SAPIC 1951 à 1961

 

sapicSAPIC 710-19 et son coffret                                                                                                             SAPIC , petit réveil de la gamme Jaz de Luxe, mouvement mécanique , calibre AB , échappement à ancre, 7 pierres , à sonnerie limitable . Présenté pour la première fois dans le catalogue d’octobre 1951, page 14 . Boîtier métal couleur acajou orné de deux filets circulaires façon or , cadran cuivré et pieds coniques en cuivre rouge , version ci-dessus référencée 710-19 . Aiguilles rectangles et chiffres lumineux . Diamètre 6,5 cm . Sa dénomination SAPIC célèbre la prise en main de la société SAP et de son usine alsacienne par Jaz . Belle longévité puisqu’il restera au catalogue jusqu’en 1961 .
sapic-noir-et-dosDe multiples versions ont été proposées avec de subtiles différences :  comme le modèle ci-dessus  à boîtier noir sans filets sur la tranche , quatre chiffres cardinaux et huit index remplaçant les douze chiffres , aiguilles alphas et non rectangles , cadran noir et pieds coniques en laiton doré  .

         SAPIC 710-61 de 1954 bleu pastel avec deux filets dorés et six chiffres en relief

       SAPIC 710-81 de 1954 noir avec deux filets dorés et six chiffres en relief

Il existait également des modèles à boîtier ivoire et cadran champagne ou boîtier cuivré à cadran « or » .

SAPIC 710-53 coquille d’oeuf sarda jaz 1953 page 23 Le SAPIC noir réf. 5395 est avec l’ALSIC  réf. 5392,  l’EMPIC et le BUTIC réf.5396 fait partie des rares Jaz vendus également en dehors du réseau des horlogers affiliés Jaz , puisqu’on le retrouve à la page 23 du catalogue 1953 de SARDA sans-titre-48

En 1950  Jaz produit 1.400.000 réveils , son usine de Puteaux a dû chasser ses bureaux vers le Siège Social parisien de la rue de la Boétie  , en outre des ateliers ont été ouverts à Annecy et rue Bayen à Paris mais cela ne suffit pas encore . Afin de faire face à son expansion galopante , Jaz prend  la majorité du capital de la SAP -Société Alsacienne de Précision- dont l’usine alsacienne fabriquait les productions de « Carat horlogers de précision » et elle absorbe cette dernière marque  . Jaz fait ainsi une double bonne affaire : elle s’installe en Alsace à Wintzenheim près de Colmar dans son immense usine et hérite des calibres de précision de Carat dont le « 100 »rebaptisé « AB »  à 7 pierres et sonnerie limitable .

colmic-dosCe calibre AB  représente une telle innovation avec sa sonnerie limitable – toujours transcrite sous cette forme insistante li-mi-ta-ble – que Jaz fait sa publicité en représentant avec audace et pédagogie le dos , et lui seul , de leurs nouveaux réveils , originalité sans doute unique dans le monde de l’horlogerie ! carat-sapic

Cette prise de contrôle de CARAT et de la SAP aura pour résultat la cohabitation , sur les tarifs Jaz et chez les bijoutiers affiliés , de réveils absolument identiques mais indifféremment estampillés « Jaz de Luxe » ou « Carat horlogers de précisions » équipés des calibres AB,  ex 100, comme le réveil ci-dessus qui est un SAPIC version Carat . Il en est de même pour les  réveils qui ont la même origine alsacienne et présentés en même temps : le COLMIC  dont le nom rend hommage à COLMAR et l’ALSIC qui célèbre l’ALSACE , nouvelles ville et région d’implantation  pour Jaz . L’arrivée de ce calibre AB dans le giron de Jaz induit l’apparition d’une nouvelle gamme de réveils les « Jaz de Luxe » dont ces trois réveils sont les pionniers .

Les boîtes ne se différencient que par leurs marques respectives Jaz et Carat .

En revanche on notera que les pieds torpilles des versions CARAT sont creux alors que celles des Jaz sont pleins

à partir de 1954 sont proposés en option trois types d’écrin : cette gaîne en maroquin rouge comprenant deux sangles pour fixer les pieds fuseau du SAPIC , réf . E.EN19 ou la même en cuir façon croco couleur havane , réf.E.EN30 , et enfin une boîte en polystyrène ivoire réf.E.EEB78 .pub 1952 Réalitéspublicité pleine page Réalités , 31,5 x 23,5 cm , photo A. Berguglian . Ces  trois réveils de Luxe  correspondaient parfaitement au lectorat de Réalités qui était la revue illustrée la plus influente et la plus lue entre les années 1950 et 1970 . Avec son dos carré , son impression en quadrichromie , d’un prix élevé – 590 francs en 1956 –  Réalités  accordait une large place à la photographie , une grande importance au choix des couvertures et à la qualité de ses encarts publicitaires .( voir notre analyse d’une autre publicité de 1952)sapic colmic carlic francic raffic PM n°299 Déc 1954publicité Paris match n° 299 , déc .1954  , tiers de page sapic coticPublicité presse 1954 Reader’s Digest 18,5 x 13,2 cm curvic sapic publicité pour deux Jaz de Luxe , où l’on notera l’absence de prix indiqués   tarvic sapic torpic pub 1957publicité 1957 sapic cotic balic pub 1957publicité 1957 format 23,5 x 9 cm sapic cotic pub                         La dénomination SAPIC sera réattribuée en 1977 à un réveil en plastique .

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s