CHEVRIC 1959 à 1960

chevric 1959 60

CHEVRIC , petit réveil , gamme Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AB , 7 pierres , échappement à ancre , à sonnerie limitable . Nouveauté du catalogue 1959/60 à la page 7 , référencée 736-11 . Boîtier en métal façon or , côtés en métal noir , cadran argenté , vitre en verre plat , huit chiffres et quatre index en relief , lumineux . Format 6,5 x 8 cm . Le CHEVRIC n’est disponible qu’au catalogue 1959/60. Son design très particulier , avec ses grandes joues noires , inspirera le MERIC en 1960, le PESIC en 1963 puis le LETIC  en 1965 . L’étymologie de cette dénomination de CHEVRIC peut sembler étrange si l’on pense aux caprins , en revanche le rapprochement avec l’appareil de levage nommé chèvre et les flancs de ce réveil est visuellement évident .

 

La clef à limitation de sonnerie

 

La clef de limitation de sonnerie fonctionne selon un principe très simple : il suffit de remplacer la clef de remontage de sonnerie habituelle par une clef comportant une extension métallique sur pivot , estampillée Jaz sur les deux côtés , laquelle se déplie et vient buter sur le bouton de sonnerie arrêtant de fait celle -ci !

 

Sur cette animation  , vous verrez l’extension s’arrêter en butée sur le bouton du réveil .

 

On trouve cette clef d’origine sur des JAZIC ou des CREUSIC  .  Le contacteur Jaz est techniquement basé sur le même procédé .duplic jazic camic pubau centre de cette publicité de 1951 , une illustration d’un Jazic et une petite notice pour expliquer le principe de la clef de limitation .contacteur pub sommeilJaz réunit dans cette publicité l’ensemble de ses dispositifs de sonnerie augmentée , diminuée ou améliorée dont le contacteur et la clef de limitation de sonnerie .

Contacteur Jaz 1951 à 1968

contacteur seulLe contacteur Jaz ( ici sans son câble électrique) , est basé sur le même procédé que la clef de limitation de sonnerie Jaz dans son principe général puisqu’il s’agit de dispositifs qui remplacent la clef de remontage de la sonnerie . Comme celle ci , une extension métallique peut , lorsqu’elle est déployée , abréger le temps de sonnerie habituel ; voyez l’article et son animation : la clef de limitation de sonnerie .contacteur Jaz dosLe contacteur se fixait derrière le bouton du réveil et se vissait à la place de la clef de sonnerie . Pour des raisons d’encombrements ou d’écart trop important entre le bouton et la clef , le contacteur ne pouvait pas s’adapter sur les GENIC , DEGIC , SECTIC , SULTIC , MUSIC et CAMIC .

Dispositif de limitation de sonnerie : fermé à gauche et ouvert à droite .contacteur et filLe contacteur avait donc deux fonctions : allumer un dispositif électrique types radio ou lampe , plus une limitation , optionnelle , de sonnerie .

pub contacteurPublicité in Reader’s Digest de 1951 : l’intérêt était double pour la marque au jaseur boréal puisque , si le prix du contacteur était bas ( environ le tiers du réveil le moins cher de la gamme Jaz ) , en revanche il ne se vendait que chez les horlogers affiliés Jaz et en aucun cas chez les électriciens où l’on trouvait des réveils d’autres marques à cette époque . Une fois chez l’horloger , il était trop tard pour réaliser que le dispositif ne s’adaptait qu’à des réveils Jaz , une double vente se faisait alors probablement pour ceux qui ne disposaient pas déjà d’un Jaz adapté . contacteur pub sommeil.jpgJaz réunit dans cette publicité l’ensemble de ses dispositifs de sonnerie augmentée , diminuée ou améliorée dont le contacteur et la clef de limitation de sonnerie.Contacteur Jaz noticemode d’emploi joint à chaque contacteur

Constamment proposé à la vente de 1951 à 1968 , il a fait l’objet de présentations très variées dans les catalogues réservés aux horlogers tandis que le contacteur lui même ne changeait pas . Le rupteur , identique en apparence , était basé sur le même principe sauf qu’il coupait l’alimentation en courant au lieu d’allumer . De fait il devait s’en vendre beaucoup moins car l’usage est beaucoup plus restreint et logiquement réservé au coucher plutôt qu’au réveil ; par exemple éteindre une lampe ou une radio à heure determinée alors que l’on s’est endormi mais dès lors le Jaz n’est plus disponible pour se réveiller . Cela explique que les contacteurs sont proposés par plaque de cinq aux horlogers tandis que le rupteur est vendu à l’unité .

Le contacteur équipait bien sûr les LAMPIC et LUPIC , lampes/ réveils distribuées par Jaz .

RIDIC guillochés 1957 à 1959

ridic guillochésRIDIC 769-71 guilloché                                RIDIC 769-81 guillochés et fleurettes                                                                                                                                                                 RIDIC , petit réveil de la gamme des Jaz de Luxe , mouvement mécanique à sonnerie limitable , calibre AB , 7 pierres , échappement à ancre . Nouveautés du  catalogue 1957 à la page 2 . La version 769-71 , sans les fleurettes , n’est plus au catalogue 1959/1960 et celle aux fleurettes -769-81 n’est plus au catalogue suivant 1960/1961 . Ne pas confondre ces RIDIC avec les DIRIC qui ont le même type de boîtiers mais pas le même mécanisme ni les mêmes décors .ridic 769-71 et 769-81RIDIC 769-71 769-81 cadrans.jpgridicface et dos.jpgLes RIDIC guillochés ont le même cadran et le même dos                                                                                                                                                                                                Boîtier en laiton guilloché . Socle , pieds , colonnettes , lunette et joncs sont en métal façon or , cadran façon argent satiné , zone centrale quadrillée relief  argent , aiguilles façon or , chiffres et points d’heures façon or en relief , glace biseautée , portes escamotables , aiguilles et points lumineux . Format 7,5 x 9 cm.RIDIC 769-71RIDIC 769-71 face fermé ridic dos 769-71RIDIC 769-71 dos ferméridic dos 769-81RIDIC 769-81 dos ferméridic couleurs 1957On le constate sur cette publicité de 1957 , la différence de prix entre les RIDIC guillochés et les « cloisonnés » étaient négligeables .Paradoxalement les modèles ci -dessus sont  donc les RIDIC les plus difficiles à trouver alors qu’ils sont moins fragiles que les RIDIC peints mais ces derniers ont été commercialisés pendant neuf ans , quasiment au même prix et rencontrèrent un succès vraiment considérable .

Sur ce réveil LANCEL , on reconnaît aisément les fleurettes du RIDIC 769-81 . Nous savons par Monsieur Henri KOPFLER , ex -directeur de Méthode à l’Usine de Wintzenheim , que ces boîtiers étaient produits par une manufacture bisontine qui visiblement ne fournissait pas que Jaz .

CREUSIC 1950

creusicCREUSIC 160-31 de 1950                                                                                                                                                                CREUSIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre 1D . Diamètre 10 cm , poids 370 gr . Boîtier et cloche en métal , coloration anodique , lunette et socle d’un seul morceau en plexiglas , points d’heures et aiguilles lumineux. creusic belgeIllustration catalogue Jaz en Belgique de 1950.                                                                                                                                      Absent des catalogues français, il est référencé dans les catalogues destinés à l’export en Belgique  160-11 pour le gris , 160-21 pour le bronze et 160-31 pour le grenat .creusic facadeOutre ce cadran très original , on notera la présence au centre d’un jaseur et du logo Jaz en relief . Conséquence de cette conception , les aiguilles sont derrière le cadran et pas devant comme d’ordinaire .creusic 2Cette conception très particulière , et sans lendemain dans les collections Jaz , donne un aspect très étrange au boîtier sans son cadran en plexiglas où les chiffres sont en creux ; cette dernière particularité est probablement à l’origine de son nom de CREUSIC . creusic anatomie 2.jpgAnatomie du CREUSIC creusic 3On remarquera , à gauche , la présence d’une clé à limitation de sonnerie .

La clé de limitation de sonnerie – ici sur un JAZIC – fonctionne selon un principe très simple : une extension , estampillée Jaz sur les deux côtés , se déplie et vient buter sur le bouton de sonnerie arrêtant de fait celle -ci !

POINTIC 1957

pointicPOINTIC , petit réveil  , gamme Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AB , 7 pierres , échappement à ancre , à sonnerie limitable . Nouveauté du catalogue 1957 à la page 3 , référencée 723-11 . Boîtier et socle en métal doré , pas de chiffres mais des index sous formes de barrettes d’heures en relief sur cadran argenté mat , aiguilles et points lumineux . Si la  vitre bombée est étonnamment en plexiglas et non en verre , les parties métalliques font l’objet d’un traitement de surface bicolore assez sophistiqué , alternant parties dorées et argentées ; technique décorative que l’on retrouve sur d’autres Jaz de Luxe comme le VOUTIC et le TAMBRIC . Ainsi la partie plate du socle est argenté mais ses bords dorés et les pans de la lunette passe de l’argent mat au doré brillant . Diamètre 7,5 cm . Le POINTIC n’est disponible qu’en 1957 .

Son socle en pointe est à l’origine de son nom .

ALSIC 1951 à 1957

alsic vert

 

ALSIC , petit réveil , gamme Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AB , à sonnerie limitable , échappement à ancre . Nouveauté du catalogue 1951 . Boîtier en métal doré dans gainerie en cuir , fermetures dorées , cadran argenté , six chiffres en relief , aiguilles et points lumineux . Format 7,5 x 8 cm , poids 300 gr .

Quatre couleurs de cuir disponibles : vert réf.719-11 ; havane réf.719-21 ; bleu réf.719-31 ; rouge réf.719-41 .

 

En 1956 seuls les havanes et bleues sont encore disponibles . En 1958 l’ALSIC n’est plus en vente . La dénomination ALSIC sera réutilisée en 1976 pour une horloge murale .sarda jaz 1953 page 23L’ALSIC  avec le SAPIC noir  l’EMPIC et le BUTIC fait partie des rares Jaz vendus également en dehors du réseau des horlogers affiliés Jaz , puisqu’on le retrouve à la page 23 du catalogue de vente par correspondance 1953 de SARDA Besançon sans-titre-48En 1950  Jaz produit 1.400.000 réveils , son usine de Puteaux a dû chasser ses bureaux vers le Siège Social parisien de la rue de la Boétie  , en outre des ateliers ont été ouverts à Annecy et rue Bayen à Paris mais cela ne suffit pas encore . Afin de faire face à son expansion galopante , Jaz prend  la majorité du capital de la SAP -Société Alsacienne de Précision- dont l’usine alsacienne fabriquait les productions de « Carat horlogers de précision » et elle absorbe cette dernière marque  . Jaz fait ainsi une double bonne affaire : elle s’installe en Alsace à Wintzenheim près de Colmar dans son immense usine et hérite des calibres de précision de Carat dont le « 100 »rebaptisé « AB »  à 7 pierres et sonnerie limitable . Alsic version CARAT (4)ALSIC en version CARAT .                                                                                                  Les dénominations SAPIC célèbrent donc la prise en main de la société SAP et COLMIC parce que l’usine est en banlieue de COLMAR et enfin ALSIC parce que ses usines sont  alsaciennes .sans-titre-55 L’arrivée de ce calibre AB dans le giron de Jaz induit l’apparition d’une nouvelle gamme de réveils les « Jaz de Luxe » dont ces trois réveils sont les pionniers .pub 1952 Réalitéspublicité pleine page Réalités , 31,5 x 23,5 cm , photo A. Berguglian . Ces  trois réveils de Luxe  correspondaient parfaitement au lectorat de Réalités qui était la revue illustrée la plus influente et la plus lue entre les années 1950 et 1970 . Avec son dos carré , son impression en quadrichromie , d’un prix élevé – 590 francs en 1956 –  Réalités  accordait une large place à la photographie , une grande importance au choix des couvertures et à la qualité de ses encarts publicitaires .pub-gapic-balic-raffic-et-alsic

BOUSSIC 1955 à 1960

1955 boussicBOUSSIC , réveil , gamme Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AB,  7 pierres , à échappement à ancre , à sonnerie limitable . Nouveauté du catalogue 1955 à la page 2 , référencée 712-11 . Lunette en métal doré avec décor dentelé sur fond argent , cadran argent à traits rayonnants or , glace biseautée , aiguilles et points lumineux  . Diamètre 7,5 cm . Dernière apparition au catalogue 1959/60 .

Natic Planic Boussic pubpublicité Reader’s Digest , format 18 x 13 cm .

 

PLANIC 1955 à 1956

planicPLANIC , petit réveil , gamme Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AB , 7 pierres , à échappement à ancre , à sonnerie limitable . Nouveauté du catalogue 1955 page 2 , référencée 724-11 . Boîtier plat argenté satiné , encadrement et baguettes dorés , traits rayonnants dorés , lunette en métal doré , cadran argenté , chiffres et points dorés et rapportés , glace bombée biseautée , aiguilles et points lumineux . Format 8 x 8 cm .planic dos Le PLANIC n’est disponible qu’aux catalogues 1955 et 1956 . La dénomination PLANIC sera réattribuée en 1984 .pub Natic Planic Boussic.jpgpublicité Reader’s Digest , format 18 x 13 cm , 1955 .

REMIC 1956

remicREMIC , petit réveil , gamme Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AB , 7 pierres , échappement à ancre , à sonnerie limitable . Nouveauté du catalogue 1956 à la page 2 , référencée 725-11 . Chapiteau et intersocle en plexiglas noir poli , garnitures latérales et socle en métal doré , chiffres noirs sur fond doré , aiguilles noires , vitre en plexiglas galbé , aiguilles et points lumineux . Format 10,5 x 7,5 cm  , poids 395 gr . Le REMIC n’est disponible qu’en 1956 .remic profilremic dessusremic dosremic dessous