Air-France et Jaz

Extrait de la Jazette n°19 de Juin 1948.

air france et jazUne seul appareil horaire dans un aéroport et ce serait un Jaz ? On serait tenté de croire que le rédacteur exagère tant les globe-trotters, que nous sommes tous devenus, sont familiers des terminaux truffés d’horloges à chaque pilier.

Nous avons tous en tête soit les Rolex de Roissy,  soit la spectaculaire horloge astrolabe d’Orly,  soit les douze fuseaux horaires de l’aéroport du Bourget ou n’importe quel autre aérogare dans le monde. Un Jaz fait figure de montre gousset face à ces monuments.

La raison de notre étonnement intrigué est double, d’abord l’image que nous avons de la Compagnie Air France entretenue par ces affiches de la même année 48 que la Jazette n°19, qui n’est pourtant pas si triomphante dans l’immédiat après guerre et ses pénuries récurrentes.

La deuxième raison en est la vision dans l’imaginaire populaire des aéroports, nouvelles cathédrales du XXI° siècle à la gloire de la technologie et de la mondialisation triomphante.

Tarbes Lourdes En fait à Ajaccio, on était plus proche des installations de Tarbes Lourdes  qualifiées, sans rire, d’Aéroport International, depuis Mai 1948. Les modestes baraques Adrian , photo ci-dessus de 1950, ont été utilisées de 1948 à 1957. Dans la perspective du centenaire des Apparitions et de la finale de la coupe de rugby emportée par le FC Lourdes en 1948, elles seront miraculeusement remplacées par un équipement plus moderne : Alleluia et Allez le FC Lourdes !

En 1946 et 1947, même l’aérogare de Nice ressemble à un aéro-club d’aujourd’hui.

Un terrain en herbe existait avant la Seconde Guerre mondiale, près Ajaccio mais ne proposait apparemment aucun service de transport. Ce champ se nommait Campo dell’Oro qui sera le premier nom du futur aéroport d’Ajaccio-Napoléon-Bonaparte.unnamedLes premiers vols réguliers à destination de Marseille ont débuté avec la mise en place d’un service d’hydravion en 1935 au départ du port d’Ajaccio.                                                                                                                                                                                                            benito en corseMussolini en Corse regardant ses forces aériennes passer, sans pouvoir atterrir. N’oublions pas que la Corse se libère elle même de l’occupant fasciste, dès Septembre 1943, et pourtant les allemands, et surtout les italiens, représentaient une force démesurée d’occupation, soit 100.000 soldats pour 200.000 corses. Mais la volonté de la Résistance de l’île de botter les fascistes hors de Corse, est farouche: un homme sur vingt rejoint les maquisards, chiffre inégalé sur le Continent.

Une unité française de la Royal Air Force, était opérationnelle sur le terrain en herbe de Campo dell’Oro avec des Spitfires Super Marine. Les avions lourds des alliés ont été incapables d’atterrir ou sont venus s’égarer dans la surface molle. Si la Corse est surnommée à partir de 1944, USS Corsica, comme s’il s’agissait d’un porte avion américain insubmersible c’est en raison de la base aérienne de Solenzara  et 17 autres terrains d’aviation militaire disséminés sur l’île, mais pas vraiment Ajaccio.

de Gaulle AjaccioEn 1944, les forces aériennes de l’armée américaine s’installent et posent une surface dure de tapis perforés en métal. Néanmoins Campo dell’Oro représentait un défi pour les gros avions en raison de ses pistes relativement courtes et de sa proximité des montagnes. Toutefois, ces pistes pavées ont été le fondement de l’aéroport moderne.

Avia-messerschmitt 199En 1948, le principal trafic aérien à Ajaccio résultera d’un petit trafic, bien terre à terre celui-là, entre les autorités tchécoslovaques pas vraiment autorisées à vendre des avions de combat Avia-Messerschmitt S-199, originellement fabriqués pour les Nazis, à la Haganah groupe paramilitaire sioniste pas trop autorisé par les anglais à introduire des armes en Palestine. Pour autant le gouvernement français, favorable à la création d’Israël autorise secrètement les dits avions, ils étaient effectivement dix, à faire une escale technique indispensable en Corse parce que leur autonomie est limitée, notion évocatrice sur l’Ile de Beauté.

campo dell'oroCampo Dell’Oro ne prend cette allure que dans les années 60. En 1948, le Jaz mentionné par la Jazette n°19 ne régnait que sur une casemate héritée des américains.

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s