DUTIC 1944 à 1945

duticDUTIC 191-15 Lx                                                                                                                                                DUTIC , gros réveil , gamme des grands réveils , mouvement mécanique , calibre 1D. Présent au tarif de F.A.45  de 1945 . Boîtier en métal verni gris perle ou brun , lunette vernie blanche , vitre en verre plat , cadran à cercles concentriques sur aluminium , sans bélière . Diamètre 9,5 cm . Disponible en non-lumineux réf.191-14 ou comme le modèle reproduit en lumineux réf.191-15 .dutic-detailCes cercles concentriques en aluminium  sont typiques de l’immédiat après guerre chez Jaz  . En bas du cadran la mention Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , CIMH , qui était encore la raison sociale de Jaz . Il n’est plus disponible en 1946 .

TOMIC 1945

tomic-1TOMIC , gros réveil , mouvement mécanique , calibre 1D . Référencé 161-20 dans le fascicule Tarif F.A. 45  de 1945 . Mouvement courant , 30 heures d’autonomie , boîtier en métal verni gris perle ou brun , cadran photo de l’Arc de Triomphe , non-lumineux . Diamètre 9,5 cm .tomic-2 Il est à noter que l’emploi d’une photo comme cadran pour un réveil est une innovation que  Jaz  ne réutilisera plus dans l’avenir . La Jazette , petite revue interne de Jaz , de Janvier 1945 toute à l’exaltation  de la Libération en cours annonce : » Deux nouveaux modèles : Le TOMIC et l’EIFFIC sont les derniers nés de notre production . Deux réveils-souvenirs dont les cadrans représentent respectivement l’Arc de Triomphe de l’Etoile et la Tour Eiffel . Un nouveau stylite , dans la même série sortira lui aussi prochainement : le SAMIC dont le cadran représentera également la Tour Eiffel . Souhaitons bonne chance à ces benjamins ; nous sommes assurés déjà qu’ils plairont tant auprès de nos « visiteurs »pour qu’ils ont été conçus , qu’auprès de toute notre clientèle   »  Les « visiteurs » ce sont bien sûr  les  libérateurs  , nos alliés auxquels les noms de ces réveils-souvenirs rendent hommage : SAMIC pour l’Oncle Sam ( les Etats Unis évidemment) ,  TOMIC  pour Tommy ( le terme générique désignant un soldat britannique lors des deux conflits ) . Pour honorer la France Libre , un Francic aurait trop rappelé la Francisque de Pétain , restait son symbole à travers le monde : la Tour Eiffel… ce sera donc EIFFIC . En bas du cadran la mention Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère , CIMH , qui était encore la raison sociale de Jaz . Objets événementiels les TOMIC , EIFFIC et SAMIC ne sont disponibles qu’en 1945 .tomic-dos

PERLIC 1954

perlic-et-croisicPERLIC , grand réveil ,  gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre 1D . Nouveauté du catalogue 1954 à la page 13 réf. 269-11 . Boîte en Polopaze ivoire , cadran métal à zone des heures lie de vin foncé , vitre en verre plat , sans trotteuse , aiguilles et points lumineux . Format 20 x 17 cm .                                                                                                                                                                  Le PERLIC est la version du CROISIC – à l’arrière plan -en pollopas de couleur perle qui est à l’origine de son nom ; le PERLIC n’est disponible qu’en 1954 . La dénomination PERLIC sera réattribuée en 1968 .

GALLIC (1942)

gallicGALLIC , grand réveil , gamme des Pendulites , mouvement mécanique , calibre 1D. Référencé 254-10 pour la version Nl et 254-11 pour la version  Lx dans le catalogue de 1942 . Boîtier en Jazolite brun persan avec motifs gravés en plexiglas , cadran métal bleuté . Format 225 x 140 mm .gallic nymphes 2La GALLIC  ,ici en version non-lumineuse ,avait précédemment été ornée de pâtes de verre représentant des danseuses grecques .  gallic nymphes dosgallic-nymphes-dessousnymphesIl existe deux variantes de ces pâtes de verre qui peuvent être opalescentes ou translucidesisadora-duncan-3Les danseuses reproduites sur les pâtes de verre sont clairement inspirées , dans leurs drapés et leurs poses , par Isadora DUNCAN , danseuse mondialement célèbre , tragiquement décédée en 1927 .film12L’origine de son nom est évidemment à trouver dans GALLICINIUM , le chant du coq en latin et ses métonymies aube et réveil , comme le rappelle ce petit film diffusé dans les écoles par Jaz à la même période que la sortie du GALLIC .

Il en existe une variante en bakélite noire , version non-lumineuse gallic aux nymphes (3)Existe également en version lumineuse gallic aux nymphes (2)gallic aux nymphes (4)gallic aux nymphes (1)

ARTIST (1924 à 1933)

artist-romain-1-1 ARTIST , grand réveil-pendulette borne , mouvement mécanique , calibre 1D . Circa 1924/28 . Corps en acajou plaqué et frise en marqueterie , lunette en laiton , vitre en verre plat , cadran émaillé ø 55 mm . Format 17 x 16 cm  .artist romain (2) Existait en version aiguilles et chiffres lumineux ou non lumineuse , comme le modèle ci-dessus .

Au début des années 20 , l’usage de baptiser ses productions d’un nom de deux syllabes finissant en -IC n’est pas encore fixée par Jaz qui appelle ces premières pendulettes ARTIST , NORMAL et BUREAU . Ces trois pendulettes sont encore présentes au tarif de 1933 . Ce décor artistique est à l’origine de son nom .

MODIC (1925 à 1939)

 

Le MODIC est l’un des quatre premiers réveils « JAZ » de la CIMH avec le REPLIC , le CLASSIC et le CLUB . Initialement équipé du  calibre 1D , il évolue dans les années 30 en acquérant le calibre H sans oublier quelques changements esthétiques . Vitre légèrement bombée . Les pieds qui se terminent par une boule des premiers modèles sont spécifiques au MODIC . Diamètre 9,5 cm , poids 420 gr .modic Mars 1926 à répétition (14)voir l’article que nous consacrons à ce MODIC à répétition de 1926 .

MODIC , gros réveil « modèle courant », mouvement mécanique , calibre D dit à l’époque « grand calibre réveil ». Référencé dans le tarif F129 de 1936 .

MODIC 113

Numéros 112 et 113  pour le modèle émail uni rouge, cadran blanc ou lumineux . Numéros 114 et 115 pour le modèle émail uni bleu, cadran blanc ou lumineux . Numéros 110 et 111 pour le modèle nickel , cadran blanc ou lumineux . Diamètre 9 cm . Le nom de MODIC sera réattribué en 1978 à un petit réveil .

Se voulant à la mode  mais surtout  accessible pour une somme modique comme l’indique les publicités de son lancement  , son nom était tout trouvé . En 1937 il est toujours dans la collection avec de nouvelles variantes qui sont présentées  aux pages 16, 18 et 19 du catalogue . Le n°158 est équipé du calibre H et perd la bélière au profit d’un petit carénage autour du bouton d’arrêt de sonnerie : voir l’article consacré aux MODIC n°158 et 159 .

Catalogue Jaz 1937 page 18.jpgclassic-replic-modic CLASSIC , REPLIC et MODIC .classic replic modic batic (4)CLASSIC , REPLIC , MODIC et BATIC

jaz_pu16.jpgPetit prospectus non daté mais les prix correspondent à un tarif de 1936

 

Boîte de 1939 pour MODIC Nickelé n°111 à cadran  lumineux

Sur cette face de boîte spécifique au MODIC , à gauche la version lumineuse  , sur l’autre la version NL dite à cadran blanc ;

Boîte pour MODIC  à cadran « blanc » , c’est à dire non-lumineux . Format de la boîte 11 x 10 x 6,8 cm . Le tarif de 33 Francs , imprimé au tampon encreur dans l’espace prévu , permet de le dater de 1935 et de l’attribuer à un MODIC n°110 à boîtier nickelé et cadran non- lumineux .Modic 39 fr cadran blanc (3)1934 Modic nl 45 Francs1934 Modic Nl 45 FrLe prix indiqué de 45 Francs pour MODIC à « cadran blanc » peut correspondre selon le tarif rose n°F97 de 1934  à un réveil non lumineux nickel ou en peinture émaillée unie . Modic 42 Fr cadran blanc (2)Le même MODIC à « cadran blanc » avec un prix de 42 Fr peut être un MODIC n°110 nickel ,d’après le tarif d’août 1936 ;  les prix étaient donc en baisse par rapport à 1934 .

REPLIC (1925 à 1937)

 

 

Le REPLIC est l’un des quatre premiers réveil « JAZ » de la CIMH avec le MODIC , le CLASSIC et le CLUB . En 1923 il s’appelle encore le JAZ petit modèle, le grand modèle étant le futur CLASSIC . On le trouve en deux  versions, lumineuse réf. n°121 ou non lumineuse réf. n°120 . Le modèle à répétition apparaît vers 1929 , réf. 120 et 121 . Notons qu’à cette époque  le REPLIC ne possède pas encore d’aiguille des secondes qui n’apparaît qu’en 1937 avec l’adoption du calibre H au détriment du calibre 1D des débuts . Il peut être doté au dos de deux  cloches différentes , plate ou creuse.                                                                                                                                                                                    REPLIC , gros réveil « modèle courant », mouvement mécanique, « grand calibre réveil » , calibre 1D . Référencé n°139 dans le catalogue de 1937, page 18 pour la version avec aiguilles et chiffres lumineux , la version non lumineuse est référencée 138 . Nickelé, muni d’une aiguille de secondes  comme l’on ne nommait pas encore trotteuse . Le REPLIC existe également en variante avec sonnerie à répétition , lumineux ou non  , référencés n°141 et 140 . A noter la bélière surbaissée qui faisait partie du nouveau style des réveils Jaz en 1937 .  Son nom fait allusion au premier modèle sorti des usines JAZ de Puteaux à partir de 1921 dont il est une réplique . Dans le type REPLIC de grande dimension  , la cloche est creuse et présente en sa partie centrale un enfoncement où viennent le loger les clefs et les boutons , ce qui permet de suspendre le réveil contre une paroi plane . Diamètre 11 cm . Replic n°165 de 1936 (1)Le REPLIC n° 136 à bélière basse , mouvement dit  » silencieux » , pas encore de trotteuse . Replic 168 (3)

REPLIC 168 de 1937 , il est doté du calibre H , d’une trotteuse dite petite seconde à 6 heures , de pieds boules , d’aiguilles flèches et la bélière est supprimée au profit d’un motif émaillé bleu .
classic-replic-modicPrésents simultanément dans les collections depuis 1926:  CLASSIC, REPLIC et MODIC , versions non lumineuses .boîtes Classic Replic ModicFormats des boîtes 1929 replic (1)1929 replic (2)1929 replic (3)Cette boîte – en assez piteux état- pour un Replic à Répétition et cadran blanc ( inscription au tampon encreur à peine lisible dans le cartouche rond ) ne peut être daté précisément en raison de l’absence de prix , qui est le seul repère possible puisque Jaz ne datait pas ses boîtes avant guerre .

 

Boîte pour REPLIC à cadran non lumineux  dit blanc , le prix imposé de 39 Fr permet de dater cette boîte de 1934/35 . L’année suivante il aurait été proposé à 45 Francs comme l’indique le mini tarif ci-dessous . 1934 1935 REPLIC Lx 42 Fr (4)Boîte pour REPLIC à cadran lumineux , dont le prix de 42 Fr nous permet – comme pour la boîte plus haut – de l’attribuer à un REPLIC Nickel de 1934/35 .1934 1935 REPLIC Lx 42 Fr (3)Sur le côté des boîtes sont reproduits d’un côté les cadrans dit blancs , c’est à dire non-lumineux 1934 1935 REPLIC Lx 42 Fr (1) De l’autre côté , ce sont un modèle lumineux que l’on retrouve . Format de ces boîtes 12,5 x 11,5 x 6,5 cm .jaz_pu16Ce petit fascicule est aisé à dater puisque les prix correspondent à 1936 ; l’inflation est si constante à l’époque que les prix augmentent chaque année  ; en outre le dessin ne montre pas d’aiguille des secondes , dite trotteuse , qui n’apparaît qu’en 1937 .

boîte Replic n°139 (5)boîte pour REPLIC n°139 circa 1937

boîte REPLIC n°171 (3)Cette boîte est un peu déroutante puisqu’elle arbore sur ses côtés , étonnement vierges d’inscriptions et de décors par rapport aux modèles reproduits plus haut  , un coup de tampon encreur avec les références pour un des derniers REPLIC , le n°171 ,  alors que la « dormeuse » du couvercle est le première version connue devenu obsolète dans la communication de Jaz à cet époque ; on notera en outre que l’étiquette est trop grande pour la boîte et qu’elle s’en trouve tronquée sur les bords ; autant d’élements montrant les « bricolages » auxquels Jaz a été contraint pendant la guerre .Replic 138  (2).JPGBoîte de REPLIC n° 138 nickel à cadran blanc boite réplic 27 frboîte réplic 27 fr prixBoîte de REPLIC à 27 Francs

NORMAL (1924 à 1933)

normalNORMAL non-lumineux 

NORMAL , grand réveil-pendulette borne , mouvement mécanique , calibre 1D . Circa 1928 . Corps en acajou plaqué et frise en marqueterie , lunette en laiton , vitre en verre plat . Format 19 x 14 cm . Diamètre cadran 7,5 cm . Existait en version aiguilles et chiffres lumineux ou non lumineuse .normal lumineuxNORMAL lumineux

En 1928 , l’usage de baptiser ses productions d’un nom de deux syllabes finissant en -IC n’est pas encore fixée par Jaz qui appelle ces premières pendulettes ARTIST , NORMAL et BUREAU . Ces trois pendulettes sont encore présentes au tarif de 1933 .normal dessous.jpg

CALIBRE D 1921 à 1954

calibre-dDepuis sa création, JAZ n’a cessé d’innover en matière de technologie pour proposer des réveils et pendules adaptés au plus grand nombre . Le calibre D apparu en 1921 , fut sans nul doute le plus grand succès de la marque et sera employé dans la plus grande partie des modèles pendant une trentaine d’années . Comme sa nomenclature l’indique , le D n’est pas le premier calibre créé par Jaz . A partir de 1924  il équipe le CLASSIC , le premier réveil Jaz  jusqu’alors doté du calibre B . Le calibre A n’était qu’un prototype jamais diffusé et remplacé par le B lors des premières commercialisations en 1921 . Le calibre C n’existe pas . Son successeur est le calibre U et ses dérivés en usages de 1955 à 1967 .

cal d.jpg

Il fait partie de la catégories des gros calibres, 30 heures voire 45 heures d’après certains documents des années 30 . On le voit apparaître également sous la dénomination de calibre 1D ou  de Grand Calibre Courant à ses débuts  . Il est la base d’autres calibres adaptés selon le type de modèle à réaliser.

Catalogue Jaz 1937 page 17.jpg

En observant la platine, on voit apparaître différents marquages. Le premier: « Mod.D » ou « cal.D ». Sur le marteau dit « battant » , la date de fabrication: trimestre et année (ex. 3 – 49) calibre D blancPendant la guerre le laiton des platines et rouages est remplacé par des alliages dit  » blancs » comme pour ce CARRIC de 1945 . Un exemplaire de calibre est le porte -bonheur de Jean-Luc Mélenchon , voir notre article .

sans-titre-1Le calibre D est composé d’un peu plus de 50 pièces.                                                                                  Il a fait l’objet de nombreuses variantes :

  • 3 D: répétition, sonnerie sur cloche ø 9,5 cm  exemple TRIPLIC
  • 10 D: sujet animé, sonnerie sur cloche ø 9,5 cm  exemple BABIC 1946
  • 11 D: trotteuse centrale, sonnerie sur cloche ø 9,5 cm exemple CROISIC
  • 12 D: sans trotteuse, sonnerie sur cloche ø 13,5 cm  exemple POTIC
  • 13 D: avec trotteuse centrale, sonnerie sur cloche ø 13,5 cm  exemple JAZIC
  • 14 D: sujet animé, sonnerie sur cloche ø 13,5 cm  exemple FABLIC
  • 18 D: sonnerie sur clochette, exemple DUPLIC
  • 20 D: sonnerie à musique deux exemples CAMIC et MUSIC
  • 22 D: mouvement en Durilium exemples KINIC et  MINIC
  • 24 D: sonnerie sur clochette, exemples FURIC , DELTIC , BARIC

CLAMIC 1950 à 1954

CLAMIC 106-11 Lx bleu Latour 1951             CLAMIC 106-41 Nl bleu lavande 1953

CLAMIC , gros réveil , mouvement mécanique , calibre 1D . Nouveauté de la brochure tarifaire FA50 de mars 1950 . Boîte et cloche en métal peint bleu Latour  , cadran métal satiné , sans bélière , non-lumineux réf.106-10 ou à aiguilles et points lumineux réf. 106-11 . Diamètre 9,5 cm.

CLAMIC 106-11 Lx bleu Latour 1951 dos et ses clefs trouées

En 1953 , le CLAMIC change de couleur pour un bleu lavande référencé  106-40 en Lx et 106-41 en Nl .

En 1955 , son calibre 1D est changé au profit d’un calibre 1U et il devient le CLUMIC

Malgré le Plan Marshall , la fin des restrictions et pénuries de matières ne cessent qu’en 1950 . En outre , le CLAMIC est le premier prix de la gamme Jaz donc une boîte en carton ondulé est bien suffisante . Elle arbore comme toutes les boîtes Jaz , la référence du réveil au tampon 106-11 pour un modèle Bleu Latour lumineux .

Même la petite notice est édité sur un papier bible de piètre qualité .