Le LODRIC de Jacques CHIRAC Maire de Paris

         Avertissement liminaire : Jaz est un site laïque , apolitique et non-polémiquechirac lodric (1)Jacques CHIRAC dans son bureau de l’Hôtel de Ville de Paris en Mars 1977 , derrière son bras gauche , on reconnaît un grand réveil Jaz modèle LODRIC .

Chirac et Raffarin . Stoléru et Rocard , les deux co-créateurs du RMI .

Pour comprendre comment un LODRIC arrive sur le bureau de Jacques Chirac , un petit préambule historique , en guise de rappel , s’impose . En 1977 , la fonction de premier édile de la capitale venait d’être rétablie après 105 ans d’abandon , si bien que son prédécesseur est Jules Ferry . Avant d’être Maire de Paris , il avait été Premier Ministre de mai 1974 à 1976 , lorsqu’il donne sa démission au Président Giscard d’Estaing , le 25 Août .

En 2016  Stoléru décoré par Raffarin . Stoléru et Sarkozy                                                                                                                                                                                                      Alors qu’il était à Matignon , Lionel Stoléru était son Secrétaire d’État chargé de la condition des travailleurs manuels et immigrés , poste qu’il occupait déjà dans le gouvernement précédent avec Raymond Barre et occupera de nouveau deux fois avec le même Barre de 1978 à 1981 . Chirac lui -même occupait un poste similaire en 1967/1968 , comme Secrétaire d’État chargé des problèmes de l’emploi . Donc après avoir été , sous Giscard et ses deux Premiers Ministres ,  plusieurs fois Secrétaire d’Etat , Stoléru reprend du service sous Mitterrand et son premier Ministre Rocard avec lequel il crée le RMI , ancêtre du RSA . En 2003 , Stoléru est nommé président du Conseil d’Analyse Economique par le même Jean-Pierre Raffarin devenu à son tour Premier Ministre . Il était donc logique que ce soit Raffarin qui lui remette la cravate de Commandeur  Légion d’Honneur .

raffarinM. Maigrat, le collaborateur mulhousien du ministre Stoleru, devant le poste d’une travailleuse manuelle. Au centre, Henri Klopfer de Wintzenheim , responsable du Service Méthodes de l’usine. A droite, on reconnaît… Jean-Pierre Raffarin, conseiller technique, chef de la cellule communication au cabinet du ministre (photo DNA, 23 mars 1976 ).          C’est donc à ce titre de Secrétaire d’État chargé de la condition des travailleurs manuels et immigrés que Stoléru visite l’usine Jaz en 1976 ; consultez l’article très complet de notre ami Guy Frank , grand spécialiste de l’histoire de Wintzenheim que nous remercions . piselli2Stoléru debout , le soir de la visite , lors du dîner-débat avec les directeurs de l’entreprise et une quinzaine de couples de travailleurs de l’usine Jaz .                                                      Ce genre de visites s’accompagne de cadeaux protocolaires pour chaque visiteur et leurs supérieurs . Stoléru et Raffarin ont probablement rapporté à leur ami et encore Premier Ministre pour quelques jours , un Jaz offert à cette occasion .

lodric chirac 1Le choix aurait porté sur un LODRIC qui a visiblement convenu puisqu’il le conserve dans sa nouvelle fonction de Maire de Paris .

lodric chirac 2Jacques CHIRAC tend le bras droit vers son terminal téléphonique . On aperçoit encore le LODRIC derrière lui dont on reconnaît la silhouette si particulière, l’épaisseur et la taille importante , son cadran noir et on devine même l’espace que provoque le socle par rapport au bureau . Si le cheminement jusqu’au bureau du futur Président de la République n’est pas avéré totalement , en revanche l’identification est certaine .

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s