Notre Dame de Paris l’horloge 1867+2019

incendie Notre DameCet article , événementiel et provisoire , a été écrit sous l’émotion provoquée par le dramatique incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris , le 15 Avril 2019 .                                                                                                                                                                 Nous reproduisons ci-dessous l’horloge ,  son mécanisme et ses cadrans disparus ce jour , en même temps que la charpente et la flèche de Viollet Le Duc .nd schémaencadrés en vert:  deux des cadrans sur le transept , côté oriental ; il y en avait deux autres absolument symétriques et identiques de l’autre côté du toit ; ils ont tous été emportés par l’incendie de la toiture et la chute de la flèche .Horloge dos de Notre Dame de ParisHorloge de la cathédrale Notre Dame de Paris : un des quatre cadrans .cathedrale_notre_dame_de_paris un des cadransle cadran du côté occidental au dessus du Trésor Notre-Dame_de_Paris cadranND horlogenotre_dame_paris_10Un des quatre clochetons octobre-1914En octobre 1914 un bombe , lâchée d’un avion , avait frappé Notre Dame juste à côté d’un des cadrans 11-octobre-1914Un aviateur allemand lance une bombe sur Notre-Dame le 11 octobre 1914. Photographie de la Préfecture de police, Service de l’Identité judiciaire. BHVP.11 octobre 1914 la foule La foule après la chute des bombes lancées d’un avion allemand . Le public, rue du Cloître Notre-Dame le 11 octobre 1914 . Photographie de la Préfecture de police , Service de l’Identité judiciaire . Les dégâts sont minimes mais , comme aujourd’hui , l’émotion est intense .Collin WagnerMécanisme de l’horloge de la Cathédrale Notre Dame de Paris par le maître horloger Armand -François Collin  (1852+1884) qui se trouvait sur les toits . Cette seule horloge mère animait les quatres cadrans des toits du transept .                                                                                                                                                                                                                                               Collin-enteteEn 1852 , Armand-François Collin rachète l’entreprise Bernard-Henry Wagner , l’une des plus importantes entreprises d’horlogerie d’édifice de Paris . Il a alors trente ans tout juste . Il développe l’entreprise dans l’horlogerie et au-delà , implante la fabrication à Foncine-le-Haut (Jura), puis la cède en 1884 à Château Père et Fils, après plus de trente ans de direction . Au total, l’entreprise créée en 1790 dure jusqu’en 1935 environ , soit 145 ans plus tard , ce qui lui donne l’une des longévités les plus importantes dans cette industrie.

La Villa Collin à Fourqueux , symbole de sa réussite et en-tête des factures de la maison Collin rappelant ses plus célèbres réalisations : horloges du Palais de l’Industrie , Saint Germain l’Auxerrois , Saint Augustin , Sainte Clotilde , Collège Chaptal , Collège Rollin , Lycée Bonaparte , les mairies du IV° , XI° et XII° , tous les marchés , les casernes , etc  .

Après avoir racheté l’entreprise B.-H. Wagner, A.-F. Collin devient l’un des horlogers en vue sur la place de Paris. Il est récompensé aux expositions universelles de 1855, 1860, 1867, 1875, 1878. A l’occasion de cette dernière exposition, où il obtient deux médailles d’or, deux d’argent et deux de bronze, il est également fait Chevalier de la Légion d’Honneur . En 1881, il obtient une médaille d’or à l’exposition internationale d’électricité.

L’entreprise se développe, non seulement dans l’horlogerie mécanique, mais également dans l’horlogerie électrique et au-delà de l’horlogerie, en commercialisant un nombre toujours plus important d’appareils mécaniques et électriques divers . Le succès économique est au rendez-vous. Pour étendre sa fabrication, minimiser les coûts et profiter du savoir-faire horloger de la région jurassienne de Morez et Morbier, A.-F. Collin effectue ce que l’on appelle aujourd’hui une délocalisation. Il cible le village de Foncine-le-Haut, situé dans le Jura à une quinzaine de kilomètres à vol d’oiseau du centre horloger de Morez et Morbier.

cathedrale_Notre-Dame_fleche_8Ce poids , qui pend au milieu de la « forêt  » de Notre Dame , servait à animer l’horloge mère installée en 1867 sous Viollet le Duc , par l’entreprise d’horlogerie Collin , dont le siège se trouvait 118 rue Montmartre à Paris .

Horloge en forme de Notre Dame de Paris 1835-1845Musée Carnavalet à Paris : horloge représentant Notre Dame de Paris circa 1835/1845.  Le cadran occupe l’emplacement de la grande rosace . Hauteur : 72 cm  Largeur : 50 cm  Profondeur : 25.5 cmAssassin's Creed Unity Notre DameDans l’enthousiasme et l’émotion qui règne autour de ce drame , il a été beaucoup été dit et écrit que la reconstitution de Notre Dame pour le jeu Assassin’s Creed Unity pourrait servir pour la reconstruction . La chose est doublement plaisante puisque l’action de ce jeu se passe essentiellement entre 1776 et 1794 . Or la première flèche bâtie en 1250 est justement démontée par la Révolution de 1786 à 1792 , celle de Viollet le Duc n’arrive que six décennies plus tard . Encadrés en rouge , deux clochetons trop petits et trop au centre de la toiture ; en outre la flèche est visiblement trop trapue .assassin-creed-notre-dameMais surtout les toitures ne sont pas fidèles du tout : Arno Victor Dorian le héros , ici en haut de la flèche ,  domine un transept gavé de clochetons et de cadrans d’horloge déplacés au bon vouloir des concepteurs du succès mondial d’Ubisoft .

Un DIGIC dans les « 24 heures de la vie d’une femme » exposition au MAMC

JAZ_24h de la vie d une femme_MAMCVue de l’exposition « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme »  au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne Métropole du 1er décembre 2018 au 22 septembre 2019  . Au premier plan, à droite : Anonyme, Réveil Digic, vers 1975. Collection MAMC+ © droits réservés  . Au second plan, à gauche : Charles et Ray Eames, Paravent FSW (Folding Screen Wood), 1946. Collection MAMC+ © Herman Miller. Crédit photo : Julie Rica / MAMC  .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Amis Jaseurs , joignez vous au 60.000 visiteurs annuels du MACM à l’occasion de cette exposition dont le titre semble faire référence au roman éponyme de Stefan Zweig « 24 heures dans la vie d’une femme » , aux films , pièces de théâtre et même B.D. qui s’en inspirent . Pourtant non puisqu’ il s’agit de l’allégorie d’une journée imaginaire et multiple , sans claire distinction entre la fiction et la réalité .  Peintures, sculptures, dessins, photographies et objets de design illustrent cette fiction du quotidien, de l’éveil jusqu’aux rêves . L’éveil se fait avec un DIGIC blanc qui est une des 250 œuvres , issues des collections du musée , qui composent ce parcours impliquant 135 artistes sur 1.000 m² divisés en 10 sections comme « Le Bain », « Le Travail », « La Lecture » ou encore « La Promenade » , « Le Repos » « La Rencontre » et commençant donc par  » l’Eveil  » .                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Nous avons rédigé , précédemment ,  plusieurs articles sur la présence de Jaz dans les musées horlogers  , qui n’est guère surprenante s’agissant de la plus grande marque d’horlogerie française des années 50 à 90 ; Tout aussi évidente est la participation de Jaz à des rétrospectives temporaires , telles que l’exposition au CNAM en 1949 . musée des art décoratifsEn revanche, il est plus gratifiant de retrouver un CHAMPIC au Musée des Arts Décoratifs ….kinic lusto…ou un KINIC 107-10 au Musée Lusto -Musée Forestier Finlandais de Punkaharju en Savonie du Sud … turun museum…et  enfin un rare Jaz Swiss Made , réservé à l’export , exposé au Turku Museum Centre de l’ancienne capitale finlandaise Åbo , actuelle Turku  .

Nous remercions donc chaleureusement , Julie Rica , médiatrice culturelle de l’art au MAMC ,  de nous avoir signalé la présence d’un Jaz dans le cadre de cette exposition et surtout de nous avoir réalisé cette – très belle – photo du DIGIC , in situ , spécialement pour Jazlebontemps , preuve de l’ouverture et de la disponibilité de ce musée au public , à tous les publics .

Musée d'art moderne Saint Etienne façade.JPGLe Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole rassemble près de 20.000 œuvres de différentes natures : peintures, sculptures, dessins, photographies dont 1.500 pièces de design . Véritable institution internationale dans le domaine de l’art moderne et contemporain, installée rue Fernand Léger, sur la commune de Saint-Priest-en-Jarez, à proximité de Saint-Étienne. Ville UNESCO de design aux côtés de Berlin, Bilbao, Buenos Aires, Curitiba, Dundee, Graz, Helsinki, Kobé, Montréal, Nagoya, Pékin, Séoul, Shanghaï, Shenzhen et Turin, Saint-Etienne est aujourd’hui une référence mondiale et la capitale française en matière de design.Musée d'art moderne Saint Etienne

3500 m² de salles d’exposition se répartissent au cœur d’un bâtiment contemporain dont la façade en carreaux de céramique noire rappelle le passé houiller de Saint Etienne et  dont l’un des objectifs majeurs consiste à mettre en valeur les productions de l’art et de la technique à l’ère industrielle . Premier musée d’art moderne créé en région en 1987 , il est né d’une volonté de donner tout l’espace nécessaire aux collections d’art moderne et contemporain . Le MAMC est donc pionnier parmi les institutions consacrées à l’art le plus actuel en région . Dans les années 1990 , ses collections se développent par des acquisitions nombreuses et prestigieuses avec des artistes comme Kelly , Lichtenstein , Oldenburg , Richter , etc , mais également des donations exceptionnelles et des dépôts qui contribuent à hausser la collection à un niveau international .

Outre l’exposition de ces collections , le Musée est engagé dans une programmation d’expositions temporaires très active , alternant expositions historiques et expositions d’artistes vivants , avec une dimension prospective affirmée , allant du couple so british d’artistes Gilbert et George en 2005 , au peintre sino-dijonnais Yan Pei-Ming en 2006 , à l’incontournable stéphanoise  Orlan en 2007 , jusqu’à  Anish Kapoor en 2017 soit deux seulement après son exposition , si médiatique , dans les jardins du château de Versailles

Site officiel mamc.saint-etienne.fr
Adresse
Rue Fernand Léger – 42270 Saint-Priest-en-Jarez
Tél. : 04 77 79 52 52
Tarifs
6,50 euros : plein tarif
5 euros : tarif réduit
10 euros : familles
Gratuit : pour les moins de 25 ans et pour tous le 1er dimanche du mois (sauf le 7 avril 2019) Le visiteur peut être accompagné dans sa découverte des collections, à travers des visites, des ateliers, des expérimentations, des projets « hors-les-murs »…