Jaz chez Army & Navy Stores Ltd en 1935

army & navy 860page 860 du catalogue Army and Navy Stores Ltd de 1935 , avec trois Jaz en bas de page MODIC , LOTIC et PORTIC  . Les autres productions sont britanniques puisque Ferranti , malgré son nom italien , a produit des horloges synchrones de 1932 à 1957 uniquement à Manchester . Les Baby Ben sont une exception puisqu’ils sont d’ordinaire produits par Westclock aux USA à Lasalle en Illinois ; toutefois  il est bien précisé que ceux ci sont issus de leur manufacture canadienne , à Peterborough en Ontario . Ce genre de pratique que l’on retrouve avec les usines de Jaz à l’étranger , permet de contourner des droits de douane exorbitants en fabriquant sur place sous licence , en l’occurrence dans un ancien dominion britannique .Army & Navy stores 859page 859 du catalogue Army and Navy Stores Ltd de 1935 avec un CUBIC  , non nommé contrairement aux autres Jaz , en bas au centre dans son écrin chapelle . Il s’agit des variantes à peintures craquelées , proposées en France les années précédentes , dans les trois mêmes couleurs émaillées red , green or tan soit rouge , vert ou havane . Au moment où paraît ce catalogue à Londres , ces CUBIC ne sont plus disponibles à Paris . Les montres sont toutes des Moeris  de F. Moeri à Saint-Imier en Suisse .army & navy 860 détail.jpg( page 860 extrait agrandi et numériquement corrigé )  . Outre-manche le choix de boîtiers pour le MODIC est plus important que sur le continent : nickelé , rouge , bleu , vert et rouge orangé ( tango) , ces deux dernières couleurs nous étant inconnues . Trois couleurs sont disponibles pour le LOTIC walnut , mahogany and dark red soit noyer , acajou et rouge foncé alors que seules les deux premières étaient disponibles en France , l’acajou étant défini chez nous comme thuya . army and navy co-operative 1908Army & Navy Stores était un groupe de grands magasins de l’Empire Britannique , né au XIXe siècle en tant que société coopérative d’officiers de l’armée , comme son nom l’indique . Army and Navy Stores Catalogue logo 1900La société devient Army & Navy stores Ltd en 1934 juste avant la sortie du catalogue où apparaissent ces Jaz .

Mais comme le démontrent cette illustration de 1890 et cette photo du rayon jouets de 1920 , les  produits vendus et la clientèle n’avaient plus rien de militaires depuis fort longtemps .Army and Navy Stores Cataloguea facadeLe magasin amiral se trouvait Victoria Street à Londres , dans des locaux appartenant au célèbre fabricant d’armes  Vickers dont le nom apparaît sur la façade . Army-Navy-Stores-Les succursales étaient très nombreuses en Angleterre mais aussi dans l’Empire Britannique , particulièrement aux Indes et même à l’étranger avec une première implantation à Paris dès 1875 .

Leur catalogue de plusieurs centaines de pages , est aussi célèbre que notre catalogue Manufrance , il fait même l’objet de rééditions pour les nostalgiques , chercheurs et collectionneurs .londonvictoria_storeEn 1973, le groupe des magasins Army and Navy Stores fut acquis par le non moins célèbre House of Fraser  , déjà à la tête de 60 magasins en Grande Bretagne dont le fameux Harrods ; cette même année le bâtiment victorien commence à être remplacé par les architectes londoniens Elsom Pack & Roberts . Ces grands magasins seront repris en 1985 par le « beau père »de Lady Diana , le milliardaire d’origine égyptienne , Mohamed Al Fayed dans des conditions qui en feront un des plus grands scandales financiers de l’histoire du Royaume Uni                                                                                                                                                                                                                                                        On ne les confondra ni avec les très nombreuses boutiques de surplus militaires britanniques , ni avec les magasins canadiens arborant pourtant le même nom de Army and Navy Stores .

horloge murale export 1962

murale exportHorloge murale , gamme Jaz Transistor et gamme Jaz Electric , mouvement à transistor , pile LR20 , calibre 4 AN daté de 1962 . Corps et cadran en plastique beige , chiffres dorés en relief , lunette en métal rouge , vitre bombée en plexiglas  . Diamètre 24 cm , poids 420 gr sans la pile . Cette horloge est absente des catalogues 1962 ou 1963 où elle devrait apparaître , elle était uniquement destinée à l’export ; nous l’avons d’ailleurs acquis à l’étranger .img_2189 (copier)Les GUTIC et CLAUSIC , contemporaines de cette horloge , affichent le même double estampillage au cadran :  transistor et Jaz Electric . Toutefois en France sous le nom transistor , on retrouve la mention légale impérative Licence ATO ; il semble que celle ci ne soit pas obligatoire en Angleterre d’où cette horloge provient . horloge export trancheCette pendule présente une caractéristique unique chez Jaz : elle est très nettement moins épaisse en bas  , à savoir 6 cm , que dans sa partie supérieure où elle atteint 12 cm . On retrouve cette particularité sur d’autres marques , comme Vedette ,  mais jamais aussi prononcée ; cela présente l’avantage , si l’horloge est placée très en hauteur de corriger les problèmes de parallaxe pour un observateur placé plus bas puisque le cadran est incliné face à lui ; en outre ,  la lunette rouge en métal est plus large en haut en forme de casquette afin de minimiser les reflets lumineux sur le cadran .horloge export dosLe calibre 4 AN nécessite une pile LR20 simplement tenue par les deux pattes de connexionhorloge export face

Jaz au Brésil

brasilbrazil Décembre 1947 bis

 

levy franckEnsemble de publicités publiés en Novembre , Décembre 1947 et Juin 1948 dans le journal Brésilien O Estado par le distributeur Levy & Franck de Porto Alegre , capitale de l’état du Rio Grande du Sud .Jaz Brésil 1948Journal A NOITE ilustrada  Rio de Janeiro 15 juin 1948

En revanche les publicités publiées avant guerre par cet importateur , l’un des plus importants du Brésil avec des boutiques à Sao Paulo , Riode Janeiro et Porto Alegre , ne font aucune mention de Jaz alors qu’il distribuait déjà les montres Oméga . Henri-Louis_LevyPour l’anecdote , sachez que l’un des créateurs de cette Société Anonyme fondée au XIX°, était un français , Henry Louis Lévy connu comme  Henrique Luis Levy ( Delhingen en Alsace 1829 + Sao Paulo 1896) , qui était à la fois bijoutier , entrepreneur , instrumentiste et compositeur internationalement renommé . Ses descendants fondent la Casa Lévy qui sera l’importatrice des pianos Bechstein , Pleyel , etc , encore en activité de nos jours , contrairement à la branche des bijoutiers horlogers , hélas , disparue .Jaz Nufic Brasil (4)Ce réveil NUFIC , acquis au Brésil , est porteur d’un timbre de dédouanement , réservé aux produits d’importation , comme la plupart des pays émergeants en imposaient dans les années 60 afin d’éviter la fuite des capitaux et permettre à l’industrie locale de se développer . Jaz Nufic Brasil (3)La boîte arbore une inhabituelle cocarde tricolore pour insister sur l’origine française de ce réveil … pourtant fabriqué en Allemagne par Peter Uhren . Jaz tentera de répéter au Brésil l’opération qui lui avait réussi en Inde en s’associant à Favre-Leuba avec l’usine SIFCO à Hyderabad en 1965 .  Associé à la société brésilienne IBREL , implanté dans la zone franche de Manaus en pleine Amazonie , ils assembleront jusquà 150.000 horloges murales et 100.000 montres en 1978 mais souffriront de difficultés rédhibitoires d’approvisionnement .

 

KUNIC brasilKUNIC Made in Brésil ind brasilieraLes réveils assemblés au Brésil ne porte pas la mention Made in France au bas de l’écran mais IND BRASILIERA pour industrie brésilienne  .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              La zone franche a été créée sous la dictature militaire, en 1967, pour redonner un second souffle à la ville. À cette époque, Manaus n’était plus que l’ombre de sa splendeur passée. Teatro_Amazonas_-_Vista_Aérea.jpgDans le centre-ville, le théâtre Amazonas, construit avec du marbre d’Italie et décoré avec des meubles de Paris, tombait en ruine. Il avait été élevé à la fin du XIXe siècle, au pic de la fièvre du caoutchouc , alors que le monde découvrait les propriétés du latex , la sève des grands hévéas que l’on ne trouvait qu’en Amazonie.

Cette découverte avait fait la richesse de Manaus , mais la roue a vite tourné. Dans les années 1920 , les Anglais décident de déplacer la production mondiale de latex vers l’Asie et y plantent des graines d’hévéas illégalement importées . Le caoutchouc brésilien n’est plus aussi compétitif et Manaus connaît un déclin immédiat . Le chômage et la misère dévorent la ville .

La création du pôle industriel vise donc à redonner des emplois aux extracteurs de caoutchouc. La ville passe de 250 000 habitants en 1967 à 1,8 million aujourd’hui. mais de nos jours , encore , les autoroutes sont rares et la ville reste , quasi uniquement , approvisionnée par les voies aériennes et le fleuve Amazone .

MOGIC 1978

mogicHorloge murale , en forme d’assiette , gamme Jaz Electronic  , mouvement à pile LR14 , calibre TM , licence ATO en forme d’assiette . Diamètre 25 cm .  Assiette en porcelaine de Limoges , sans trotteuse , aiguilles noires en métal . 1978 (2)Hors catalogue, probablement uniquement destinée à l’export ;  nous ne connaissons la MOGIC que par cette page dont les trois horloges sont non répertoriées dans les catalogues français , au contraire des quatre réveils qui sont bien connus .

les horloges Jaz à dateur en Scandinavie

lördagNous l’avons expliqué , dans d’autres articles sur les réveils et horloges destinées à l’export , Jaz nommait parfois ses produits différement à l’étranger ; certains avaient des caractéristiques différentes ou comme en Espagne , où Jaz disposait d’une usine , présentait des produits spécifiques à un pays déterminé . Dans le cas des horloges à dateur , il fallait bien adapter les jours de la semaine dans la langue vernaculaire des pays où Jaz exportait ces produits . Dans le cas des pays scandinaves , Suède Danemark et Norvège , il existe de fines subtilités qui nous obligent à un très court exposé sur les langues scandinaves .scandinavie-carte Les trois langues scandinaves , suédois danois et norvégien , sont très proches puisqu’elles ont les mêmes racines linguistiques et que les vicissitudes de l’Histoire ont fait que les uns ont occupés les autres parfois pendant plusieurs siècles , contribuant aux échanges et mélanges des dialectes . Le suédois et le norvégien bokmål sont suffisamment proches du danois pour qu’un Danois puisse comprendre le sens général des phrases , mais l’inverse est moins vrai du fait de la prononciation particulière du danois , un peu déroutante , même pour les autres Scandinaves . Le ø remplace la graphie ancienne oe. Il correspond à ö en suédois et en allemand . En fait quelqu’un qui parle couramment danois ne comprendra pas nécessairement le norvégien et le suédois, en raison de grandes différences de prononciation . Le danois écrit et le bokmål norvégien sont en revanche très proches, quoique la pronociation soit différente , la prononciation du norvégien ressemblant à celle du suédois . En conséquence les jours de la semaine sont quasiment identiques à l’écrit dans ces trois langues : LUNDI = mandag  MARDI = tisdag en suèdois et tirsdag en danois et norvégien  MERCREDI = onsdag  JEUDI = torsdag  VENDREDI = fredag  SAMEDI = lördag en suédois et lørdag en danois et norvégien DIMANCHE = söndag en suédois et søndag et danois et norvégien . Il en ressort que la seule vraie différence se situe le mardi entre tisdag et tirsdag .CALIC scandinaveCALIC variante suédoise avec dateur sur lördag = samedi ; en fait les versions danoise ou norvégienne qui devraient être transcrtites lørdag emploient cette transcription commune .lignic 2° version ScandinaveLIGNIC 2° version en variante suédoise avec dateur sur söndag =dimanche ; là encore le choix a été fait de choisir la transcription suédoise pour les trois pays scandinaves au lieu de søndag pour la Norvège et le Danemark .damic scandinaveDAMIC version scandinave avec dateur sur fredag = vendredi qui est commun aux trois langues .PRATIC suede PRATIC variante suédoise avec dateur sur lördag = samedi ( trotteuse manquante) pratic version suédoisePRATIC  variante suédoise avec dateur sur söndag =dimanche . Autre différence notable avec les versions françaises , les PRATIC scandinaves ne sont pas dans la rubrique Jaz Transistor mais celle des Jaz Electric . On retrouve ce type de changement de catégorie en Espagne qui compte beaucoup de Jaz Electrico .lördag détail Exception faite des VIBRIC , en France il n’a aucune horloge murale de la catégorie Jaz Electric au delà de 1973 : elles sont donc toutes estampillées d’un jaseur boréal à queue basse . Or l’horloge murale en photo au début de cet article , qui est un modèle export non distribué en France , affiche un jaseur boréal à queue haute , post 1973 , est attribuée à la catégorie Jaz Electric . En outre , elle est la seule , à notre connaissance , dont l’estampille soit décentrée entre le 4 et 5 .ortic scandinaveORTIC en variante suédoise avec dateur sur söndag =dimanche ;Courbic sur distagCOURBIC variante suédoise avec dateur sur tisdag =mardi ; en revanche cette variante ne pourrait correspondre au marché norvégien ou danois puisque mardi s’écrit tirsdag dans ces deux langues .lignic danoise (3)LIGNIC 1° version en variante dano-norvégienne . Le dateur en position sur fredag = vendredi ne permet pas de distinguer cette variante qui peut être commune aux trois langues scandinaves . lignic danoise (2)En revanche , de dos , on devine le mot tirsdag qui ne se trouve qu’en danois et norvégien , une horloge suédoise indiquerait tisdag pour mardi .

COQUIC 1950

titaCOQUIC , réveil , gamme des Jaz à Tirage Limité  , mouvement mécanique , calibre 4J , 11 pierres  . Référencée797-10 . Boîtier et socle en bronze massif , poids 0,840 kg  , vitre sertie en verre biseauté ,  non-lumineux . Format 13,2 x 12,5 cm . coquicAbsent des  catalogues et tarifs français , l’identification du COQUIC n’a été possible que par cette fiche extraite d’un catalogue de 1950 destiné au marché belge auquel sa commercialisation était apparemment limitée . ( le poids mentionné est de 740 gr mais nous en possédons deux rares exemplaires qui pèsent chacun 840 gr , il s’agit donc probablement d’une erreur ) . Vous noterez également qu’ elle arbore sur l’illustration les mêmes aiguilles que sa cousine la DROPIC  , celle du réveil est étrangement absente , mais que nos exemplaires sont équipées d’autres aiguilles .Sur cette fiche , la mention modèle de luxe , bien que justifiée , ne fait pas entrer pour autant  le COQUIC dans la catégorie Jaz de Luxe parce qu’il y aurait le logo correspondant reproduit sur son cadran . En revanche , en raison de sa qualité , de l’extrême briéveté de sa production , de sa rareté mais surtout du calibre employé, nous la classons parmi les Jaz à Tirage Limité : effectivement le calibre 4J n’est attribué qu’à des réveils de cette catégorie . D’ailleurs on reconnait le cadran et les aiguilles du ROULIC , nouveauté de cette catégorie en cette même année 1950 .

Contrairement à la DROPIC , qui est présente au même catalogue belge et affiche de nombreuses similitudes avec elle , la COQUIC n’est pas signée au dos ; toutefois elle est tellement caractéristique de son style – plus d’ailleurs que la DROPIC – que nous n’hésitons pas à l’attribuer à Tita TERRISSE . Est il besoin de préciser que sa dénomination trouve son origine dans sa forme de coquille  ?

Tita TERRISSE artiste

COQUIC  et DROPIC par Tita TERRISSETita terrisse Jazette_1948_Juin_page_03 extraitextrait Jazette n°17 de Juin 1948                                                                                                                                                                                                                                     Deux ans après cette annonce dans la Jazette n°17 , Jaz diffusait en Belgique la DROPIC  un cartel de bronze qui porte effectivement sa signature au dos . boisic cat belge 1950Le cartel en bois mentionné serait il le BOISIC sorti lui aussi en 1950 ? Ce n’est précisé  nul part et il nous semble un peu trop raide par rapport au reste de sa production même si les rouleaux de parchemin stylisé appartiennent au vocabulaire stylistique de cette artiste . En revanche le COQUIC est d’évidence une des productions de la fée du staff comme on la surnommait avant guerre . Il n’y a pas de biographie connue de Tita TERRISSE qui n’est étrangement pas non plus recensée par le Benezit . Pourtant il suffit de consulter les résultats des grandes salles de ventes et quelques journaux des années 30/40 pour trouver de nombreuses traces de son talent multiforme puisqu’elle est , à la fois , aquarelliste , peintre , décoratrice , sculptrice , staffeuse et illustratrice .

On peut ajouter à son CV la qualité d’étalagiste-décoratrice puisqu’elle réalise ces vitrines pour le joaillier Boucheron

Cette paire de lampes diabolos portent un cachet à son nom , adresse de sa galerie , téléphone et son estampille constituée de deux T croisés

Miroirs et toiles de sa main font aujourd’hui l’objet d’enchères assidues et  témoignent de ses multiples talents .

Ce miroir et ces deux candélabres de 1940 attestent sa proximité avec Serge Roche , le célèbre décorateur que s’arrachaient Coco Chanel et Ali Khan . Elle collabore avec lui en tant que staffeuse et il est parfois difficile de distinguer qui à fait quoi . Face à l’excés de rationalisation de la fin de l’Art Déco , ils sont les tenants d’une réintéprétation du baroque . Le COQUIC est absolument typique de ce style , si particulier et si identifiable , que nous avons pris le parti de l’attribuer à Tita TERRISSE sans grand risque de se tromper .Paix45A1945 Projet pour la fête de la paix par Humbaire, Jean Picard le Doux, Tita Terrisse et Hétrau                                                                                                                                                                                                                                                                        Sculpteurs et architectes exposent, au Salon de l’imagerie en 1945, des projets de décoration de l’Opéra et de son avenue pour la célébration d’éventuelles fêtes de la Paix …qui n’auront jamais lieu malgré les prestigieuses signatures réunies .

André ARBUS en 1937 et Jean JANIN en 1943 sont autant d’autres collaborations qui prouvent que son talent était reconnu par les plus grands noms de l’Art .

Louis Cheronnet et le conservateur du Petit Palais , Raymond Escholier , font allusion dès 1937 à des pendules conçues par TERRISSE qui auront , sans doute , inspiré à Jaz l’initiative heureuse de lui confier deux de ses productions . cb_ci33egroupe