Prospectus , notices et modes d’emploi

CLIQUEZ SUR LE TITRE DE L’ARTICLE EN ROUGE POUR CONSULTER LE DOCUMENT DANS SON INTEGRALITE ET ACCEDER A NOTRE ANALYSE

Prospectus Salon de l’Auto 1957/58Prospectus 1923 page 1Prospectus en français 1923prospectus espagnol page 1Prospectus en espagnol 1923notice jaz 1974 versonotice de 1974 Contacteur Jaz noticeContacteur JAZ 

Notice boîte de réparations 1956

Notice DUBRIC 1968 

Notice PARIC 1942/1945

Prospectus Staybric 1942/ 1945tempic noticeNotice TEMPIC 

Notice horloge murale calendriernotice torpic chiffres romainsNotice TORPIC 1952

Notice CLAMIC 1950

mode d'emploi jaz electronic facemode d'emploi jaz electronic rectoMode d’emploi STANDIC Jaz Electronic

Mode d’emploi compte-minutes TEMPIC dépliant pub versodépliant pub rectoDépliant publicitaire 1976telic-1976-tarifsCompteur téléphonique TELIC

Mode d’emploi DRILIC notice EK 141E de II 1969 (1)Notice EK 141E de Février 1969 recto en français notice EK 141E de II 1969 (2)Notice EK 141E de Février 1969 verso en anglaisprospectus EK 50 P de  1969 (2).jpgPetit prospectus plié en quatre , réf.EK 50P de 1969 . Format 7,8 x 7 cm fermé , recto .prospectus EK 50 P de  1969 (1).jpgPetit prospectus plié en quatre , réf.EK 50P de 1969 . Format 7,8 x 7 cm fermé , verso .

Calibre MAK et JAK à Quartz pour murales 1981 à 1986

calibre MAK photoscalibre MAK texteTexte et illustrations extraits du Jaz Actualités n°148 d’Octobre 1981                                                                                                                                                                                       En 1981 Jaz est dorénavant entre les mains du Groupe Matra Horlogerie et doit  inévitablement suivre l’ascension mondiale du Quartz en horlogerie . Ses gammes de réveils et horloges analogiques se voient alors dotées de trois mouvements de technologie Hattori , lesquels avaient fait leurs preuves puisque vendus à des millions d’exemplaires par SEIKO ( Kintaro Hattori est le fondateur de Seikosha Factory ) à savoir le RPK à pile LR6 pour réveils , le RQK à pile bouton pour petits réveils et ce MAK pour horloge murale . Il succède au calibre MK qui n’équipait que 28 pendules mais qui était de conception Jaz et de fabrication française  ; ce sont 72 horloges murales qui écoperont du MAK entre 1981 et 1986 . Il est donc loin derrière le calibre J , employé dans 112 réveils mécaniques ou plutôt 186 si l’on compte ses variantes calibre 3 J , 4J etc . Néanmoins il s’agit du deuxième calibre le plus employé par Jaz et le premier pour les murales . En 1988 il est encore employé pour les murales à quartz Japy .regic dosLe calibre MAK peut être inséré dans ce type de carénage calibre JAKCalibre dateur JAK à calotte noire pour horloge donnant le jour et la date . Calibre JAK à calotte blanche                                                                                                                                                                                             On pourrait même ajouter tous les calibres JAK pour horloges à dateur qui ne sont que des variantes du MAK que l’on reconnaît aisément au centre de ce mouvement : JAK voulant signifier MAK à Journalier , comme le calibre JK était le dateur pour le MK .Jaz notice calendrierCette notice en six langues confirme l’analogie entre calibre JAK et MAK    pages 2 & 3Jaz notice calendrier 2pages 1 & 4 La France Horlogère  n°375 Février 1977 page 61.jpgLa France Horlogère n°375 Février 1977 page 61 calibre MAK La France Horlogère n°375 Février 1977 page 62La France Horlogère n°375 Février 1977 page 62

STAYBRIC (1939 à 1942 et 1945 )

staybric 2.jpgSTAYBRIC , pendulette , gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre K , autonomie 8 jours , sans fonction réveil . Présent au catalogue de Janvier 1942 page 12 , référencé 581-10 . Boîtier en acier inoxydable brossé , cadran métal soleillé , chiffres noirs , non lumineux . Format 7 x 7 cm .

En raison des restrictions imposées par l’occupant et des pénuries , les productions de guerre sont chaotiques , le STAYBRIC est encore dans le catalogue de 1942 mais on ne le retrouve pas dans les tarifs de 1943 ; il réapparaît pour la dernière fois dans le tarif de Janvier 1945 référencé 581-30 en raison d’un boîtier qui est laqué et non plus brut . On reconnait le cadran du STATIC . A noter que si l’adoption du logo à l’oiseau jazeur a eu lieu en 1941 – et non 1942 comme parfois affirmé – il tarde à gagner les cadrans sans doute pour les mêmes raisons de pénuries , Jaz en était réduit pendant la guerre à demander aux horlogers de renvoyer les boîtes d’emballages en carton pour pouvoir les réutiliser .staybrite-louest-eclair-19-mai-1934Son nom de STAYBRIC lui vient de STAYBRITE , un acier inoxydable utilisé pour les montres comme indiqué dans cette publicité de 1934 pour les montres Oméga , entreprise  fondé par Louis Brandt  dont Louis Gustave Brandt , lui même co-fondateur de JAZ , est un descendant .

Comme toutes les boîtes Jaz , elle porte au dos , imprimée au tampon ,  les références du réveil , en l’occurrence 581-10 .staybric notice 2staybric noticeCe petit fascicule plié en trois , au format de 6 x 6 cm fermé  , était inclus dans chaque boîte ; on reconnait d’ailleurs le STAYBRIC accompagné d’un porte stylo et d’un éphéméride , toutefois la légende est un peu étrange puisqu’il est question d’un réveil et de l’utilisation assez inusité de sa sonnerie pour ne pas oublier une « grosse » affaire alors que le STAYBRIC est doté du calibre K  sans fonction réveil , ni sonnerie évidemment : cette notice s’expliquera plus tard avec l’apparition de sa version réveil le BRESTIC .calibre staybric + clef.jpgLes deux derniers chiffres gravés sur le calibre correspondent à l’année de production 1939 ; le filetage des clés réf. ECL6 des calibres K n’est pas fermé .

VARTIC 1968 à 1974

vartic noir

VARTIC , réveil de voyage de la gamme des Stylites , gamme Jaz Electric , gamme Jazistor , mouvement électrique à transistor , pile LR6 , calibre CR ,  licence Ato . Nouveauté du catalogue de 1968-69 aux pages 13/14 . Réveil automatique par sonnerie modulée .  .vartic noir (8)Portefeuille gainé cuir disponibles en trois couleurs : uni rouge réf.2804-23 , uni noir réf.2804-63 ou façon porc réf.2804-71 . Chiffres romains , aiguilles et points lumineux . Format 8,5 x 9 x 3,5 cm .

Le modèle rouge 2804-23 n’est plus disponible en 1974 pour la dernière apparition des VARTIC aux catalogues .

vartic noir (7)vartic noir (6)Avec les MOIRIC , CERIC et FAMIC , le VARTIC fait partie des premiers réveils miniaturisés au monde automatique 24 heures par son modulé 100% électrique :encore une PREMIERE MONDIALE pour Jaz . vartic noir cadranLeurs cadrans présentent la caractéristique unique chez Jaz d’une aiguille très courte indiquant si l’on est en période ante meridiem , soit avant midi pour la période de minuit à midi ou post meridiem , soit après midi pour la période de midi à minuit . Le système horaire sur 12 heures est le seul système utilisé pour l’affichage de l’heure sur les horloges, les réveils et les montres à aiguilles, dits analogiques. Il est fréquemment disponible sur les horloges, réveils et montres à affichage numérique. Ce système duodécimal est suffisamment précis pour toute personne qui sait si elle se trouve le jour ou la nuit ; Jaz avait trouvé ce procédé original et simple pour résoudre ce problème , toutefois resté sans suite .

 

Boîte pour VARTIC 2804-23 toîle uni rouge ; la référence 07 3 correspond à 07= Juillet et 3=1973 . Format 9,5 x 9 x 5,5 cm . notice jaz 1974 versoLa boîte contenait ce bon de garantie daté de 1974 .notice jaz recto 1974Format plié en cinq 6,5 x 6,5cm ; 32 cm déployé . 

PARIC (1942 à 1944 ) et 1947 à 1952

paric 1944PARIC de 1944                                                                                                                                                      PARIC , réveil de voyage de la gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre 3J. Présenté à la  page 11 du catalogue 1942 . Corps en bakélite , aiguilles et points lumineux Format 70 x 115 pour 3,5 cm d’épaisseur fermé .

 

extrait du catalogue 1942

 

L’année suivante le Tarif F.A.43 le présente avec la même référence mais avec un corps bicolore , noir et rouge .

 

La vitre en plastique a tendance à jaunir même pour cet exemplaire , neuf de stock , jamais vendu , conservé 70 ans à l’abri de la lumière dans sa boîte .  Dans son catalogue Jaz précise que le verre est incassable , ce qui est judicieux pour un réveil de voyage , mais le terme « verre « est abusif , il conviendrait mieux d’indiquer « vitre » puisqu’il s’agit d’une matière plastique transparente . paric et boite et noticeBoîte d’origine en carton moiré , arborant au dos la référence catalogue du PARIC soit 478-11 imprimé au tampon . A gauche , la rare notice d’origine .

 

Elle détaille l’utilisation des nouveaux et très pratiques boutons à plat pour réveils de voyage et l’astucieux procédé d’arrêt de sonnerie .

paric boutonsLes crans de ces boutons spécifiques ne sont pas sur le côté mais sur le plat pour accrocher au gras du pouce .paric bouton arret sonnerieLe bouton d’arrêt de sonnerie est astucieusement placé de façon à pouvoir l’actionner en appuyant sur l’avant du réveil .paric calibre (1)La platine du calibre 3J est frappée en creux de la date de fabrication : 1944 .  En raison des pénuries de guerre et restrictions imposées par l’occupant , les platines ne sont pas en laiton doré mais dans un alliage blanc de substitution .

paric 47 (2)PARIC 1947                                                                                                                                                 Le PARIC disparaît de la collection de 1946 pour réapparaitre dans le TARIF F.F.47 de Décembre 1947 en noir et rouge doté d’un cadran rose avec la référence 478-31 .

paric 1942PARIC 1952                                                                                                                                                                                                                                                                           Le Tarif F.A.50 de Mars 1950 nous propose un PARIC marbré thuya et cadran rose référencé 478-51 . Il est remplacé en 1950 par son anagramme le RAPIC et en  1953 par le PARTIC . Le nom de PARIC sera réattribué en 1980 à un petit réveil à quartz .

CLAMIC 1950 à 1954

CLAMIC 106-11 Lx bleu Latour 1951             CLAMIC 106-41 Nl bleu lavande 1953

CLAMIC , gros réveil , mouvement mécanique , calibre 1D . Nouveauté de la brochure tarifaire FA50 de mars 1950 . Boîte et cloche en métal peint bleu Latour  , cadran métal satiné , sans bélière , non-lumineux réf.106-10 ou à aiguilles et points lumineux réf. 106-11 . Diamètre 9,5 cm.

CLAMIC 106-11 Lx bleu Latour 1951 dos et ses clefs trouées

En 1953 , le CLAMIC change de couleur pour un bleu lavande référencé  106-40 en Lx et 106-41 en Nl .

En 1955 , son calibre 1D est changé au profit d’un calibre 1U et il devient le CLUMIC

Malgré le Plan Marshall , la fin des restrictions et pénuries de matières ne cessent qu’en 1950 . En outre , le CLAMIC est le premier prix de la gamme Jaz donc une boîte en carton ondulé est bien suffisante . Elle arbore comme toutes les boîtes Jaz , la référence du réveil au tampon 106-11 pour un modèle Bleu Latour lumineux .

Même la petite notice est édité sur un papier bible de piètre qualité .

 

LEGIC ( 1938 à 1941) 1946 à 1948

legic-2LEGIC de 1939 à pieds tubes                                                                                                                                                                                                                                                LEGIC , petit réveil de la gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre 1J . Boîtier duralinox tanké , pieds tubes puis pieds massifs , cadran satiné à quatre chiffres et huit index avec zone centrale plus claire , mention Made in France en bas du cadran , chemin de fer à la bordure du cadran ou chemin de fer en cercle , aiguilles glaives et aiguilles squelettes pour les  non lumineux . Format 8 x 6,5 cm . Modèle à cheval sur deux périodes de la chronologie des logos Jaz , on le trouve avec les deux types d’estampille au cadran , avec ou sans jaseur .legic-1LEGIC 420-10 n-l de 1946 avec rivets et pieds tubes  legic sans rivetsLEGIC 420-10 n-l de 1947 sans rivets à pieds massifs                                                                                                                                                                                                                                                                                          Déjà présent avant guerre , le LEGIC réapparaît dans la brochure tarifaire FH46 d’octobre 1946 . Référencés 420-10 en  non lumineux et 420-11 avec aiguilles et barrettes lumineuses . legic 420-30.jpgLEGIC 420-30 de 1946 avec rivets et pieds massifs                                                                                                                          Existe également avec cadran uni métal satiné , référencés 420-30 en non lumineux et 420-31 en lumineux . Ces modèles sont aussi  proposés avec écrin, en ajoutant un zéro devant la référence . Notons que ces rivets en façade ne sont présents sur les LEGIC , mais également les DILIC , qu’en 1946 et pour ces deux modèles ils sont supprimés en 1947 . legic pieds  vis .jpgOn notera également l’apparition de pieds dit « massifs » qui sont visés alors que les  précédents étaient composés d’un rouleau de métal évidé .

En Mars 1947, l’esthétique du LEGIC change ou plutôt renoue avec son aspect d’avant guerre  : les rivets apparents disparaissent en façade et deux versions du cadran , qui passe de 4 à 12 chiffres au pourtour , sont proposées : soit avec zone centrale rectangulaire , référencés 420-50 en non lumineux et lumineux 420-51 , soit avec cadran métal soleillé , référencés 420-60 en non lumineux et 420-61 en lumineux .                                                                                                                                                     En Décembre 1947, l’esthétique du cadran est encore modifiée et deux versions sont en vente :  soit cadran métal verni blanc avec zone centrale satinée et cadre des minutes circulaire, non-lumineux réf. 420-50 ou lumineux réf. 420-51 , soit cadran métal satiné , cadre des minutes rectangulaire , non-lumineux  réf. 420-60 ou lumineux réf. 420-61 . Pareillement proposés avec écrin.legic dos

Le LEGIC n’est plus au catalogue en Novembre 1948.legic-pubPublicité de presse d’avant guerre pour le LEGIC mais il apparaissait également dans les publicités cinéma de 1938 : Les méfaits d’un mauvais réveil et Le réveil de la Terre .boîte legic 420-10 nlboîte de LEGIC 420-10  et la petite notice qui s’y trouvait . Format 9 x 7,7 x 4,3 cm .

PASTIC 1951 à 1955

PASTIC , réveil de la gamme des Gros Jaz, mouvement mécanique, calibre 1D. Nouveauté du tarif FC 51 du 1° Novembre 1951 dans lequel Jaz par sa présentation décode sa dénomination : » Le PASTIC est un gros réveil peint dans les nuances pastels à la mode « . Boîte et cloche peintes , cadran blanc , avec bélière basse . Diamètre 9,5 cm .                                                                                                                                                                           Trois couleurs disponibles en lumineux Lx et non lumineux Nl  : Vert jade réf .109-11 Lx  et réf.109-10 Nl ; Rouge réf.109-31 Lx et réf.109-30 Nl. ;  Ivoire réf.109-51 Lx et réf.109-50 Nl .                                                                                                                                                          Le PASTIC n’est plus disponible en 1956.boîte pastic 109-11Boîte de PASTIC 109-11 vert jade lumineux ; les chiffres 062 correspondent à Juin 1952

12 1 correspond à Décembre 1951 ; Format de ces boîtes : 11 x 10 x 7 cm .

Petite notice sur papier très fin qui était incluse dans les boîtes ; recto/verso format 9 x 6,5 cm.

TEMPIC 1961 à 1976

 

TEMPIC premières versions                                                                                                 TEMPIC , compte-minutes , mouvement mécanique, calibre AZ . Nouveauté du catalogue 1961/62 , réf.60-60 . Il succède au COMTIC, commercialisé depuis 1951 . Boîtier en polystyrène blanc ; cadran gris foncé logarithmique c’est à dire progressivement étalé : les dernières minutes étant plus importantes que les premières  ; chiffres et index jaunes ; bouton plexiglas transparent ;  zone centrale enjoliveur doré . Diamètre 8 cm , hauteur 6 cm.                                                                                                                                                        A sa sortie , seul un modèle blanc est disponible auquel  sera ajouté au catalogue 62/63 la version 60-63 dotée des chiffres lumineux pour l’utilisation en labo photo . Ils sont rejoints en  1963/64 par un modèle à boîtier noir , cadran jaune et index noirs réf.60-66  et un autre à boîtier jaune , cadran noir , chiffres et index jaunes réf.60-68 . L’offre monte à cinq TEMPIC différents avec l’ajout en 1966/67  d’un modèle à boîtier imitation noyer , cadran noir et index jaunes réf.60-80 .

 

TEMPIC deuxièmes versions

Au catalogue 1970/71 , le TEMPIC  change d’aspect avec un cadran gris clair et blanc et passe au calibre CZ . Il n’est plus disponible qu’en trois variantes avec un corps en polystyrène blanc réf.84-10 , noir réf.84-40 ou noyer 84-40 .

tempic-boitetempivc-boite-meComme indiqué fièrement dans les catalogues Jaz , sur les boîtes et même sur les notices des premières versions , le TEMPIC est l’œuvre du célèbre designer industriel français  Philippe Charbonneaux  (1917 +1998) surtout connu dans l’univers de l’automobile . Grâce à son talent le TEMPIC a obtenu la médaille de bronze de la Société d’encouragement à l’Art et à l’Industrie .tempic boite type 2Le cadran des deuxièmes versions du TEMPIC n’étant plus celui dessiné par Charbonneaux , l’hommage au grand esthéticien industriel  disparaît des boîtes et notices

L’accent est mis sur les différentes utilisations du minuteur par des illustrations où l’on reconnaît la silhouette de la Super-Cocote l’autocuiseur vedette de SEB . Comme pour les boîtes des réveils , la référence du minuteur est tamponnée sous la boîte : 84-10 pour le blanc . Les chiffres 040 correspondent à la date de fabrication et doivent se comprendre ainsi 04= Avril et 0= 1970 .

Au fond de la boîte se trouvait un notice de pose pliée en trois faisant également office de mode d’emploi .

 

Tempic mode d'emploi 1Tempic mode d'emploi 2Pour le faire fonctionner il en est du  TEMPIC , comme des autres minuteurs mécaniques , il faut tout d’abord remonter le bouton à la valeur maximale avant de le ramener à la valeur souhaitée et non pas s’y rendre directement .Tempic mode d'emploi 3Tempic mode d'emploi 4Le gabarit permet de placer précisément la vis en haut qui permet l’accroche quand le clou du bas empêche le TEMPIC de pivoter quand on le remonte d’une seule main .OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le TEMPIC est d’une rare longévité puisqu’il sera commercialisé jusqu’au premier semestre de 1976 , supplantant  TIMIC et  CHRONIC , puis cédera sa place , après 15 années de commercialisation , aux LUPIC et CONTIC , munis du même calibre PZ que le TIMIC .Il a également été intégré dans la TABLIC une pendule à transistor en Formica .drilic ravic touchic stilic pesic scintic poudric roussic dissic cambric tempic clipsic Paris Match 1965++publicité Paris Match double page , 35 x 52 cm .tempic vitic ruzic scintic bardic moltic caric darlic vonic quinzic latic volic poelic cristic Oct 1966 Paris Match++publicité Paris Match pleine page pour les photos + 1/3 pour le texte à gauche , 35 x 34 cm .

TORPIC chiffres romains 1952 à 1959

IMG_0481 (Copier)TORPIC , petit réveil , gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre 6J . Référencé  n° 467-23  à la page 9 du catalogue Jaz 1955  . Corps métal laqué écaille acajou , réserve avant et pieds torpilles cuivrés , cadran argenté , chiffres romains en relief et aiguilles cuivrées , aiguilles et points lumineux ,  existe aussi en version chiffres arabes , aiguilles noires  avec boîtier et cloche de couleur ivoire dès 1955 ; disponible en version non-lumineuse 467-14 ou lumineuse n° 467-15  . Cette version avec un corps et une cloche couleur ivoire ne dure que l’année 1955  remplacée dès 1956 par une version à boîtier dorée . Diamètre 7,5 cm . Ses pieds , dits torpilles , sont à l’origine de son nom . raffic stibric torpic siblic pubpublicité Paris Match , format 35 x 13 cm .stibric cotic torpic colmicPublicité Reader’s Digest 1953 tarvic sapic torpic pub 1957publicité 1957pub stibric cotic torpic colmictorpic-pubEn option était proposé une bourse de protection d’abord  en  maroquin rouge , référence n° LN 20 , puis en plastique rouge à fermeture éclair , référence EN23 . Cette version  à chiffres romains  disparaît du catalogue en 1960 , le TORPIC à chiffres arabes ne disparaît qu’en 1961 .boîte torpic chiffres romainsBoîte pour TORPIC . Format 9 x 8 x 4 cm .Œuvre du célèbre designer Enric CROUS-VIDAL

boîte torpic chiffres romains côtéboîte torpic chiffres romains dosSelon l’usage constant chez Jaz , les références du réveil sont imprimées au dos avec un tampon encreur ; en l’occurrence , en haut à gauche , celle d’un TORPIC acajou à chiffres romains le 467-23 , en bas à gauche les chiffres 5209 donnent la date 1952 Septembre ( cette datation est très hors normes selon les critères habituels de Jaz qui date en général en 3 chiffres en commençant par le mois , sans doter la dizaine pour l’année ; d’ordinaire ce serait donc 09 2 pour Septembre 1952 .

notice torpic chiffres romains.jpgCette petite notice trilingue se trouvait dans la boîte du TORPIC . Format 9 x 7 cm fermé