 .centric (8)centric (9)

FONCIC 1948 à 1951

foncic faceFONCIC , pendulette , gamme à Tirage Limité , mouvement mécanique calibre 1K / KL , autonomie 8 jours , échappement à ancre , 11 pierres . Nouveauté du catalogue 1948  , référencée 897-10 . foncicfoncic profilfoncic dessusBoîtier et socle en ébène et macassar , encadrement et intermédiaire de socle en métal doré , vitre en verre plat , cadran métal ivoire , chiffres bruns , arabesques découpées , aiguilles glaives , entièrement exécuté à la main , non-lumineux . Format 12 x 14,5 cm . La FONCIC n’est plus disponible en 1952 .foncic tranchefoncic dosfoncic cadran

 

 

RUSSIC 1948 à 1954

russicRUSSIC , pendulette , gamme à Tirage Limité , mouvement mécanique , calibre KL , autonomie 8 jours , échappement à ancre , 11 pierres . Nouveauté du Tarif de Nov.1948 , référencée 888-80 . Boîtier gainé de cuir rouge , inter-socle et garnitures en métal doré , cadran doré  , non lumineux . Format 14,5 x 16,5 cm . Entièrement faite à la main , elle est au catalogue jusqu’en 1954 . Son nom lui vient du cuir de Russie , dénomination qui désigne un cuir ayant trois propriétés intéressantes : il est imperméable, ne moisit pas dans les lieux humides et repousse les insectes .

Le BLANCHIC est la version blanche du RUSSIC  : mêmes aiguilles glaives , même mouvement , même socle et inter-socle , même format , même silhouette et quasiment le même cadran Russic et PenchicRUSSIC et PENCHIC                                                                                                                                                                                                                                                         La gamme des Tirages Limités  comprenait d’autres horloges gainées de cuir comme les NORIC , PENCHIC et donc la BLANCHIC .

ARGIC ( 1942 ) / DILIC 1946 à 1947

argic bleuARGIC version n-l  à chiffres arabes 

ARGIC , réveil , gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre J . Boîtier et socle en métal chromé , chevalet inclinable  , colonnes en matière plastique de couleur , cadran métal teinté champagne , aiguilles glaives  , non-lumineux  , réf.431-10 . Format 80 x 130 mm , poids 410 gr .  L’ARGIC est présent au catalogue 1942 mais uniquement en version non lumineuse  , il ne l’est plus du tout en 1943 . argic chiffres romains (1)ARGIC version n-l  à chiffres romains                                                                                                                                                                                                                                    Ces versions à colonnes bleues , non-lumineuses et sans jaseur boréal au dessus du logo , attestent de l’existence de l’ARGIC dès avant 1941/42 . Modèle à cheval sur deux périodes de la chronologie des logos Jaz , on peut le trouver avec les deux types d’estampille au cadran , avec ou sans jaseur .argic chiffres romains (3)argic chiffres romains (4)ARGIC chiffres romains , dos .

argic nlDILIC 433-20                                                                                                                                               Ce n’est qu’en 1946 qu’il réapparaît sous le nom de DILIC ayant peu de différences avec la version d’origine puisque les colonnes sont soit dorées , références 433-10 en Nl et 433-11 en Lx , soit noires , références 433-20 en Nl et 433-21 en Lx . Toutefois les rivets aux quatre angles permettent de les différencier immédiatement des ARGIC .

dilicDILIC 433-45 de 1947 .                                                                                                                                                          En 1947 les colonnes dorées sont supprimées et le changement d’aspect des cadrans entraîne un renouvellement des références : colonnes noires et cadre des minutes rectangulaire, réf. 433-22 en Nl et 433-43 pour en Lx ; colonnes noires et cadre des minutes circulaires , réf.433-44 en Nl et 433-45 en Lx . Les rivets disparaissent et en outre l’accès aux métaux « nobles » étant apparemment revenus le poids s’en ressent ; un DILIC de 1946 pèse 200 gr , celui de 1947 presque le double avec 356 gr quand l’ARGIC pesait 410 gr ! On notera donc que les rivets aux angles ne sont employés qu’en 1946 pour les DILIC et  LEGIC , ils sont d’ailleurs clairement visibles sur le catalogue 1946 et les réveils en notre possession le confirment. argic cadran rondARGIC cadran à zone centrale ronde , version lumineuse.

ARGIC cadran à zone centrale ronde , version non-lumineuse

 

Le DILIC / ARGIC a fait l’objet d’une réédition en 1991/92 au même format mais doté d’un mouvement à quartz alimenté par une pile bouton .