Calibre PA 1967 à 1998

Ce calibre mécanique , très simple , né de la collaboration entre Jaz et Peter Uhren , était fabriqué en Allemagne et dotera 53 sortes de gros réveils Jaz et de nombreux Japy de 1967 à 1992 soit 32 ans et donc des millions de calibres produits  : un record !

Il en existe plusieurs variantes: 2 PA  à Rouages Delrin , 3 PA  à répétition de sonnerie (ex: FURIC) , 33 PA Crescendo ( ex: TROISIC) et 4 PA silencieux (tic-tac discret ou gamme Discreto; ex: NAUFIC) .

Il remplace le calibre U qui dotait les gros réveils de 1955 à 1967 .Jaz PA nylonsJaz Pa eJaz Pa dJaz Pa cJaz Pa bJaz Pa 1Jaz Pa 3Jaz Pa Peter UhrenLa mention GMBH est l’équivalent français de SARL ; GmbH est exactement l’acronyme de Gesellschaft mit beschränkter HaftungJaz PaJaz PA nylons aPour les dernières éditions , des rouages en Delrin remplaçaient les habituels rouages en laiton.massic évolution (3)on aperçoit sous la flèche un rouage blanc en plastique massic évolution (2)modernisation du marteau de sonnerie

PLUSIC 1970 à 1972

plusic (2)PLUSIC , réveil de la gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique à répétition de sonnerie , calibre 3PA  , calibre Made in Germany par Peter Uhren . Nouveauté du catalogue de 1968-1969 à la  page 31 . Boîtier en métal , vitre en plexiglas bombé , bouton d’arrêt de sonnerie au sommet luminescent , aiguilles et points lumineux , garniture « or », finition diamant , socle en plastique . Diamètre 8,7 cm .

Deux variantes disponibles : Boîtier crème référencé 1242-11 ou boîtier rouge référencé 124-61 .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           Le PLUSIC appartient à une  série de trois réveils esthétiquement très proches mais techniquement différents , présentés ensemble pour la première fois à la même page 31 du catalogue 1968/69 : le PITIC  en est le modèle de base , le DISCRIC la version Discreto à tic-tac discret et le PLUSIC  dont le « plus » est sa variante à répétition expliquant sa dénomination puisqu’il sonne PLUSieurs fois . Si le PITIC  disparaît très rapidement puisqu’il  est présent une dernière fois dans le catalogue de 1971-1972 , le DISCRIC est en vente jusqu’en 1988 .

Le PLUSIC n’est plus disponible au catalogue 1972-73.