Un Noric pour l’Empereur Bao Daï

 

Portrait de l’Empereur par Harcourt et un Noric par Jaz noric Jazette_1948_Juin_page_02[1]Extrait Jazette Juin 1948 page 21 .                                                                                                                                                                     Ce petit encart  dans une Jazette , l’organe de communication de Jaz avec ses horlogers affiliés , mérite quelques explications pour les plus jeunes d’entre nous qui ignorent certainement qui est Bao Daï , le flamboyant Empereur du Vietnam , décédé en 1997 à Paris dans un oubli quasi total . bao dai 1948S.A.I. l’Empereur Bảo Đại ,  « Gardien de la Grandeur » , en 1948  à Paris .BaoDaiSon tombeau au cimetière dePassy 

La caricature ne voudrait retenir de lui que l’image d’un souverain fantoche , volage , décadent et dispendieux , allant jusqu’à faire graver ses paquets de cigarettes à son nom

C’est oublier que son destin ressemble étrangement à celui de son homologue chinois Puyi , magnifiquement mis en scène par Bertolucci dans le Dernier Empereur , avec une chute  moins douloureuse , heureusement .  Élevé dans une solitude extrême , soumis à une sinistre routine , n’ayant jamais eu ni jouet , ni compagnon de jeu , mal nourri : il pesait 20 kilos à neuf ans . Empereur à douze ans , il sera privé de son pouvoir par la France Coloniale , puis l’envahisseur japonais et enfin la Chine avec le Viet Minh . Faute de pouvoir réformer son pays , il passe de plus en plus de temps aux loisirs : chasse , yachting , bateau , cheval , golf , tennis

Certes son goût du luxe était sans limite . Par exemple , les collectionneurs de Rolex savent que la montre du souverain vietnamien s’inscrit dans le Top 10 des plus onéreuses au monde . Surnommée «Bao Dai» , vendue cinq millions de CHF en 2017, elle est fabriquée en 1952 . Déjà à l’époque , ce modèle automatique en or , dont le cadran noir est serti de cinq diamants , était le plus cher de la marque à la couronne . Il l’aurait acquise au printemps 1954 alors qu’il séjournait à Genève lors les pourparlers de paix concernant la guerre d’Indochine . En visite chez Philippe Beguin, un célèbre détaillant de la marque , le 13ème et dernier Empereur du Vietnam aurait demandé la Rolex la plus chère , comme à son habitude , et se serait offert cette référence 6062 unique .

Toute aussi célèbre et prévisible dans l’univers du grand luxe , La Ferrari Bao Daï .

En étudiant parisien et en costume traditionnel , celui qui n’est encore que le Prince Héritier Vinh Thuy pose devant une spectaculaire horloge , en 1926 dans son propre hôtel particulier , avenue Lamballe à Paris XVI°.bao dai horlogeAccoudé sur le manteau d’une cheminée où trône une horloge Art Déco , probablement en bakélite sur trois boules blanches . Dans ce contexte le choix d’un Jaz , un NORIC , bien qu’il soit un Tirage Limité , entièrement fait à la main , pourrait sembler dérisoire . Ce cadeau s’inscrit pourtant dans une tradition diplomatique que l’épouse du Haut Commissaire connait visiblement bien , qui consiste , au-delà de la fonction pacificatrice , à promouvoir un savoir-faire : ainsi les ambassadeurs de Louis XIII ou Louis XIV emportent en Chine une foule de présents , de l’horlogerie particulièrement .

Toutefois il ne s’agit pas d’un cadeau réellement diplomatique, qui échoit de droit aux services du protocole de l’Elysée pour un chef d’Etat , mais d’un cadeau personnel et amical , proportionné aux moyens d’un couple aisé de hauts fonctionnaires après guerre  dalat villa (3)En outre , ce NORIC est parfaitement adapté au style et au standing du Palais d’été de Dalat qui est en fait une grande villa Art Déco .

Ce réveil n’aurait pas détonné dans ces chambres , assez sobrement décorées.

D’ailleurs un carillon Vedette , sans aucune ostentation, trône encore au mur du salon

Dans son pays ou en France , le Roi des Rois pratiquait la chasse à outrance . Après guerre ,  il va donc chasser en Alsace dont le gibier a été totalement préservé par le rattachement au Reich . Evidemment , il se rendait à la fameuse chasse de Jean Bonin de la Bonninière , Comte de Beaumont , dont le territoire cynégétique couvrait douze communes alsaciennes . En 1954  avec dix amis , ils abattent en un seul week-end : 829 faisans , 360 lièvres , 138 perdreaux , 88 canards , 27 chevreuils et un seul sanglier . Or ce domaine de Diebolsheim  qui reste légendaire pour les chasseurs , est situé à 30 kms à peine de l’usine Jaz de Wintzenheim . L’Empereur d’Annam et du Tonkin a t il entendu parler de cette fabrique ? Est il passé devant ?  Cela a t il joué dans le choix de l’épouse du Haut Commissaire ? En tant que prince héritier,  il fait ses études en France , fréquentant le Cours Hattemer où il est scout , le lycée Condorcet, le lycée Lakanal puis l’École libre des sciences politiques n’ignorant donc rien de la culture et du commerce français ,  il ne pouvait guère avoir ignoré les publicités pléthoriques de Jaz .

 

 

 

 

 

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s