DATIC et PARLIC 1953 à 1955

Jaz Datic faceDATIC , montre de bord pour automobile , mouvement mécanique , calibre K , sans fonction réveil , autonomie 8 jours , échappement à ancre , 11 pierres  , aiguilles et chiffres  lumineux , avec dateur référencée 558-11 , nouveauté du catalogue 1954 à la page 18 . Elle prend la référence 558-21 , en 1955 pour sa dernière année de vente , en adoptant le calibre 9K , diamètre 63 mm .Jaz Datic impairLes jours impairs sont soulignés d’un seul trait Jaz Datic pairLes jours pairs sont encadrés de deux traits

Notre exemplaire arbore encore sur sa vitre les inscriptions explicatives pour la vente qui sont ensuite effacées pour un usage normal .

DATIC de dos et son calibre

panneau-pair-impair Si l’origine de son nom de la DATIC est limpide puisqu’elle indique la date , sa fonction pair /impair l’est moins pour les conducteurs du XIX° siècle : c’est oublier que les principes de stationnement et de verbalisation au milieu du XX° siècle se basaient essentiellement sur une alternance quotidienne qu’on appelait à l’époque stationnement pair-impair , c’est-à-dire que l’on garait son véhicule selon la date , les jours pairs du côté des numéros pairs des maisons et les jours impairs du côté des numéros impairs des maisons . Cela a duré pendant quelques années et chaque matin il y avait problème puisque les véhicules garés la veille du côté réglementaire se retrouvaient le matin en infraction . La date ayant changé , les nouveaux arrivants du jour venaient garer leur véhicule du côté réglementaire … résultat :  on avait régulièrement des voitures stationnées des deux côtés de la rue , celles de la veille et celles du jour, d’où  un imbroglio quotidien : encombrement de la rue , embouteillages et verbalisation forcenée . Cette fonction pair /impair s’avérait donc bien utile avec la DATIC et la PAIRIC sa variante fixée sur porte de boîte à gants pour 4 CV Renault .Jaz Parlic cadran saumon cuvettePARLIC réf.519-13                                                                                                                                                                                       Une version sans dateur de la DATIC était proposée depuis 1953 sous le nom de PARLIC . Son cadran en creux est de couleur saumon , elle est référencée 519-13 et n’est plus au catalogue en 1956 . Voir leur variante pour Citroën la DRIVIC . La dénomination DATIC sera réattribuée en 1969 et de nouveau en 1982 .

DRIVIC 1955 à 1956

DRIVIC , montre de volant , mouvement mécanique , calibre 9K , autonomie 8 jours , 7 pierres. Nouveauté du catalogue 1955 à la page 16 , référencée 579-11 . drivic-1956-page-19Boîtier chromé fixé sur cabochon – à gauche – ou par bras sur la colonne de direction – à droite- , cadran métal or , zone des heures ivoire , dispositif pair /impair , aiguilles et chiffres lumineux  . Le cabochon convenait aux Traction Avant Citroën , Peugeot 203 , Panhard Dyna 54 et Dyna Junior et De Rovin . Les Traction Avant à volant spécial , les 2CV Citroën et toutes voitures à axe de direction fixe d’un diamètre maximum de 38 mm pouvaient être équipées grâce à un bras spécial , référencé 579-21 . Sa dénomination trouve évidemment son origine dans le terme anglais drive . Voir les autres montres de bord Jaz :  DATIC / PARLIC et CAZIC / PAIRIC . Voyez notre article sur les montres de bord de prestige sur notre autre site horloger Cartier .

Remerciements à notre ami Stéphane G. pour les photos de ce DRIVIC et de sa boîte d’origine portant au dos ses références au tampon 579-21 ; les chiffres 016 en bas indiquent la date de production Janvier 1956 . Consultez le site spécialisé de Stéphane https://sites.google.com/site/jazmontrevintage/

CAZIC et PAIRIC 1952 à 1955

cazicCAZIC , montre de bord pour automobile , mouvement mécanique , calibre K ,  autonomie 8 jours , échappement à ancre,  11 pierres , sans fonction réveil . Porte pour vide poches de 4 CV Renault en métal laqué équipée d’un montre mécanique 8 jours ,  aiguilles et chiffres  lumineux . Nouveauté apparue dans la Jazette d’Octobre 1952 , référencée 549-13 et dotée du calibre K qui équipe les Jaz à Tirage Limité.                                                                                                                                                                                 publicite-1952-montre-jaz-pour-votre-4-cv-la-porte-de-vide-poche-equipee-de-la-montreEn 1952 , la CAZIC est proposée à la vente afin de doter les RENAULT 4CV d’un montre de bord , le remplacement de la porte d’origine s’effectuant en trois minutes sans outillage spécial . Précision exceptionnelle sur cette annonce pour Jaz , qui tenait absolument à ne distribuer ses produits que chez les horlogers affiliés , le CAZIC était également disponible chez les marchands d’accessoires automobiles .cazic gris (1)cazic gris (2)Cazic sur porte en gris R.A.F. affichant encore son prix d’origine .520_001 L’inflation étant de 11,9% en 1952 , il n’est guère étonnant de trouver le prix augmenté de 10% quelques mois plus tard . Ces deux publicités  , de petit format 13 x 11 cm , ont été publiés dans des revues automobiles : on notera que , sur celle-ci , la mention en faveur des revendeurs de pièces automobiles a disparu , au profit des seuls horlogers .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 La CAZIC se voit dotée en 1955 du calibre spécifique 8K , le cadran passe du jaune au gris suède et prend la référence 549-23 pour sa dernière année de mise en vente pairicEn 1953 une variante dotée du calibre 9K , équipée d’un dispositif indiquant les jours pairs et impairs , est logiquement nommée PAIRIC réf.559-21 . panneau-pair-impairSi l’origine de son nom est limpide , sa fonction pair /impair l’est moins pour les conducteurs du XIX° siècle : c’est oublier que les principes de stationnement et de verbalisation au milieu du XX° siècle se basaient essentiellement sur une alternance quotidienne qu’on appelait à l’époque stationnement pair-impair , c’est-à-dire que l’on garait son véhicule selon la date, les jours pairs du côté des numéros pairs des maisons et les jours impairs du côté des numéros impairs des maisons . Cela a duré pendant quelques années et chaque matin il y avait problème puisque les véhicules garés la veille du côté réglementaire se retrouvaient le matin en infraction. La date ayant changé , les nouveaux arrivants du jour venaient garer leur véhicule du côté réglementaire …résultat :  on avait régulièrement des voitures stationnées des deux côtés de la rue, celles de la veille et celles du jour, d’où  un imbroglio quotidien : encombrement de la rue , embouteillages et verbalisation forcenée . Cette fonction pair /impair s’avérait donc bien utile avec la PAIRIC . Afin d’équiper d’autres voitures que la populaire 4CV , les mêmes montres de bord , d’un diamètre de 63 mm , étaient proposées nues : la CAZIC sans sa porte était nommée PARLIC réf .519-23 et la PAIRIC et son dispositif de signalement des jours pairs et impairs était logiquement baptisée DATIC réf.558-12. Voir leur variante pour Citroën la DRIVIC .PoulainMonsieur Hervé Stouls-Nicolas , fils de Paul Nicolas , nous a adressé cette photo de son exemplaire vendu chez Artcurial par Hervé Poulain , commissaire priseur et pilote ayant participé dix fois aux 24 h du Mans . Les plus observateurs  apprécieront le clin d’œil aux origines de Jaz et à Louis-Gustave Brandt , co-fondateur de Jaz , avec cette belle Oméga Speedmaster , à gauche . Au passage , il nous transmet les commentaires éclairés de ce grand expert en automobile , tenant aussi bien le marteau que le volant , qui lui a vendu ce CAZIC :   le coloris , tout comme les couleurs disponibles pour la carrosserie des 4 CV à l’époque, provenait des saisies opérées sur les stocks de peinture de  l’Allemagne perdante : c’est à dire les couleurs qui servaient à peindre le camouflage des véhicules militaires et tanks allemands .                  afrika korpsLa chose est juste mais mérite quelques précisions : cette couleur jaune sable a été effectivement employé par L’Afrika Korps du maréchal Rommel , dit le Renard du Désert . En fait tous les véhicules utilisés par l’AK , d’abord peints en gris , seront repeints sur place dans une couleur convenant au sol tunisien , puis en usine dès la fin 1941/début 42 , dans un jaune sable – RAL 8000 – plus ocre que le char ci-dessus , qui est ici en RAL 8020 , la couleur jaune définitivement adoptée .panzer vertLes spécialistes savent qu’il y avait aussi des Panzer VI Tiger de couleur verte dans l’A.K . parce que les allemands avaient eu en prise de guerre sur les américains un stock de peinture dite « vert US » . A priori aucun rapport avec nos braves petites 4 CV et leur CAZIC , sauf que cela s’inscrit dans une étonnante suite de valse des stocks de peinture entre alliés et belligérants . Il faut savoir que le jaune pour la peinture des tanks a été parfois « emprunté » à l’allié italien ou aux avions de la Luftwaffe . En fait avec la prise de Tobrouk en juin 1942 ,  Rommel trouvera une très grande quantité de matériels dont un stock de peintures anglaises jaunes …Renault R35Mais n’oublions pas que Renault était aussi un grand producteur de blindés  . Ce sont pas moins de 843 chars R 35 qui sont tombés aux mains des Allemands , dont 124 ont été revendus par l’Allemagne à l’Italie et environ autant à la Bulgarie pour certains dans des couleurs adaptés aux combats dans le sud de l’Europe , comme ci-dessus contre le débarquement en Sicile . Les Allemands avaient même un terme spécifique pour ces engins , à savoir : Beutepanzer , étym. « blindé de prise » ,  nom générique donné aux véhicules blindés capturés à l’ennemi , afin de les étudier ou de les remettre en service au sein de leurs propres forces armées

Le Baukommand Becker , « détachement de construction Becker »,  est une unité de la Wehrmacht commandée par le major Alfred Becker – à gauche -et chargée de convertir le parc blindé français pris par les Allemands en 1940 dont certains sont affectés à la campagne de Tunisie dans les couleurs adéquates à une zone de combat désertique : oui , encore le jaune sable !                                                                                                                                                                          claude_hall_montage_tracteur_gpEn juin 1940 , une administration allemande prend la direction des usines Renault de Boulogne Billancourt . L’entreprise est contrainte de fournir à l’ennemi des véhicules utilitaires et de remettre en état des blindés Renault R35 et B1bis , afin de les incorporer au sein des divisions Panzer . La peinture jaune est donc sur place en France .                    Malgré l’interdiction totale de créer de nouveaux modèles , des prototypes sont secrètement étudiés pendant l’Occupation , qui aboutiront à la 4CV . Le prince Wilhem von Urach , héritier de la couronne du Wurtemberg , ingénieur automobile et directeur de Renault sous l’occupation , se rend néanmoins compte qu’un projet se trame à son insu et interroge Picard sur un curieux engin peint en vert que l’on a vu passer à plusieurs reprises du côté du pont de Sèvres . Picard , du bureau d’études , dément avec force , suspend les essais pendant une quinzaine avant de continuer ses recherches  avec une voiture …. repeinte en noir . Décidément la couleur de cette voiture est vraiment capitale dans son histoire…

Louis Renault – ci -dessus avec Hitler – a effectué trois voyages en Allemagne nazie en 1935 , 1938 et 1939 où il rencontre Ferdinand Porsche créateur de la VolksWagen . Il est inculpé de commerce avec l’ennemi  , meurt à la prison de Fresnes en 1944 à 67 ans .
Pierre Lefaucheux , résistant de première heure , déporté à Buchenwald ,  Compagnon de la Libération , est nommé PDG de la future Régie Renault en 1944 .

ile-seguin-bombardement-03-Mars-1942-2-1-854x497Une grande partie de l’année 1945 est consacrée à la remise en état des ateliers de l’usine durement bombardée par la Royal Air Force en mars 1942 puisque ce sont 461 tonnes de bombes qui ont été larguées sur le site et la ville de Boulogne Billancourt . Pas rancunière la Régie commercialise la 4CV , en jaune certes mais aussi en gris R.A.F. celui des avions anglais : décidément bien militaires ces couleurs ! De son côté Saab utilisera les surplus de peinture vert bouteille des avions de guerre pour sa première voiture la 92.4 cv catalogueLa Renault 4 CV apparaît en 1946/1947 . Ironie du sort : Ferdinand Porsche , prisonnier en France est consulté sur sa faisabilité .Les premières 4 CV arborent une robe jaune sable et des jantes laquées d’un rouge vif .

4 cv jauneOn se souvient de son surnom de « 4 pattes » mais on la nommait également en raison de ce fameux jaune et en fonction de sa forme : « la motte de beurre » Renault_4CV_decouvrablele CAZIC de Jaz remplaçait le couvercle de la boîte à gants qui était déjà une option 4 cv intérieurelle n’était pas dotée de cette « porte » d’origine cazic en place (1)CAZIC en place . Notez que , même si la voiture est verte l’intérieur reste jaune , ce qui facilite les choses pour Jaz qui n’est pas obligé de fournir d’autres couleurs que le fameux jaune .cazic en place (2)Plus tard les fournisseurs de peinture de Renault seront Nitrolac , Valentine , leFranc , Duco et Villemer, mais pour les premières 4 CV bien malin est celui qui est capable de dire si le jaune donné à titre des dommages de guerre est celui de L’Afrika Korps venant d’Allemagne ou celui que les allemands ont confisqué aux anglais , emprunté aux italiens ou imposé aux français occupés …