Collection Romain Gallardo

La collection de notre ami Romain compte près de 310 pièces

                                               (dont les pendules, bientôt visibles)                                                                                                                                                                                 Romain GALLARDO , est un jeune horloger aujourd’hui installé à son compte , il assume le poste de conseiller technique de Jazlebontemps et assurera , le temps venu , la relève des fondateurs pour pérenniser ce site

A voir également: la rénovation d’un CLASSIC

 

Romain GALLARDO , assume le poste de conseiller technique et assurera , le temps venu , la relève pour pérenniser ce site

Romain GALLARDO , assume le poste de conseiller technique et assurera , le temps venu , la relève pour pérenniser ce site

Réveil non identifié circa 1939/41

Jaz_11x11[1]Grand réveil de bureau , format 11 x 11 cm , gainé de faux cuir façon crocodile ,  non-lumineux, aiguilles glaives , chevalet , cadran métal à bords montants faisant office de réserve , zone des heures cuivrée . Ce cadran inédit nous confirme que ce réveil n’est pas un hybride mais bien une rare production Jaz non -identifiée . Poids 292 gr . réveil inconnu dos.jpgLe mouvement d’origine ayant été changé pour un calibre J de 1948 ,  donc identique mais postérieur  , nous ne pouvons que le dater approximativement entre 1935 date d’apparition du calibre J et 1942 date d’apparition du jaseur boréal , l’oiseau sur le logo . Toutefois d’après les catalogues et tarifs que nous possédons où il n’apparaît pas , nous pouvons , par soustraction , resserer la fourchette entre 1939 et 1941 .Jaz_11x11_(2)[1]Cet exemplaire , bien élégant est la propriété de Stéphane G . ,  le créateur du site consacré aux montres Jaz   https://sites.google.com/site/jazmontrevintage/

Prototype aux poissons

prototype aux poissons.jpgPendule à poser , gamme Jaz Transistor , mouvement électrique à pile LR 14 , non-lumineux ,  licence ATO . La gamme Jaz Transistor s’étend de 1959 à 1974 , large période pour laquelle nous possédons tous les catalogues Jaz existants , pourtant cette belle pendule à poser n’y apparaît pas : il s’agit donc probablement d’un prototype ou d’un modèle réservé à l’export qui serait non-répertorié . Il ne peut s’agir d’un hybride – montage avec des éléments d’une autre marque- puisque ce cadran inédit est spécifique à ce modèle . Il est la propriété de  Mariano MACOR , notre correspondant local en Alsace .

Ce décor de poissons nous est familier puisque nous le retrouvons sur les DIRIC dont nous savons , par Monsieur Kopfler , que ces boîtiers étaient fabriqués par une entreprise de Besançon qui ne peut être qu’à l’origine de la conception de ce prototype .

prototype aux poissons cadran 1prototype aux poissons dosprototype aux poissons cadran

Musée de la Bakélite

10 JAZ UhrenStand des horloges murales et à poser du musée de la Bakélite ( remarquez en fond la reprise du logo et du slogan de 1937 : Jaz Réveil de Précision09 JAZ V UhrenStand des réveils du musée de la Bakélite 

Le Musée de la bakélite est situé en Suisse , au numéro 10 de la Schorenweg dans la ville d’Arlesheim , banlieue industrielle de Bâle … au sous-sol !!                                    Effectivement , la collection de Jörg Josef Zimmermann vit sa vie dans une grande pièce sombre de son sous-sol qui n’est pas à la hauteur de son importance historique et son ampleur : à savoir plus de 7500 objets du légendaire Duroplast . Cela devrait changer à l’avenir avec la création d’une fondation , espère-t-il . zimmermann 8 Jörg Josef Zimmermann , 69 ans , est un personnage haut en couleurs , graphiste , décorateur et concepteur de salon professionnel , qui collectionne des objets en bakélite depuis 1985 . Avec son épouse Manon , ils ont écopés tous les marchés aux puces d’Europe et il chine tous les jours sur eBay pour enrichir encore son incroyable collection .

Chaussé de ses inévitables lunettes en bakélite , il reçoit des visiteurs tous les week-ends et pour pratiquement chacun des objets il aura une histoire à raconter avec passion.Zimmermann red78Il possède , en quantité impressionnante , des objets dans les styles Art Déco , Bauhaus, Streamlining et des Sixties .Jörg Joseph Zimmerman Basel Tour Raymond Loewy , le designer industriel de rationalisation est bien représentée dans la collection de Zimmermann comme Edouard Fornells avec de superbes boîtes Art Déco. Il a créé un petit site , en allemand et en anglais , pour présenter son parcours et sa collection : http://www.bakelit.ch/   stand horloges STAND réveilsNotre ami suisse , voyant inévitablement un coq gaulois dans notre jaseur boréal (Bombycilla Garrulus)   , lui a attribué deux barbillons et une crête de gallinacée un peu trop prohéminents .                                                                                                                                                                                                                                                        Les deux stands , reproduits en tête d’article et détaillés ci-dessus , sont ceux qui étaient destinés aux réveils et horloges pour l’exposition de sa collection d’objets en Bakélite , lors de la MUBA , du 4 au 13 mai 2001 sur un surface totale de 900 mètres carrès et qui reçu 500.000 visiteurs . Que les chanceux , qui iront en 2019 au salon de l’horlogerie et de la bijouterie Baselworld , en profitent pour faire un saut à la MUBA dont l’entrée sera gratuite pour célèbrer la dernière de cette foire de vente plus que centenaire qui ferme définitivement , baissant les bras devant le commerce en ligne .Zimmermann horlogesVous aurez noté que Jörg Josef Zimmermann a choisi d’illustrer ces stands de réveils et pendules avec les logos de Jaz , même si sa collection s’étend à toutes les marques possibles .Zimmermann En outre , il a une définition très large de la bakélite puisque l’on trouve dans ses galeries des objets de couleur blanche ou crème qui ne peuvent être conçus dans cette matière mais sont en Polopas ou en polystyrène . Consultez notre galerie des Jaz en Bakélite / Jazolite et notre article sur la Bakélite où nous expliquons que ce phénoplaste est toujours de couleur sombre .Zimmermann tour eiffel

Yves SPORER collectionneur

Yves Sporer

Avec près de 700 réveils à la maison , le passage à l’heure d’hiver prend une toute autre dimension . Et chez Yves Sporer à Sigolsheim , on s’intéresse surtout aux objets issus de feue l’usine Jaz de Wintzenheim … Tic-tac, mais aussi coucou. Toutes les heures. Dans chaque pièce. « Une maison sans tic-tac, je trouve cela triste », glisse Béatrice, la compagne de Yves. « Quand une pendule s’arrête, le silence me pèse », dit encore celle qui avoue s’être laissée « contaminer » par son collectionneur de compagnon.

« 95 % de mes réveils fonctionnent »Car entre les voitures, les bouteilles de bières, les pots ou les figurines, le coeur de Yves bat d’abord pour les réveils de chez Jaz. Mais pas seulement : les radios-réveils, les minuteurs, les pointeuses, les montres de gare ou d’usine et toutes sortes d’objets dérivés trouvent grâce à ses yeux passionnés.

Cependant, avant de devenir celui qu’on connaît sur les marchés aux puces comme « Monsieur Jaz », il y eut un déclic : « C’était il y a quinze ans. J’étais dans le bureau de mon patron, et il avait un réveil, posé là. Un Jaz. Je l’ai trouvé beau, puis j’ai commencé à en chercher aux puces ». 700 réveils plus tard, Yves a appris « sur le tas » à les remettre en marche, attiré par une mécanique « vivante ». Aujourd’hui, « 95 % de mes réveils fonctionnent » Ouvrir, dégripper… « Il faut qu’ils tournent ! » Il garde néanmoins quelques chantiers « pour la retraite ».

Dévorante, sa passion n’est pas ruineuse pour autant : si un jour il a déboursé 80 EUR pour une « belle pièce », la majorité des transactions oscillent entre 20 EUR et 30 EUR.

« Quand je rentre bredouille, je prendssur moi. Des fois,ça me tourmente »« Les réveils à 5 EUR, c’est fini. Aujourd’hui ce n’est plus comme il y a quinze ans. Les gens savent que c’est rare. Je marchande beaucoup ». Béatrice acquiesce : « Il est tenace !» Pourtant, par « orgueil », Yves refuse de payer le prix fort : « Quand je rentre bredouille, je prends sur moi. Des fois, ça me tourmente ». Alors pour oublier, « j’en remonte un des miens ». Un tic-tac de plus.

Alignés au sous-sol, les réveils de Yves racontent presque tous une histoire, une époque, une esthétique, une innovation. En céramique, en bakélite, en laiton, en bois « avec de la marqueterie », en tôle, cerclés de chrome ou animés, ils traversent le siècle, des aiguilles ciselées à celles, phosphorescentes « et radioactives » des années trente, jusqu’aux premiers chiffres à cristaux liquides des années soixante-dix en passant par des mariages plus hasardeux, telle la lampe de chevet dont le pied est un réveil, ou la montre de voyage qui s’ouvre comme une petite armoire. Et toujours du Jaz. « Si c’est pas du Jaz, il n’a pas sa place ici ! »

Yves sait exactement ce qu’il possède. Parfois, il achète des doubles dans des lots, et les revend pour financer sa passion, « sans bénéfice ». Difficile d’en trouver des inédits après quinze ans de collection.

Sa priorité, c’est de « les remettre en marche ». C’est même « beaucoup plus important que l’exactitude de l’heure qu’ils indiquent ». Heure d’hiver ou pas…

Nicolas Pinot ( article DNA 28 Octobre 2012 )