Le jaseur boréal 1941/1967 et 1967/1983

dormeusesNous l’avons démontré dans notre article sur les boîtes d’origine , la première image que Jaz a offert dans ses publicités , de 1921 à 1941 soit durant vingt ans, a été celle de la dormeuse , ou plutôt la réveilleuse , diversement déclinée .Jaz officiers allemandsOfficiers allemands de la Wehrmacht devant une horlogerie parisienne en 1940                                                                                                                                                        Jusqu’à ce que l’occupant allemand très soucieux d’éradiquer d’autres influences que celle du Reich prennent ombrage de ce nom de Jaz qui sonnait trop américain puisque venant du Jazz de la Nouvelle Orléans , comme nous l’avons longuement expliqué dans notre article sur l’origine du nom Jaz . Le choix du jaseur boréal permettait de justifier , artificiellement et a posteriori , le choix d’un nom trop typiquement américain  . Cet oiseau , nommé aussi Jaseur de Bohême , semblait idéal à un occupant qui venait d’annexer ce petit royaume des Sudètes et ignorait la perception populaire associé au malheur de ce petit semi-migrateur , qui ne gagnait que rarement la France .

Le bombycilla garrulus, de son nom savant , descendait depuis la taïga précédant les vagues de froid des hivers particulièrement rigoureux et , par conséquent , était souvent accompagné de longs mois de disette et de scorbut . Il était donc assimilé à un messager de malheur, un oiseau de mauvais augure . Henri Amouroux dans Le peuple du désastre, 1939-1940 explique que la rumeur colportait , en 1939 , qu’il avait été observé dans l’est de la France et en Allemagne…comme en 1870 et 1914 . Serait ce donc à dessein qu’il a été choisi par la direction de Jaz ? Ce pourrait être une sorte d’acte de résistance passive, comme les Français les affectionnaient et dont nous avons déjà deux fois soupçonné la direction de Jaz avec les choix de dénominations impertinentes pour deux réveils pendant la guerre l’AFRIC et le CORSIC , voir notre article sur l’AFRIC                                                                                                                                                                     cartier.jpgLa boutique Cartier rue de la Paix et ses huit vitrines                                                  Pour mieux comprendre la susceptibilité ombrageuse des allemands et l’esprit de résistance passive , il faut chercher chez un confrère de Jaz , la maison Cartier , une autre histoire de volatile . Dans un article de notre autre site horloger Cartier Réveils et Pendulettes , nous avons exposé les relations étroites du Général De Gaulle avec cette maison prestigieuse , qui sera d’une tenue exemplaire durant la guerre , tant à Londres qu’à Paris où Jeanne Toussaint , alors seule à la tête de la Maison , propose à sa clientèle de petites broches « Oiseau en cage », exposées dans les vitrines du magasin rue de la Paix, aux côtés de breloques en forme de « V » bleu, blanc, rouge…

à gauche l’oiseau prisonnier de 1942 et l’oiseau libéré de 1945                                                                                                                                                                  Un motif apparemment anodin , qui vaut néanmoins à sa responsable d’être convoquée à la Gestapo , qui renonce finalement à la poursuivre , faute de preuves sérieuses puisqu’elle attribue la création du bijou à une commande de 1933 pour Yvonne Printemps dite le Rossignol , qui est , comme pour Jaz , une belle justification artificielle et a posteriori . La légende veut que Coco Chanel , dont on connaît les accointances horizontales avec le baron Hans Günther von Dinklage , soit aussi intervenue avec succès .jaseur Jazette n°11 Juillet 1946 page 1Jazette n°11 de Juillet 1946 extrait  . Créée par Paul Nicolas comme organe de communication interne entre Jaz et ses horlogers affiliés , cette petite revue apparaît au même moment , en 1941/1942 , que le jaseur boréal dont il nous annonce qu’il va enfin nous en révéler l’origine …et ne le fait pas , l’annonçant pour une prochaine fois … qui ne viendra jamais .

Il faudra attendre 1947 pour qu’il gagne le décor des boîtes , une évolution très importante dans l’image de la marque , qui était pourtant intervenue en 1941 mais retardé par les pénuries qui vont bien au delà de la fin du second conflit mondial .

En outre ce petit oiseau gazouillant , correspondait à un des premiers slogans de Jaz évoquant sa sonnerie cristalline , loin des cris braillards d’un coq sur-employé par la concurrence , tout en lui ressemblant un peu , si bien que les annonceurs de sites de ventes en ligne y voient souvent un gallinacé quand ce n’est pas une pie …Néanmoins cette affiche espagnole de 1929/1933 avec son coq triomphant démontre que le besoin d’un visuel de ce type se faisait ressentir , déjà avant guerre , chez les revendeurs de Jaz

La silhouette d’un oiseau est visuellement très pratique et efficace jaseur Jazette Juin 1942 page 4Jazette de Juin 1942 , bas de page  jaseur Jazette n°6 Septembre 1944 page 4à la libération en 1944 , il se drape évidemment des couleurs tricolores

Avec les plaques émaillées , ils gagnent les rues et les vitrines ( voir notre article sur les Gaillard une dynastie d’horlogers parisiens  qui sert de parfait exemple)  PRÉSENTOIR PUBLICITAIRE CIRCA 1937 (4)Le même présentoir , avant et après l’apparition du jaseur .

boîtesAccompagné ou pas du slogan du moment , comme Jaz le réveil ponctuel , et décliné sous différentes tailles ou couleurs , le jaseur à queue basse créé par René RAVO , accompagnera les ventes jusqu’en 1967 .boîtes 2Cette version apparue en 1967/68 ,  auparavant imagée avec la queue en bas , apparaît  dorénavant avec la queue en haut qui lui donne une allure plus conquérante . Elle va illustrer les publicités , catalogues , affiches et bien évidemment les emballages de la marque jusqu’en 1984 .

Le jaseur boréal , passant de la queue basse à la queue haute en 1967 , permet de confirmer une datation , certains modèles comme ce FOUDRIC étant produit à cheval sur sur cette fameuse année 1967 .wintz énigmeCarte postale circa 1960/1965 : vue aérienne des Usines Jaz à Wintzenheim . Les flèches mettent en évidence une construction intrigante sur la pelouse jaseurIl s’agit en fait de la plus grande représentation du jaseur boréal , sous forme d’enseigne lumineuse éclairée de néons

Superbe version pour une affiche par René Ravo  que son créateur modernisera lui-même en 1967 .Favre -Leuba Jaz 9En Inde , où les Jaz arborent aussi le nom de l’ associé Favre-Leuba , les réveils animés se servent d’un petit jaseur rouge qui se dandine à chaque seconde

Chronologie de la marque JAZ

1919

puteaux aerienJAZ a été créé aussitôt après la première guerre mondiale ; la société initiale portait le nom de « Compagnie Industrielle de Mécanique Horlogère » ou CIMH . Une usine est construite dans le quartier de la Défense à Puteaux , considérablement agrandie par la suite, puis expropriée , elle finira sous la pioche des démolisseurs en 1964 dans la cadre  de la rénovation du quartier autour du CNIT .

1921

jaz-classicNaissance du premier JAZ: c’est le CLASSIC, équipé du calibre B, puis du calibre D, révolutionnaire par sa sonnerie « cristalline » sur la cloche arrière et son arrêt sonnerie sur le dessus. Vendu à 10 000 exemplaires dans l’année.

1925

500 000 pièces JAZ vendues dans l’année.

1928

OLYMPUS DIGITAL CAMERAApparition du calibre E

1929

786 000 pièces JAZ vendues dans l’année.

1935

calibre J (2)Création du calibre J.

1941

logo jaseur queue basseLa marque JAZ est désormais surmontée de la silhouette du jaseur boréal, devenu l’oiseau-fétiche de la société.

1943

10-million1 chronoA Puteaux , le Directeur Général Louis-Gustave Brandt , entouré de ses collaborateurs, célèbre la sortie du dix millionième JAZ .

1947

Installation d’une seconde usine JAZ à Annecy avenue des Romains , transférée à Colmar en 1952 .

1948

boetieJAZ installe ses services commerciaux dans le VIII° arrondissement de Paris, au 64 bis de la rue La Boétie. L’action JAZ est introduite à la Bourse de Paris.

1949

Création d’un atelier dans le XVII° arrondissement de Paris, rue Bayen , transféré à Colmar en 1952. Installation de la première chaîne de montage à Puteaux.

1950

983 000 pièces JAZ vendues dans l’année.

1951

usines jaz colmarJaz prend le contrôle de la marque CARAT et de l’usine de la Société Alsacienne de Précision dite S.A.P. , à Colmar , l’une et l’autre créées en 1948 . Création du calibre électrique R. Le cap du million de pièces dans l’année est franchi!

1954

wintzL’horlogerie Japy, créée en 1767, s’intègre dans le groupe JAZ. La fabrication de la marque Japy est transférée de Beaucourt ,où elle était implantée depuis 187 ans , à l’usine JAZ de Puteaux. Les marques Japy , JAZ et Carat sont désormais vendues par une nouvelle société, filiale de JAZ : « La Générale Horlogère » dite Génhor qui a son siège rue La Boétie à Paris . Installation d’une usine moderne à Wintzenheim, près de Colmar, sur un terrain de 39 000 m².

1955

OLYMPUS DIGITAL CAMERACréation du calibre U (qui remplace le D)

1957

Sortie du vingt-millionième JAZ.

1958

JAZ, devenu licenciée d’Ato pour la France, lance trois calibres électriques à pile, dont un à transistor.

1960

Accord de rationalisation technique et commerciale avec la Smi  , Société Méridionale d’Industrie de Marseille.

1961

calibre AN (6)Sortie de deux nouveaux calibres électriques JAZ à balancier moteur : AN et BN  . Première extension de l’usine de Wintzenheim . La Génhor assure désormais la vente en France des réveils S.M.I.

1962

Sortie du calibre AX, à transistor et trotteuse centrale. Deuxième extension de l’usine de Wintzenheim.

1963

USINE JAZ INDE détail 2Naissance du DRILIC, le premier réveil à transistor 100% électrique. Nouveau record mondial : de tous les fabricants de la planète, c’est JAZ qui a la plus forte production de pendules à transistor. En Inde, sortie des premiers JAZ fabriqués dans la nouvelle usine SIFCO de Haïderabad . L’usine-mère de Puteaux est expropriée. Une nouvelle usine JAZ est construite à Nanterre, chef-lieu du nouveau département des Hauts-de-Seine. Troisième extension de l’usine de Wintzenheim.

1964

nanterre 2Quatrième extension de l’usine de Wintzenheim. Édification d’une seconde usine à Nanterre. Agrandissement des bureaux de la rue La Boétie à Paris.

1965

35% de réveils électriques de plus que l’année précédente.

1966

etiquette heure et radio transistorNaissance du Jour et Date mural, ou Jaz Dator, comportant à la fois le jour de la semaine en entier  et le jour du mois. Lancement du radio JAZ.

1967

peter-uhren-fabrikDans le cadre du marché commun, JAZ signe, avec la société Peter, de Rottweil en Forêt Noire, un accord de collaboration à la fois technique, industriel et commercial . Naissance du calibre CR, le plus petit réveil à transistor du monde.

1968

cal DVNaissance des calibres 6AR (Jazistor Jour et Date), DV , plus le BK pour Japy .

1969

La famille DV s’agrandit d’un « jour et date« , d’un « répétition » et d’un « tic-tac discret« .

1970

A Nanterre comme à Wintzenheim, pour essayer de faire face à une demande toujours croissante, on continue à construire… En février sont lancées 40 modèles de montres JAZ . En décembre, on déplore la disparition de Paul Nicolas , remplacé par Marcel Hoyaux.

1973

Le taux de notoriété de la marque JAZ atteint 87%. Ce sont quasiment 9 français sur 10 qui connaissent JAZ qui exporte alors dans 74 pays.

1979

En Juin, MATRA prend le contrôle de la société JAZ.

1984

Fermeture de l’usine de Nanterre.

1986

MATRA revend JAZ au japonais HATTORI , fabricant de SEIKO

1987

Création de la Compagnie Générale Horlogère dite CGH , fédérant les marques JAZ et Yema, ainsi que les marques japonaises SEIKO, LORUS et PULSAR.

1990

Fermeture du site de Wintzenheim.

1995

La CGH stoppe l’activité de JAZ.

1997

La société EFA, créée par Marc Augier depuis 1988 choisit JAZ pour diversifier son activité dans le domaine de l’horlogerie. 280 nouvelles références sont lancées.

2016

Après 15 ans de silence, Jaz revient avec une collection de montres mécaniques et à quartz… »