AFRIC (1942)

africAFRIC 437-11 lumineux .                                                                                                                                          AFRIC , petit réveil , gamme des stylites , mouvement mécanique , calibre J , 30 heures . Cage bois d’Afrique BUBINGA (nommé Bubunga dans le catalogue !!) , socle Palissandre , lunettes et cuivre rouge , cadran noir , verre plat , existe en non-lumineux ou lumineux . Format 92 x 133 mm  . Avant guerre les collections Jaz ne sont constituées que de réveils et pendules en métal et  bakélite , la matière à la mode  . Les restrictions et exigences de l’occupant auront quasiment raison de ces deux matières  mais JAZ  réussit , malgré tout , à créer des modèles luxueux en bois avec les ressources de ses créateurs maisons et de nos colonies dont provient le Bubinga (Guibortia Demesuei ) .Faut il voir dans l’emploi de cette matière provenant du Cameroun , l’ex Kamerun colonie allemande confisquée en 1918 à la suite de la défaite du II° Reich ralliée depuis 1940 à la France Libre , une malice voire un acte de résistance cachée dont les français se firent les champions sous l’occupation à défaut de faire mieux ? afric nl.JPGAFRIC 437-10 non-lumineux .                                                                                                                                                      Toujours est il que l’AFRIC n’apparaît qu’au catalogue tarifé , restreint mais illustré , de Janvier 1942 sous la référence 437-10 pour le modèle non-lumineux et 437-11 pour le modèle avec aiguilles et chiffres lumineux . En 1943 il n’est déjà plus au catalogue alors que trois nouveaux réveils [ Corsic , Damic et Gradic ] apparaissent dont les boîtiers sont également en bois mais ceux ci sont beaucoup moins exotiques puisqu’ils sont en frêne et en charme . Est ce encore un hasard si ce Corsic fait allusion à la Corse libérée cette même année 1943 ?  Entre temps , en Octobre 1942 , l’Afrikakorps de Rommel a été vaincu à El Alamein par les alliés dont les troupes de la France Libre du général Kœnig qui avait ouvert la voie pour cette victoire à Bir Hakeim ; il n’était plus du tout « recommandé » de citer l’Afrique  et surtout de nouvelles colonies françaises venaient de rejoindre  De Gaulle  dans sa lutte contre l’Allemagne nazie coupant les approvisionnements en bois exotiques . En 1944/45  les conditions se sont encore durcies : les réveils de la gamme luxe , comme les ASIC , sont dans un bois bien ordinaire mais peints et sculptés et l’AFRIC fait l’objet d’une réédition sous le nom de NEFRIC dont  le boîtier est constitué d’un simple bois blanc peint en imitation acajou .

On notera de légères différences d’aspect des socles entre nos deux exemplaires ; les platines en alliage « blanc » et non en laiton du  calibre J témoignent elles aussi des pénuries et restrictions de guerre . Mais surtout vous remarquerez que l’un des cadrans affiche un oiseau – le fameux jaseur boréal- et pas l’autre au dessus du logo JAZ , ce qui n’est en fait pas si anormal puisque celui ci apparaît à partir de 1941 mais sans un systématisme absolu . Il en sera d’ailleurs de même en 1967 quand la queue du volatile se redresse , on trouve quand même en vente  jusqu’en 1969 voire 1970 des jaseurs à queue basse .

.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s