FURIC 1977 à 1989

FURIC , gros réveil à sonnerie « Tempesto » à répétition ou continue , mouvement mécanique , calibre PA .Corps en métal , aiguilles et chiffres lumineux , bélière triangulaire . Nouveauté du catalogue 1977 où apparaissent deux versions à boîtier métal et cadran métal réf. 1233-31 et boîtier métal et cadran noir , réf. 1233-35. Diamètre 13,5 cm .

à partir de 1980 se sont quatre variantes du FURIC  qui sont disponibles. Boîtier blanc et cadran noir , réf. 1233-11 . Boîtier métal et cadran métal réf. 1233-31 . Boîtier métal et cadran noir , réf. 1233-35 . Boîtier noir et cadran métal , réf. 1233-41 . Au catalogue 1983 la version à boîtier noir et cadran métal , réf. 1233-41 n’est plus disponible. Au catalogue 1985 , les références changent 1233-31 devient 2447 , 1233-35 = 2448 et 1233-41 = 2453. Au catalogue 1986, cette dernière version à boîtier noir et cadran métal successivement référencée 1233-41 puis 2453 est à son tour supprimée. Plus aucun FURIC ne sont en vente en 1990.

Son nom de FURIC et même sa catégorie  TEMPESTO ( complétée par DISCRETO et CRESCENDO) évoquent une furieuse tempête en raison de la puissance de sa sonnerie et se veulent une réponse à  Bayard et ses réveils aux noms tonitruants à savoir Tenor , Stentor et Sonnfor . La dénomination FURIC avait déjà été employée en 1955 pour un gros réveil en polystyrène ivoire qui ne lui ressemble en rien . En 1984 /1985 Jaz réédite le FURIC avec le Japy 145 sans bélière .

Le Furic est visible dans le film La boum 2, de C. Pinoteau (1982).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s