La Vie du collectionneur nov.2000 n°341 "Pendulettes à petits prix"

la vie du collectionneur 10 novembre 2000La Vie du collectionneur novembre 2000 n°341 , article « Pendulettes à petits prix » par Roger Gateau , textes et photos .la vie du collectionneur 10 novembre 2000 page 19page 19 Roger Gateau était le spécialiste de l’horlogerie pour la Vie du Collectionneur ;   on lui doit de bons articles sur Les montres Jaeger-LeCoultre , La production Cartier , Toute l’horlogerie à Villedieu les Poêles ou Les montres de femmes  et d’ailleurs il s’agit de l’article le mieux rédigé et le plus compétent de notre rubrique sur les articles de presse à propos de Jaz . Donc pas d’erreurs à signaler , même les cotes établies restent valides vingt ans plus tard , malgré l’obstination des revues à ne pas parler de leurs concurrents qui était déjà bien présent en 2000 , les sites internets .page 20 (2)page 20 ; la pendule type 400 jours par Jaz est une CLOCHIC  , effectivement produite par HERMLE , comme toutes les autres pendules de ce type estampillées Jaz . Cet horloger allemand de gros ne vendait qu’à des confrères . Dans l’encart Des marques et des pays , l’auteur semble croire que seuls les suisses et les allemands ont exportés leurs production et dotés les concurrents de leurs mouvements . Si les allemands sont bien les spécialistes des 400 jours et imitations , toutes plus chargées les uns que les autres dont on leur reconnait bien volontiers la paternité , n’oublions pas que Jaz a doté de nombreuses marques étrangères tant en calibres mécaniques , qu’en transistor et particulièrement pour les pendules murales .page 21page 21. La pendule au centre en forme de blason est une NOBLIC en pollopas . C’est un des rares reproches que l’on peut faire à l’auteur si l’on veut être précis , l’exacte définition des horloges , lui qui fait étrangement de cette Jaz une pendulette .                                     Une pendule est l’abrégé d’une horloge à pendule  du latin  pendulus (« pendant ») : « chose pendante, qui pend » donc avec balancier ou poids , les autres sont des horloges concernant celles à suspendre ; Pour ce qui est des gardes temps à poser : ce sont des réveille-matin , abrégé en réveils , s’ils …réveillent tout simplement . On notera que réveille-matin , qui est invariable au pluriel en orthographe traditionnelle non réformée ,  peut prendre un S de nos jours mais le terme est vraiment vieilli de nos jours et quasi inusité . Si bien que l’objet qui réveille , à savoir le réveil porte le nom de ce qu’il provoque le réveil . Les pendulettes seraient celles qui ont un pendule ou balancier , mais en fait l’usage nomme ainsi celles qui donnent l’heure mais n’ont pas la fonction réveil . Mais tout cela est relatif  puisque selon Victor Hugo : »  En ce monde tout est pendule . Graviter c’est osciller. Un pôle veut l’autre «  dans l’ Homme qui rit, t.2, p.27 . Magnifique mise en abîme pour tout collectionneur de pendules qui est est donc lui-même pendule …page 19 1page 19 dessus page 19 2page 19 dessous page 20 (1)page 20 dessuspage 20 (2)page 20 dessouspage 21 1page 21 dessus page 21 2page 21 bas

Le Chineur n°128 Juin 2008 Réveils Jaz L’oiseau qui swingue

le_chineur_128_(1)[1]Le Chineur n°128 Juin 2008 , article titré La marque Jaz ;le_chineur_128_(3)[1] page 16                                                                                                                           Etrange affirmation qui fait du fondateur de Jaz , qui était issu de l’industrie lourde , un spécialiste en radio ; il faut lire  GALBIC pas JALBIC ;le_chineur_128_(2)[1]page 17 ;  erreurs d’imprimerie pour certaines dénominations ? coquilles ou humour ? pas de réveil qui s’appelle xoxoxoxoxox  évidemment mais plutôt BURBIC  et  CLOISIC pas CHOISIC mais aussi LETIC et pas COUTTIC .le_chineur_128_(4)[1]page 18    Avec autant de perles et de coquilles , Le Chineur est une revue pour ostréiculteurs plutôt que pour collectionneurs : il faut lire Scemama le_chineur_128_(5)[1]page 19                                                                                                                                                  Cette affirmation selon laquelle ce serait à partir de 1975 que le jaseur disparaît des cadrans est très exagérée : seuls les quatre premiers quartz , MILTIC, LODRIC , PROFIC et GLECIC en sont dépourvus mais cela se limite à cette catégorie ; au catalogue 1980 , tous les Jaz ont un jaseur boréal triomphant au dessus du logo et ce jusqu’en 1983/1984 ; il ne disparaît qu’en 1985 avec les dénominations en -IC et encore est il maintenu sur les anciens modèles . Tout aussi injustifiée l’affirmation selon laquelle la bakélite est employée dans le moindre réveil : au contraire les boîtiers en bakélite sont bien rares puisque nous n’en recensons que 24 , auxquels il faut rajouter quelques socles dans cette matière . Cet article de 2008 est la dernière intervention publique de Jean- Stéphane Véga qui avait déjà participé aux articles de la Vie du Collectionneur en 1996 et le Collectionneur Français en 2000 . En revanche c’est pour le moins inélégant de la part de Dominique Jacquemin de ne pas citer son site , c’est même une faute professionnel .

La Vie du collectionneur n°122 Mars 1996 un festival de Jaz

Véga collection page 1page 4 ;  En 1996 ,  Jean Stéphane Véga en était au début de sa collection avec seulement 150 réveils . Autres temps autres mœurs , sans internet , les collections se construisaient beaucoup plus lentement . En outre l’avenir prouvera qu’il a privilégié la qualité et une certaine sélection selon ses goûts plutôt que la quantité ; D’ailleurs le CLUB , en haut à droite ,  est un des Jaz les plus difficiles à trouver . Le choix est fait , dans cet article , de ne pas donner leurs dénominations au Jaz au profit du nom des calibres , sans que nous sachions s’il s’agit d’une option ou d’une manière de camoufler certaines lacunes . Nous penchons toutefois pour cette dernière hypothèse quand on constate qu’il nomme  » Réveil – Kodak «  ce qui est en fait un PHOTICVéga collection page 2page 5 ; Nous devons rendre hommage à Monsieur Véga qui a été un pionnier dans la collection des Jaz , a créé un des premiers sites pour collectionneurs http://jsvega.free.fr/  dont on voit déjà dans cet article qu’il cherche alors leur contact . C’était le premier site qui contenait les prémices d’une histoire de la marque , décrivant quelques mouvements et montrant des objets liés à la marque . Il a poussé la passion du collectionneur de réveils jusqu’à quitter sa profession de professeur de musique pour passer un CAP d’ horloger et ouvrir sa boutique de réparations et ventes d’horlogerie . Hélas ce choix professionnel , à rebours de la tendance actuelle , était voué à l’échec et il n’a pas actualisé son site pourtant prometteur pendant des années , se vouant à une autre passion : le Jazz à haut niveau comme saxophoniste , dont le titre de cet article est donc la prémonition : un festival de Jaz.la-vie-du-coll-122-mars-96Monsieur Véga fera l’objet d’un nouvel article dans le Collectionneur Français en 2000 et un dernier article dans le Chineur en Juin 2008.

Le Collectionneur Français n°386 Février 2000 Un amateur de jazz et Jaz

véga 1.jpgpage 7                                                                                                                                                 Jean- Stéphane Véga , qui était encore musicien professionnel avec une appétence particulière pour la musique de Jazz qui justifie ce titre , est habitué des colonnes de revues de collectionneurs . En 1996 , soit quatre ans plus tôt, il avait déjà été la vedette de La Vie du Collectionneur et il le sera de nouveau avec Le Chineur en 2008 . Ce texte de Février 2000 est fort intéressant par la description de la façon dont il organise ses recherches , à cette période , avec le Minitel alors qu’internet était déjà en pleine croissance . Comme dans l’article précédent , on comprend que beaucoup de dénominations lui  manquent encore , même s’il a fait quelques progrès et qu’il se donne les moyens d’avancer dans la connaissance de la marque , en contactant des anciens employés de la maison ou obtenant les brevets :  toutes informations capitales que l’on ne retrouve que très partiellement dans son site.  Cet élégant  site a justifié de grands espoirs chez beaucoup de collectionneurs , dont nous sommes , mais aussi beaucoup de frustration car nous attendions une évolution annoncée qui n’est jamais venue . Cet immobilisme a retardé et finalement motivé la création de Jazlebontemps .

véga 2.jpgpage 8                                                                                                                                      En observant bien , on reconnait sur le GENIC de 1951 reproduit en bas de page, la rare étiquette TIC TAC discret et ses deux jaseurs qui se font face, laquelle orne le bas du cadran de ce GENIC qu’il date de 1951 ; Hélas la qualité de cette image n’est pas meilleure sur son site .étiquette Jaz Chromic 4 1949 (19)Par chance , nous en possédons un exemplaire sur un Jaz CHROMIC  , neuf de stock de 1947 , qui a donc lui aussi conservé cette fameuse étiquette qui devait être enlevée sans doute rapidement , d’ordinaire , par les acheteurs , car elle gêne dans les deux cas , la lecture du bas de cadran .                                                                                                                                                                                                                                                       Concernant la datation des Jaz , nous sommes obligés de nous inscrire en faux , les dates ne sont pas toujours indiquées sur les platines ; elles sont plus souvent frappées en creux sur le battant du marteau et bien souvent il n’y a aucunes dates, hélas . Il évoque sa collaboration au remarquable ouvrage de Karine Myotte : Jaz l’histoire d’une marque dont on comprend à la lecture de cet article qu’il n’a pas pu apporté d’informations capitales dont ce livre regorge pourtant dont il ne semble pas lui même disposer .                                                                                                                                                          On remarquera que sa collection était de 150 pièces en 1996 et de 250 , quatre ans plus tard , cette lenteur peu étonner de nos jours , mais la sélection de Monsieur Véga limitait son choix , autant que les possibilités offertes aux collectionneurs d’alors .

Chineur n°107 Septembre 2006 Pendules murales à petits prix

chineur 2006  page 0 une.jpgChineur n°107 Septembre 2006 article Pendules murales à petits prix                                                                                                                                                                            A tout seigneur tout honneur : à la Une trône une Jaz TALIC 1858-54 avec un « beau » reflet et une surexposition au flash qui sont peu admissibles en couverture  d’une revue de diffusion nationale en 2006 .chineur page 26.jpgpage 26 Apparemment l’auteur ignore  que Flash est une sous-marque de Vedette , laquelle nommait ses horloges en bois du début du XX° siècle des TABLEAUX , terme employé également par Japy et d’autres grandes marques . En fait les premières horloges murales de grande diffusion sont les carillons , qui ont été parmi les premiers objets achetés à crédit par les foyers français qui y voyaient un marqueur social , domestique certes mais tout de même ostentatoire .                                                                             Le saviez vous ?  il y avait dans les années 70 , une centaine de maîtres ornemanistes qui sculptaient à la chaîne des panneaux de chêne massif pour Jaz , afin de réaliser des horloges de cuisines vendues le prix d’une Rolex  . Vous l’avez compris , il s’agit  d’une vaste blague , évidemment . La FOURMIC ne saurait être en bois sculpté , elle est en résine façon bois et cela saute aux yeux . En 1950 , il y a bien eu chez Jaz une horloge en bois qui semblait sculptée : la BOISIC qui est en fait en bois tourné et c’est déjà beaucoup et évidemment la SCULPTIC en tirage limité , vendue huit fois le prix d’un MONDIC .                                                                                                                                               L’emploi du terme kitsch est la signature de Monsieur Maunoury dont c’est une des obsessions et dont il n’a pas du tout compris la définition . Tout d’abord c’est un terme extrêmement péjoratif qui se dit d’un objet , d’un décor , d’une œuvre d’art dont le mauvais goût , voire la franche vulgarité , voulus ou non , réjouissent les uns et dégoûtent les autres : seules quelques productions JURA ou FFR pourraient être qualifiées comme telles .chineur page 27page 27 Visiblement le journaliste Dominique Jacquemin a subi l’influence de Fabrice Maunoury et adhéré à sa lubie du Kitsch ou Kitch ; certes les deux  graphies sont autorisées , mais autant ne pas varier dans le même article . En haut une QUADRIC estampillée Galeries Lafayette  , une VISIC dont les reflets sur son corps en aluminium donnent une fausse impression de couleur orange . La PRINTIC n’existait pas en 1941 , elle apparaît en 1950 au plus tôt .  Ni cette Bayard ni la GUEPIC ne sont kistchs , elles sont simplement dans le style de leur époque : typiquement seventies .chineur page 28.jpgpage 28 DAUPHIC en haut qui ne commence qu’en 1966 ; Au total seules trois horloges sont nommées dans cet article mais une seule appellation n’est pas erronée ; On l’a dit plus haut ,  cette PLATIC est une TALIC : on l’avait déjà vue en couverture , ne pouvaient ils donc pas en montrer une autre ? La TRANCHIC est bien sinistre en formica faux bois , elle existe en orange mais sans doute est ce trop kitsch ?chineur page 29page 29 Preuve que cet article a été bâclé : voici une deuxième PRINTIC  à une page d’écart de la précédente . Fin de la marque Jaz 1989 ? c’est onze ans trop tôt , voyez nos catalogues jusqu’en 2000 . On notera qu’aucune dénomination n’est attribuée dans cette page aux Jaz dont c’est pourtant l’originalité .                                                                              Je ne doute pas que LORENZ , créateur de cette LORIC rouge , qui a été souvent récompensé pour son design sera flatté de savoir qu’elle est kitsch , elle aussi . Terme fourre-tout pour nos compères auquel , étrangement , la DISSIC noire échappe mais pas au flash ravageur du photographe amateur .                                                                         Effectivement on a vu , hélas , des assiettes et des plats à tarte aux murs en guise d’horloges mais non : pas plus de saladiers que de soupières ou de couscoussiers . chineur page 32Page 32 ( la page 30 est un encart publicitaire sans rapport avec l’article ) subitement deux noms SOFIC et CLOISIC   : formidable …sauf que cette CLOISIC est une MURIC , raté !  La faïence de cette Bayard n’est pas de meilleure qualité que la SOFIC , bien au contraire puisque le corps de la murale de Jaz est une production d’une des plus prestigieuses faïenceries au monde celle de Creil-Montereau .

chineur page 31.jpg page 31 Cette  RITIC , pourtant spectaculaire , est bien mal photographiée , sur-exposée , et surtout affublée d’aiguilles qui ne sont pas d’origine et sont absolument inappropriées . On peut se désoler de l’importance donnée à cette horloge publicitaire Lu-Petit Beurre qui est reproduite trois fois dans cette revue puisqu’il ne s’agit pas d’une création originale mais simplement d’un dessous de plat percé d’un trou central et affublé d’un minable calibre quartz et d’aiguilles d’une banalité affligeante ; Maintes fois réédité par les Editions Atlas , Editions Clouet à Is sur Tille , la Compagnie des Réclames et j’en oublie volontairement , le dessous de plat est déjà trop vu , que dire de ce pauvre pastiche?chineur page 33Page 33  Cette horloge en bakélite de Bayard est assurément la pendule la plus rare du monde : la seule hexagonale à sept côtés !! Mais le pompon du ridicule de cet article , est certainement cette LOTRIC affublée d’aiguilles on ne peut plus inadaptées  qui la défigure . Elle bénéficie pourtant d’ordinaire des plus belles aiguilles flèches dont Jaz adopté une de ses murales .                                                                                                                                                                                                                                   En résumé , toutes ces erreurs et approximations pourraient paraître mineures : elles sont en fait significatives d’un amateurisme et d’un manque de respect de son lectorat qui a pourtant donné 3,50 € pour ne rien apprendre , navrant . Voilà ce qui tue la presse dite  spécialisée , le manque de sérieux car au delà des approximations et des erreurs , il n’y a aucune vision dans ce texte , aucun recul , aucune analyse sérieuse .chineur page 4.jpgpage 4 chineur page 5.jpgpage 5chineur p130 page 130

Votre Maison Votre Jardin n°362 Avril /Mai 2008  » Tic ! Tac ! « 

Votre Maison Votre Jardin page 0 uneVotre Maison Votre Jardin bimestriel n°362 d’Avril/Mai 2008 , article page 74 et 75 .           Texte Anna Lévy Photos Christian Hochet , réveils présentés issus de la collection de Monsieur Fabrice Maunoury .Votre Maison Votre Jardin page 74page 74                                                                                                                effectivement située à Marseille la société fondée par Monsieur Paulet décrypte son acronyme SMI sous cette forme : Société Méridionale d’Industrie . Les réveils transistors sont plutôt des années 70 que 60 . On reconnaît : 1 un SOCLIC corail , 3 un RIDIC  portes ouvertes et fermées , 4 un CAVIC en polystyrène beige  , 5 un PALTIC  noir , et enfin 7 un VIBRIC  orange à lamelles . L’article est très – trop- court et le choix d’images restreint , manque tout de même un bakélite pour être représentatif . Votre Maison Votre Jardin page 75page 75 . Il est assez étourdissant que , dans la rubrique où les dénicher , internet ne soit pas mentionné dans les moyens d’acquérir un réveil , alors qu’en 2008 les ventes sur les sites dépassaient très largement tous les autres vecteurs que sont les foires , vide-greniers , etc . L’horlogerie Véga mentionnée est celle du collectionneur Jean Stéphane Véga qui a courageusement passé le pas du professionnalisme en obtenant son CAP d’horlogerie et ouvert une boutique qui tiendra six ans jusqu’en 2014 .                                En revanche l’autre adresse celle de Francois Hubert , boutique au 43 rue Madame à Paris VI° , fondée en 1994 est toujours d’actualité et nous vous la recommandons très chaleureusement pour les qualités horlogères de son propriétaire et ses talents de décorateurs exprimées dans son cabinet de curiosités . Nous vous offrirons prochainement un grand reportage sur cette maison hors normes et son hôte exceptionnel

La Vie du Collectionneur de 1996 n°149  « Les Réveils Populaires »

Article de trois pages publié en 1996 . Présentation générale en tête d’articles suivie de détails , d’agrandissements puis de notre analyse .couverture vie du collectionneur.jpgCouverture de la revue La Vie du Collectionneur n° 149 du 25 octobre 1996 . Cette revue qui démarre en 1991 disparaît en 2006 , au n°616, pour fusionner avec La Vie du Jouet et Collection magazine et donnera naissance à la revue Collectionneur & Chineur . Format 36 x 25 et papier journal , photos en noir et blanc sont les caractéristiques de cet hebdomadaire . Il est à rapprocher del’article de 2020 de La Vie du Collectionneur.vie du collectionneur couverture détailencart , détail de cette couverture qui annonce la thématique des réveils populaires , précisons que cette revue avait abordé, dans son numéro 101, la question des réveils de voyage .page 14.jpg page 14 page 15page 15page 16.jpgpage 16page 14 hautpage 14 haut page 14 baspage 14 bas                                                                                                                                             à gauche l’encart :  Quelques marques qui égrène alphabétiquement une liste des marques de réveils ,  laquelle oublie UTI , acteur très important dans ce domaine mais ne manque pas d’humour à citer Cartier et Jaeger Le Coultre dans une publication sur les réveils populaires . Le premier Jaz de cet article est un BABIC , à droite en haut .page 15 hautpage 15 haut . Comme dit plus haut , il n’est pas certain que ce Jaeger le Coultre soit à sa place parmi les réveils populaires , vu son prix très élevé à l’achat comme à la revente .page 15 bas.jpgpage 15 bas page 16 haut.jpgpage 16 haut page 16 baspage 16 bas . Evidemment en 1996 Ebay n’affiche qu’un chiffres d’affaires de 7,2 M$ , ce sera 700 en 1998 , néanmoins il n’est nullement question de ventes en ligne et surtout il n’a aucun réveil à pile

Antiquités Brocante revue n°255 Janvier 2020 Jaz l’horloger qui swingue

Antiquités Brocante Janvier 2020.jpgLa revue Antiquités Brocante , dans son numéro 255 de Janvier 2020, a consacré un grand article de six pages  Jaz l’horloger qui swingue , que nous ne pouvons reproduire pour des raisons évidentes de copyright . Cette publication à priori nous réjouit d’autant que nous sommes cités , sans toutefois que nous ayons été contactés par l’auteur . Celui-ci  n’y était en rien contraint , évidemment ,  même si cela lui aurait évité quelques petites erreurs . Soyons honnêtes et beaux joueurs , il y en a moins que d’habitude et c’est plutôt bien résumé , toutefois il est de notre devoir de les relever pour nos lecteurs :

Le site alsacien de Jaz lui vient de l’absorption de la SAP , créatrice du calibre AB , bien avant l’acquisition de Japy qui se trouvait dans le territoire de Belfort et dont Jaz n’a pas repris les locaux .

loisic (1)

L’article est fort bien illustré même si on peut regretter le choix de l’assiette la plus laide parmi les plus affreuses et se demander s’il était vraiment nécessaire dans le cadre d’un article généraliste de donner des descriptifs si détaillés sur les réveils reproduits .

Le réveil Bureau qui a été photographié n’est pas doté des bonnes aiguilles .  

La montre incabloc reproduite ne peut dater de 1950 puisque l’article explique que Jaz commence à commercialiser des montres à partir de 1970 , ce qui n’est pas tout à fait juste d’ailleurs et là encore aurait pu être précisé , avec plaisir , par notre ami Stéphane spécialiste du sujet qui aurait donné des images plus représentative de la production Jaz comme l’iconique Derby Swissonic plutôt que la bien médiocre et tardive montre à quartz choisie par l’auteur .

Pour les évaluations des cotes des Jaz à l’achat , le moins que l’on puisse c’est que l’optimisme règne : allez trouver un radio réveil ou même une murale à 10 € … heureusement mais rarement , cela arrive encore sur quelques vide-greniers mais assurément plus à Emmaüs ou sur le Bon Coin , eBay ou Delcampe , bien loin de ce type de tarifs  , hélas..

Renvoyer au livre de Karine Myotte,  Jaz Une histoire d’une marque , est certes une bonne idée puisque cet ouvrage est un remarquable travail , avec très peu de fautes, sauf qu’il est quasi introuvable .

Un collectionneur est mis en avant pour ses 800 modèles , c’est sans doute lui qui a fourni les photographies . On y trouve son portrait , là où on aurait préféré voir sa collection , mais le pauvre n’y est sans doute pour rien . S’y ajoute un petit texte qui explique comment il a constitué son petit musée , à savoir comme tout le monde ou presque , et la précision selon laquelle pour lui  » le must est de les posséder dans leur boîte d’origine «  n’apporte rien à ce lectorat de collectionneurs dont le but est identique quelque soit l’objet recherché . Que ce soit pour un train miniature , une Lampe Berger , un savon ou un briquet , tous souhaitent obtenir l’emballage d’origine , c’est trop évident pour en parler .

Nous sommes surtout étonnés , et peut être même peinés , de n’avoir jamais entendu parler de ce monsieur précédemment , alors que nous répondons à tous les mails , rapidement et avec sérieux . D’autant que notre Facebook est ouvert à tous .

collection jazlebontemps (17)Ce site nous l’avons conçu pour tous les collectionneurs que nous souhaitions fédérer , sans aucune exclusivité , avec lesquels nous correspondons fréquemment car nous souhaitons unir tous les passionnés de réveils Jaz , pour lesquels nous avons créé une rubrique spécifique . Elle démontre qu’il y en a bien d’autres , qui ont d’ailleurs pour certains bien plus que 800 pièces , à commencer par la nôtre qui dépasse aujourd’hui les 1200 , mais d’autres ont atteint des chiffres tout aussi impressionnants ou une qualité de sélection remarquable avec des pièces rarissimes , à savoir nos amis : Marc Barat , Jean-Stéphane Véga , Jean François Musset , Gérald Stéphan , Serge Bennati , Mariano Macor , Romain Gallardo , Arnaud Lepage , Joël F. , Anthony Lemaître , Sébastien Charles , Jean Pierre Gouat , Alain Lauby , Benoît Noo,  Louis Vermeesch , Mathys Delattre , Christian Valentin , Marie Pia Auschwitzky , Jean Michel Auvray , Rémi Rolland , Fred Ladronze , Julien Zen , Alain Sais , Jessyca Loens , Patricia de Cubzac , Patrick Mendel , Nam Nguon et M-K  Termagazis en Grèce , sans oublier tout le groupe Facebook l’Heure Jaz .

Nous le savons , écrire un article résumant les cent ans d’existence d’une marque aussi importante en quelques pages est une gageure ; néanmoins , cet article nous laisse sur notre faim essentiellement par un manque de recul et une vision un peu trop boutiquière de la collection qui est le propre de ce genre de publications comme vous le constaterez dans  notre article sur le numéro 149 de la Vie du Collectionneur de 1996  . 

Il manque le plus important : pendant des générations le mot Jaz était devenu l’antonomase du mot réveil , au même titre que Velux remplace fenêtre de toit , Sopalin l’essuie tout . Comme Klennex et Bic , très peu de marques françaises ont atteint ce statut emblématique . On ne disait plus un réveil mais un Jaz comme nous l’avons mis en évidence dans les livres de Frédéric Dard ou Georges Perec par le truchement de la rubrique Jaz et Littérature .

Autre fait historique qui fait la particularité de Jaz : la marque au jaseur boréal est la première entreprise française à devoir , de manière incontestable , son succès grâce à ses publicités dans les salles de cinéma . D’autres marques suivront la voie des salles obscures pour réussir mais plus tard .

Il aurait fallu évoquer les implantations de Jaz au Brésil , en Espagne et en Inde parce que ces délocalisations nous parlent aujourd’hui , c’est tellement d’actualité .

peintricTout aussi historique , le partenariat avec Peter Uhren , son associé allemand , qui est le premier accord de ce type dans le cadre de l’Europe qui ouvrira la voie à l’accord en 1972 entre Renault , Peugeot et Volvo pour le fameux moteur PRV ; nous démontrerons d’ailleurs prochainement qu’il y a de troublants rapprochements à faire entre l’industrie horlogère et automobile avec les mêmes délocalisations , innovations , associations , faillites et  mouvements sociaux  .

Pour revenir à nos apports à l’histoire de Jaz qui ont été omis dans cet article et qui nous semblent pourtant capitaux : nous avons été les premiers à démontrer que Jaz a été fournisseur de nombreuses marques horlogères comme Lancel , Longchamp , Bulova , Lorenz , Acctim , Phinney-Walker , Sarda , etc  .                                                                                                                                                                                                                    Nous avons décrypté la dénomination de plus de 300 Jaz qui avaient un sens plus ou moins cachés , c’est une nouveauté qui aurait pu être évoqué même sans nous l’attribuer.

buildingSaviez vous que c’est Jazlebontemps qui a inventé , en Juillet 2016 , la dénomination aiguilles buildings pour ces aiguilles qui reprennent la silhouette des gratte-ciels et qui dotent souvent les réveils Art Déco . C’est avec fierté que nous constatons que cette nomenclature de notre cru , nous la retrouvons reprise dorénavant par les commissaires priseurs ou autres sites de collectionneurs .

Jaz ce sont aussi des premières mondiales qui ne sont pas évoquées :  SISTRIC  TRANSIC ALPIC et CASTIC sont les premières pendules dans le monde à transistor et à balancier circulaire . Le DRILIC est le premier réveil à transistor 100% électrique . Le calibre CF est le premier mouvement au monde à pile indiquant heure , seconde , jour et date. Les MOIRIC VARTIC , FAMIC , et CERIC  sont les premiers réveils miniaturisés au monde automatique 24 heures par son modulé 100% électrique . trottic-lxLe DIGIC est le premier réveil digital mécanique à fenêtre mobile . Le TROTTIC est sans nul doute le premier réveil au monde équipé d’un mouvement à trotteuse centrale de grande diffusion . Le calibre AB était le seul mouvement à sonnerie limitable à doter des réveils .

Enfin il faut savoir que nous avons , actuellement en construction des sites similaires pour LANCELVEDETTE , HOUR LAVIGNECARTIER , SMI , ROMANET , JAPY période Jaz , BLANGY , UTI /Swiza etc , afin de mieux cerner la place de JAZ face à ses concurrents et surtout écrire une histoire inédite de l’horlogerie française de gros , réveils et pendules donc , et l’inscrire plus largement dans l’histoire industrielle française et européenne du XX° siècle .