Calibre FD dit à Diapason 1971 à 1976

DIAPASON : Pièce à deux branches vibrant à une fréquence suffisamment stable employée comme résonateur dans les instruments de mesure du temps dits «à diapason».

Principe de fonctionnement : le diapason, alimenté par la pile, vibre à une fréquence de 360 hertz, stabilisée électroniquement par un champ électromagnétique produit par deux bobines , qui fait un léger bourdonnement  caractéristique. diapasonBien avant l’arrivée des montres à quartz dont la précision supplanta l’horlogerie mécanique , la marque américaine BULOVA travailla dans les années 1950 sur une technologie qui permettrait d’augmenter l’autonomie et la précision d’une montre , les deux points faibles des montres mécaniques de l’époque .

1971-72 page 15 Catalogue 1971/1972 page 17 : on constate la fierté de Jaz à présenter son usine -laboratoire où son propre mouvement à diapason , le calibre FD , a été conçu .

Jaz 1971-72 (2) Il est présenté comme l’aboutissement de la technologie de Jaz . Il s’agira pourtant d’un échec commercial et industriel puisque Jaz a doté seulement quatre de ses productions de ce mouvement .

GECIC horloge murale en 1974 , DIAPIC  une autre murale de 1971 à 1974 , BALIC une pendule à poser de 1972 à 1974  , ANGLIC horloge à poser de 1972 à 1976 . Quatre Jaz peu diffusées et qui d’occasion sont bien rarement fonctionnelles . Le numéro de brevet n°1 113 392 du mouvement à diapason de Jaz est mentionné sur les mouvements . Il nous faut développer la genèse du diapason horloger pour comprendre pourquoi Jaz opte pour cette technologie et les raisons de son échec relatif .

breguet tour eiffel détailLa toute première horloge mécanique utilisant un diapason a été fabriquée en 1856 par Louis Clément Breguet  . La même année , il conçoit le premier réseau public d’horloges électriques pour le centre de Lyon . Son nom est en lettres de 70 cm parmi les 72 savants de la Tour Eiffel .

breguet-lqh-tourbillonIl était le petit-fils du célèbre et génial horloger , Abraham Breguet , inventeur du tourbillon entre autres . Voir notre article sur l’histoire des implantations géographiques de Jaz et l’horlogerie occidentale  ( à venir prochainement ) .

lip Electronic On pourrait considérer que l’histoire de l’Accutron commence en 1952 , lorsque Elgin l’américain ou le français Lip présentent leur première montre électrique , la plus grande révolution technologique depuis 150 ans dans l’univers de l’horlogerie . Mais la Lip , dite Electronic , présentée en 1952 ne sera commercialisée qu’en Décembre 1958 .

Elvis HamiltonSi bien qu’elle est précédée par Hamilton qui commercialise , le 3 Janvier 1957,  la première montre électrique : la Ventura . Elle sera portée par Elvis Presley et …

Men in Black…les Men in Black , dont les horloges murales sont des JAZ .

Par montre électrique, il faut entendre une montre mécanique dont le mouvement fonctionne grâce à l’énergie d’une pile bouton de 1,35v . Si ce mode d’alimentation permet une avancée spectaculaire en termes d’autonomie, il n’apporte en revanche aucun progrès en matière de précision par rapport à une montre mécanique classique .

Joseph Bulova ( 1851 +1936 ), immigrant tchèque , ouvre sa propre bijouterie , en 1875 , à Manhattan . Son « rêve américain » se réalise puisque son commerce prospère vite .

Bulova Clock En 1912, il ouvre sa première usine à Bienne en Suisse, destinée entièrement à la production de montres et ajoute à son catalogue des horloges murales sur secteur portant sa signature . Il ne choisit ni Neuchâtel , ni la Chaux de Fonds , ni Locle en raison de la forte hostilité de ces villes horlogères envers la production industrielle de masse ,  opposée à leur tradition artisanale.Omega-Bienne-factory-in-1950Les frères Brandt , pionniers de la production à l’américaine , avaient précédemment été contraints de s’installer à Bienne qui présentait d’ailleurs d’autres avantages , pour leur manufacture Oméga . Lorsque l’un des leurs Louis-Gustave Brandt co-fonde Jaz , il opte évidemment pour le même type de production taylorisée .

page-16-17Bulova , qui opte pour le même modèle de production , s’installe logiquement en voisin . En 1926 , il diffuse à la radio une publicité entendue par des millions d’américains , « At the tone, it’s eight o’clock , Bulova Watch Time », « au bip sonore , il est huit heures «  c’est le premier top sonore radiophonique . En 1928 , il présente en première mondiale une radio qui s’allume automatiquement à l’heure souhaitée , c’est le premier radio-réveil sur secteur . Ses innovations techniques et artistiques le distinguent très vite des autres horlogers et sa notoriété commence à s’accroître .

Dans les années 70 , Bulova fera appel à Jaz pour équiper ses horloges murales .

Max_HetzelBulova confie la riposte à Max Hetzel , un ingénieur bâlois recruté douze plus tôt par sa manufacture suisse , qui pense qu’en ajoutant un transistor au mouvement , il sera possible de créer une montre plus précise .

                                              HETZEL et un Diapason d’horlogerie

Pour accroître encore la précision , il a l’idée de remplacer le balancier par un diapason , une petite pièce métallique constituée de deux branches parallèles , soudées en forme de U et prolongées par une tige . Le diapason est placé entre deux transistors . La dénomination ACCUTRON  s’interprète ainsi : « ACCUracy through ElecTRONic »  soit la « précision grâce à l’électronique ».

Dans cette vidéo , on entend le fameux bourdonnement amplifié , car le diapason vibre à 360 Hz , une fréquence étalonnée supérieure à celle d’un balancier classique .               Une précision inégalée par un calibre mécanique de deux secondes par jour ou d’une minute par mois . Du jamais vu ! Il divise chaque seconde en centaines de parts égales . Le brevet est enregistré en 1953 ,  le prototype est opérationnel en 1954 .Bradley & accutron L’Accutron est présentée officiellement le 10 octobre 1960 par le nouveau président de Bulova , l’ancien général Omar N. Bradley , l’un des principaux chefs de l’armée américaine au cours de la Seconde Guerre mondiale et en Corée , le dernier des généraux cinq étoiles américains .paris_brule_t_il_is_paris_burning_1966_3 Son rôle central dans Paris brûle-t-il est interprété par Glenn Ford . Bradley est le seul homme dans l’Histoire à avoir eu 1,3 millions d’hommes sous son seul commandement .accutronACCUTRON SPACEVIEW : vous noterez le talon d’aiguille en forme de diapason .

Lors de la présentation au public en 1960 , les revendeurs reçurent pour leurs vitrines une montre d’exposition appelé Spaceview = vu de l’espace . Elle ne  disposait pas de cadran mais d’un verre transparent pour que l’on puisse admirer tout le mécanisme dont le fameux diapason . Succès énorme qui induira que de nombreux cadrans de Bulova furent retirés pour laisser apparaître le fameux calibre 214  .

accutron backPour surprendre le futur client de la montre Accutron , Bulova éliminera le remontoir qui est d’habitude sur le côté droit de la montre . Il s’agissait de marquer les esprits en faisant passer le message comme quoi la montre qui fonctionne avec une pile électrique est si précise qu’elle n’a ni besoin de remontoir , ni besoin d’être remise à l’heure . En fait un ingénieux système de mise à l’heure sera développé et installé au dos de la montre , juste à côté de l’emplacement de la pile .

Système sans doute « emprunté « à Lip qui avait déjà commercialisé sa toute première montre électrique R27 avec ce type système de mise à l’heure au verso , dès 1958 .

Grâce à cette technologie révolutionnaire , Bulova espère collaborer avec la NASA sur l’ambitieux programme spatial américain en fournissant des instruments Accutron , fort de l’influence du Général Bradley . A l’époque , la NASA ne savait pas comment un mouvement mécanique allait fonctionner dans des conditions de faible gravité . Mais c’est sans compter les tests « massacrants » que l’agence spatiale fait subir en 1964 à toute une série d’horloges candidates : pressions et températures extrêmes , vibrations , chocs , humidité . Et de toutes les montres « torturées », la seule à ne pas s’être arrêtée fut l’Omega Speedmaster et son mouvement mécanique Lemania conçu en 1948 . C’est l’humiliation pour Bradley et Bulova dont le mouvement à diapason Accutron révolutionne pourtant le monde de l’horlogerie.

Bulova Atomic clockBradley  se lance alors dans un lobbying offensif . Il en appelle au Sénat pour que le « Buy American Act », imposant à tout achat gouvernemental d’être américain à 60% minimum , soit appliqué au marché des montres des astronautes et de l’instrumentation des fusées et vaisseaux spatiaux . La parade d’Omega est immédiate . Les boîtiers et les lunettes Speedmaster de la série Nasa seront fabriqués aux Etats-Unis et les mouvements seront assemblés en Suisse . Le Buy American Act est donc respecté .

apollo11 50anniversaryOmega Speedmaster Apollo XI modèle commémoratif 50° anniversaire

L’Omega Speedmaster est donc la montre-bracelet choisie pour partir dans l’espace , les Bulova Accutron sont tout de même les horloges de bord de 46 missions spatiales , dont le programme Apollo . Si bien qu’une Accutron de bord est toujours présente sur la Lune dans le véhicule lunaire abandonné dans la Mer de la Tranquillité par l’équipe d’Apollo XI en 1969 .

Neil Armstrong sera le premier homme à marcher sur la Lune , mais pas le premier à porter une montre sur la Lune. Il avait été contraint de laisser son Oméga Speedmaster à bord du module lunaire , car l’horloge électronique embarquée était tombée en panne lors de l’alunissage et c’était une Bulova …                                                                                                                                                                                            gordon-cooper-faith-7-bulova-accutron-astronaut Toutefois , en 1963 , l’astronaute Gordon Cooper , victime d’un incident électrique à bord de sa capsule pendant la mission Projet Faith 7 , autour de la Terre , est sauvé par son Accutron « Astronaut » personnelle qui lui sert au chronométrage du ré-allumage des moteurs pour revenir sur Terre . GagarinePour l’anecdote , Youri Gagarine lors du premier vol spatial , en 1961,  portait une Sturmanskie , qui deviendra Poljot  ce qui en russe signifie Vol / Flight , que l’on voit nettement sur son bras gauche . Montre à remontage mécanique , dotée d’un calibre 26 par Lip , fournisseur des russes . La cœur de la première montre de l’espace est donc bien français.               Accutron railroad approvedEn 1962 , l’Accutron devient la première montre certifiée pour le personnel des chemins de fer américains . Sa précision permet aux trains de respecter les horaires et surtout d’éviter les collisions qui se produisaient à cause des retards . Ce seront 75 compagnies ferroviaires dans le monde entier qui adopteront également la technologie Accutron.

bulova-lyndon-johnsonEn 1964 , le président américain Johnson fait de l’Accutron le cadeau d’Etat officiel, offert aux personnalités du monde entier , quand  De Gaulle offrait des horloges Cartier. Les horloges Accutron équipent l’avion présidentiel Air Force One ainsi que les aéronefs et navires de l’armée américaine.

Elvis , décidément jamais en retard d’une innovation , et Paul Newman , parmi tant d’autres célébrités , portent une Accuran Astronaut ou Spaceview.

Omega-mega.jpg1973 est l’année où un responsable du service marketing d’Omega a une épiphanie en remarquant , avec une extraordinaire sagacité pour un cadre supérieur gavé de Francs Suisses , que le nom de la marque contient le mot «Méga» , perspicacité qui avait déjà manqué à tous ses prédécesseurs depuis la création de l’enseigne en 1903 par les fils Brandt , famille des co-fondateurs de Jaz . La Foire de Bâle verra donc le lancement à la fois de la «Megasonic» et de la «Megaquartz» parce que lorsqu’on a une bonne idée , il faut l’exploiter à fond … à la Chaux de Fonds . Le MegaSonic 720Hz est un mouvement spécifique à Omega et avait à l’époque la trotteuse la plus fluide de tous les temps . Elle a été aussi conçue par Max Hetzel ,  mais elle fonctionne de manière très différente : un micro-moteur qui , pour faire simple , est un disque de rubis de 1,2 mm parsemé d’aimants lequel est secoué entre deux ressorts de rubis dans une boîte étanche remplie d’huile par le diapason . Cela fait tourner le disque quatre fois par seconde. Ce disque n’est pas directement connecté au train d’engrenages ou à n’importe quelle partie de la montre , mais utilise plutôt un engrenage magnétique pour transmettre son mouvement .  Voyez la vidéo de ce mouvement . C’est une façon merveilleusement folle de construire un mouvement horloger et c’est la revanche ébouriffante de la famille Brandt qui débauche le créateur de L’Accutron , lequel n’a plus qu’à changer de rue pour aller au bureau à Bienne , afin de contourner ses propres brevets pour Oméga .

Il faut tout de même s’interroger sur le lancement simultané de ces deux montres , la Megasonic étant une impasse glorieusement innovante et la Megaquartz étant la première vague d’une révolution horlogère . Sans doute la signature d’une très grande marque qui innove , tout azimut , quitte à se tromper .

Mais l’âge d’or de Bulova a rapidement pris fin avec l’avènement des montres à quartz . Les montres à quartz étaient encore plus précises par rapport à la technologie des diapasons et moins chères : elles vont avoir raison de la technologie à diapason . Toutefois pendant les deux décennies où la méthode du diapason a été utilisée , ces montres étaient les plus précises sur terre et dans l’espace . En 1977 , la production de l’Accutron à diapason est arrêtée , après plus de cinq millions de pièces vendues . Cette date marque également la fin de l’âge d’or de l’histoire de Bulova . La révolution du quartz et l’abandon du calibre à diapason a de sérieuses retombées sociales à Bienne et à Neuchâtel . Le conflit et les grèves engagées alors auront raison des activités de Bulova en Suisse .

Il était nécessaire de décrire l’histoire technologique et commercial du diapason en horlogerie pour comprendre dans quel contexte Jaz produit le sien en 1972 . D’évidence c’est aussi tard qu’Oméga , donc trop tard puisque le quartz pointe déjà son nez et qu’en outre il faut développer des brevets spécifiques dans un domaine que Jaz ignore .

En outre les prix des quatre diapasons , en haut , sont plus élevés que des pièces comparables de la gamme Jaz de la même année , ci-dessous .

Jaz Actualites n°53 1965 page 1 Jaz Actualités n°53 1965 page 1 : court extrait d’un page entière consacrée par Paul Nicolas aux réticences des horlogers affiliés envers l’horlogerie électrique , qui en 1965 se limitait pourtant aux transistors . C’est là , sans doute , un des principaux freins à la technologie du diapason qui faisait peur à beaucoup d’horlogers , lesquels n’y étaient pas formés . N’oublions pas que les horlogers étaient prescripteurs envers leur clientèle de particuliers .  Il suffisait que l’horloger n’en n’intègre pas dans son stock ou ne les montre pas sur catalogue . Les notices d’entretien et de réglages , ci-après ne sont effectivement pas vraiment destinées à rassurer au vue de leur complexité  . Ci-dessous ces documents appartenant à la collection de Mariano Macor . Il s’agit probablement du bon à tirer du chapitre XXIV , consacré au Calibre FD .calibre diapason001calibre diapason002calibre diapason003calibre diapason004calibre diapason005calibre diapason006calibre diapason007calibre diapason008calibre diapason009

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s