rubis , jewels ou pierres

Rubis , pierres ou jewels sont les dénominations les plus courantes des pierres d’horlogeries que l’on retrouve fréquemment affichés en fonction de leurs nombres sur les cadrans ou les dos cloches : pour Jaz  cela va de 4 pierres à 15 pierres . Pour autant ne démontez pas vos réveils ou horloges , ces rubis sont faux  ; ce terme péjoratif est en fait exagéré , disons qu’il s’agit de rubis de synthèse . Il s’agit encore une fois d’une invention  suisse mais vulgarisée , modifiée et diffusée par un français .

Si la taille des pierres précieuses est connue depuis l’Antiquité, il faut attendre l’année 1700 pour qu’un Genevois établi à Londres, Nicolas Fatio de Duillier, géomètre et astronome qui alla jusqu’à calculer la distance de la terre à la lune , trouva le moyen de percer les rubis et de les appliquer au perfectionnement des montres .  Sa méthode tenue secrète restera longtemps une spécialité anglaise . Sur le continent , le premier à l’adopter sera Ferdinand Berthoud en 1768 

15 rubisJusqu’en 1902, les montres étaient montées avec de vrais rubis . La mention chaton indique que le rubis est serti puis vissé .Verneuil-_Aristide_Auguste_-1823-1895- Cette année-là , Auguste Verneuil invente le corindon synthétique. Cette pierre synthétique est aussi dure que le rubis , le chimiste français y ajoute simplement un colorant , l’oxyde de chrome , pour lui donner une couleur rouge intense qui n’a pas d’autres qualités qu’esthétiques .terric-pointes

Le cours du rubis ayant trop augmenté dans les années 1920 , toutes les montres sont depuis équipées de rubis synthétiques . Dans ses premières années Jaz proposait le choix entre pointes , moins chères , et rubis plus onéreux mais plus endurants dans le temps  pour ses calibres G dotant les SEVRIC et TERRIC .

Schema-Roulement-Rubis-et-pierre-angulaire-utilisé-sur-un-balancier-montre-600x394Les axes du balancier et des roues sont fixés dans des trous en rubis, appelés coussinets. Le fait que le rubis synthétique soit lisse et extrêmement dur , puisqu’il s’agit de la pierre la plus résistante après le diamant,  permet de minimiser le frottement et d’éviter que le trou ne s’agrandisse . De plus, il n’est pas conducteur, ne se dilate pas et est résistant aux changements de température et aux acides. La durée de vie de l’horloge et sa précision s’en trouvent ainsi améliorées. Mouvement-L094.1Toutefois le côté esthétique des rubis n’est pas à négliger et cette couleur rouge facilite la visibilité et donc la maniabilité pour les horlogers

Différentes étapes de la cristallisation dont – agrandie – la « bouteille » de rubis synthétique et un schéma du procédé de fusion Verneuil  dit monocristallin , le procédé par pression/extrusion  donne des polycristallins . Les montres de moyen/haut de gammes n’utilisent que des monocristallins alors que le bas de gamme utilise les polycristallins ; Aucun appareil de gemmologie traditionnel ne sait faire la différence entre un rubis de synthèse et un rubis naturel.  PM n°350 déc 1955Paris Match , décembre 1955 à noter que si 15 rubis semble être un minimum pour une montre c’est une exception pour un réveil . jaz-de-luxe-1964-1965-dosPar exemple pour Jaz seul le calibres AT est empierré à 15 rubis , derrière ce sont les calibres 4J  , calibres K et KL et  calibres 1AF ou 4AF à 11 pierres ou calibre 5 AF , le calibre Jaz S.A. Swiss CH et le fameux calibre AB et bien d’autres pour les 7 pierres .                                                                                                                                                                                                                                                                                                           On constate qu’en première approximation, le nombre de rubis constitue  un indice sur la qualité d’un réveil . Mais ça ne donne qu’une indication qui ne suffit pas à elle seule à déterminer précisément l’intérêt d’une horloge  . Tout un tas d’autres facteurs entrent en jeu que seule une certaine connaissance du sujet permettent d’apprécier.

Il est vrai que les rubis jouent un rôle, mais principalement les onze premiers pour le balancier et l’échappement. Les rubis suivants sont plus là pour éviter l’usure des trous que pour augmenter la précision , en effet le rubis ne s’use pas contrairement au laiton .

Un mouvement empierré jusqu’à la roue de centre ne sera pas nécessairement plus précis qu’un autre moins empierré, cependant il est probable que sa révision coûtera moins cher sur le très long terme car il n’y aura pas à « bouchonner » les trous ovalisés par un long fonctionnement ,  néanmoins les rubis peuvent aussi se casser.Lexique-antichoc-incablocPierresà noter que les rubis synthétiques ne sont pas uniquement façonnées en coussinets dits aussi pierres à trous A, le garnissage des ancres par des levées ou palettes B et des chevilles de plateau pour les échappements C . ellipseSur les montres Jaz et certains calibres Jaz comme le AF 8 jours et le AB  , l’éllipse est en rubis aussi . Les contre pivots pleins sont également des rubis                                                                                                                                                                                            Si la matière première a donc changé au début du XXe siècle, le travail du pierriste qui fournit aux horlogers ses rubis , ne s’en trouve pas modifié . Mais les mouvements à quartz peuvent très bien se passer de rubis .

calibre AT 1959 à 1964

Le calibre AT est un  mouvement électrique , à pile LR20 , à transistor , 15 pierres et balancier circulaire . Ce calibre dote deux pendules à poser  SISTRIC et TRANSIC et deux horloges murales : ALPIC et CASTIC . PREMIERE MONDIALE : ces quatre Jaz étant les premières pendules dans le monde à transistor et à balancier circulaire .

Jazette n° 39 Décembre 1959 19° année pages 2 et 3 calibre AT Jazette n°39 Déc 59 Jazette n° 39 Décembre 1959 19° année page 2 : calibre AT Jazette n°39 Déc 59 page 3Jazette n° 39 Décembre 1959 19° année page 3

CASTIC ou RICHELIEU 1960 à 1964

castic vertCASTIC 2060-30.                                                                                                                                    CASTIC , horloge murale , gamme Jaz de Luxe et gamme Jaz Transistor , mouvement à pile LR20 , calibre AT , licence ATO , 15 jewels , sans trotteuse . Boîtier en laiton , vitre en verre fortement bombé , au dos une trappe sur charnière permet l’accès à la pile , aiguilles  non-lumineuses . Format 12 x 29,5 cm , poids 765 gr sans pile .

Pour sa première apparition , la CASTIC est présentée à la première page du catalogue 1960/61  dans la catégorie Jaz Transistor avant la catégorie des Jaz de Luxe qui détient d’ordinaire cette place d’honneur . Déjà l’année précédente les  premières Jaz Transistor occupaient cette première place , puisqu’il s’agissait alors d’une PREMIERE MONDIALE : les TRANSIC , ALPIC et SISTRIC étant les premières pendules dans le monde à transistor et à balancier circulaire .

CASTIC 2060-10

La CASTIC était alors disponible en trois versions  : boîtier guilloché façon or ,  cadran blanc et chiffres romains, aiguilles noirs  réf. 2060-10 ; boîtier vert craquelé , cadran blanc et chiffres romains réf. 2060-30 ; Boîtier acajou , cadran argent , chiffres en relief , aiguilles dorées , réf. 2060-22 .

Les cadrans des modèles acajou puis rouge sont dotés d’index en place des chiffres romains et d’aiguilles dorées

Au catalogue 1961/62 le transistor ayant acquis ses lettres de noblesse , Jaz ose faire entrer les Jaz Transistor les plus luxueuses d’aspect dans la catégorie Jaz de Luxe jusqu’alors réservée aux réveils aux mouvements mécaniques 8 jours ou à sonnerie limitable . Ainsi les TRANSIC , ALPIC et CASTIC deviennent à la fois des » Jaz Transistor » et des « Jaz de Luxe »

CASTIC 2060-42 (Collection Romain Gallardo )                                                                                                                                                                                                                         Pour sa dernière apparition , la CASTIC est toujours à la place d’honneur dans le catalogue 1962/63 , la version à boîtier acajou réf. 2060-22 disparaît et deux nouvelles versions sont ajoutées : boîtier rouge et cadran argent et index réf.2060-42 ; boîtier noir , cadran argent et index , réf.2060-52 . En revanche le corps qui était en métal est désormais en plastique teinté dans la masse avec des décorations dorées simplement rapportées ; seul le dos et les glands sont toujours en métal .

castic boite

CASTIC 2060-10 dans sa rare boîte d’origine

Comme toutes les boîtes Jaz , elle arbore au dos les références du modèle contenu , imprimées au tampon encreur ; en l’occurrence 2060-10 pour un CASTIC version guilloché façon or . Les chiffres 043 donne la date de production à savoir Avril 1963

Variante de décor à l’export , vu en Grande Bretagne

pub-italie-23Publicité italienne circa 1962/63 : à l’export la CASTIC 2060-10 est nommée RICHELIEU

DIRIC / La PERSIANA 1957 à 1964

DIRICS au completChronologie et références des trois DIRIC existants diric corailDIRIC n° 869-99 , première version du DIRIC .

DIRIC , petit réveil , gamme Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AF dans sa version 1AF , à ancre ,11 pierres , autonomie 8 jours , une seule clé pour remonter mouvement et sonnerie . Nouveauté du catalogue de 1957 à la page 2 , référencée V869-99 . Boîtier laqué corail décor polychrome chinois ; socle , pieds , colonnettes , lunette et jonc en métal « or »; cadran argenté satiné , zone centrale décorée paysage relief « or », quatre chiffres , huit points d’heures et aiguilles « or », glace en verre biseauté , portes escamotables , aiguilles et points  lumineux . Format : haut 7,5  longueur 9 cm épaisseur 5 cm , poids 550 gr .

diric cadranLe DIRIC hérite de la deuxième version attribuée  en 1956 aux cadrans de son cousin le RIDIC enrichi d’un 8 dans un cercle , entre le XII et l’axe central , rappelant qu’il est doté du calibre AF d’une autonomie de 8 jours diric comparaisonLe décor , imitation émail cloisonné , peut s’avérer sensiblement d’un modèle à l’autre étant donné qu’il est peint à la main .

1957-page-22 ridic & diric Présenté dans le catalogue 1957 à la même page des Jaz de Luxe  que son prédécesseur le RIDIC apparu deux ans  plus tôt dont il est l’anagramme selon un usage répandu chez Jaz pour les modèles disposant d’un même habillage mais de calibres différents .                                                                                                                             On y lit …. RIDIC : portes escamotables , six présentations : c’est une EXCLUSIVITE MONDIALE JAZ . DIRIC : encore mieux , il est équipé d’un mouvement 8 jours-réveil ! . Effectivement  si le DIRIC ne dispose pas de la sonnerie  limitable qui est une exclusivité mondiale propre au calibre AB , il ne s’agit pourtant pas d’un parent pauvre du RIDIC , bien au contraire puisqu’il est un peu plus onéreux . Diric dosDe fait le DIRIC est doté du calibre 1AF qui lui offre une autonomie de 8 jours contre 60 heures maximum pour le RIDIC . On retrouve donc encore le chiffre 8 dans un cercle faisant référence à cette autonomie .DIRIC poissons Ce modèle corail à décor chinois disparaît de la collection 1961-1962  au profit de deux autres DIRIC à décor de poissons polychromes ;  dessus , socle , pieds , colonnettes , lunette et jonc sont en métal doré , cadran argenté , chiffres en relief , glace en verre biseauté , portes escamotables , chiffres et points  lumineux . Ils sont disponibles en deux variantes de couleurs pour le boîtier : laqué noir , réf. 871-13 ou  laqué vert d’eau , réf. 871-33 . Dernière apparition au catalogue 1963/64 .diric poissons ferméDIRIC 871-13 noirdiric poissons

DIRIC 871-13 noir ouvert mentions 11 jewels et 8 au cadran mais le beau décor japonisant de la version corail a disparu .

Diric 871-33 vert deauDIRIC 871-33 vert d’eauDiric 871-33 vert deau ouvert DIRIC 871-33 vert d’eau ouvert. Contrairement à la version noire 871-13 , ce cadran ne comporte ni la mention 11 jewels , ni l’estampille 8 pour l’autonomie de 8 jours.

 

Version Swiss Made , 15 jewels , 8 jours , non référencée dans les catalogues français , réservé à l’exportEstymaVersion estampillée ESTYMA , sous marque exploitée par BLESSING à l’export en Angleterre

persianaEn 1951 les Jaz se vendaient déjà dans 61 pays ; à l’export leurs productions étaient parfois rebaptisées : ainsi les DIRIC et RIDIC s’appelaient indifféremment La Persiana  en Italie , dénomination qui leur va très bien puisque cela signifie persienne ou volet ce qui caractérise parfaitement ces cabinets à deux volets .ridic diric par chesnotridic diricpublicités presse , format 18,5 x 13 cm ; Reader’s Digest 1959 par CHESNOT et 1958 . notice BPetit prospectus 1960 à 1962 .