STENOMETRE JAZ Licence PRATTE circa 1951

stenometre.jpgSténomètre Jaz , Licence Pratte à Lille . Mouvement mécanique , calibre 13D à trotteuse centrale . Diamètre 13,5 cm . Construit sur la base esthétique et mécanique d’un JAZIC , cet appareil comme son nom l’indique servait à mesurer la cadence des sténographes .

Le Sténomètre étant bien évidemment hors catalogues , les seuls informations que nous avons trouvé le concernant viennent du journal VENDRE d’octobre 1951 à la page 678 en bas à droite ;  pour comparaison le JAZIC se vendait à peine moins cher à 2.475 Fr .calibre stenometreLa sonnerie n’étant pas nécessaire , le calibre D a été allégé du ressort et bien logiquement du marteau , ce qui un peu gênant puisque Jaz gravait  la date de fabrication sur sa tête . stenometre dosEn conséquence il n’y a au dos qu’une clé , celle du remontage du mécanisme et qu’un bouton central celui du changement d’heure .stenometre anatomiePour le reste on reconnaît tous les éléments constitutifs d’un classique JAZIC .cadran stenometre.JPGL’aiguilles des heures a été supprimée et celle des minutes remplacée par cette petite aiguilles qui permet de totaliser les minutes sur le petit cadran central , numéroté de 0 à 60 . L’élément le plus important est donc la grande trotteuse rouge qui explique l’emploi du JAZIC plutôt qu’un autre modèle Jaz ou même d’une autre marque . Nous vous renvoyons pour une meilleure compréhension à l’article du JAZIC mais , pour rappel , il était le premier grand réveil au monde à être doté d’une grande trotteuse centrale , dès lors il était idéal pour cette fonction , remplaçant avantageusement les montres goussets qui faisaient jusque là office de Sténomètres . Basées sur un mouvement de chronomètre , elles avaient l’avantage de disposer d’un bouton de départ mais leur petit format en réservait la lecture au seul examinateur . Avec ce dérivé du JAZIC , les sténographes elles mêmes pouvaient visualiser leur performance . Nous vous invitons à consulter cet article très complet sur L’école de Sténographie PRATTE de Lille , établissement privé de formation des jeunes filles aux métiers du secrétariat ouvert à Lille en 1919 dont le fondateur Jean PRATTE avait conçu une méthode de sténographie au début du XX° siècle et dont le fils André assurait les fonctions de président de l’Association sténographique professionnelle créée en 1916 et sera secrétaire général du congrès de la Fédération nationale des sociétés de sténographie de France qui se tient à Lille en juillet 1936.

Réveil hors catalogue export 1970

export facePetit réveil , mouvement mécanique , calibre CH ,7 jewels . Cadre et socle en métal doré , cadran en métal brossé , vitre plate en plexiglas , chiffres Breguet , aiguilles Breguet , aiguilles et points lumineux . Format 7 x 7,5 cm , 275 gr . Le chiffre 8 dans un cercle qui est reproduit au cadran rappelle l’autonomie de 8 jours de ce calibre d’origine suisse , justifiant la mention Swiss Made sous le VI .export dosLa mention Swiss est redoublée au dos export calibre CH (1)La référence 800 CH de ce calibre , à échappement ancre et 7 pierres , fait évidemment référence à son origine suisse . Daté en creux de 1970 sur le calibre , ce réveil n’apparaît pourtant pas aux catalogues français de cette période . Le calibre 800 CH fera sa première apparition officielle au catalogue 1971/72 dotant les BANIC , BRILIC , BRONZIC , BULIC et le réveil de voyage BERNIC . Mais nous savons par les Jazettes , le journal interne de communication avec les horlogers affiliés , que Jaz testait régulièrement de nouveaux modèles à l’export avant de les introduire ou pas sur le marché français comme par exemple la LORENESE qui ne sera vendue qu’en Italie . Apparemment ce modèle , que nous avons acquis en Allemagne , ne sera pas retenu mais avait servi de test pour les cinq  modèles cités plus haut qui ne seront proposés qu’aux catalogues 1971/72 et 1972/73 . En 1974 tous les réveils 8 jours sont supprimés du catalogue , les modèles électroniques ayant pris leur place . Voir un exemplaire similaire de 1968

pendule à poser export circa 1960/63

horloge à poser exportPetite pendule à poser , gamme Jaz Electric , mouvement à pile LR14 , calibre 1 AN sans fonction réveil . Boîtier en bois peint crème , lunette en métal ouvragé , vitre en verre bombé , aiguilles blanches , chiffres romains sur écoinçons blancs sérigraphiés , cadran vert . Format 17 x 17 cm . export foreignCette pendule est hors des catalogues Jaz français , uniquement destinés à l’export comme l’indique la mention foreign en bas du cadran sous le VI . Nous l’avons d’ailleurs rachetée en Angleterre .export dos obturéOfferte , selon la mention manuscrite au dos , à un membre de la société de pêche anglaise Long Eaton Victoria Society en 1974 , ce qui semble bien tard puisque ce calibre 1AN qui l’équipe n’a été employé par Jaz qu’au début des années 60 et uniquement pour des horloges murales . Les pendules à poser sans d’ailleurs plutôt rares pour la marque au jaseur hormis les modèles de luxe et exceptées les 400 jours des années 80 , évidemment . Mais ce n’est pas la seule étrangeté de ce modèle : l’orifice du bouton de l’heure a été obturé .  export ouverteLa lunette étant pivotante , le changement d’heure se fait en façade – comme sur les anciennes horloges mécaniques – en poussant les aiguilles avec le doigt . Le bois peint n’avait pas été utilisé depuis la guerre . Ce type de lunette en métal ouvragé est inconnu chez Jaz . Enfin si ce modèle d’aiguilles a été beaucoup employé , la forme de celle des minutes est étrangement inversé par rapport à tous les autres exemplaires inventoriés dans les collections Jaz .

PIERRIC 1955

pierric (5)PIERRIC , petit réveil , gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre J . Boîtier en métal doré , cadran argenté , pas de chiffres mais des points baguettes et rubis , vitre biseautée , aiguilles et points  lumineux . Référencé J 337-11 . Diamètre 10 cm . Son nom de PIERRIC provient des rubis , pierres synthétiques , qui servent de points d’heures . Ce petit réveil n’apparaît que dans la Jazette n°35 de Mars 1955 à la page 3 et dans le courrier Jaz Actualités n°1 du même mois de Mars 1955 le PIERRIC est déjà signalé comme manquant . pierric.jpgOn ne le retrouve dans aucun catalogue, ni aucun tarif . Un autre exemplaire  été vendu en salle des ventes à Nantes , chez Salorges Enchères , le 11 mai 2019 à 36 € seulement .

Hybride Jaz /inconnu calibre H circa 1941

hybride-1Pendule à poser anonyme dotée d’un calibre H par Jaz . Corps et socle en plastique noir , inter-socle en métal , aiguilles en métal , vitre en plexiglas , lunette en plastique nacré blanc . Hauteur 19,5 cm , poids 900gr . Composition de très belle facture aux finitions soignées , sans marque . Elle offre l’avantage , avec la cloche arrière remplacée par une cloche de plexiglas transparent , de pouvoir observer le calibre H que Jaz a utilisé de 1934 à 1956 . Ce mouvement est daté de 1941 sur le battant , toutefois en raison des matières choisies et du style employé cette horloge est très certainement postérieure . Le calibre H est doté d’origine de la fonction réveil , toutefois le concepteur a fait l’impasse sur cette capacité ne la dotant ni de troisième aiguille au cadran , ni de cloche au dos sur lequel le marteau pourrait battre , voulant visiblement concevoir une horloge à poser hybride-1-doshybride-1-detailhybride-1-detail2

LORENESE circa 1964

lorenese

LORENESE , pendule à poser ,  gamme des Jaz Transistor, mouvement électrique à pile LR14 , calibre 1TP , licence ATO . Corps en laiton , chiffres en relief , non lumineux , sans fonction réveil . Modèle uniquement destiné à l’exportation , son nom LORENESE (Lorraine en italien) se distingue de la traditionnelle dénomination des réveils et pendules de JAZ en 2 syllabe et se terminant par -IC . Format 17 x 17 cm . Un de nos correspondant aux Pays Bas en possède un exemplaire qui prouve qu’elle ne fut pas distribuée qu’en Italie .lorenese doscalibre AT lorenese

pub-italiepublicité italienne de 1963/64phinney walker loreneseVersion , avec des joues en bois , distribuée aux Usa par Phinney-Walker

DIRIC / La PERSIANA 1957 à 1964

DIRICS au completChronologie et références des trois DIRIC existants diric corailDIRIC n° 869-99 , première version du DIRIC .

DIRIC , petit réveil , gamme Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AF dans sa version 1AF , à ancre ,11 pierres , autonomie 8 jours , une seule clé pour remonter mouvement et sonnerie . Nouveauté du catalogue de 1957 à la page 2 , référencée V869-99 . Boîtier laqué corail décor polychrome chinois ; socle , pieds , colonnettes , lunette et jonc en métal « or »; cadran argenté satiné , zone centrale décorée paysage relief « or », quatre chiffres , huit points d’heures et aiguilles « or », glace en verre biseauté , portes escamotables , aiguilles et points  lumineux . Format : haut 7,5  longueur 9 cm épaisseur 5 cm , poids 550 gr .

diric cadranLe DIRIC hérite de la deuxième version attribuée  en 1956 aux cadrans de son cousin le RIDIC enrichi d’un 8 dans un cercle , entre le XII et l’axe central , rappelant qu’il est doté du calibre AF d’une autonomie de 8 jours diric comparaisonLe décor , imitation émail cloisonné , peut s’avérer sensiblement d’un modèle à l’autre étant donné qu’il est peint à la main .

1957-page-22 ridic & diric Présenté dans le catalogue 1957 à la même page des Jaz de Luxe  que son prédécesseur le RIDIC apparu deux ans  plus tôt dont il est l’anagramme selon un usage répandu chez Jaz pour les modèles disposant d’un même habillage mais de calibres différents .                                                                                                                             On y lit …. RIDIC : portes escamotables , six présentations : c’est une EXCLUSIVITE MONDIALE JAZ . DIRIC : encore mieux , il est équipé d’un mouvement 8 jours-réveil ! . Effectivement  si le DIRIC ne dispose pas de la sonnerie  limitable qui est une exclusivité mondiale propre au calibre AB , il ne s’agit pourtant pas d’un parent pauvre du RIDIC , bien au contraire puisqu’il est un peu plus onéreux . Diric dosDe fait le DIRIC est doté du calibre 1AF qui lui offre une autonomie de 8 jours contre 60 heures maximum pour le RIDIC . On retrouve donc encore le chiffre 8 dans un cercle faisant référence à cette autonomie .DIRIC poissons Ce modèle corail à décor chinois disparaît de la collection 1961-1962  au profit de deux autres DIRIC à décor de poissons polychromes ;  dessus , socle , pieds , colonnettes , lunette et jonc sont en métal doré , cadran argenté , chiffres en relief , glace en verre biseauté , portes escamotables , chiffres et points  lumineux . Ils sont disponibles en deux variantes de couleurs pour le boîtier : laqué noir , réf. 871-13 ou  laqué vert d’eau , réf. 871-33 . Dernière apparition au catalogue 1963/64 .diric poissons ferméDIRIC 871-13 noirdiric poissons

DIRIC 871-13 noir ouvert mentions 11 jewels et 8 au cadran mais le beau décor japonisant de la version corail a disparu .

Diric 871-33 vert deauDIRIC 871-33 vert d’eauDiric 871-33 vert deau ouvert DIRIC 871-33 vert d’eau ouvert. Contrairement à la version noire 871-13 , ce cadran ne comporte ni la mention 11 jewels , ni l’estampille 8 pour l’autonomie de 8 jours.

 

Version Swiss Made , 15 jewels , 8 jours , non référencée dans les catalogues français , réservé à l’exportEstymaVersion estampillée ESTYMA , sous marque exploitée par BLESSING à l’export en Angleterre

persianaEn 1951 les Jaz se vendaient déjà dans 61 pays ; à l’export leurs productions étaient parfois rebaptisées : ainsi les DIRIC et RIDIC s’appelaient indifféremment La Persiana  en Italie , dénomination qui leur va très bien puisque cela signifie persienne ou volet ce qui caractérise parfaitement ces cabinets à deux volets .ridic diric par chesnotridic diricpublicités presse , format 18,5 x 13 cm ; Reader’s Digest 1959 par CHESNOT et 1958 . notice BPetit prospectus 1960 à 1962 .