Salle Jaz du musée de la Section d’Or Ville de Puteaux 2019

Situé au 5 de la rue Paul Bert à Puteaux, ville où se trouvait la première usine Jaz , le musée de la Section d’Or a ouvert ses portes en mai 2019 à l’occasion de la Nuit des Musées. Autrefois lieu d’habitation d’une famille d’artisans putéoliens, le bâtiment est désormais dédié à l’histoire picturale et industrielle de la ville. Le rez-de-chaussée, géré par la direction des Archives, est consacré à d’anciennes industries. Au début du XX° siècle, Puteaux était en effet une ville très industrialisée que nous avons largement évoquée dans notre article sur l’usine Jaz de Puteaux . Voyez cette vidéo sur ce musée .

Salle consacrée à l’usine Jaz et ses productions. La présentation est élégante mais l’espace est trop restreint pour ne serait ce que résumer l’ampleur de la production de l’usine Jaz de Puteaux. Les vitrines basses ne sont pas idéales pour exposer des réveils, d’ailleurs les autres musées, comme celui de Besançon, utilisent de hautes vitrines pour mettre les horloges à hauteur du regard. Nous sommes un peu étonnés de n’avoir pas été contactés par les autorités putéoliennes quand la commune voisine de Nanterre nous a gentiment invité et consulté pour une implication de la marque Jaz moins importante dans un événement local.

Le véritable problème n’est même pas là: nous n’avons pas encore réussi à visiter l’endroit, pas seulement en raison de la crise sanitaire. Comme l’avait prédit l’opposition politique à la municipalité, le lieu est très mal choisi: il s’agit d’un petit pavillon de banlieue à la base, exigu, assez inélégant, mal signalé, situé dans un ancien quartier d’habitations, quasiment sans commerces ni chalands, visitable uniquement par groupes et sur réservation. Même sur internet ce musée est quasi invisible: alors que nous effectuons tous les jours des recherches sur Jaz, ce n’est qu’un an après son « ouverture » (le terme se discute) que nous découvrons, effarés, son existence.

Une première salle du musée présente les parfumeurs locaux et leurs créations comme Coty, Houbigant, Chevalier d’Orsay, Phebel, tandis qu’une seconde expose quelques réveils  Jaz. La troisième est consacrée à l’histoire aéronautique de Puteaux à travers notamment la société Morane-Saulnier. Dans les étages, sous l’expertise de la direction du bureau de la Culture de Puteaux, sont exposées les œuvres d’artistes putéoliens de la Section d’Or tels que Kupka, Léger, Picabia, etc. 

Les frères Duchamp dans le jardin de l’atelier de Gaston Duchamp (dit Jacques Villon) 7 rue Lemaître à Puteaux

Le nom Section d’Or est le nom que s’était donné le groupe de Puteaux.
Dès 1911, un ensemble d’artistes et de critiques, dont Frantisek Kupka, Albert Gleizes, Jean Metzinger, Marcel Duchamp, Fernand Léger, Apollinaire et bien d’autres, se réunissent chaque dimanche à Puteaux dans l’atelier de Jacques Villon, au 7 de la rue Lemaître dans le centre de Puteaux. Cette Section d’Or, baptisé d’après le principe du nombre d’or de la Renaissance, à la base de leur théorie artistique, a joué un rôle déterminant dans l’histoire du cubisme. 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s