Figurine Jaz circa 1950/1953

figurinereconstitutionFigurine en plâtre : reconstitution des couleurs d’après les traces de polychromie résiduelles sur l’original et les enseignes similaires créées par René RAVO . Format 27 cm de haut , 21 cm de diamètre , poids 0,715 kg .

Etat original

La figurine reposait sur un socle dont on aperçoit les deux les trous de fixation en dessous ;  ce dos à la finition rudimentaire devait être difficilement compatible avec une exposition en vitrine . On imagine , car on en connaît pas d’autres exemplaires , qu’il s’agit d’une publicité à poser au dessus d’une grande vitrine . Voyez notre article sur le film Suivez cet Homme de 1953 , pour les scènes dans la bijouterie dont les vitrines contiennent des objets similaires .

Enseignes lumineuses des années 40/50

Présentoir de vitrine 1942

présentoir 1942 dPrésentoir , étalage de vitrine en forme d’écusson , au slogan Jaz le Réveil Précis sous un jaseur boréal dessiné par René RAVO et devenu cette année là , le logo de la marque Jaz .presentoir 1942Format 32 cm de haut par 29 cm de large , poids 656 gr extrait Jazette Juin 1942 page 3Ce présentoir est reproduit , sans plus de commentaires , dans la première Jazette , petit organe de communication de quatre pages,  à l’usage exclusif des 10.000 horlogers affiliés Jaz daté de Juin 1942 et signé par le tout nouveau Directeur Commercial dont c’est l’initiative : Paul NICOLAS . présentoir 1942 cJusqu’à cinq réveils pouvaient être exposés sur ce blason

illustrations extraites des Jazettes de 1942 /1943 1945 et 1946 et miroir de 1943 .          Cette forme très particulière de blason ne sera employée par Jaz que de 1942 à 1946 ; elle est nommée en héraldique écu français moderne , est ce un hasard en ces temps d’occupation étrangère du territoire national ? présentoir 1942Les supports rouge/orangés sont en plastique , posé sur un glacoïde : procédé des années 1930, remplacée dans les années 1960  par la technique dite du pelliculage . La plupart du temps, utilisé sur carton – comme dans notre cas – ou même métal pour des plaques et objets publicitaires, décoration de bistrots et autres établissements . Les glacoïdes sont parfois nommés semi-émail .présentoir 1942 dosVoyez nos cavaliers , présentoirs etc …dans notre galerie des objets publicitaires .

 

Publicité de vitrine en carton circa 1943/50

pub Jaz cartonPetite pancarte publicitaire de vitrine par René RAVO en carton . Hauteur 18 cm . Dans ses documents internes , Jaz les nommait  pancartes argumentées ou voyants .pub presentoir carton dosVoyez nos cavaliers et présentoirs ,  autres objets publicitaires de vitrine .

GIRASOLE / JAZIC présentoir de vitrine

girasole (3)Présentoir de vitrine pour JAZIC  dénommé GIRASOLE en Italie selon une habitude répandue chez Jaz qui rebaptisait ses productions à l’export . Même en pays francophones , comme la Belgique , ils changeaient de nom comme  par exemple les  ARAMIS      ARLES     ATHOS   CHAMBERY   D’ARTAGNAN   LOURDES     MILORD      LORENESE       La PERSIANA      PORTHOS         RICHELIEU       TALLEYRAND .girasole (4)Les arguments publicitaires , en revanche , sont les mêmes qu’en France : un réveil de style nouveau , cadran lumineux , sonnerie cristalline , grande aiguille des secondes .

Des encoches prédécoupées permettent au carton de se tenir droit et au JAZIC d’être parfaitement où les publicitaires de JAZ l’avaient prévu . girasole (7)girasole (9)Carton épais de 27 x 27 cm , le mot GIRASOLE et le logo sont en relief .

René RAVO (1904+1998) affichiste

affiche rené ravoAffiche papier 54 x 41 cm , imprimé Hénon Paris , par René RAVO ( 1904 +1998 ) de son vrai nom René RAVAULT , un des plus célèbres affichistes du XX° siècle .

Ravo commence sa carrière en 1920 pour l’agence publicitaire de Puybelle réalisant des publicités dans le journal L’illustration . En 1924 , il passe chez Avenir Publicité dessinant ses premières affiches du Bazar de l’Hôtel de Ville, des salons de la TSF ou de l’Aviation . Mais très vite il  monte son propre atelier de création dans le IX° arrdt. de Paris et son nom s’impose partout contribuant à la renommée de grandes marques comme les fourrures Revillon , les parfums Bourjois , les stylos Waterman , les voitures Delahaye mais aussi Spontex , Velosolex , Banania , la Loterie Nationale , Gitanes , etc . ravo portraitextrait de la Revue Vendre dirigée par Paul NICOLAS                                                                                                                                                                                                       Son succès est tel qu’il réalise l’intégralité des affiches du BHV ou de Radiola pendant plus de vingt ans , créant pour ce dernier  le fameux slogan  » Qui dit Radio dit Radiola » . Effectivement son talent dépassait celui de ses dessins toujours clairs , dynamiques et joyeux il créa beaucoup d’autres slogans , assurant des publicités radiodiffusées ou des affiches de cinéma pour la Gaumont comme celle de « Monsieur Vincent  » avec Henry Fresnay . Maître de l’image , il était aussi maître du texte avec des slogans qu’il voulait toujours très bref .

Ravo va imprimer sa patte sur la communication visuelle de Jaz dans les années 60 . Avec les films de Robert Lortac , le dessinateur  Jean Chesnot , les photographes Edigio Scaïono et René -Jacques , l’illustrateur Bydo  , le designer Philippe Charbonneaux , etc …la liste est longue des talents prestigieux dont Jaz a réussi à s’entourer pour sa communication .perpic pubpublicité presse ,18,5 x 13,5 cm ; signée René RAVO en haut à droite .pub Jaz cartonpublicité vitrine en carton

 

JAZIC ou GIRASOLE 1949 à 1954

jazicJAZIC 193-20 avec trotteuse , version promotionnelle  .                                                                                                                                                                 JAZIC , grand  réveil , gamme des Gros Jaz , mouvement mécanique , calibre 13D avec trotteuse puis  calibre 12D sans trotteuse . Nouveauté présentée dans la brochure TARIF F.C. 49 de Mai 1949 . Boîtier nickelé , socle et cloche jaune paille , cadran à zone des heures jaune paille , trotteuse centrale rouge pirate , jonc antigliss cerclant le pied . Diamètre 13,5 cm soit 14 x 15,5 cm , poids 560 gr .

JAZIC 193-21 Nl                                                          JAZIC 193-20 Lx                            Le JAZIC est disponible en non lumineux réf. 193-21 ou avec aiguilles et chiffres lumineux  réf. 193-20 .  jazic-3JAZIC réf. 193-32 vert  Nl                                                                                                     En 1950 apparaît une version à socle , dos cloche vert métallisés et zone des heures vert pâle , disponible là encore en Lx réf. 193-33 ou Nl réf.193-32 .

jazic doréEn 1953 s’ajoute la nouvelle référence 193-81 , à boîtier et socle gris clair et cadran ivoire disponible uniquement en lumineux ; cette dernière version n’est déjà plus disponible l’année suivante . Jazic 190-75.JPG JAZIC 190-75 sans trotteuse  mention CIMH au bas du cadran                                                                                                                                                         Etrangement cette même année 1954 , qui est pourtant la dernière année de mise en vente du JAZIC , apparaissent trois éphémères versions du JAZIC sans trotteuse donc dotée d’un calibre 12D qui cohabitent avec le JAZIC  ivoire à trotteuse Lx ou Nl . JAZIC 190-97JAZIC 190-97  gris mauve , sans trotteuse , zone des heures bleue , daté 3-54 sur le battant du marteau . Son cadran marque très discrètement une transition , qui est toutefois d’importance , avec l’apparition pour la première fois de la mention JAZ S.A . Effectivement sur le JAZIC 190-75 on pouvait encore lire CIMH ,  l’acronyme de Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère qui était indiqué in extenso sur tous les Jaz depuis 1921 et sur les premiers JAZIC . Dans les faits Jaz renonce à CIMH , son ancienne raison sociale trop longue et obscure , au profit de son nom publicitaire maintenant mondialement célèbre et devient JAZ Société Anonyme au cours de l’année 1951 .

JAZIC 190-97 dos avec sa clé à limitation ; socle creux et son jonc de couleur assortie

En dehors de l’absence de trotteuse , ces trois JAZIC à boîtier nickelé avec clé de limitation de sonnerie et tous lumineux se distinguent par leurs couleurs : réf.190-75 à socle et dos-cloche gris clair , cadran gris à zone des chiffres noire ; réf. 190-97 à socle et dos-cloche gris mauve , cadran blanc et zone des chiffres bleue clair ; réf.190-99 à socle et cloche vert pâle , cadran blanc et zone des heures grise ;  Le JAZIC disparaît  dès 1955 des catalogues , donc relativement vite . En 1957 l’INTRIC est présenté comme étant son successeur . Le JAZIC a été décliné dans de nombreuses couleurs et formats  comme le FRANCIC , les FABLIC et même un Sténomètre .

La clé de limitation de sonnerie fonctionne selon un principe très simple : une extension , estampillée Jaz sur les deux côtés , se déplie et vient buter sur le bouton de sonnerie arrêtant de fait celle -ci !

 

PA030211.JPGAffiche publicitaire par René RAVO .

Le JAZIC est l’un des plus grand succès de JAZ , vendu en grand nombre avant même la campagne publicitaire  par le seul effet de sa présentation en vitrine. Son succès mondial est tel que les usines n’arrivent pas à suivre les commandes . Devant ce succès Jaz conçoit des JAZIC géants à exposer dans les vitrines de ces horlogers affiliés .sarda jaz 1953D’autant que le  JAZIC fait partie des rares Jaz vendus également en dehors du réseau des horlogers affiliés puisqu’on le retrouve à la page 222 du catalogue de 1953 du leader de la vente par correspondance d’horlogerie SARDA Besançon .girasole (3).JPGA l’export le JAZIC  portait d’autres dénominations comme Girasole – le tournesol – en Italie ( voir l’article sur cette rare publicité de vitrine) .

Boîte de JAZIC affichant au dos sa référence imprimée au tampon encreur : 193-21 pour la version non-lumineuse ( voir photo plus haut ) ; elle est précédée d’un D majuscule pour calibre D ; les trois chiffres en bas – 084 – donnent la date de mise en boîte : Août 1954 soit un des derniers JAZIC produits .

Le Jazic étant un des plus grands réveils produit par Jaz , sa boîte – au centre – est évidemment la plus volumineuse avec un format de 16 x 14 x 8 cm ; à droite sur cette boîte de  Juillet 1952 , comme l’indique le nombre 072 , la référence est la même mais le calibre n’est pas précisé .

Le JAZIC est muni d’une trotteuse centrale , cela nous paraît courant aujourd’hui pourtant il s’agissait à l’époque d’une Première Mondiale , enfin c’est ainsi que Jaz le présente même si  le premier est en fait l’éphémère TROTTIC sorti l’année précédente .jazic pub par bydojazic pubPublicités  presse , format 18,5 x 13,5 cm , Reader’s Digest dessinés par BYDOduplic jazic camic pubpublicité presse , format 35,5 x 13,5 cm

PERPIC 1947 à 1950

perpic PERPIC , petit réveil , gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre 1J  . Nouveauté du tarif illustré de Novembre 1947 , référencée 424-10 . Boîtier en plexiglas blanc , cadran métal verni « or » . N’existe qu’en modèle non lumineux  . Format 8,5 x 9,5 cm .

L’emploi pour le corps du Plexiglas est alors très innovant puisque le polyméthacrylate de méthyle n’a été breveté par Otto Röhm sous ce  nom commercial  qu’en 1933 . Il était jusqu’alors essentiellement  employé dans l’industrie de l’armement et de l’automobile . Cette audace dans le choix de la matière se retrouve dans l’absence d’index ou de chiffres sur le cadran , seul un fin chemin de fer permet de se repérer pour lire l’heure . Cette version épurée ne sera commercialisée sous la référence 424-10 que fin 1947 et au cours de l’année  1948 . perpic Joël FCourtoisie du collectionneur Joël F. qui possède cette belle version à chiffres                                                                                                                                                                   En 1949 et 1950 c’est une version moins audacieuse mais certainement plus pratique avec 8 grands chiffres qui sera diffusée sous la référence 424-20 . Etonnement les chiffres  XII , III VI et IX , qui sont d’ordinaires les plus usités  ont été omis , remplacés par de simple points , comme si cette concession aux conventions contrariait le concepteur qui conservait ainsi une touche d’originalité . Cette dernière version n’est toujours pas lumineuse . En 1951 le PERPIC  n’est plus au catalogue .perpic pubPublicité extraite du Reader’s Digest de 1955 . On notera que les aiguilles ne correspondent pas aux modèles existants mais il s’agit d’un dessin publicitaire de René RAVO pas d’un document contractuel .perpic PM n°8 Mai 1949publicité Paris Match n°8 , Mai 1949