Prospectus 1923 version française

Prospectus de 16 pages . Format 15 x 11 cm . Imprimeur Draeger à Paris . Consultez notre article sur la version espagnole de ce prospectus .Prospectus 1923 page 1Page de Une : la  Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère était la première raison sociale de Jaz , on retrouvera son estampille , soit sous la forme de son acronyme CIMH , soit en toutes lettres en bas des cadrans jusque dans le début des années 50 alors que le nom commercial devient aussi la raison sociale  en 1948 : JAZ S.A.  Si tous les mots ont leur importance , celui à retenir dans cette dénomination est INDUSTRIELLE car la nouveauté est là . Cette activité était , en France , cantonnée à quelques ateliers parisiens pour l’horlogerie de luxe . Pour les classes laborieuses qui lisaient l’heure sur des réveils francs comtois , des horloges de parquet ou des carillons c’est au talent des  paysans-horlogers qui travaillaient l’hiver dans leurs fermes qu’il fallait s’adresser , celles du  Jura , Haut Doubs , Haute -Savoie , etc . Après l’hostilité ouvrière aux progrès du machinisme au début du XIX° siècle , succède une première avancée vers la modernisation avec la sous-traitance de cette main d’œuvre par de grands noms comme JAPY qui finit par s’imposer avec la mécanisation de ses ébauches vendues bien moins chères que la concurrence . Prospectus 1923 page 2page 2 Comme nous l’expliquions dans cet article sur un autre prospectus contemporain  , il était d’usage , au début du XX°siècle , de montrer ses usines pour valoriser une entreprise . Offrir une vue de son usine atteste d’un passage réussi à l’industrie . On peut , en outre , comprendre cette fierté aux vues de ce bâtiment de 2500 mètres carrés tout neuf , sorti de terre à quelques mètres du grand Carrefour de la Défense que l’on aperçoit derrière où le CNIT s’installera en 1958 en ambassadeur du nouveau quartier de la Défense , qui va exproprier et démolir cette usine en 1961 .Prospectus 1923 page 3page 3 le prospectus n’est pas daté mais le Capital Social est porté à 3,6 million de Francs en 1923 ; datation confirmée par les modèles présentés . Vous constaterez qu’il comporte une partie pédagogique sur le rôle du réveil , objet jusqu’alors strictement utilitaire .Juste à la sortie de la Grande Guerre , l’argument évoqué de réaliser un réveil français dans un marché essentiellement tenu par les allemands à certainement fait mouche . On vante l’usine , les qualités du matériel , des ingénieurs , des études préalables , de la sonnerie , etc. sans un mot pour le personnel , il est vrai peu qualifié . Enfin une partie technique , allant jusqu’au démontage indiquant clairement que la cible de ce prospectus est plus l’horloger distributeur que son client . Prospectus 1923 page 4 Ces vues des grands ateliers Jaz marquent une étape dans l’histoire de l’industrialisation de l’horlogerie puisque précédemment la fabrication de pièces fonctionnait traditionnellement selon le procédé dit de l’établissage : des artisans spécialisés travaillent à domicile et fournissent chacun un élément très spécifique . Les pièces sont ensuite collectées et assemblées par un « établisseur ». L’étape suivante sera Frédéric Japy qui regroupe ses ouvriers autour de sa fabrique pour minimiser les coûts de transfert . Puis pour chaque poste de travail , il conçoit une machine-outil adaptée et capable d’opérer une production en série . Japy augmente à faible coût les cadences de production tout en réduisant la main d’œuvre nécessaire . Chez Jaz , les ouvrières que nous voyons en blouses à leurs postes ont été formées en interne à des tâches peu spécialisées et mal payées , comme en témoignent les différents mouvement sociaux qui secoueront la manufacture ( article en préparation) .

Ecole Professionnelle à Nantes                                Manufrance atelier de polissage                                                                                                                                                                  Les ateliers bardées de courroies , qui actionnent les machines outils , dont la force motrice venait de la vapeur , dans un vacarme effroyable , ne vont disparaître qu’après la seconde guerre mondiale et l’avènement de l’eléctricité

Prospectus 1923 page 5Avant la nationalisation du secteur électrique par le Général de Gaulle en 1946 , ce ne sont pas moins de 1450 entreprises françaises privées qui coexistent pour assurer la production, le transport et la distribution d’électricité et de gaz .

Jaz pouvait s’auto-alimenter en énergie comme les usines de batteries et de véhicules électriques DININ de Puteaux et leur machine à vapeur ou se fournir auprès de l’usine d’électricité Ouest Lumière de la rue Volta .

Prospectus 1923 page 6 La version espagnole vante les mérites des machines outils , des études préalables , du bon goût français mais aucune allusion au personnel . Pour la France , il est qualifié de Main d’œuvre raffinée de la région parisienne : ils n’ont pas osé opposer la classe ouvrière de l’Ouest parisien censée être plus éduquée à celle de l’Est plus revendicatrice . Prospectus 1923 page 7 De DION BOUTON voitures 36.000 m2 /2.000 ouvriers , UNIC camions , SAULNIER avions , , HUTCHINSON pneus , COTY parfumeur , sans oublier le célèbre  Arsenal Atelier de construction de l’Artillerie de Puteaux. A coté de cette grande industrie lourde, Puteaux voit naître de très nombreux petits ateliers de mécanique qui travaillent en sous-traitance , des fonderies , etc .Prospectus 1923 page 8Prospectus 1923 page 9Prospectus 1923 page 10Prospectus 1923 page 11Prospectus 1923 page 12Prospectus 1923 page 13Prospectus 1923 page 14Prospectus 1923 page 15Prospectus 1923 page 16

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s