METAMEC & Jaz collaboration

Horloge murale METAMEC , calibre FC par Jaz

Pendule murale à dateur dotée d’un calibre FC par Jaz

En fait , toutes les pendules murales à dateur de la marque METAMEC sont dotées de calibres Jaz comme Bulova , Seth Thomas , Europa Uhren ou Acctim Ltd .

Geoffrey Bowman Jenkins et Bernard A. Smart s’associent en 1926 pour créer la société Bowman Models de Dereham, comté de Norfolk en Angleterre ,  qui fabrique des jouets , particulièrement des locomotives . Bowman Jenkins est un homme étonnant et inventif qui avait commencé par vendre des jouets en bois à partir de 1917 , puis commercialise le rasoir de sécurité Domex en 1931 et présente sa célèbre brosse à dents à moteur à eau Kavor en 1932 . Avec sa femme Edith , ils fondent la fameuse société de meubles Jentique  qui pour contribuer à l’effort de guerre , se convertira pendant le conflit en fabricant de bombes . Dans les années 1950 avec son fils Max, il retourne aux jouets en bois avec la gamme recherchée des collectionneurs , les yachts Bowman Racing                                                                                                                                                       

 En 1936 Bowman Jenkins s’était séparé de son associé B. A. Smart qui fonde en 1947 dans la même ville de  Dereham une usine d’horlogerie domestique sous le nom «Metamec» , dérivé de «métallurgie et mécanique». Le parcours de Bernard Arthur Smart1891 +1979 ) n’est pas moins atypique que celui de son ex-associé . Effectivement il commence dans l’entreprise de ses parents en 1911 , qui produit des chapeaux de paille . En 1916, à l’âge de 24 ans, il se qualifie pour devenir pilote du Royal Naval Air Service , devient un As de l’air effectuant une des premières attaques aériennes depuis un porte-avions de l’Histoire , abattant des Zeppelins et sera médaillé de la DSO par le Roi Georges V.   Après la guerre, en 1919, il prend sa retraite en tant que pilote et devient un homme d’affaires en s’alliant d’abord à Bowman Jenkins .

metamec usine Metamec 1954Usine Metamec à Dereham en 1954 , montage des calibres sur les boîtiers.    Metamec usines clocks Dereham, 2nd March, 1954Ouvrière , dans un atelier Metamec , collant des chiffres sur un cadran en 1954 grâce à un gabarit métallique  . Sur la chaîne de production , en blanc , ce sont des horloges électriques surmontées d’une douille pour former une lampe de chevet asservie , un peu comme la LAMPIC de Jaz à la même date dont le mouvement était en revanche mécanique

Dès l’origine , l’essentiel de la production de METAMEC a été des horloges électriques sur secteur .

Derrière une METAMEC , il y a presque toujours un fil électrique qui pend .

La gamme comprenait tout de même quelques horloges mécaniques mais aucun carillon , ni montres , ni minuteurs .

Ces formes trapézoïdales en éventail sont un peu la signature de cette marque et ce sont celles qui se collectionnent visiblement le plus .

Horloges à quartz avec leur propre mouvement METAMEC Made in England

….mais METAMEC a beaucoup fait appel à Kienzle pour ses mouvements à piles

Même avec l’évolution des techniques , la société reste essentiellement axée sur l’horlogerie alimentée sur secteur ; en conséquence vous trouverez beaucoup de METAMEC proposées sur les sites marchands , toutefois les ventes sont bien rares pour les murales , effectivement qui souhaite voir courir un fil électrique le long de son mur ?

Toutes les horloges produites par Metamec ont été produites en grande série et l’usine a été agrandie avec l’achat de nouvelles machines pour leur permettre de créer leurs propres mouvements , afin de limiter les importations d’autres horlogers . Toutefois il était certainement plus rentable d’acheter des systèmes à dateur auprès de Jaz , plutôt que de concevoir et construire son propre calibre .

L’usine a augmenté de taille dans les années 1960/70 et employait environ 750 personnes, produisant 350 modèles d’horloge à un rythme de 25 000 horloges par semaine.

Metamec était alors le plus grand fabricant d’horloges au Royaume-Uni, se contentant de son marché intérieur et n’exportant quasiment qu’en Australie .                                                                                                                                                                                                            Comme tous les horlogers européens , METAMEC a décliné à la fin des années 1980 en raison de la pénétration de l’industrie horlogère d’Extrême-Orient . Metamec a été mise sous séquestre en décembre 1984 et a été achetée en janvier 1985 par FKI de Halifax, West Yorkshire , qui a continué à utiliser le nom jusqu’en 1993 .

Quelques exemples de la production de l’usine METAMEC à Dereham .

GREINER Electronics 1974

La France Horlogère n°345  juillet 1974 une.jpgEn 1974 Jaz et Greiner Electronics affichent , fièrement et en couleurs , leur collaboration à la une de LA FRANCE HORLOGERE ,  la plus importante revue professionnelle de l’époque . On notera que Jaz occupe vingt îlots à Bijorhca , ce qui est énorme . Voyez notre article sur la collaboration GREINER et JAZ .La France Horlogère n°345  juillet 1974  .jpgCollaboration détaillée dans cette même revue n°345 Juillet 1974 ; suivie d’une visite des usines suisses de Greiner en présence de Monsieur André FROMENT , directeur commercial de Jaz.La France Horlogère page 41La France Horlogère page 42La France Horlogère page 43La France Horlogère page 44La France Horlogère page 45à l’extrême gauche sur la photo André FROMENT , dir. com de Jaz . Ci dessous quelques productions GREINER diffusées par Jaz :La France Horlogère n°375 Février 1977 GrenierLa France Horlogère °389 Mai 1978la france horlogère n°341 Mars 1974 grenierLa France Horlogère n°345 juillet 1974 aLa France Horlogère n°345 juillet 1974 bLa France Horlogère n°345 juillet 1974 cLa France Horlogère n°380 Juillet Août 1977

Calibre PA 1967 à 1998

Ce calibre mécanique , très simple , né de la collaboration entre Jaz et Peter Uhren , était fabriqué en Allemagne et dotera 53 sortes de gros réveils Jaz et de nombreux Japy de 1967 à 1992 soit 32 ans et donc des millions de calibres produits  : un record !

Il en existe plusieurs variantes: 2 PA  à Rouages Delrin , 3 PA  à répétition de sonnerie (ex: FURIC) , 33 PA Crescendo ( ex: TROISIC) et 4 PA silencieux (tic-tac discret ou gamme Discreto; ex: NAUFIC) .

Il remplace le calibre U qui dotait les gros réveils de 1955 à 1967 .Jaz PA nylonsJaz Pa eJaz Pa dJaz Pa cJaz Pa bJaz Pa 1Jaz Pa 3Jaz Pa Peter UhrenLa mention GMBH est l’équivalent français de SARL ; GmbH est exactement l’acronyme de Gesellschaft mit beschränkter HaftungJaz PaJaz PA nylons aPour les dernières éditions , des rouages en Delrin remplaçaient les habituels rouages en laiton.massic évolution (3)on aperçoit sous la flèche un rouage blanc en plastique massic évolution (2)modernisation du marteau de sonnerie

Collaboration JAZ / ACCTIM Ltd

ACCTIM dateurHorloge murale ACCTIM , à dateur jour et date , trotteuse centrale , diamètre 22 cm .ACCTIM dos diam 22 cmOn reconnaît le calibre FC que Jaz avait déjà « prêté » à Bulova et Europa Uhren , sans qu’ il ne soit , cette fois , estampillé au nom d’ACCTIM                                                                                                                                                                                          Travaillant à un inventaire complet des anciens fabricants français de « grosse horlogerie » – terme désignant traditionnellement l’activité réveils et pendules par opposition aux montres – j’ai constaté combien il devenait difficile , à partir des années 60/70 , de savoir qui fait quoi , tellement les fabricants entrecroisent les collaborations , d’abord pour des économies d’échelles puis pour … survivre .                                                                                                                                                                                 Dans notre rubrique des entreprises associées , nous avons déjà mis en évidence les interactions de JAZ avec CARAT , JAPY , VEDETTE , BAYARD , SAP , BULOVA , EUROPA , FAVRE LEUBA et surtout PETER Uhren . En outre , les repreneurs de marques historiques se sont vus confrontés à la perte des données historiques : l’actuel propriétaire de Jaz , notre ami Julien Clairet , en rachetant notre marque préférée à Seiko , a seulement obtenu le droit d’exploiter cette marque mais n’a reçu ni stock ancien , ni archives . Même constat du côté de Laurent Spiero qui exploite actuellement la marque Vedette n’ayant rien reçu de Fossil , lorsqu’il a racheté cette autre marque historique française.                                                                                                                                                                                                                                                              La problématique est donc très importante pour qui souhaite identifier les véritables fabricants de nombreuses horloges modernes par opposition aux sociétés qui , comme Acctim, sont essentiellement des « producteurs » qui commercialisent, vendent en gros et distribuent des horloges en les marquant avec leur propre marque ou avec la marque commanditaire .                                                                                                                                                                                                                                                              acctim-hextable Dans le cas d’ACCTIM , il n’y a guère d’informations véritables sur son histoire et son fonctionnement , bien qu’Acctim affirme qu’elle «a une histoire remontant à 1928». La barrière relative de la langue compliquant la compréhension de son histoire et l’absence totale de cette marque du marché français , tant hier qu’aujourd’hui , ne facilite guère l’analyse .

Il se peut que les trois sociétés qui composent de nos jours Acctim Limited soient au cœur de l’histoire d’ACCTIM : ACCTIM agissant en tant que société mère ultime et ayant deux filiales – Anglo Continental Clock Co. Ltd. et Time Instruments Limited .

ACCTIM Ltd. est une société à responsabilité limitée qui compte relativement peu d’actionnaires principaux . Elle a été constituée en société le 4 octobre 1999 – date à laquelle elle a transféré son adresse enregistrée du 60 Tabernacle Street à Londres à une adresse située à Bromley, dans le Kent. Il y a eu des changements dans l’adresse de Bromley, mais c’est maintenant Acctim Ltd , Leonard House , 5-7 Newman Road à Bromley ,dans le Kent . La société est dirigée par deux administrateurs : Kevin Jon Leonard et Neil Joseph Carney , qui sont respectivement administrateurs depuis 14 et 15 ans ,on  notera que les locaux portent le nom de Leonard House . Le secrétaire général est Trevor Ronald Passfield , en poste depuis 2007.

Pour le chercheur , le problème est que les trois sociétés concernées – Acctim elle-même et ses deux filiales – sont toutes situées à une même adresse, ce qui crée une confusion quant à savoir qui fait quoi et ce qui est réellement fait à cet endroit. Un problème connexe est que différentes sources d’information fournissent une certaine quantité d’informations contradictoires sur les activités et l’adresse de ces trois sociétés . Il y a même une différence donnée pour le nom du bâtiment à cet endroit, même si je suis maintenant certain qu’il s’appelle Acctim House et qu’il est situé à Interchange Park , Jenna Way à Newport Pagnell dans le Buckinghamshire .

Les différentes activités répertoriées pour ce groupe d’entreprises à Newport Pagnell comprennent la vente de baromètres et d’horloges , la vente en gros de bijoux , y compris les pierres précieuses et peut-être même des bijoux montés , ainsi que la fabrication , la réparation et la vente d’horloges et de montres mais aussi la production de logiciels d’enregistrement de temps et de machines d’enregistrement de temps, notamment de tachygraphes et de caméras de vision arrière , ainsi que la vente d’une collection d’articles-cadeaux pour entreprises . ACCTIM elle même mentionne qu’elle a « des connaissances et une expertise spécialisées en matière de fabrication », ce qui soulève la question de savoir si des horloges et montres sont effectivement fabriquées à Newport Pagnell – cela semble peu probable puisque le personnel de ce « dépôt » ne compte que 35 personnes environ . En fait la lecture de son site https://www.acctim.com/ est indirectement éclairante avec la mention reportée sur chaque cadran : Wall clocks designed in England ; si le design des horloges murales est bien réalisé en Angleterre , elles ne sont pas fabriquées en Grande Bretagne …on s’en doutait !

Acctim affirme qu’elle est désormais « devenue la marque leader sur le marché britannique de l’horloge » et qu’une des spécialités d’Acctim semble être l’utilisation du contrôle par radio pour maintenir la précision de l’heure et de la date sur les horloges et les montres.

Les marques les plus courantes sur les horloges ACCTIM sont les suivantes : Acctim ou Anglo Continental Clock Co et Towcester Clock Works Co . Cependant , il est clair qu’ACCTIM conçoit également des horloges pour d’autres clients qui les estampillent à leurs propres noms .

Si l’on cherche la véritable origine d’Acctim, il semble que la filiale Anglo Continental Clock Co. Ltd soit le concurrent le plus probable. Cette société a apparemment été fondée en 1946 , mais il s’agissait peut-être de la résurrection d’une société antérieure, Anglo-Continental Clock Co. Ltd dont la disparition est répertoriée dans le London Gazette du 12 septembre 1941 . L’extrait révèle qu’il avait été décidé « que Anglo-Continental Clock Co. Ltd. soit liquidée de manière volontaire et que M. Robert Kenneth Crane, du 117 Queen Victoria Street à Londres , comptable agréé , soit par la présente désigné liquidateur pour procéder à la liquidation . Elle sera concessionnaire des montres Seiko dans les années 60 . Processed By eBay with ImageMagick, z1.1.0. ||B2En fait, on peut dater la création de la société Anglo-Continental Clock Company plus avant , dans les années 1930, lorsqu’elle fabriqua des horloges synchrones pour Kienzle puis commercialisera celles fabriquées en Allemagne . 29 Sep 11 GHorloge synchrone Kienzle distribuée par Anglo-Continental Clock Co Ltd , alors domiciliée 1-4 Fleur-de-Lys Street , London . Elle continuera à distribuer cette marque en Angleterre bien au delà des années 30.

radio controlledLes horloges radiocommandées sont une de leurs spécialités actuelles et sont certainement utiles dans un pays où l’heure change deux fois par an . La commande radio pilotée met à jour régulièrement l’heure de ces horloges , elles restent donc extrêmement précises . Toutefois l’abandon du basculement heure d’été / heure d’hiver pourrait porter un préjudice sérieux aux ventes d’ACCTIM .

acctim max billHorloge murale classique Acctim avec minuterie mécanique, inspirée du célèbre dessin de Max Bill et choisie par Country Homes and Interiors comme l’une de leurs dix meilleures horloges murales .

Cette sélection d’horloges Acctim contemporaines ne rend guère justice à la vaste gamme d’horloges disponibles , du néo-rétro à l’ultra-moderne , comprenant des modèles rayons de soleil , classiques, des squelettes, de nombreux types de réveils . Après avoir examiné avec soin la gamme des horloges de marque Acctim , j’en ai retrouvé que j’avais déjà vu sous différentes étiquettes comme celle du chinois Zeon qui produit les réveils allemands Braun .

Ce petit panorama de réveils et horloges vintages par ACCTIM ne montrent que des pièces tout au plus seventies … je n’en ai trouvé aucune qui puisse être antérieure . Dès lors , il semble évident que l’antériorité dont cette marque se réclame est quasiment fictive et ne peut au maximum se fonder que sur ses filiales .

EUROPA/Uhren Uhrenfabrik SENDEN

Jaz a multiplié les collaborations impliquant d’autres industriels français et étrangers  avec les reprises de CARAT et de la SAP Société Alsacienne de Précision puis l’absorption de JAPY , les accords avec FAVRE LEUBA , la SMI Société Méridionale d’Industrie ,  LaVEDETTE , SARDA LIP ACCTIM clocks , BULOVA GREINER Electronics , LORENTZ , etc .                                                                                                                                                                                                                                           Sa plus importante entente industrielle est l’accord avec PETER Uhren chargé de la production des gros réveils , mais Jaz fait également appel à un autre fabricant allemand pour de petits mouvements mécaniques comme le calibre CS fabriqué par SENDEN sous le nom commercial de EUROPA Uhren .

europa werbungRecto d’une publicité de 1956 qui proclame que les réveils de voyage Europa sont les plus vendus dans le monde .

Dans ses meilleurs jours , cette société employait jusqu’à 2 500 personnes et fabriquait environ 32 000 pièces par jour .Reisewecker-Europa La société SENDEN Uhrenfabrik a acquis une notoriété mondiale grâce aux réveils de voyage de sa marque EUROPA .

La manufacture bavaroise exploitait également le nom commercial DELUXE dont beaucoup étaient dotés du fameux  calibre CS .                                                                                                                                                                                                 SENDEN Uhrenfabrik a été fondée en 1947 par Erich Rittinghaus et Gustav Eiffert à SENDEN , banlieue industrielle au sud de Neu-Ulm en Bavière ( voir les articles des réveils de voyage ULMIC et REISIC )

En 1967 , le co-fondateur Erich Rittinghaus , ancien ingénieur chez Messerschmitt , est nommé citoyen d’honneur de la ville de Senden , reçoit la Croix du Mérite Fédérale de Première Classe et la rue de Senden , qui abrite l’immeuble Europa Uhren , est rebaptisée Erich Rittinghaus Straße en son honneur . Mais en 1991 , la réputation de l’octogénaire est largement amoindrie lorsque l’on découvre que des substances toxiques , telles que arsenic et dérivés cuivrés , issues des bains galvaniques avaient été « éliminées » dans d’anciens puits sous l’usine pendant des années .

La manufacture d’horlogerie a été vendue en 1988 à Nikolaus von Seemann , sans que cela n’empêche la production de cesser en 1993 . SendenGPS1Le site a été converti en parc d’affaires à Senden appelé GPS comme le site Jaz de Wintzenheim .  Europa courrierOn le constate sur ce courrier , EUROPA était le nom commercial de Uhrenfabrik Senden ( GMBH = SARL) comme JAZ a longtemps été le nom commercial de la CIMH Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , ces deux noms éclipsant nettement les raisons sociales , ce qui est d’ailleurs leur fonction .

Grande horloge de table 8 days , 27 cm de haut ( collection Denis RAQUIN )                   EUROPA est loin de n’avoir produit que les réveils de voyage qui font sa réputation , au contraire, elle a produit de spectaculaires horloges de style steampunk ou atompunk comme cette belle pendule à poser .

Il est d’ailleurs fort probable que la firme allemande soit aussi à l’origine du design , très proche, de la SACLIC que Jaz diffuse de 1961 à 1966 dont voici ci-dessus la version Europa .

à comparer les horloges en fer forgé des deux fabricants , on comprend aisément qu’il va être compliqué de les distinguer , avec EUROPA ci-dessus et JAZ ci-dessous . Toutefois d’évidence , ce design néo-médiéval , un peu lourd et démonstratif , est assez typique des seventies outre-rhin .

SIGLIC , ROLLIC et VASTIC .

 

En revanche , les mécanismes qui dotaient les EUROPA Elomatic sont très familiers aux collectionneurs de Jaz puisqu’on reconnait aisément un calibre 1AN qui équipait , entre autres la SACLIC , vue dans MEN in BLACK III .

Pour ces calibres français , Jaz accepte que la firme allemande les estampillent Uhrenfabrik Senden comme cela avait déja été accordé à Bulova . Jaz vendra , également , ses mouvements pour horloges murales à dateur à Acctim Ltd , Seth Thomas Usa et Metamec .

On trouve même des modèles communs aux deux marques comme ces réveils de voyage : EUROPA à gauche et RITIC à droite  .

 

Par contre , si l’on retrouve exactement le même décor sinisant sur ce réveil EUROPA que sur certains RIDIC , c’est seulement parce qu’ils partageaient un même fabricant bisontin de boîtiers de luxe , lequel fournissait également le français Lancel , le suisse Kirchhofer d’Interlaken , etc .europa werbung 1956publicité de 1956 , verso .

SARDA Besançon collaboration avec JAZ

En presque cent ans d’existence ,  JAZ a multiplié les collaborations de tous ordres avec la reprise de CARAT et de la SAP Société Alsacienne de Précision puis l’absorption de JAPY , les accords avec Favre Leuba , la SMI Société Méridionale d’Industrie , Peter Uhren , Lorentz La Vedette , LIP , ACCTIM clocks , BULOVA Finhor du groupe Anguenot Frères puis Cupillard Rieme pour les montres , jusqu’à Seiko ou Matra et enfin Yema , Lotus et Pulsar.                                                                                                                                                                                                                                                 Toutefois l’accord conclu avec les établissements SARDA , spécialisés dans la vente par correspondance , est d’un type inédit , et qui plus est , très limité dans le temps et dans son ampleur : confier à cette marque la distribution de quelques Jaz .Sarda catalogue.jpg page 8.jpgEffectivement à la page 8 d’un catalogue de cette marque , on trouve trois Jaz en vente dont les noms sont omis mais se voient dotés de références propres à SARDA : 48-81 pour le PERPIC   , 48-82 pour le FLEURIC et 48-83 pour le CUIRIC . Ces deux derniers étant des Tirages LimitésSarda catalogue.jpg page 1Comme la plupart des catalogues SARDA , il n’est pas daté ; toutefois la conclusion de sa page 2 fait nettement allusion aux affres économiques de l’immédiat après guerre et les dates d’apparition des Jaz présentés permettent de le dater vers 1947 /1948 . Ce sont , sans doute , dans les difficultés qui suivent l’occupation qu’il faut chercher les raisons de cette coopération qui ne connaîtra pas d’équivalent . Jaz a toujours affirmé auprès de ces horlogers affiliés qu’ils étaient leurs seuls vecteurs de vente , rejetant coopératives , grands magasins et vente directe aux clients . Cette offre , somme toute limitée , les revendeurs Jaz n’ont pu l’ignorer mais la consultation des tarifs nous éclaire sur son acceptabilité potentielle : SARDA vendait les Jaz plus chers qu’en boutique . Soit 3.500 Fr pour le PERPIC contre 3.450 Fr en magasin , 8.750 Fr pour le FLEURIC soit 250Fr de plus que chez l’horloger du coin et encore 200 Fr en supplément pour un CUIRIC vendu 9.700 Fr sur catalogue . ( voir la fin de l’article du CUIRIC pour l’étude de l’évolution de son prix de 1946 à 1951 ) sarda catalogue EmpicDans ce petit catalogue de seulement 15 pages , plus tardif – probablement de 1950/52 -c’est un seul Jaz qui est proposé .sarda empicAu milieu de la page 5 , sous la référence H.36 , c’est une EMPIC cette fois qui est disponible , dans sa version à chiffres arabes . granic sarda Pour autant , il ne faut pas voir des Jaz à toutes les pages , même si cette pendule en tôle émaillée , référencée H04 dans ce même catalogue 1950/52 , présente une forte analogie avec la GRANIC , seule horloge en tôle émaillée de la marque au jaseur boréal …

…et pour cause puisque le boîtier est absolument identique : mêmes renflements , strictement le même format et quasiment les mêmes chiffres . La raison est simple : pour un seul modèle d’horloge en tôle émaillée , Jaz n’a pas créé une onéreuse  ligne de production spécifique avec four d’émaillage entre 750 et 860 ° . En revanche Jaz s’est fourni à quelques années d’écart auprès du même fabricant que SARDA . Avec toutefois la notable différence que Jaz avait doté sa GRANIC du calibre 5G , qui présente -comme tous les calibres G – l’avantage de se fixer au boîtier uniquement par l’axe central et l’orifice de remontage , contrairement à la version de SARDA dont le calibre nécessite , pour se maintenir , deux vis supplémentaires bien visibles à 3h et 9h .sarda jaz 1953En 1953 , on retrouve de nouveau quatre Jaz disponibles au page 22 et 23 d’un petit catalogue SARDA de 25 pages . Sous la référence 5383 , c’est un des grands succès de Jaz que l’on retrouve le JAZIC .sarda jaz 1953  page 23.jpgà la page 23 ce sont des modèles beaucoup plus exclusifs qui sont proposés sans que leurs dénominations ne soient reprises mais des références propres à SARDA à savoir 5392 pour l’ALSIC , 5395 pour le SAPIC noir et 5396 pour le BUTIC .

                                                                                                                                                                 PETIT HISTORIQUE de la marque SARDA Besançon                                                                                                                                         sarda quai veil picardsarda-quai-veil-picardEn 1893 , à Besançon , Hyacinthe SARDA fabricant d’horlogerie comme il y en a tant à l’époque dans la capitale horlogère franc comtoise , installe sa boutique à l’angle du 33 Quai Vieil -Picard et de la rue Marulaz .

 

Catalogues SARDA 1926 / 1932 et 1934                                                                                                                                                                                                                       Lauréat des concours 1913 /1914 /1919 de l’Observatoire National et Chronométrique de Besançon , SARDA se lance rapidement dans la vente par correspondance de montres , réveils , pendules , orfèvrerie , bijouterie comme TRIBAUDEAU autre maison bisontine fondée en 1876 .

Sarda boulevard Carnotsarda-juillet-58Le succès est au rendez-vous , obligeant les établissements SARDA à déménager à un angle du boulevard Carnot dans des locaux beaucoup plus vastes , où la vente au détail est assurée .sarda (3)Les raisons du succès sont à chercher dans la qualité des produits vendus avec des montres à complications , des chronomètres …

 

 

…mais aussi dans l’importance du marketing avec la diffusion de milliers de cartes postales publicitaires permettant d’obtenir les catalogues qui offraient un choix de 500 à 600 montres , soit qualité et quantité . Pour l’orfèvrerie , l’accent était mis sur le suivi des collections sur plusieurs années , permettant à des familles modestes d’acquérir petit à petit une ménagère de couverts , sans recourir au crédit .

 

Pas de jaseur boréal , comme JAZ , pour le logo de SARDA …

 

…mais l’aigle et les colonnes des armoiries de Besançon ( à gauche ) , aigle héraldique qui a l’avantage de ressembler fortement à celui des Savoie que l’on retrouve sur les blasons et les pièces sardes sans doute chers à SARDA et à ses origines .

 

Dans les années 60 , SARDA devient progressivement DIFOR avant de disparaître en 1979 suite à l’accord conclu avec MATY , le dernier bisontin de la vente par catalogue apparu en 1951 , devenu le poids lourd de ce marché avec de nos jours deux millions de clients , 7000 commandes par jour , deux tonnes d’or utilisées chaque année , 650 employés , 17 points de vente et le titre incontestable de leader européen de la vente de bijoux par correspondance , les montres et réveils n’étant dorénavant qu’un faible pourcentage du chiffre d’affaires .

La Vedette et Jaz accord de collaboration 1949

Les collaborations de Jaz avec les autres entreprises d’horlogerie sont nombreuses avec les absorptions de la SAP Société Alsacienne de Précision puis de JAPY et les accords de collaboration avec FAVRE LEUBA , la SMI Société Méridionale d’Industrie , PETER Uhren , LORENTZ  , EUROPA LIP , SARDAACCTIM clocks , BULOVASEIKO et  MATRA .                         Vedette et JazDans cette lettre , adressée par Paul NICOLAS aux horlogers affiliés Jaz , les limites de la collaboration avec LA VEDETTE sont assez vaguement définies sauf pour la future polyvalence des réprésentants .Toutefois il n’est pas certain que cette coopération ait connu une grande pérennité puisqu’aucun avis de passage en notre possession ne fait allusion à cette double casquette . Beaucoup plus tard , de 1975 à 1978 , les voyageurs Jaz se mettront également au service de Greiner ElectronicVedette catalogue 1937Si ce catalogue de 1935/36 propose quelques réveils et montres , ce sont les carillons de Vedette – sa spécialité – qui ont atteint une notoriété nationale voire internationale . À la fin des années 1960 , au faîte de son existence , la « fabrique d’horlogerie La Vedette » employait environ 750 personnes . Jaz n’ayant commercialisé que peu de carillons et très tardivement , à partir de 1974 seulement , La Vedette n’était pas réellement un concurrent et leurs plaques émaillées respectives cohabitaient fréquemment à la devanture des horlogers . Très tôt Vedette confie son image au plus célèbre illustrateur de son temps Cappiello qui invente ces cloches tricolores en guise de logo , ce n’est qu’en 1941/42 que Jaz adopte un logo aussi visuellement identifiable avec le jaseur boréal revisité par René Ravo.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             CONSULTEZ NOTRE SITE VEDETTE ( en construction )

Paul DENTEL fonde une fabrique d’horlogerie avenue des Vosges à Strasbourg en 1920 , soit quasiment en même temps que Ivan BENEL à Paris portait Jaz sur les fonds baptismaux . Un incendie ayant ravagé ses ateliers strasbourgeois , DENTEL fait l’acquisition de l’une des anciennes casernes allemandes de la rue Saint-Nicolas à Saverne et y installe sa manufacture . La mention pendules électriques est étonnante sur une plaque émaillée de 1935 quand on connaît les difficultés de Jaz à mettre au point une horloge électrique avant 1952 ( voir notre grand article consacré au calibre R ) . vedette remontage électrique.jpgà savoir qu’il s’agit d’un petit abus de langage puisque leurs mouvements ne sont pas électriques mais mécaniques à remontage électrique : astucieux contournement de l’irrégularité des réseaux électriques d’avant guerre que les mouvements électriques ne pouvaient supporter .usine Vedette hagerDifficile de nier l’origine militaro germanique du bâtiment de l’ancienne usine La Vedette usine La vedette 31 rue la vedetteAujourd’hui occupé par Hager , son adresse est 31 rue de La Vedette , voie ouverte perpendiculairement dans la rue Saint Nicolas qui s’est naturellement vue baptisée du nom de son célèbre occupant .                                                                                                                                                                                                                                             La région n’ayant aucune tradition horlogère , DENTEL fait venir des ouvriers spécialisés de Suisse et de la proche Forêt-Noire . La Vedette qui bénéficie d’une expansion rapide est l’exemple type d’une usine à intégration verticale puisque , en partant des matières premières brutes telles que laiton , cuivre , acier ou bois , elle élabore un produit fini . Concrètement , toutes les pièces nécessaires à la fabrication d’une pendule , des mécanismes aux boîtiers en bois des carillons , sont confectionnés sur place . Ainsi au milieu des années 1930 , l’atelier occupe jusqu’à 140 menuisiers .

vedette stand.jpgStand La Vedette à la Foire de Lille en 1932 .                                                                                                                                                                                                                        Comme Jaz , La Vedette s’expose lors des grandes foires de Paris , Lyon , Marseille . A contrario , Jaz s’appuye essentiellement sur le cinéma pour sa publicité quand Vedette diffuse ses campagnes de publicité sur les radios nationales .camionnette vedette.jpgDes camionnettes publicitaires parcourant la France entière affichent sur leurs flancs le slogan « Carillon Vedette , la joyeuse voix des cloches dans votre foyer ».

Vedette faisait déjà vibrer la corde patriotique avec ses cloches tricolores mais ne rechigne pas à jouer les marchand du Temple en remplaçant l’anglican Westminster par un bien catholique carillon de Lourdes , comme Bayard qui avait produit des réveils animés Lisieux et Lourdes et contrairement à Jaz qui ne mangera jamais de ce pain , fusse-t -il bénit … La guerre arrête la progression de l’entreprise qui reprend vite après 1945. Les bâtiments publics doivent être équipés d’horloges et les ménages achètent horloges et réveils .

La production se diversifie avec la création en 1957 de la marque FLASH connue pour ses interrupteurs horaires électriques : à droite le Vedette 6000 qui pilotait les sonneries de débuts et fin de cours dans les établissements scolaires des années 60 .

Le groupe AGFA GEVAERT acquiert une partie du capital de la société en 1960 .

En 1968 Vedette présente en première mondiale une pendule électrique à volets à lecture directe ( à gauche) mais son modèle commercialisé (à droite) sera finalement équipé d’un mouvement japonais Jeco alors qu’au même moment Jaz diffusait les VIBRIC et les CHIFFRIC étaient dotés de calibres AN made in France .                                                                                                                                                                                                       Le groupe horloger DIEHL de Nuremberg contrôle La Vedette à partir de 1974 . A la fin du XX° siècle , concurrence japonaise oblige , informatique , électronique et injection plastique bouleversent les modes de production menant lentement Jaz et Vedette vers leurs crépuscules : nées ensemble les deux compagnies disparaissent en même temps . Nouveaux profonds changements en 1998 puisque Diehl se sépare de « La Vedette » et vend le département FLASH à Hager Electro dont le siège se situe à Obernai .

Le  premier logo de Vedette et le dernier qui représente un sablier stylisé et le V de Vedette ( à noter qu’il n’y a aucun rapport avec la marque d’électroménager Vedette du groupe Brandt , popularisé par la célèbre Mère Denis )

GREINER Electronics et JAZ

Dans les années 50 Jaz avait breveté et distribué le SPIREGLOR et le TEXTOSCOPE   , deux appareils destinés à l’industrie horlogère . Jaz Actualités 2 Janvier 1975extrait Jaz Actualités n°111 du 2 janvier 1975                                                                    En 1970 Jaz se lance enfin dans la production de montres – consultez le site de référence https://sites.google.com/site/jazmontrevintage/  de notre ami Stéphane spécialiste des montres Jaz – ce qui impliquera un gros effort de formation des horlogers affiliés d’autant que cela correspond avec l’essor de l’horlogerie électronique , à diapason et à quartz . Afin de faciliter l’équipement des réparateurs , Jaz va s’associer à GREINER Electronic .

Dans les années 70 , le leader des appareils de réglage et de diagnostic c’est bien  GREINER Electronic de Langenthal en Suisse dont Jaz se fera le distributeur exclusif . Les représentants de Jaz montres – ce n’était pas les mêmes que ceux des horloges ou des réveils – étaient également distributeurs exclusifs des machines GREINER Electronic Jaz Actualités 1° Juillet 1977extrait Jaz Actualités n°131 du 1° juillet 1977                                                                      Le nettoyeur à ultrason l’ULTRASON U-3 ( voir son fonctionnement sur You Tube  https://www.youtube.com/watch?v=L0miGsLkTlc  )Jaz Actualités 8 sept 1978Fin de cette collaboration en 1978Jaz Espanola SACette enveloppe en notre possession , datée du 23 Septembre 1974 , prouve qu’à la même période , la branche espagnole de Jaz , JAZ ESPANOLA S.A. , s’adressait à la concurrence directe pour GREINER electronic  qu’était WITSCHI Fils , autre spécialiste suisse des appareils de mesures et de test pour l’horlogerie .

réveil JAZ Swiss Made circa 1940 /1942 hors catalogue

jaz swiss made 1940Réveil mécanique , hors catalogue peut être destiné à l’export , Swiss Made . Diamètre 9,5 cm . Ce type d’aiguilles et ce genre de pieds n’ont jamais été employés par Jaz pour d’autres réveils . Aiguilles et chiffres lumineux .jaz swiss made cadranDe nombreux détails nous incitent à dater ce réveil du début des années 40 : la silhouette générale , l’arrêt de sonnerie au sommet de petite taille , le cadran en carton , la bélière basse à la mode en Europe à cette période et évidemment l’absence de jaseur boréal au dessus du logo Jaz .jaz swiss made calibreLa platine est estampillée en creux JAZ SWISS MADE  et MOD.Z pour calibre Z qui sera en fait le nom donné à partir de 1951 aux mouvements des minuteurs COMTIC avec lequel il n’a rien à voir , évidemment . Le battant du marteau de sonnerie , en demi-lune forme tout à fait inusitée chez Jaz , ne comporte pas la date gravée en creux selon l’usage pour les réveils de la marque au jaseur .IMG_8258 (Copier)Ce mouvement ne nous est pourtant pas inconnu puisque nous le retrouvons dans un réveil SWIZA Repeat , Swiss Made des années 40 . La marque fondée en 1904 par Louis Schwab ne prend le nom officiel de Swiza qu’à partir de 1935 .IMG_8255 (Copier)La platine en revanche ne porte aucune inscription comme c’est souvent le cas lorsqu’il s’agit d’une fabrication sous licence . Toutefois on a vu pour BULOVA que JAZ acceptait que ses platines portent la marque de son client .

 

La comparaison des dos confirme les nombreuses similitudes entre les deux modèles qui arborent les mêmes boutons et les mêmes clefs . En l’absence de documents sur cette collaboration , il nous est actuellement impossible de dire qui est le concepteur et qui est le fabricant de ces réveils , le premier n’étant pas forcément le second . Nous tenons à remercier un de nos fidèles lecteurs , le collectionneur Arnaud Le Page , de nous avoir cédé ce réveil atypique et notre ami le jeune horloger Romain Gallardo qui nous a mis sur la piste du calibre de ce Swiza . turun museumOn notera la similitude d’aspect – hormis l’absence de bélière – avec cet autre Jaz Swiss Made  , exposé au Turku Museum Centre de l’ancienne capitale finlandaise Åbo , actuelle Turku .