Bakélite et Jazolite

Mettons les choses au point immédiatement : cet article est essentiellement destiné à tordre le cou aux articles ou annonces de vente de Jaz en plastique de couleurs claires qui sont présentés comme étant en  Bakélite parce que c’est une matière à la mode , très connue et donc plus « vendeuse ». Or c’est chimiquement IMPOSSIBLE , la Bakélite ne pouvant être produite que dans des couleurs foncées ou marbrées . La Bakélite est un plastique thermodurcissable qui nécessite une température de chauffe très élevée , laquelle noircit cette résine . Par exemple , la plupart des fameux bijoux en bakélite sont en fait en Pollopas , Prystal , Lucite , Vinyl , Acrylic , etc . La Bakélite est un phénoplaste (phénol-formaldéhyde ) tandis que le Pollopas est un aminoplaste  (urée-formaldéhyde) .

Les réveils et pendules Jaz de couleur crème ou ivoire sont en Pollopas , polystyrène , érinoïd , etc .Bakelite JewelryIl semble que la Bakélite a été découverte bien avant Léo Beakland (1863+1944) mais c’est ce dernier qui met au point le procédé d’obtention de ce premier plastique thermo-durcissable , qui durci de façon permanente après chauffage et moulage . Mais surtout il lui laisse son nom en déposant son brevet en 1909 . La Bakélite lui valut fortune , gloire , l’obtention de la médaille Fraklin en 1940 et d’être classé par le magazine Time parmi les 20 plus grands esprits du XX° siècle . La découverte de ce belge , naturalisé américain , a entraîné une véritable révolution . Dans la première moitié du XXe siècle, tous les foyers regorgeaient d’objets partiellement fabriqués en bakélite .
Le premier disque manufacturé par Thomas Edison a été réalisé dans cette matière . Le premier appareil photo compact conçu par Kodak (« le Browny ») était aussi en bakélite.img_6380-copierAu début des années 20 , les premiers Jaz étaient en métal puis en bois pour les modèles de prestige avant d’opter pour cette résine qui permettait d’obtenir des formes plus originales et diversifiées grâce à des moules parfois complexes . En 1926 le brevet de Beakland expire et la Bakélite tombe dans le domaine public , il suffisait alors de modifier légèrement le procédé pour exploiter sa propre formule , ce que ne manque pas de faire Jaz avec sa Jazolite , comme le fabricant de moulin à café Peter Dienes appelait la sienne Pédélite . Au tout début des années 50 , Jaz produisait encore des réveils en Bakélite , mais en 1955 cette matière disparaît totalement des catalogues et avec elles les couleurs sombres , tous les réveils sont alors en métal doré ou en polystyrène ou érinoïd de couleurs ivoire ou claires .jaz-bakelite-pubEn 1989 pour fêter ses 70 ans , Jaz édite une pendulette dont il est annoncé qu’il s’agit d’une réédition de l’un des touts premiers modèles de la marque , ce qui n’est pas tout à fait juste puisque cette réinterprétation de la FONIC est pour le moins libre . En revanche le matériau employé est bien de nouveau de la Bakélite , on retrouve des aiguilles cathédrales alors qu’il aurait mieux valu des aiguilles buildings et surtout le mécanisme est à quartz .

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s