Jaz et autres usines horlogères dans les publicités

La présence des usines Jaz dans les publicités ne peut être comprise sans comparaison avec la communication publicitaire des autres entreprises d’horlogeries françaises ou suisses . Toutefois il convient de distinguer deux types de publicités : la publicité dans les différents organes de la corporation comme la revue France Horlogère ou bien la réclame destinée au grand public sous forme de publications dans la presse quotidienne ou par des prospectus distribuées par les revendeurs de montres ou réveils . On constatera , grâce à ce panorama , que les lieux de production seront essentiellement utilisés pour la communication avec les horlogers affiliés Jaz .Prospectus 1923 page 2Prospectus 1923 page 21. Comprenant des informations techniques, il est destiné aux professionnels de l’horlogerie, revendeurs, etc. Une page est consacrée à l’usine de Puteaux construite en 1919/1921 et démolie en 1964 . Derrière un bâtiment rectangulaire de trois étages, fortement vitrée, on comptabilise la toiture en dents de scie de six sheds.

verso 1 & 2Extrait d’un petit prospectus de 1924 – que l’on trouvait plié dans les boîtes de Jaz donc destiné aux particuliers. Les différences avec l’image précédente est minime.

maison-carton-versoTriptyque publicitaire en carton 1925 Les deux documents, ci-dessus, sont les seuls destinés au public qui reproduisent les usines, tous les autres représentations qui suivent sont extraites de catalogues adressés aux horlogers revendeurs, qui toutefois les montraient parfois aux clients pour montrer la gamme complète Jaz qu’ils n’avaient  pas en stock dans leurs magasins, évidemment . L’usage de commander un produit , chez un détaillant revendeur, était très fréquent au XX° jusque dans les années 80.

1953-page-0Catalogue 1953 couverture. En bas, l’usine historique de Puteaux considérablement agrandie depuis les vues de 1921/1924. En haut l’usine à Colmar de la Société Alsacienne de Précision, plus connue sous son acronyme SAP, qui produisait des petits réveils estampillés CARAT. Société et usine reprise par Jaz en 1951, le bâtiment était énorme adossé à une longue rangée de sheds. Toutefois, Jaz n’en occupait qu’une partie, louant le reste, mais se réservant particulièrement le rez de chaussée, très haut de plafond, pour ses imposantes presses d’emboutissages. usines jaz catalogues 1954 page 0 Catalogue 1954. Les catalogues étaient destinés aux revendeurs, toutefois ceux -ci  les montraient à leurs clients pour passer commande d’un Jaz qui n’était pas en stock chez l’horloger. Les particuliers pouvaient donc voir brièvement cette page, où l’on voit en haut l’usine historique de Puteaux. Juste en dessous l’ancienne et massive usine SAP de Colmar qui fabriquait les réveils Carat à calibre AB devenus COLMIC , ALSIC et SAPIC. En bas une vue depuis les champs de l’usine de Wintzenheim en banlieue de Colmar. En 1954, année de publication de cette photo, pour faire face au développement constant de son activité, Jaz s’implante à Wintzenheim sur un terrain de 40.000 m2 dont 20.000 m2 couverts dont de longs sheds, hérités de la soierie qui avait construit les bâtiments en 1920.  Étrangement Jaz n’a jamais montré la moindre image de sa petite usine d’Annecy.

1963-64 page 2Catalogue 1963/1964

1964-65 3Catalogue 1964/1965 : la toute nouvelle usine de Nanterre est appelée l’usine-cerveau et celle de Puteaux apparaît pour la dernière fois.1966-67 page 2Catalogue 1966/1967: deux vues aériennes de Wintzenheim.1967 1968 catalogue page 29Catalogue 1967/1968: l’usine de Wintzenheim est en vignette seulement. En bas à droite apparaît encore Carat, marque dont Jaz ne fait plus guère usage: l’entrée de Jaz dans le monde des montres redonnera l’occasion de remettre Carat dans la lumière. On notera que pour redonner un peu d’éclat à ses usines de banlieue et faciliter leurs localisations le nom la grande ville est accolée à son « satellite »: Nanterre avec Paris et Wintzenheim avec Colmar. 1968-69 page 18Catalogue 1967/1968 : l’usine Indienne de Jaz , construite avec son associé Favre-Leuba à Haïderabad pour conquérir le marché asiatique et indien. 1968-69 page 20Catalogue 1968/1969 page 20: l’usine-cerveau de Nanterre est dorénavant nommée usine- laboratoire.

1968-69 page 21Catalogue 1968/1969 page 21: Notez bien la légende très précise et toute en omission puisque l’usine alsacienne fabrique pendulettes et pendules. Il n’est pas fait mention de réveils, et pour cause, ceux-ci sont tous produits par le partenaire allemand Peter Uhren .

Jaz 1969-70 page 19Catalogue 1969/1970: cette fois ce sont les calibres à succès qui sont mentionnés les mouvements à transistor et à pile CR 6AR , 7AR et mécanique DV. 1971-72 page 15Catalogue 1971/1972 page 17 : l’usine-cerveau devenue usine- laboratoire est désormais nommé l’usine-pilote . Allusion est faite au mouvement Diapason , le calibre FD qui ne sera pas un succès.

1974 page 14 Catalogue 1974 page 14 . L’angle de la vue aérienne est changé mais la légende est la même qu’en 1968/1969.

1974 pages 14-15Catalogue 1974 : l’image est strictement la même qu’en 1971/1972, étrangement la légende est également identique mentionnant un agrandissement du bâtiment, celui-ci est pourtant bien antérieur .  1977 wintzenheim NanterreCatalogue 1977: la précaution oratoire a disparue concernant les pendulettes et les réveils fabriqués en Allemagne. Ce sera la dernière fois que Jaz communique sur ces lieux de production. Le siège administratif ne sera montré qu’une fois dans une Jazette.

cp wintzenheimLes cartes postales d’usines, en revanche, ne sont pas forcément produites à l’initiative de l’industriel et on trouve de toutes sortes à travers la France

LES CONCURRENTS

BAYARD

Bayard, le concurrent principal de Jaz, a peu utilisé l’image des ses usines de Saint Nicolas d’Aliermont, excepté sur les habituelles cartes postales qui ne sont pas toujours de son fait.

bayard 1967 Au catalogue 1967 apparaissent enfin les anciennes usines Duverdrey-Bloquel et en dessous l’usine SIDA, Societé Industrielle de Décolletage Automatique, construite par le célèbre architecte, le Prix de Rome George Feray en 1940, commande du patron de Bayard, Robert Duverdrey , pour la production de fusées d’obus. Rares sont les entreprises horlogères qui échappèrent à ce type de productions militaires. En tous cas  ni Lip, ni Jaz qui se partagèrent d’immenses commandes étatiques dont certaines venaient même des USA pour la guerre de Corée.l'informateur mars avril 1961Contrairement à Jaz, qui a si peu communiqué sur son usine espagnole que nous en ignorons encore la localisation, Bayard a fièrement présenté son« château en Espagne ».

LA VEDETTE

usine-vedette-hagerIl serait difficile de nier l’origine militaro germanique du bâtiment de l’ancienne usine La Vedette, à Savernes, qui s’installe à sa fondation en 1921 dans cette ancienne caserne de l’occupant prussien en Alsace annexée au Reich. Essentiellement connue pour ses carillons et communément nommée VEDETTE, cette marque est l’un des grands horlogers français de gros volume au XX° siècle.usine-la-vedette-31-rue-la-vedetteAujourd’hui occupé par Hager, son adresse est 31 rue de La Vedette, voie ouverte perpendiculairement dans la rue Saint Nicolas qui s’est naturellement vue baptisée du nom de son célèbre occupant.

Catalogue 1950-1951 page 1Vedette n’a que très peu communiqué sur ces bâtiments dans ses publicités (extrait catalogue 1950 /1951 pour les horlogers concessionnaires).

ROMANET fils / FFR/  ROMATIC /JURA                                                                                                                                                                    FFR catalogue 1963 page 0 (20)Catalogue 1963, quatrième de couverture, élégante et moderne, que nous avons choisi pour illustrer notre site Romanet ( en construction ).

FFR catalogue 1963 page 0 (2)La dispersion en trois usines complique la communication pour les frères Romanet qui doivent , au sein du même catalogue 1963,  essaimer leurs sites de production .

ODO                                                                                               catalogue ODO 1937-1938 000 couvertureL’usine de Morez est visible mais il faut y porter attention pour la remarquer. Cette marque, bien connue pour ses carillons, reprendra les sites de productions, présentés plus haut, de son confrère et voisin Romanet.

BLANGY

blangy10La SAMP est connue sous son nom commercial de BLANGY , en raison de son implantation à Saint -Laurent-Blangy. Existence courte, de 1925 à 1954, pour cette entreprise qui n’a jamais montré sa petite usine, laquelle n’aurait guère joué en sa faveur, en terme d’image.

Solex-JCV-1648L’usine Blangy, et une partie de ses ouvriers, sont repris par les cyclomoteurs SOLEX en 1955 qui l’agrandissent en hauteur et largeur. 

JAPY

Japy le grand précurseur, tant en ampleur qu’en antériorité,  ne communique guère sur ses nombreuses manufactures, à part sur cette couverture du catalogue de 1860. Les raisons sont diverses: la publicité n’avait pas encore pris son essor; les seuls médias accessibles étaient les journaux, qui étaient encore quasiment vierges de réclames. En outre,  la clientèle n’avaient pas encore une bonne opinion de l’industrie en matière d’horlogerie, la norme étant encore l’artisanat . usines JapyRevue Vendre 1935 L’empire Japy , troisième fortune de France , s’étale sur cette page dont les machines à écrire sont le thème dans une revue professionnelle pour abonnés . Certes Japy montre ses usines de quincailleries, émail, filatures, pompes; pas les usines d’horlogerie de Badevel et Beaucourt dont nous montrons des cartes postales qui ne sont pas publicitaires.

EXEMPLES d’USINES NON HORLOGÈRES

Avec les quelques exemples ci-dessus, destinés au grand public, dont le chocolatier Menier et ses trois hectares de bâtiments, on notera que mettre en avant ses usines n’étaient pas l’apanage des seuls horlogers quand l’industrie prend son essor.

mes usinesMichelin communique sur ses trois usines grâce à la créativité de l’illustrateur Edouard -Louis COUSYN, dessinateur attitré de Jaz au début de l’entreprise . Usines Mars 1928REVUE VENDRE Mars 1928  Les agences de publicité proposaient des vues d’usines

Nous avons créé, ci-dessous, un panorama des fabriques d’horlogeries, reproduites essentiellement dans la presse professionnelle en ciblant les établissements par un cadrage serré. En fin d’article nous avons reproduit les publicités dans leur intégralité afin de satisfaire les collectionneurs d’horlogerie, de montres et de pendules avec leurs dates de publication. La particularité architecturale des usines horlogères partout dans le monde, vous le constaterez, sont les grandes baies vitrées pour faire entrer la lumière. ATTENTION : une grande partie de ces horlogeries ne produisent que des montres et pas de réveils.

 

PUBLICITES COMPLETES

Classement par ordre chronologique

1902 Angenstein_Aesch_Bale_regulateurs_a_poids_et_a_ressorts_Horloges_Reveil_matin_19021902 ANGENSTEIN à Aesh. Pas de montres, uniquement des réveils et des horloges dont certaines de style Sécession, qui n’a rien à voir avec la Guerre de Sécession américaine , bien antérieure, mais avec le Sezessionsstil ou Wiener Secession , version autrichienne de l’Art Nouveau français ou du  Jugentstil allemand. L’entreprise se convertit en 1939. Elle est, de nos jours, spécialisée dans la fabrication mécanique de moyennes et grandes pièces et de composants ainsi que dans le soudage.

1906 Georges_Meyer_Utinam_montres_soignees_UTI_Besancon_19061906 Uti, contraction d’UTINAM  ou Plaise à Dieu , la devise de Besançon. On notera qu’il était encore d’usage de mentionner la source d’énergie employée par l’usine qui est donc électro-motrice. Voyez dans l’article Usine Jaz de Puteaux que certaines usines étaient à vapeur. L’entreprise est fondée par la famille Meyer, dont un des descendants dirigera Jaz,  Georges Meyer.

1920 Charles Tissot_fils_le_locle_Adoc_montre_ancre_fabrique_horlogerie_publicites_horlogere_19201920 TISSOT , ce bâtiment est toujours présent mais dorénavant intégré dans un énorme centre logistique très moderne 1920 Eigeldinger_fils_Godat_la_chaux_de_fonds19201920 EIGELDINGER. En 1917, André-Charles Eigeldinger reprend la fabrication horlogère Godat. Il se spécialise dans la production de montres d’observations pour l’armée, de montres de calcul et de montres de poche en argent, en or et en platine comme sur cette publicité. Puis enregistre la marque ZENO en 1922, aujourd’hui spécialisée dans la fabrication de gros calibres jusqu’à 55 mm pour montres mécaniques d’aviateurs.

1920 Election_wristlet_watch_publicites_horlogere_19201920 ELECTION . Qui peut croire à voir ces énormes usines qu’Election fassent faillite dix ans plus tard. Mais s’agit il d’une vue bien réaliste? Nous n’en avons pas la preuve pour une fois. Toujours est il, qu’elles sont alors détenues par les célèbres frères Lucien et Georges Braunschweig. Ce dernier, associé à Fritz Marti, dépose peu après, en 1933, le brevet de l’Incabloc au succès planétaire. Ce génial amortisseur de chocs avait commencé à être étudié chez Election dès 1929. Devenu Portescap, l’entreprise sera le plus important employeur de La Chaux-de-Fonds avec jusqu’à 1.300 ouvriers. Ce succès appelle plusieurs extensions des bâtiments, que les importants profits réalisés permettent d’autofinancer. En 1960, Portescap possède cinq fabriques principales avec une surface de locaux de 18.000 m2.

1920 Fleurier_Watch 19201920 Fleurier_Watch_montres_lepine 19201920 FLEURIER la mention des genres spéciaux n’est pas anodine, l’export vers l’orient est la spécialité du gros village suisse de Fleurier. Déjà en 1820, grâce à l’amélioration du commerce avec Canton,  Bovet et ses frères de Fleurier détiennent le monopole quasi absolu de l’importation horlogère en Chine. En 1887,  Fleurier compte une trentaine de maisons d’horlogerie employant 634 horlogers qui fabriquent pour une quantité de pays: Chine, Egypte, Turquie, Etats-Unis, Angleterre, Espagne, France sont leurs principaux débouchés.

1920 Elida_Watch_fleurier_montre_ancre_garantie_publicites_horlogere_19201920 ELIDA  La Manufacture Fabrique d’Horlogerie Elida a été fondée par J. Kobel basée à Fleurier donc axée sur l’export, elle aussi. En 1916, la société a été rebaptisée Elida Watch Co puis Elida Watch Co. Kobel & Bilat, avec Bilat comme nouveau partenaire commercial.

1920 Oris_Watch19201920 Oris Watch n’est plus à présenter aux collectionneurs de montres, comme à ceux des réveils et horloges, ce qui est assez peu commun. Pendant la guerre ce sont assurément ces derniers, plutôt que les montres, qui vont permettre à la marque de survivre. En 1926, ORIS se vantera de produire une montre toutes les trois secondes, exactement comme Jaz qui produisait un réveil toutes les trois secondes mais en 1977 ( voir plus haut ). En 1930, elle fait tourner les cinq usines – artificiellement réunis ci-dessus- qui produisent à la fois pour Oris et pour d’autres marques. Oris sort sa “Pointer Dateen 1938. Elle a la particularité d’afficher la date avec une aiguille, quand les autres marques l’affichent dans un guichet qui sera un succès et deviendra une des signatures de la marque. Oris est un ruisseau qui coule près de l’usine d’Hölstein.

1920 Rolex_1920Publicité 1920. ROLEX fondée par Wilsdorf & Davis fait appel à la société Aegler dont le nom s’affiche au sommet du centre ROLEX, du nom de son créateur Jean Aegler, cette petite manufacture localisée à Bienne.

1920 Syda_watch_19201920 SYDA WATCH manufacture à l’existence aussi brève qu’elle était petite. 1939 Altus_Bienne_19391939 ALTUS entreprise reprise par Glycine.1939 Revue_Thommen_waldenburg_19391939 Revue Thommen à Waldenburg. Cette entreprise suisse fondée en 1853, spécialisée dans les domaines de l’horlogerie et des instruments de précision pour l’aéronautique , est toujours active dans les mêmes locaux.

1939 Rolex_bienne_geneve_19391939 ROLEX communique sur la constante évolution de ses bâtiments à Bienne.

1940 Judex_la_vraie_montre_de_France_pub 19401940  Judex marque déposée en 1921, une création – comme Decta et Dama – de la Société Européenne de Fabrication d’Ebauches plus connue sous son acronyme Sefea d’Annemasse, fondée par Marius Anguenot de Villers-le-Lac, achetée en 1965-1967 par Ebauches SA ou l’une de ses filiales Eta. Judex a été nommé d’après le personnage principal d’une série de films muets de 1916/1918, sur les exploits à succès d’un célèbre redresseur de torts masqué. Un groupe de résistants, dirigé par Louis Jouhet dit Judex, était connu sous le nom de bataillon Judex toujours en référence à ce héros oublié.

1942 Buren_watch_company_19421942 BUREN WATCH COMPANY créée en 1898 à Büren en Suisse. Aujourd’hui,  la marque appartient à la Schweizer Uhren Editionen à Hambourg, qui fabrique à nouveau des montres sous ce nom avec un certain succès en Afrique du Sud. En partie avec les mouvements anciens, mais dans une large mesure également avec les mouvements ETA.

1947 Azurea_Celestin_Konrad_Moutier_fournitures_horlogere_Leon_Fresard_Bassecourt_fabrique_de_boites_de_montres_publicites_horlogeres_19471947 L’Azuréa fondée en 1914 à Moutier. Usine de décolletage toujours florissante et moutiéraine au sein d’un groupe diversifié sur d’autres sites suisses.

1947 Guggi_Freres_Grenchen_Ceres_E.Etienne_Tramelan_Marc_Boos_Peseux_pub 19471947 GUGGI et BOOS. Güggi a toujours pignons sur rue à Grenchen, contrairement à Marc Boos qui a levé le camp.

1949 Alpha_montres_19491949 ALPHA. En 1902 , Paul Arthur Schwarz et son épouse Olga Etienne créent, à la Chaux-de-Fonds, une fabrique de mouvement: Schwarz – Etienne, qui œuvre également sous les différentes marques en sa possession, telles que Venus, Astin, Sultana, Le Phare ou encore Alpha pour répondre aux Oméga des Frères Brandt avec un esprit d’à propos d’une remarquable créativité. Elle est l’une des très rares enseignes horlogères à porter le nom d’une femme, mais partagé et en deuxième position: faudrait tout de même pas exagérer l’égalitarisme de genre, pour lequel le chaux-de-fonnier n’est au fond pas chaud. Dans cette publicité, on remarque le terme de bienfacture qui est outrageusement suisse, nation horlogère qui pousse le concept de la bonne facture à son paroxysme; celui de propagande, pour publicité, est quant à lui historiquement daté et disqualifié. Si nous avons sélectionné cette publicité, c’est qu’elle représente un cas unique dans cette série: effectivement ce pimpant bâtiment, de style pompier, n’existe pas: c’est une orgueilleuse vue de l’esprit. Schwarz-Etienne venait d’être reprise par les trois fils de la famille, Gaston, Hebert et Henri-Louis, en 1940. Sur leur catalogue, que redoutent ces trois suisses? D’être les parents pauvres de la ville? Parents, ils l’admettent si cela signifie de partager les bénéfices une fois par an. Mais suisses et pauvres: voilà un impossible oxymore à supporter pour un Helvète. Les protestants suisses luttèrent pour une certaine morale: austère pour la religion, mais au mètre cube pour la taille du coffre fort. Les disciples de Calvin ne sont pas enclins aux facéties d’ordinaire et vous remarquerez que le drapeau suisse est la combinaison de deux sens interdits, vertical et horizontal. Sauf en matière de plafond, là pas d’interdit bancaire!

eberhard-historique-rue-leopold-robert- Et bien, reconnaissons que les frères Schwarz ont poussé l’audace publicitaire un peu loin en se dotant d’un bâtiment singeant celui des Eberhard, deux étages en moins.

1949 Alpina_Union_Horlogere_Bienne 19491949 ALPINA marque qui a repris son envol en 2002 .1949 E._Piquerez_SA_manufacture_de_boites_de_montres_Bassecourt_Suisse_Pub 19491949 PIQUEREZ1949 Jaeger_LeCoultre_manufacture_dhorlogerie_Le_Sentier_Pub 19491949 Jaeger Le Coultre. Que dire que vous ne sachiez déjà sur cette marque suisse si prestigieuse: que suisse, elle ne l’est qu’à moitié. Sans remonter aux origines des Le Coultre, huguenots des bords de l’Ourcq stupidement chassés en Suisse par la Contre Réforme, mais de l’alsacien Edmond Jaeger stupidement chassé à Paris par l’occupant prussien.  Lequel Edmond Jaeger rencontre en 1903 Jacques-David Le Coultre avec lequel il décide de collaborer. Au fil du temps, la collaboration entre Jaeger et Le Coultre s’étoffe, l’amitié se tisse entre les deux horlogers. En 1915, leurs noms sont une nouvelle fois associés à l’occasion de la création d’instruments de bord destinés à l’aviation alliée de la Première Guerre mondiale. À partir de 1918, Edmond Jaeger doit faire face à des problèmes de santé et se retire peu à peu. Il confie la direction de ses ateliers horlogers parisiens à Paul Lebet, issu de la manufacture LeCoultre. Edmond Jaeger meurt en 1922, mais son nom perdure, associé à celui de Le Coultre. En 1937, les deux maisons horlogères officialisent leur collaboration et donnent naissance, de manière posthume pour Edmond, à la marque Jaeger-LeCoultre.

De l’utilisation par JLC de la même police de caractère, si particulière, que celle d’origine de  Jaeger, est née une confusion attribuant toutes les Jaeger à JLC; Ambiguïté entretenue à plaisir par des vendeurs avides et incultes. La volonté de faire passer un  réveil Jaeger pour un Memovox est dérisoire. Le prestige de Jaeger est suffisant en soi pour celui qui signe avec Cartier un contrat d’exclusivité en 1907, assurant de doter tous les Cartier de mouvement Jaeger.

1949 Lavina_Villeret_SA_fondee_en_1852_manufacture_dhorlogerie_Pub 19491949 LAVINA; L’étude des usines reproduites dans les publicités n’est pas à négliger si l’on s’en réfère à la fiche Watch-Wiki de Lavina qui en déduit l’appartenance à la Alpina Gruen Guilde.

Avec une certaine candeur, Watch-Wiki fait remarquer que certaines usines sont parfois agrandies sur les publicités: non vraiment? On l’a vu plus haut avec Alpha, elles peuvent même être uniquement basées sur un projet architectural et rester virtuelles.

1949 Pierce_SA_Bienne 19491949 PIERCE. Pierce fait partie de ces importantes maisons horlogères dont l’histoire est quasiment inconnue. Pas de monographie à son sujet, pas d’information sur les créateurs et les dirigeants qui leur ont succédé, peu d’informations diffusées pendant la longue existence de l’entreprise et une période chaotique à la fin des années 1970 qui a sans doute vu disparaître l’essentiel des archives de l’entreprise. L’intérêt de notre site Jazlebontemps n’en apparaît que plus évident à reconstituer la saga unique de Jaz en l’absence d’archives, par l’analyse de tous documents à notre portée et la collaboration de grands collectionneurs comme Marc Barat ou J-S Véga et les témoignages vivants de Monsieur Kopfler ou Monsieur Stouls-Nicolas, fils du charismatique Paul Nicolas.

1949 Reconvilier_Watch 19491949 RECONVILIER WATCH; Reconvilier est le nom de ce petit village suisse où était implantée SHR. Fondé en 1853, la Société Horlogère Reconvilier est devenue célèbre comme «la montre du peuple» dans les années 1920 en raison de la solidité, de la fiabilité de ses mouvement Roskopf, et de son rapport qualité-prix. Elle ressuscite en 2008, mais dans le canton de Zug.

1949 Record_Watch_Co_Tramelan_Geneve_Pub 19491949 Record Watch Co n’est pas une marque anglaise, elle est connue pour la Datafix ou la « Sector » (1903-1908), premier modèle de montre triangulaire qui fit une certaine sensation à l’époque. Implantée à Tramelan-Dessus, judicieusement raccourci en Tramelan, qui incorporera le groupe Longines au début des années 60.

1953 Meroz_fabrique_de_pierres_dhorlogerie_La_Chaux_de_Fonds 19531953 Méroz . Chaux devant! De loin le principal fournisseur de rubis synthétiques!

1955 Technos_Gunzinger 19551955 Technos Gunzinger Frères; existe toujours à Welschenrohr une petite structure qui assure le service après vente des très nombreuses montres Technos Swiss Made vendues au Japon entre 1955 et 2002. En revanche le concessionnaire brésilien, qui a racheté nom et droits mondiaux, rencontre un succès mirobolant au Brésil, où il est leader avec 35 % du marché Entreprise brésilienne à 100%, ils produisent environ un million de montres par année dans leur fabrique de Manaus, en pleine jungle amazonienne, là ou Jaz avait commencé à s’implanter. Les montres Technos sont maintenant équipées de mouvements Citizen et ne sont donc plus Swiss Made.

1957 Meroz_pierres_dhorlogerie_La_Chaux_de_Fonds_Pub 19571957 Méroz en comparant avec la publicité de 1953, on voit apparaître une aile supplémentaire derrière  le bâtiment principal en angle droit.

1964 Candino_Telstar_biene_Orfina_grenchen_publicites_horlogeres_19641964 GANDINO d’une capacité de production de quelques 1,5 million de montres par an et depuis 2002 propriété du groupe Festina – marques Festina , Lotus, Jaguar et Calypso.

1969 Montremo pub 19691969 MONTREMO se place parmi les leaders dans l’art de la fabrication de cadrans de montres pour la haute horlogerie. Ce cadranier est le petit dernier de la liste puisque fringant sexagénaire depuis peu; à droite, ce cylindre est le fameux STATIC qui pour une fois n’est pas un Jaz mais un Lutz de 1959 par Shapper, seul réveil gratifié d’un célèbre Compas d’Or, consultez notre article sur notre Uti Swiza.

 

 

Prospectus publicitaire circa 1924

 

couverturePetit prospectus publicitaire , sept volets pliés en six , format 8 x 9 cm . Ce petit format permettait de l’inclure dans les boîtes d’emballages des réveils .  verso 1 à 7Verso 1 à 7 1 & 2 & 3& 4&5&6&7Recto de 1 à 7 verso 1 & 2Verso 1 & 2  Cette usine a été construite entre 1919 et 1921  à Puteaux ; on aperçoit en arrière plan le grand rond point avec le monument de la Défense , aujourd’hui déplacé ; Cette place sera remplacé par le CNIT  dans le cadre de la création du quartier des affaires de la Défense qui vaudront expropriation et démolition de cette usine en 1964 . Voir notre article sur la représentation des usines dans les publicités des entreprises d’horlogeries ( à venir bientôt) .verso 3 & 4Verso 3 & 4 .  Le CLUB , ici dans sa version lumineuse , apparaît en 1924 . Les réveils sont encore une telle nouveauté qu’il convient d’expliquer leur fonctionnement par le menu .verso 5 & 6Verso 5 & 6 . REPLIC . Le bouton d’arrêt au sommet du réveil est une relative nouveauté , les Zig et Zon de Japy en avaient déjà au début du XX° siècle , et représente un progrès par rapport à certains réveils de la concurrence qui contraignait à manipuler le bouton de sonnerie au dos .Pour arrêter les cloches extérieures , il fallait pivoter un crochet qui bloquait la sonnerie , dorénavant le bouton au sommet est gage de facilité .verso 6 & 7Verso 6 & 7 . Le CLASSIC est le premier et le plus grand des réveils ronds de la marque , sa place en première place est une évidence . Les prix uniformes , non indiqués parce que très fluctuants en ces temps de forte inflation , étaient « uniformes  » c’est à dire imposés par la marque afin d’éviter une concurrence entre horlogers affiliés à Jaz .1 & 2 & 3& 4&5&6&7Recto de 1 à 7 recto 1 & 2Recto 1 à 2 ; Avant que Jaz ne se serve du jaseur boréal comme griffe de la marque , c’est la dormeuse qui était le vecteur de communication de la marque .recto 2 & 3Recto 2 & 3  ; on notera que la gamme de Jaz était encore très réduite et limitée à trois réveils ronds , employés à tous les usages et dans chaque pièce , quitte à ne pas respecter les proportions pour rendre la chose visible et crédible . recto 4 & 5Recto 4 à 5 . L’emploi du terme carillon – il s’agit de sonnerie – est usurpé mais fait rappel à ce qui dotaient alors les foyers français recto 6 & 7Recto 6 à 7 . L’exagération est vraiment importante sur ces deux dernières images : le plus gros Jaz avec ses 12 cm de diamètre , le CLASSIC , se voit doublé de volume .

Guy Demachy illustrateur et Jaz 1956

Sa signature a beau être illisible sur ses publicités  et ses toiles , le style et la réputation du peintre et illustrateur Guy Demachy ne le contraignait pas , dans les années 50 , à plus de compréhensibilité pour être identifié .

Tout un chacun le connaissait et le reconnaissait , lui qui a loué ses talents aux grands couturiers comme Dior , à Badoit , à Coca Cola et à Jaz … bien involontairement , et étrangement par le truchement d’une dessin pour Héléna Rubinstein ,  pour la marque au jaseur boréal .helena-rubinstein 21 x 297 cmCatalogue du XXVI° Gala de l’Union des Artistes , 1956 , 30 pages ; Format 21 x 29,7 cm .  Elégante publicité signée Guy Demachy  ; il s’agit d’une page publicitaire exclusive pour ce programme à l’occasion de la nuit du samedi 3 au 4 mars 1956 au Cirque d’Hiver Bouglione avec  le concours de Maurice Escande , Jean Cocteau , Roger Bourdin , Serge Lifar , Pierre Magnier , etc …                                                                                                                                      modes & travaux Juin 1956L’illustration de deux publicités est identique d’évidence . Toutefois nous n’allons pas vous faire jouer au jeu des sept erreurs : le collier a disparu , tout comme la fameuse signature illisible . Pour cause puisqu’il s’agit d’un plagiat mis au jour -sans doute- par une lectrice de Modes et travaux où cette publicité Jaz  parue , mais si chic et si parisienne qu’elle se rendait aussi au très sélect Gala des Artistes  .pub copiéeNous avons appris cette petite escroquerie par « Ceux qui ne s’en font pas » , amusante rubrique récurrente de la revue VENDRE dirigée par Paul NICOLAS , par ailleurs Vice Président de Jaz . Cette allusion à un court métrage musical de Germaine DULAC sur une chanson de Fréhel , et sans doute aussi la ritournelle de Maurice CHEVALIER  » dans la vie faut pas s’en faire » , avait pour but de dénoncer les plagiats grossiers et évidents en publicité . Preuve de son impartialité , c’est Jaz qui est épinglé en Novembre 1956 pour un évident plagiat de cette publicité d’Héléna RUBINSTEIN , reprise pour illustrer une annonce pour les SOMMIC et PHARIC . En fait Jaz n’y est pour rien , ne pouvant soupçonner son agence et leur dessinateur d’une copie aussi grossière , lequel avait gommé le collier et la signature du Maître pensant naïvement cacher son méfait .modes et travaux Juin 1956 uneCouverture / Une du Numéro 666 de Modes et Travaux de Juin 1956 qui contenait cette publicité frauduleuse . Fondé en 1919 , cette revue reste , aujourd’hui encore , le premier magazine mensuel féminin français en diffusion . Sans toutefois atteindre les sommets stratosphériques des années 70 , avec deux millions d’exemplaires . Difficile d’imaginer que son lectorat était alors celui de la parisienne chic mais femme au foyer et , depuis 1951 , qui avait comme loisir de coudre des parures pour la fameuse poupée Françoise puis Michel grâce à la page que le magasine consacrait aux travaux d’aiguilles . Idée pourtant lumineuse puisqu’elle permettra d’attirer aussi les jeunes filles des abonnées ,  afin de les imiter dans une de leurs tâches domestiques , la plus ludique certes , mais tout de même … quel gouffre générationnel avec notre XXI° siècle .

Billet de Loterie Nationale publicitaire Jaz 1937

loterie nationale JazLe document n’est pas daté mais la seule date commune aux modèles de Jaz reproduits est 1936/1937 , confirmé par les tarifs de cette même année 1936 .

billet de loterieLe billet est inclus dans un petit dépliant publicitaire billet loterie On notera que pour la SEVRIC, il est précisé que les mouvements sont à rubis , ils étaient tout d’abord à pointes métal . L’autre précision d’importance est la fixation brevetée du mouvement sans vis apparente sur le cadran : consultez notre article pour constater à quel point cela représentait une différence esthétique importante par rapport à la concurrence qui pouvait afficher jusqu’à quatre vis en façade  . Il s’agit d’un authentique billet de la Loterie Nationale offert par un horloger bijoutier , Albert Banholzer , qui incarnait la troisième génération dans sa grande boutique à Châlons sur Marne , devenue Châlons en Champagne en 1995 .

La maison Banholzer qui a édité ce billet , a disparue de nos jours , mais l’immense limousine Peugeot 601 d’avant guerre du patron est resté dans la mémoire des vieux chalonnais qui achetaient montres , réveils , bijoux et orfèvrerie auprès de cette enseigne emblématique de la ville champenoise .

La première petite boutique Banholzer en 1904 place de la République à Châlons , celle du 43 rue de la Marne était cinq fois plus grande .

Annotation 2020-01-20 233911 Son grand père Rodolphe , dont on voit ci-dessus le décret présidentiel qui l’autorise en 1872 à résider en France , était le fondateur de cette dynastie originaire du Grand Duché de Bade , ce qui correspond à cette région frontalière avec la France qui comprend la Forêt Noire . Vous noterez qu’un autre badois se voit accorder le même privilège , le même jour . En fait ce n’est guère étonnant quand on connaît l’importance de l’immigration vers la France des habitants de cet état signataire du Traité de Paris en 1806  initié par Napoléon I° , qui en fait un Grand Duché au sein de la Confédération du Rhin contre un contingent de 8.000 soldats badois au service de l’Empire Français . Eugène Spüller , fidèle compagnon de Gambetta , deviendra , peu après ce décret , ministre de l’Instruction Publique , des Beaux Arts , des Cultes et des Affaires Etrangères : il était lui même descendant d’un boucher né à Forcheim en Bade , pour choisir un exemple célèbre.                                                                                                        Historiquement c’est la région horlogère d’Allemagne , où sont nés les coucous et s’établiront des entreprises telles que Kaiser , Emes , Staiger , Kundo ou Kienzle , Mauthe et Bürk à Villingen – Schwenningen ou encore le partenaire de Jaz , Peter Uhren à Rottweill  .                                                                                                                                                      billet de loterie ColmarCe deuxième billet absolument identique au nom d’un autre horloger , Locherer 15 rue des serruriers à Colmar , prouve qu’il s’agissait d’une campagne publicitaire organisée par la maison mère . Jaz était plus habilitée que de simples horlogers à négocier un contrat avec la Loterie Nationale .                                                                                                                                                                                                                                                    Une petite histoire de la Loterie Nationale Française s’impose pour comprendre dans quel contexte ces billets publicitaires s’inscrivent et pourquoi ils ont été autorisés .                                                                                             congrèsAlbert JUGON , deuxième en partant de la droite  sur une carte représentant les cinq délégués des mutilés français                                                                                                                                                                                                                                       L’actuelle campagne publicitaire télévisée pour la privatisation de la Française des Jeux  l’apprend aux jeunes générations et le rappellent aux anciens : la loterie est née sur une initiative des Gueules Cassées , plus exactement celle d’un héros : Albert JUGON . Le petit aide -comptable de Bretagne monté à Paris avec sa femme et ses deux filles , est mobilisé en 1914 . Son unité part au sud de la Belgique pour la bataille de Rossignol, le 22 août . Le breton figure parmi les 400 survivants de la première brigade , qui comptait encore 6.800 hommes le matin même . Suite à cette défaite , les armées françaises lancent une contre-offensive sur la Marne , début  septembre . Son régiment est redéployé en Argonne où il est pris sous un violent bombardement allemand . Jugon est touché par des éclats d’obus qui lui emportent la moitié de la figure et de la gorge ; une partie de sa langue est arrachée , son œil droit crevé… il est laissé pour mort plusieurs jours au bord d’une tranchée .                                                                                                La Grande Guerre frappe par sa démesure . En France , plus d’un quart des hommes de 18 à 27 ans ont perdu la vie au combat . S’y ajoutent 300.000 civils et autant de disparus . On se souvient moins des blessés , qui dépassent les 4 millions , soit plus de la moitié des mobilisés . Au sortir du conflit , les amputés se comptent par centaines de milliers , les aveugles sont plus de 40.000 . Mais de tous les mutilés , ceux dont le visage a été ravagé par les balles , les obus , les grenades , qui génèrent des blessures inédites , sont les plus dépourvus au sortir du conflit . Ils sont près de 15.000 à avoir été défigurés mais étonnement cela n’ouvre pas droit à une pension puisque ce n’est pas une infirmité fonctionnelle .traité de versailles Les Gueules Cassées choisis par Georges Clémenceau avec le moustachu Colonel Picot , député lui même mutilé .                                                                                                                                                                                                                                            Certes cinq d’entre eux , dont Albert Jugon  à l’extrême droite de cette photo , sont invités par le Tigre , lors de la signature du Traité de Versailles , pour assister à l’humiliation du II° Reich . Pour autant leur quotidien dans l’après-guerre est rien moins qu’assuré : ils peinent à retrouver un emploi dans la vie civile , sont rejetés par leurs compagnes et leurs familles , inspirent la peur ou la pitié des passants .picot-colonelLe Colonel Picot                                                                                                                       Refusant le statut de victimes, trois d’entre eux fondent en 1921 l’Union des blessés de la face : Albert Jugon ,  Bienaimé Jourdain et le Colonel Picot qui surnomme alors ces hommes les « gueules cassées ». Non sans humour , ils prennent pour devise « sourire quand même ». Si le nom initial , « Les Gueules cassées », a été refusé par la préfecture de Paris, cela n’empêche pas ses membres de se faire appeler ainsi pour marquer les esprits albert-jugon-pere-des-gueules-casseesAlbert JUGON , à gauche sur la photo montrant un billet de loterie                             Pourtant, dès son origine, l’association refuse de demander des subventions publiques, préférant subvenir aux besoins de l’association et de ses membres par ses propres moyens . Malheureusement , la générosité du public ne suffit pas à suffisamment soutenir financièrement le dispositif de prise en charge des mutilés de la face . carte-la-dette_tbnEn 1927 , Albert Jugon et ses amis lancent l’idée d’une grande souscription nationale, assortie d’une tombola aux lots fabuleux  et pléthoriques . la-dette-page-pub-dans-bulletin-gc-juin-1932-001_tbnOn peut même y gagner des avions de tourisme ! Appelée « la dette » , elle se développe avec d’autres associations de victimes de guerre dès 1931 .paiement-gros-lot-par-eugene-fournier-vice-president-gc-001_tbn paiement-gros-lot-albert-jugon-et-bienaime-jourdain-001Ce gros paquet dans les bras de JUGON ce sont des billets de banque ! Les fameux billets bleus et roses de 1000 Francs , en cours de 1890 à 1933 , mesurait 235 mm par 130 mm                                                                                                                                                                                                                                                                            Le premier billet de loterie est remis solennellement à Gaston Doumergue, Président de la République , lors de sa visite au domaine de Moussy-le-Vieux , en Seine-et-Marne qui recueillait des Gueules Cassées , dit le château sans miroirs : on comprend aisément pourquoi…                                                                                                                        Hasard extraordinaire ce même Président Doumergue prend sa retraite à Tournefeuille dans la maison qu’il avait gagnée à la loterie grâce à un billet acheté avec un voisin . Heureusement pour lui , car rappelons qu’à l’époque les Présidents de la République n’avaient pas de retraite . Jusqu’alors issus de la grande bourgeoisie ou assassinés en cours de mandats , comme Doumer ou Sadi -Carnot , ils n’en avaient guère besoin .                                                                                                                                                                                                                                                                                                        Séduit par ce succès l’Etat s’en arroge le monopole en créant la Loterie Nationale qui voit le jour en 1933 , au profit toujours des mutilés mais y ajoute les anciens combattants et les victimes de calamités agricoles . Aujourd’hui encore , elle est actionnaire de la Française des Jeux , dont elle détient 9,23 % du capital .860_bonhoure_coffeur_loterie Paul Bonhoure descendant les Champs Elysées  après avoir touché ses gains .            Le premier tirage de la Loterie Nationale rend millionnaire un coiffeur de 50 ans , à Tarascon , marié , deux enfants,qui est happé par une célébrité foudroyante. 870x489_tirage_loterie_8_novembre Premier tirage de la loterie nationale 5 M. de Francs correspondent à 3 M d’€uros Généreux et élégant , il offre son salon à son assistant , s’achète une grosse voiture et une propriété de plus de cinquante hectares près de Beaucaire où s’écoule tranquillement le reste de son existence , excepté le harcèlement de solliciteurs qui rendra les gagnants suivants plus discrets sur leurs adresses .                                                                                kiosque-loterie-sur-la-canebiereKiosque des Gueules Cassées à Marseille sur la Canebière au 43 , devant les ateliers des Ouvriers Horlogers Réunis (anciennement au 2)                                                                                                                                                                                        Mais les billets sont à 100 Francs , équivalent à 80 € , et donc inaccessibles au plus grand nombre . Le Colonel Picot a donc l’idée d’acheter les billets à l’État , de les fractionner en « dixièmes » qui seront ensuite revendus au public à un prix abordable . Une nouvelle fois , c’est un succès .. Voilà pourquoi sur cette photo marseillaise , les Gueules Cassées annonce avoir gagné pour la 7° fois le gros lot : en fait ayant acheté à l’Etat des billets pleins , ils les ont revendus à acheteurs dont certains sont devenus des gros gagnants .dixieme-gueules-cassees-1935-001_tbn En 1935, l’État réglemente le fractionnement des billets entiers en dixièmes , officialisant ainsi la profession d’émetteurs de Loteries . A la fin des années trente sont autorisés le sur-fractionnement des billets pour des besoin de publicité , jusqu’à 1/5000° comme notre billet émis par Albert Banholzer , horloger à Châlons en Champagne , de fait devenu lui- même émetteur de loteries .

L’U.C.I.A. importateur de Jaz en Indochine circa 1951

LUCIA.jpg Revue indochinoise de 1951  21 x 27 cm                                                                                                                                                                                                                             de haut en bas , un RAPIC  réveil de voyage rare en France , mais exportés en Belgique et donc en Indochine ,  ROULIC  tirage limité , tous deux disponibles de 1950 à 1953 , et un JAZIC à trotteuse centrale ce qui était une innovation dans les années 50 . Erreur de l’illustrateur ou modèle réservé à l’export nous ne savons pas , cette variante du  JAZIC nous est connu mais sans trotteuse , contrairement à celui-ci . En outre le slogan : la Qualité paie toujours n’a pas été utilisé en France métropolitaine .

grands magasins réunis HanoïL’UCIA acronyme de L’Union Commerciale Indochinoise et Africaine qui détenait entre autres de grands magasins , comme ceux ci-dessus  situés rue Paul-Bert à Hanoï . En 1918 l’Union Commerciale Indochinoise absorbe la Société d’Etudes et de Commerce au Maroc et se transforme en Union Commerciale Indochinoise et AfricaineGMR HanoîLes Grands Magasins Réunis de Hanoï connu par l’acronyme GMR font l’objet d’un restylage Art Déco dans les années 20/30 : on y trouvait réveils Jaz et montres Oméga bien sûr .

ucia hanoi1920. Société Coloniale des Grands Magasins : Grands Magasins Réunis à Hanoï – La Coloniale des Grands Magasins a été fondée sous le patronage de LUCIA soit  l’Union
Commerciale Indochinoise et Africaine pour exploiter de grands magasins de détail dans
les colonies indochinoises. Elle a  tout d’abord, ouvert un magasin à Hanoï , puis s’est installée à Saïgon où elle a ouvert de nouveaux magasins luxueux .GMC SaïgonLes Grands Magasins Charner dit GMR étaient la vitrine de L’UCIA à Saïgon , qui vendaient les Jaz en Indochine

l'UCIA.jpg Le dos de cette publicité pour  JAZ montre l’ampleur de la diversité des importations  de L’UCIA .On rappellera notre article sur le Jaz de l’Empereur Bao Daï et l’article Jaz aux colonies françaises. 10 Hanoi Pagode de Mot cot Vuibert editeur

Publicité allemande 1974

JAZ 1974Publicité parue en 1974 dans la presse professionnelle allemande ; les modèles représentés sont proches des PRATIC avec quelques différences néanmoins : corps en métal , couleurs inédites en France , dateur plus large empiétant sur le chiffre 10 , trotteuse à la queue épatée , logo Jaz déplacé au dessus du 5 , etc .                                                                                                                                                                             Traduction du texte allemand : Les grandes de Jaz . Heure , jour et date . Tout d’un seul regard . Ce sont les points forts pour Jaz . S’y ajoute la construction robuste , et qui a fait ses preuves , de la manufacture Jaz , un vaste assortiment et un service clientèle convivial . Tous ces points forts , profitez-en également et témoignez de notre bon partenariat commercial . PETER a l’exclusivité pour l’en semble de la gamme Jaz en Allemagne . Peter Uhren GMBH 7210 Rottweil , Boîte Postale 148 .

Jaz Electronic publicité allemande 1976

JAZ 1974 1.jpg Publicité parue dans la presse professionnelle allemande en 1976 comprenant à droite un bulletin pour recevoir un poster publicitaire                                                                                                                                                                                                     (Traduction du texte allemand )Circuit électronique avec circuit de réveil intégré. L’avant-garde technique à des prix populaires : Jaz vous présente sa nouvelle création  (doublement électronique! ) avec deux transistors  … La nouvelle collection – une création à 100% Jaz France – intéresse tout particulièrement la clientèle jeune , tournée vers l’avenir . Fournissez vous vite , les Fêtes sont à votre porte.

 

Bulletin de garantie indien circa 1975

favre -leuba guarantee rectoBulletin de garantie recto rappelant l’union de Favre -Leuba et Jaz  pour la distribution et l’assemblage des réveils de la marque au jaseur boréal sur le subcontinent indien favre -leuba guarantee versoBulletin de garantie verso , au quatrième paragraphe il est directement fait allusion à la  » most modern factory at Hyderabad « USINE JAZ INDE détail 2USINE JAZ INDE détail

Prospectus , notices et modes d’emploi

CLIQUEZ SUR LE TITRE DE L’ARTICLE EN ROUGE POUR CONSULTER LE DOCUMENT DANS SON INTÉGRALITÉ ET ACCÉDER A NOTRE ANALYSE

Prospectus Salon de l’Auto 1957/58Prospectus 1923 page 1Prospectus en français 1923prospectus espagnol page 1Prospectus en espagnol 1923

couvertureProspectus circa 1924

notice jaz 1974 versonotice de 1974 Contacteur Jaz noticeContacteur JAZ 

Notice boîte de réparations 1956

Notice DUBRIC 1968 

Notice PARIC 1942/1945

Prospectus Staybric 1942/ 1945tempic noticeNotice TEMPIC 

Notice horloge murale calendriernotice torpic chiffres romainsNotice TORPIC 1952

Notice CLAMIC 1950

mode d'emploi jaz electronic facemode d'emploi jaz electronic rectoMode d’emploi STANDIC Jaz Electronic

Mode d’emploi compte-minutes TEMPIC dépliant pub versodépliant pub rectoDépliant publicitaire 1976telic-1976-tarifsCompteur téléphonique TELIC

Mode d’emploi DRILIC notice EK 141E de II 1969 (1)Notice EK 141E de Février 1969 recto en français notice EK 141E de II 1969 (2)Notice EK 141E de Février 1969 verso en anglaisprospectus EK 50 P de  1969 (2).jpgPetit prospectus plié en quatre , réf.EK 50P de 1969 . Format 7,8 x 7 cm fermé , recto .prospectus EK 50 P de  1969 (1).jpgPetit prospectus plié en quatre , réf.EK 50P de 1969 . Format 7,8 x 7 cm fermé , verso . noticeProspectus 1962 à 1964 , format 15 x 9 cm .

Notice Jaz Electric 1961 pour les calibres AN, AX , BN et tous les mouvements à balancier moteur .favre -leuba guarantee rectoBulletin de garantie recto rappelant l’union de Favre -Leuba et Jaz  pour la distribution et l’assemblage des réveils de la marque au jaseur boréal sur le subcontinent indienfavre -leuba guarantee versoBulletin de garantie verso , au quatrième paragraphe il est directement fait allusion à la  » most modern factory at Hyderabad «