calibre CS 1978 à (1999)

cal cs

Le calibre CS est un calibre de réveil d’une autonomie de 30 heures qui apparaît en 1977/78  en remplacement du calibre DK . Il est conçu par Uhrenfabrik Senden , fabricant de réveils allemands distribués sous les noms commerciaux de Europa et Deluxe . Consultez l’article que nous consacrons à Europa et sa collaboration avec Jaz .

doc cal cs (2)doc cal cs (1)

 

Pour identifier facilement un calibre CS sans l’ouvrir , il suffit de regarder la morphologie du dos dont la principale caractéristique est qu’il ne comporte qu’une clef de remontage pour remonter le mouvement et la sonnerie contrairement à ses prédécesseurs qui  nécessitaient deux clés séparées.

Il existe trois variantes du calibre CS de base qui n’est doté que de deux rubis : celle à sept rubis , dans ce cas les réveils portent en général la mention 7 jewels au cadran ;  une variante à dateur simple sans les jours ( exemple le CALIC ) et enfin le 6CS à dateur jour et date ( exemple le JOURIC )

 

Le calibre n’ayant pas de sens de fonctionnement impératif , il peut être orienté , selon les spécifités du boîtier,  « tête » en bas ou en haut : l’arrêt de sonnerie peut donc être en haut à gauche …

…ou en bas à droite…

…voire de côté à gauche ou à droite

la date est parfois indiquée sur le moyeu de la clef de remontage…

cal-cs …toutefois le calibre CS est toujours daté en creux sur la platine ; la référence W001 trahit son origine allemande puisqu’elle commence par le W de Wecker qui veut dire réveil en allemand , d’ailleurs les références des plus célèbres mouvements ou réveils allemands commencent souvent par ce W , comme le fameux W10 de Junghans . La dénomination française est une allusion à son fabricant CS pour Calibre par Senden .

calibre CS

Ce réveil ne dispose que d’une seule clef , correspondant donc à un seul barillet qui déversera son énergie pour les deux fonctions : mouvement et réveil ; D’ordinaire chaque fonction a son propre barillet .

On utilise un système d’arrêtage qui laisse vider assez d’énergie pour que la sonnerie sonne une fois, soit un tour d’arbre, ce qui veut dire que l’on a qu’un armage de sonnerie, il faut donc remonter à chaque fois son réveil  : https://www.youtube.com/watch?v=m-ST4NpCsls

les boutons sont , a priori et en grande majorité , en plastique mais on peut en trouver en métal .

Ce calibre CS est à forte diffusion puisque vous le retrouverez également sur les réveils DELUXE , autres marques de Senden Uhrenfabrik .

La manufacture horlogère française UTI , fondée par le grand père de Georges Meyer qui sera PDG de JAZ S.A de 1982 à 1986 , employa également le calibre CS pour ces réveils de voyage de base .

 

BROSSIC 1978

 

BROSSIC , petit réveil , mouvement mécanique , calibre CS , 7 jewels . Nouveauté du catalogue 1978 à la page 16 , référencée 1483-71 . Boîtier en métal doré , chiffres Breguet , aiguilles et points lumineux . Diamètre 6,2 cm .

On peut remarquer avec ce modèle la date de fabrication sur la clé identique à celle qui figure sur le mécanisme . Présent uniquement au catalogue 1978 .

Son nom avait déjà été employé en 1967 pour un petit réveil stylite.

NACRIC 1977 à (1994)

nacric (1)NACRIC , petit réveil , mouvement mécanique , calibre CS , une seule clé pour remonter mouvement et sonnerie . Nouveauté du catalogue 1977 à la page 15 . Boîtier en métal façon or , bélière , vitre en plexiglas , chiffres romains , aiguilles lumineuses . Son nom est inspiré par son cadran nacré . Deux versions disponibles pour la couleur de la tranche sous la claustra de métal soit dorée , réf. 1487-71 soit rouge , réf. 1487-41 . Diamètre 7,5 cm .  nacricSeule la version à tranche dorée est encore en vente en 1994 bien que son cadran se soit simplifié les dernières années .

nacric tranchesLes résilles métalliques étaient à la mode à la fin des années 70 chez Jaz et les autres horlogers européens .nacric bulovaVersion du NACRIC pour BULOVA , doté du même calibre CS : seul le logo change !

Déjà pour les montres à gousset , il était d’usage chez les horlogers de graver en creux avec un stylet les dates des révisions , souvent précédées de leurs initiales . Ce  » JM » a profité de l’importante surface du dos de ce NACRIC pour aller plus loin et transcrire en clair ses interventions puisqu’on reconnaît les mots aiguille , rochet et remontoir .

HEMIC 1974 à 1978

HEMIC 1371-71 deux clefs calibre DK (7)HEMIC , gamme des pendulettes-réveils , autonomie 30 heures , mouvement mécanique , calibre DK . Nouveauté du catalogue 1974 à la page 13 , référencé 1327-71 . hemic anatomieBoîte en métal façon or brossé , motifs imprimés noirs , lunette à rinceaux en métal , vitre en plexiglas bombé , aiguilles Bréguet , aiguilles et points lumineux , chiffres Breguet , couronne en matière plastique dorée , socle et toit en matière plastique noire , pieds en laiton . Format 8 x 10 cm . Dernière présence au catalogue 1978 .

HEMIC 1371-71 deux clefs calibre DK (2)calibre DK daté en creux 7507 pour Juillet 1975HEMIC 1371-71 deux clefs calibre DK (1)Deux clefs sont donc nécessaires :une pour la sonnerie , une pour le mouvement .

HEMIC 1327-71 à calibre DK disponible aux catalogues 1974 /1975 et 1976 .

Le calibre DK est remplacé au catalogue 1978 ( période allant de la mi-1977 à la mi-1978) par le calibre DS qui ne nécessite qu’une clef de remontage pour le mouvement et la sonnerie , ce qui permet de le distinguer aisément de son prédécesseur à deux clefs qui ne présente aucunes autres différences . En conséquence , ses références changent passant de 1327-71 à 1371-81 .

hemic clé dateLa date 3/77 , déjà indiquée en creux sur la platine du calibre , est reportée au centre de la clef unique pour cet HEMIC 1371-81 .hemic sans motifsAttention aux exemplaires dont les motifs sont effacés , encore un peu visible en haut à gauche sur cet exemplaire vu sur eBay ;