ROGER PARRY 1904 + 1977 PHOTOGRAPHE

Jaz ParryPhoto par Roger PARRY ( 1904+1977)  Donation Roger Parry , Ministère de la Culture , conservée à la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine dite MAP. Etude mettant en scène un REPLIC sur une cheminée , circa 1930 .Roger Parry 1937 autoportraitAutoportrait 1937

Roger Parry est un photographe mondialement célèbre pour ses recherches surréalistes , mais aussi un illustrateur réputé qui débute par des études à l’École Duperré en 1922 .

Dessins de Roger Parry , 1930 .

Maurice tabard en 1928 par Roger ParryIl collabore avec le photographe Maurice Tabard – ci-dessus en 1928 par Roger Parry – et réalise placards publicitaires, affichettes de librairie, portraits d’écrivains et couvertures illustrées de collections populaires

Travaillant essentiellement dans le secteur de l’édition , il expérimente des procédés photographiques , mêlant prise directe et effets dans la chambre noire. Il développe des visuels pour des commandes publicitaires et la presse comme ces publicités , très étonnantes mais inoubliables , pour les munitions Gévelot et un papier peint imperméable . A l’aide d’images aussi dépouillées qu’efficaces , il introduit dans cet art appliqué , assez formel à ses débuts qu’est la photographie publicitaire , les audaces des avant-gardes telles que photogrammes , photomontages et solarisations .

2008 vente à NYBanalité , livre 1° édition . Texte par Léon-Paul Fargue. Paris: La Nouvelle Revue Française et Gallimard , 1930 . Exemplaire vendu 67.000$ en 2008 chez Christie’s.

Roger Parry lance sa carrière de photographe en publiant les illustrations surréalistes du livre Banalités de Léon-Paul Fargues en 1930 .

En 1931-1932 , il s’embarque pour l’Afrique et la Polynésie , son livre sur Tahiti est un succès . Au cours des années 1930 il est photographe de plateau de cinéma et de théâtre , de presse , illustrateur et portraitiste pour Gallimard  .

Réformé en 1939, il intègre pendant la guerre la rédaction de Match et de Marie-Claire, avant de publier régulièrement dans  l’hebdomadaire La Semaine . Principale revue collaborationniste de divertissement sous l’Occupation  , il réalise un reportage chez un des symboles de cette honteuse tendance , le célèbre danseur Serge Lifar , où l’on voit clairement un MUTIC sur sa table de chevet :  voir notre article .

Preuve que ses photos ne valent pas adhésion au collaborationnisme , bien au contraire ,  il rejoint le Comité de Libération des reporters photographes de presse en août 1944 et couvre la Libération de la France jusqu’au printemps 1945 .

Il suit pour l’AFP la visite officielle du général de Gaulle à New York en 1945 et couvre  la Conférence de Moscou en 1947 , dont il  rapporte des milliers de photos sur la Russie soviétique , véritable terra incognita après guerre .Витрины 47М..ю.Vitrine moscovite en 1947 par Roger Parry : pour les réveils , on avait le choix entre celui de gauche ou celui de droite

En revanche en matière de caviars et de crabes , le choix est apparemment plus grand  dans cette vitrine toutefois réservée aux apparatchiks et touristes .  

Roger Parry a illustré plus de 200 romans policiers pour la NRF en tant qu’illustrateur , et nombre d’autres œuvres dont La Condition humaine d’André Malraux .

De nos jours , sa cote est très soutenue dans les salles de ventes et il fait l’objet d’expositions et de publications diverses

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s